PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 homosexualité au moyen âge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


La sorcellerie a été définie comme hérésie (début XIVI°) suite à une théorie née dans les milieu universitaires (fin XIII°), selon laquelle il était possible de tromper les Diable, et donc de passer un contrat avec lui sans tomber dans son piège.
Jusque là, les survivances païennes de type sorcellerie des campagnes étaient considérée comme un péché lié à l'ignorance, du fait qu'on s'adressait à des entités inexistantes, ou n'ayant aucun pouvoir, car crées par Dieu au même titre que l'Homme et les animaux
Spoiler:

Ensuite... là aussi ça peut être différent en milieu orthodoxe.
Notamment sur la notion d'hérésie, vu que celles définies par le catholicisme n'ont aucune raison d'être valides en milieu orthodoxe

http://scriptorium2.canalblog.com
 
Rodolphe m
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  167
   Âge  :  41
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Tycho l'homoncule


Concernant ton sujet, tu devrais peut être faire des recherches sur le frère de Dracula qui avait été elevé chez les turcs et qui était l'amant du sultant... Ca te donnerait peut être des pistes sur la façon dont c'était perçu à l'époque. Bonne recherche !
 
Maelia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  06/07/2017
    
                         
Maelia  /  Clochard céleste


J'ai déjà vu cela et j'en parle (le fameux Radu le Beau) Smile mais après c'était plutôt d'un point de vue lesbien. En fait, j'explique un peu, y'a deux guérisseuses qui habitent en haut d'une colline qui surplombe un village roumain. Elles sont amoureuses mais pas démonstratives (autant qu'un couple hétérosexuel au moyen âge donc y'a quand même de la pudeur). C'est juste qu'au détour d'une conversation, mon personnage principal l'apprend. Et j'ai du mal à appréhender le rejet qu'elle pourrait faire. Donc dans l'idée j'ai : 1- le mouvement de recul style "réflexe" puis 2- l'acceptation parce que bon, elles sont quand même bien sympa ces nanas de l'héberger et de lui apprendre des trucs!
Mais je sais pas si c'est assez crédible. Genre si c'est de l'hérésie pure, alors il lui faudra peut être un peu de temps avant de s'y faire ...
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Entre le point de vue des autorités religieuses et celui de la population, il peut y avoir des kilomètres !

D'autant que si on définissait les hérésies , c'était en vue de les contrer

Si ton personnage principal est extérieur (un invité), il va en effet falloir définir sa façon de penser (et d'être) pour imaginer sa réaction à ce propos
Il peut, simplement, se dire "je fais semblant de n'avoir rien pigé, c'est pas mes oignons"
http://scriptorium2.canalblog.com
 
PlumeSombre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1214
   Âge  :  44
   Localisation  :  Lausanne
   Pensée du jour  :  As I die, I hope I will be gazing inwardly at that glorious patch of sun, gleaming on an old oak floor, a window of light opening into the deep reality of life eternal...
   Date d'inscription  :  17/05/2017
    
                         
PlumeSombre  /  Tentatrice chauve


Merci Maelia d'avoir remis dans le contexte, cela ouvre d'autres pistes.

Je ne sais pas s'il y avait à l'époque un vrai questionnement sur la question du fait d'être lesbienne. Mais plutôt la suspicion quant à l'absence d'homme (en non pas une potentielle sexualité liant deux femmes).

Toute femme était sensé procréer. Tel était son rôle premier. Après, entre deux femmes, hormis l'absence d'homme, je ne vois pas trop ce qui pouvait choquer à l'époque.

L'homosexualité masculine "posait problème" sur l'aspect de la sodomie qui était jugé un acte infâme (acte d'ordre de la procréation, sans possibilité de procréer, gachis de la semence etc.).  Pure luxure car il ne servait pas à procréer.
L'homosexualité étant perçue comme un comportement et non pas comme une manière "d'être et d'aimer"...

Je pense que le rejet que ton personnage peut avoir envers ces deux femmes ne devrait pas avoir pour cause le fait qu'elles soyent lesbiennes (l'aspect de leur sexualité) mais sur leur indépendance respectivement l'absence d'homme dans leur communauté de vie. (suspicion de sorcellerie etc. comme déjà evoqué).
 
Maelia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  06/07/2017
    
                         
Maelia  /  Clochard céleste


Merci à vous, je prends bonne note de ces précieux conseils.
Après le perso principal est déjà de nature assez indépendante (par choix et par contrainte) + en situation de stress post traumatique, du coup je crois qu'effectivement le mieux à faire c'est d'adopter la neutralité.
En lisant, j'ai remarqué que la sexualité au Moyen âge était effectivement dans un but de procréation mais il y a la tendance aussi à rechercher uniquement le plaisir en "sautant du train en marche" etc... du coup ça m'a perturbé dans la façon d'aborder le thème de la sexualité...
J'ai envoyé un mail à une historienne spécialisée dans l'histoire de la Roumanie, en espérant qu'elle puisse répondre un jour Smile
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2340
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


En fait c'est assez difficile de te répondre parce qu'autant je pense que certains d'entre nous sont bien calés sur le sujet du Moyen-Age français, autant le Moyen-Age roumain ...

Je sais que pour le Moyen-Age "occidental", tu pouvais également avoir des différences de perceptions selon le niveau social de ton personnage, qu'il soit à la ville ou à la campagne, qu'il y ait eu récemment ou épidémie ou non etc. De plus, plus tu es dans le Moyen-Age tardif, moins les gens sont ouverts.

En gros.
 
Maelia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  59
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  06/07/2017
    
                         
Maelia  /  Clochard céleste


Oui tout à fait Tengaar, je ne m'étais pas rendue compte que c'était une période assez peu connue de nous occidentaux.
Je crois que la réponse se trouve du côté de l'orthodoxie , jvais m'y pencher sérieusement cette semaine pour découvrir ça. Pour l'instant je n'ai que la version actuelle: en gros aujourd'hui l'orthodoxie est très laxiste et s'abstient de porter jugement (acceptant dès lors les remariages, les divorces et même l'avortement). C'est pas grand chose mais c'est un début de piste...
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Citation :
Je ne sais pas s'il y avait à l'époque un vrai questionnement sur la question du fait d'être lesbienne. Mais plutôt la suspicion quant à l'absence d'homme (en non pas une potentielle sexualité liant deux femmes).

+1
c'est pour cette raison que l'Eglise surveillait de près les béguines
et que les clarisses (version féminine des franciscains) ne sont pas, comme eux, un ordre itinérant mais simplement claustral

détail qui ne m'avait pas encore fait "tilt" mais qui peut être important
En Roumanie, il faudrait peut-être te renseigner tout simplement sur le niveau de christianisation à la date de ton histoire. Certaines régions d'Europe de l'Est sont restées païennes ou mal christianisées jusque très tard
http://scriptorium2.canalblog.com
 

 homosexualité au moyen âge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-