PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 Grades sur un vaisseau spatial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
GreenFantasy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  72
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
GreenFantasy  /  Clochard céleste


Bonjour,

J'écris actuellement un roman de space opéra qui se veut sans prise de tête (pas de hard SF ou de SF militaire donc). Malgré tout, mon vaisseau reste un bâtiment militaire et se pose donc la question des grades.
J'aurais donc voulu savoir quels grades utilisent ceux qui, parmi vous, écrivent de la SF, parce que dans le corps armé, il y en a un paquet, de grades, et que dans la fiction ça peut être difficile de s'y retrouver.

Pour le moment, j'ai choisi de ne pas trop en mettre : Capitaine de vaisseau < commandant < lieutenant < sergent < soldat. J'ai peur que ce soit un peu léger (sans parler du mélange Marine et Armée de terre...)

Si vous avez des avis, des conseils, je suis preneuse !
 
Duvodas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5431
   Âge  :  27
   Localisation  :  L'Essone résonne, vide de ma Normandie natale...
   Date d'inscription  :  30/05/2012
    
                         
Duvodas  /  Buffalo Bic


En général, on se conforme à la hiérarchie de la marine navale. C'est une convention que l'on observe depuis que le lexique astronautique a été instauré dans la langue française par Rosny Ainé. Tu peux donc y puiser allégrement. Smile Après, il n'appartient qu'à toi de t'écarter de ces traditions pour créer quelque chose d'autre.
 
OrsonWilmer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  664
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  05/02/2017
    
                         
OrsonWilmer  /  Hé ! Makarénine


Je rejoins le post précédent, c'est plutôt les grades de la Marine qui prévalent pour les postes concernant la direction d'un vaisseau spatial : amiral, commandant, capitaine, lieutenant, etc.
Après, il peut il y avoir des opérations au sol, et dans ce cas, c'est plutôt les grades de l'armée de terre qui sont usités généralement : général, colonel, commandant, capitaine, lieutenant, etc.

Si tu souhaites ne pas trop te prendre la tête, c'est sans doute plus simple de partir la dessus, comme beaucoup d'autres écrivains l'ont fait avant toi. Sinon, tu peux introduire des grades ou des appellations à toi. L'important étant de faire comprendre au lecteur qui est le chef de qui (ou réciproquement, qui est le troufion de qui ^^).
http://orsonwilmer.fr
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


C'est un usage courant, mais... pourquoi y coller? Pourquoi ne pas utiliser les grades de l'aviation? En effet, il y a des chasseurs, des intercepteurs...

Plus subtil: utiliser les grades navals pour les gros bâtiments, ceux de l'armée de terre pour ceux capables d'opérer en surface (unités de débarquement par exemple) et grades de l'air pour tout ce qui est combat léger.

Au pire, pourquoi ne pas inventer des grades nouveaux?
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Matrix
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  734
   Âge  :  33
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Blanchisseur de campagnes


pourquoi ne pas inventer de nouveau grade ou faire des mix? sinon sur wiki tu as tous les grades que tu voudras Wink
http://rapturestudio.fr
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Un ajout pour faire mon casse-pieds: j'ai bien conscience que c'était spectaculaire, en 77, de voir autant d'équipage à bord d'un croiseur stellaire, mais, sincèrement, j'ai du mal à croire qu'il faudra plus de 4 ou 5 personnes pour commander un moyen tonnage, l'électronique sans cesse plus perfectionnée rendant l'humain presque obsolète sur les tâches les plus machinales.
Dès lors, le poste de commandement et de navigation d'un porte-engins se résumera à une demi-douzaine de pékins, pareil sur les potes armement. Sur l'équivalent d'un Charles de Gaulle, ça fait un équipage à cinquante-soixante matafs gros max...
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
GreenFantasy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  72
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
GreenFantasy  /  Clochard céleste


Merci pour ces réactions rapides !

Matrix : J'ai regardé sur wiki, bien sûr, et je me suis dit "nom de nom, c'est le bazar !" Surtout pour ce qui est d'attribuer tel grade à telle personne.

Bohr : Pour ce qui est de mon vaisseau, il y a du monde nottamment parce que c'est un vaisseau d'exploration. Un gros vaisseau d'exploration (inspiraiton star trek en effet). Et l'histoire se passe au début de la conquête spatiale. Il faut des scientifiques, des physiciens, des soldats pour descendre au sol et protéger le vaisseau en cas d'abordage, sans parler d'assurer la sécurité interne, des gens pour piloter, gérer les différentes consoles, des ingénieurs, techniciens, des cuisiniers, etc. Je table sur un vaisseau de plus de cent personnes du coup.

Si je m'en tiens à ma formule pour l'instant, ça paraît viable ?
 
Valtesse
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  26
   Localisation  :  Marseille
   Pensée du jour  :  Bombs Gone !
   Date d'inscription  :  14/06/2017
    
                         
Valtesse  /  Petit chose


Dans mon prototype c'était un porte-vaisseaux (porte-avions de l'espace) dont j'ai personnellement mélangé grades de la marine et de l'aviation. Cependant, n'hésite pas à en créer en t'en inspirant c'est toujours plus sympa. Exemple: Troisième Lieutenant d'Artillerie, Maître-Sergent-Mécanicien, Capitaine d'Intercepteur... Même si ce n'est pas de la SF Militaire, un peu de fantaisie est toujours agréable Smile

N'hésite pas à te faire une liste de ta propre hiérarchie.
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Ca me paraît viable, surtout si une partie des gens à bord ne sont pas à proprement parler membres de l'équipage (scientifiques, colons, techniciens).
Cependant, je suis encore un poil choqué d'imaginer des gens payés pour baisser une manette lorsqu'un voyant passe au rouge, surtout avec les progrès qu'on peut anticiper en matière de systèmes experts. Mais je suis tatillon et navigue volontiers aux frontières de la hard S-F...

Quoiqu'il en soit, s'il faut réinventer les grades, je crois qu'il faut les fonder sur les fonctions occupées pour rendre leur appellation plus transparente.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Matrix
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  734
   Âge  :  33
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Blanchisseur de campagnes


GreenFantasy a écrit:
Merci pour ces réactions rapides !

Matrix : J'ai regardé sur wiki, bien sûr, et je me suis dit "nom de nom, c'est le bazar !" Surtout pour ce qui est d'attribuer tel grade à telle personne.


Moi ce que j'ai fais (dans la contexte de création d'un jeu mais ça marche aussi), c'est que j'ai parcouru tous les noms de grade de toutes les armées française et américaine et j'ai fais mon shopping ; j'ai gardé ce que j'aimais, j'en ai créé certain qui n'existent pas (puisqu'il y a parfois des liaisons "lieutenent-colonel" tu peux en inventer qui n'existe pas)...

Après pour mon univers de Fantasy, il y a des titres purement fictif, et d'autres que j'ai repris à ma sauce. Wink
http://rapturestudio.fr
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Bien sûr, la cambuse est tenue par le Premier Gâte-Sauce! :mrgreen:
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  74
   Âge  :  72
   Localisation  :  Alsace
   Date d'inscription  :  22/08/2014
    
                         
favdb  /  Clochard céleste


Cette histoire de grade est assez intéressante finalement. En première lecture je me suis dit "pourquoi s'embêter?", puis à la réflexion il y a là une sacré richesse à exploiter. Comme on l'a suggérer, je pense que le mieux est de développer les hiérarchies sur le papier, en définissant chacun des grades et leurs attributions/missions. On peut même y introduire certaines "homonymies" et les utiliser pour définir des règles particulière.

Un exemple, prenons le cas du Capitaine. On pourrait avoir des:
- Capitaine : hiérarchie des officiers navigants
- Capitaine : hiérarchie des troupes au sol
Du coup on peut imaginer une scène où un Capitaine de vaisseau se trouve simultanément dans un même lieu, ou une même action, avec un Capitaine d'artillerie, donc de troupes au sol. Quel sera le comportement des sous-fifres et quels termes devront ils utiliser pour distinguer l'un et l'autre? Il faudra développer ainsi des traditions particulières. Pour certains auteurs de SF militariste ils introduisent par exemple un grade fonctionnel particulier qui ne sera que d'usage temporaire, comme "Commodore" pour l'un ou "Major" pour l'autre.
http://ostorybook.eu
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Attention, "Capitaine de vaisseau" est d'ordinaire plus proche d'un grade de colonel que de celui du 'pitaine à terre. Quand le second commande à une compagnie, le premier commande donc l'équivalent d'un régiment - et militairement, ç'a du sens, compte tenu du fait que, même dans la Marine ici et maintenant, une frégate lance-missiles a un peu plus de "poids" que deux cents fantassins (fussent-ils mécanisés) ou une dizaine de tubes. Et puis, souvent, on s'adresse au capitaine (dans la Marine) en lui donnant du "mon Commandant".
Après, il faut voir que beaucoup d'armées sont imprégnées de traditions et d'un "savoir-vivre" particulier, qui a déjà codifié en amont la manière dont on s'adresse à un hiérarchique ou bien à un gradé qui n'a pas d'autorité particulière sur le bidasse concerné. L'exemple de FAVDB ne s'applique pas seulement pas seulement à une distinction éventuelle Terre/Marine, mais tout simplement entre unités.
Exemple:
Quand on fait partie de la compagnie A, le capitaine qui commande la compagnie B n'a pas d'autorité particulière sur nous. Mais on pourra les distinguer par un "mon Capitaine" pour le premier (marquant l'appartenance à l'unité) et faire l'économie du possessif dans le second (pour marquer la distinction). Ou encore remplacer le premier par "Chef" dans un dialogue plus informel (par exemple, au cœur du combat). Et on peut monter et descendre dans l'arborescence de l'organigramme, de l'équipe jusqu'au groupe d'armées, ça fonctionne de la même manière. Sauf concernant le commandant suprême qui, quoi qu'il arrive, est le boss de tous les militaires.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Raven
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Homo Homini Caleportus.
   Date d'inscription  :  28/06/2010
    
                         
Raven  /  ☠ Corps ☠ Beau ☠ Blond ☠


Il y a déjà pas mal de réponses intéressantes sur la question des grades — j'avais lu "gardes" au début et je me demandais "mais pourquoi une garde interne dans un vaisseau spatial ?", heureusement que j'ai relu attentivement... — du coup, j'envoie juste mes two cents de réflexion sur le statut du militaire dans une spacefaring civilisation.

La construction de vaisseaux spatiaux nécessitant une centaine de membres d'équipage implique quand même de sacrés changements dans la civilisation, que ce soit une unification de la culture et des valeurs sur la planète ou une tolérance et volonté de co-existence de le part des différentes divisions étatiques.

Comment imaginer qu'une planète unifiée puisse nécessiter une armée aussi rigide que la nôtre ? L'auto-défense personnelle et en escouade peut parfaitement être l'affaire de tous, un curriculum universellement suivi ; mais la grande guerre, avec canons Gauss et autres bombes nucléaires balancées sur les vaisseaux des méchants, une civilisation capable de fabriquer des vaisseaux de guerre spatiaux peut bien laisser ça à des ordinateurs, lesquels seraient supervisés par les leaders du vaisseau/de la flotte/de l'humanité.

Surtout que c'est un vaisseau d'exploration. L'état d'esprit même de la mission voudrait que l'accent soit mis sur la responsabilité morale face qu'implique toute interaction avec une forme de vie extraterrestre, la capacité à s'adapter rapidement à toute sorte de scénario et à comprendre/se faire comprendre d'éventuelles formes de vie intelligentes, etc., plutôt que sur la réponse militarisée. La discipline abusive d'un état d'esprit militaire — en tout cas tel qu'on le connaît aujourd'hui — ne peut être qu'un obstacle à toute improvisation.

(Surtout que, de toute façon, j'aurais tendance à dire qu'une bataille ou guerre entre deux civilisations qui ne se connaissent absolument pas est assez vite réglée ;: l'une surpasse l'autre technoloiquement et l'annihile ; elles sont égales et c'est l'effet de surprise ou d'initiative qui détermine le vainqueur. Dans les deux cas, ça laisse des aigreurs et des déisrs de justice/vengeance, ce que les deux partis savent forcément (sous réserve d'une psychologie semblable à la nôtre).)

Bref, l'armée de profession rigide et exagérément disciplinée est sans doute nécessaire dans le cadre de planètes divisées en cités-États, États-nations, etc., mais elles me semblent anachroniques et suboptimales dès lors qu'on a atteint ces conditions sans doute nécessaires au voyage spatial. Du coup, j'imagine qu'avoir une pléthore de grades est inutile, que quatre ou cinq grades suffisent, même utilisés de façon informelle. Les corps de métier — ingénieurs hardware, ingénieurs software, pilotes, cuisiniers… — peuvent être séparés, avec un leader par corps, qui répond au leader du vaisseau, lequel règle les différents, donne les objectifs, etc.

La chaîne de commandement est conçue pour fluidifier la transmission et l'exécution des ordres. Et les dix-neuf rangs de la Marine nationale sont sans doute ce qu'il faut pour gérer des armées de milliers de personne, mais pour une centaine de personnes dans un vaisseau spatial ? Avec des amiraux qui sont à des années-lumières et dont les ordres sont sans doute time-lagged ?
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Raven, permets-moi de m'inscrire en faux!
Raven a écrit:
Comment imaginer qu'une planète unifiée puisse nécessiter une armée aussi rigide que la nôtre ?
Pour la même raison qu'on ne peut faire appliquer aujourd'hui de stratégie globale à une armée professionnelle et structurée: toutes les unités sont loin d'être interchangeables, ne se valent pas en qualité ni en cadre d'emploi, ne serait-ce qu'au niveau tactique. Un milicien saura défendre assez efficacement son pâté de maison, mais en attaque à des milliers de kilomètres de chez lui, potentiellement face à un ennemi dont les équipements, la doctrine et l'ordre de bataille sont différents du sien, et totalement inconnus, son efficacité tombe à zéro. Sauf si un cadre disposant d'un certain recul lui explique où frapper, parce qu'il sait que, derrière, une batterie e mortiers ou de canons à plasma sera là pour calmer les ardeurs des défenseurs... qu'un échelon supplémentaire de commandement aura pris soin d'attaquer à revers.

Raven a écrit:
(Surtout que, de toute façon, j'aurais tendance à dire qu'une bataille ou guerre entre deux civilisations qui ne se connaissent absolument pas est assez vite réglée: l'une surpasse l'autre technologiquement et l'annihile;
L'histoire récente, entre autres avec l'introduction de la notion de guerre asymétrique mais pas seulement, nous montre très exactement le contraire: mai 1940, les chars français, plus lourds, mieux blindés, avec de plus gros canons, se sont fait retourner la tête par des auto-mitrailleuses (en gros); 1972, des cultivateurs de riz en habit traditionnel armés de kalash mettent en déroute la plus puissante armée du monde occidental; 2017+, des gugusses en djellaba avec un armement globalement vieux de cinquante ans tient encore face aux armées occidentales dans leur réduit montagnard...
Après, si ce sont des civilisations différentes, il faut être sûr de ce qu'on entend par surpasser technologiquement. Imaginons que, la plus moderne des deux, par exemple, n'utilise que des armes - et, donc, des protections - fondées sur l'électromagnétisme. Que feront-ils face à une armée dont tout est fondé sur la seule énergie cinétique? En d'autres termes: une cage de Faraday est-elle une protection suffisante face à un pruneau de calibre .30?
Raven a écrit:
elles sont égales et c'est l'effet de surprise ou d'initiative qui détermine le vainqueur. Dans les deux cas, ça laisse des aigreurs et des déisrs de justice/vengeance, ce que les deux partis savent forcément (sous réserve d'une psychologie semblable à la nôtre).)
C'est réduire une guerre à une question d'équilibre technologique et d'effet de surprise ou d'audace. Rien qu'entre septembre 1939 et septembre 1945, on doit pouvoir trouver une pelletée de contre-exemples, comme les U-Boote et la machine Enigma: un avantage technologique qui conférait une atout de surprise... cassés par une équipe de matheux en Grande Bretagne; les V-1 et V-2, véritables révolutions dans la guerre, à l'époque, gâché dans des bombardements de terreur; la flotte aéronavale japonaise, la plus moderne du monde, battue à Midway parce qu'un coucou de reco a attendu cinq minutes de plus pour décoller.
Et, plus près de nous, les deux plus grands as de la guerre aérienne au Vietnam sont justement des Nord-Vietnamiens, qui volaient sur des coucous qui avaient vingt ans de retard sur les américains. Et ce retard technologique a été un véritable avantage tactique: plus de temps pour ajuster les tirs. Et, que dire des belles Paveway à guidage laser, rendues inutilisables par les fumées... de pneus brûlés?
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Grades sur un vaisseau spatial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-