PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 Techniques pour retenir l'attention des lecteurs dès les premières pages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Fassar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  19/11/2016
    
                         
Fassar  /  Petit chose


Bonjour! Comment allez-vous? J'aimerais savoir quelles sont les techniques qu'il faut utiliser pour retenir l'attention des lecteurs dès les premières pages. Merci d'avance pour vos réponses!
http://my-storyblog.com/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  266
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  Vide Cor Meum
   Date d'inscription  :  08/01/2016
    
                         
A.J.B  /  Autostoppeur galactique


Bonjour, cher ami ! Fort bien merci, et toi ?

Répondant à ta question, je dirais : faire montre d'authenticité, de naturel. Vivre avec tes personnages, tes paysages...t'imprégner de ton univers et le décrire au lecteur. Je crois sincèrement qu'une écriture honnête, coulante comme de roche, est un moyen privilégier de marquer durablement l'esprit d'une personne.
Ensuite, il est vrai qu'il existe quelques astuces littéraires, dont l'une des plus fameuses reste sans conteste le cliffhanger. Il y ait aussi le jeu de focalisation, de sonorités, l'exposition de certains objets communs ou, à l'inverse, l'immersion dans un monde entièrement folklorique...

Personnellement, j'aime bien concevoir mes romans telles de gigantesques fresques, donnant l'illusion d'un rêve participatif et permettant au liseur de s'identifier comme il s'agirait d'un film ou d'une pièce de théâtre. Ma plume se veut très poétique, romantique, et affectionne en particulier de susciter de profondes émotions.

Voilà, en espérant t'avoir répondu !
https://maison-minimes.fr
 
Lilia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  272
   Âge  :  31
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Autostoppeur galactique


Je nuancerais un peu l'utilisation du cliffhanger. Si cette technique peut-être utilisée pour redonner un peu de peps à un texte, sur son milieu, j'ai du mal à voir comment il peut être utilisé pour retenir l'attention du lecteur dès les premières page.

Une technique assez courante est de commencer par un prologue qui se passe à la fin de ton histoire, tout en cachant le plus gros de l'intrigue.  C'est une astuce qui permet de susciter la curiosité, l'envie de lire la suite pour savoir ce qu'il s'est passé. Perso, j'ai souvent du mal avec cette technique, car elle est souvent mal utilisée. Mais j'ai eu un excellent contre exemple ici.

Sinon, l'idée est aussi de commencer au plus près de ton intrigue. Si ton histoire parle d'une jeune fille qui tombe sur un cadavre sur le chemin de l'école, commence par la scène de la découverte plutôt que par le réveil et son trajet.

Enfin, j'ajouterais que je ne déteste rien de plus qu'une histoire qui s'ouvre sur une description de monde ou de personnage
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  31
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


"Il est vrai que j'ai logé six balles dans la tête de mon meilleur ami, et pourtant j'espère montrer par le présent récit que je ne suis pas son meurtrier."
- Le Monstre sur le seuil, H.P. Lovecraft
Première phrase, simple et efficace, qui capte direct l'intérêt du lecteur.

La première ligne est cruciale, car elle suffit à donner le ton du récit. On pourrait presque dire qu'elle doit synthétiser l'atmosphère du texte. Un peu comme la première image d'un film, ou les premières notes d'une musique : dès qu'on la voit/l'entend, on sait déjà à quoi s'attendre sur la suite (en matière d'atmosphère et de style).
C'est le danger souvent où, pour éviter la page blanche, on est tenté de balancer une phrase hasardeuse, histoire de briser la glace.
Le cliffhanger est un terme qui désigne uniquement un type de fin (fin de récit, de chapitre etc). Le terme est incorrect si utilisé au cours d'une scène. Mais il y a forcément du suspens avec la première ligne. Elle doit susciter l'attention du lecteur. Je ne connais personne qui apprécie lire plusieurs pages sans avoir saisi ce qui se passe exactement, et dans quelle direction le récit tente de l'emmener.
https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2179
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Le mot "technique" me donne l'impression de tromper les lecteurs par un procédé pour les piéger...
Je crois que je ne vais pas être d'une grande aide, parce que les scènes d'ouvertures de ce que j'écris m'arrivent assez naturellement... donc je ne sais pas comment je fais...
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Matrix
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  734
   Âge  :  33
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Blanchisseur de campagnes


Lilia a écrit:
Je nuancerais un peu l'utilisation du cliffhanger. Si cette technique peut-être utilisée pour redonner un peu de peps à un texte, sur son milieu, j'ai du mal à voir comment il peut être utilisé pour retenir l'attention du lecteur dès les premières page.

Une technique assez courante est de commencer par un prologue qui se passe à la fin de ton histoire, tout en cachant le plus gros de l'intrigue.  C'est une astuce qui permet de susciter la curiosité, l'envie de lire la suite pour savoir ce qu'il s'est passé. Perso, j'ai souvent du mal avec cette technique, car elle est souvent mal utilisée. Mais j'ai eu un excellent contre exemple ici.

Sinon, l'idée est aussi de commencer au plus près de ton intrigue. Si ton histoire parle d'une jeune fille qui tombe sur un cadavre sur le chemin de l'école, commence par la scène de la découverte plutôt que par le réveil et son trajet.

Enfin, j'ajouterais que je ne déteste rien de plus qu'une histoire qui s'ouvre sur une description de monde ou de personnage

C'est exactement comme ça que commence ma saga Smile
http://rapturestudio.fr
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Pour retenir des lecteurs, c'est pareil que pour les oiseaux.

Si tu veux retenir les canards, tu leur donnes des graines à canards qui poussent sur l'arbre à canards.
Si tu veux retenir des merles, tu leur donnes des graines à merles qui poussent sur l'arbre à merles.
Si tu veux retenir des phoenix, tu leur donnes des graines à phoenix que tu trouves au fond d'une grotte gardée par un dragon. Pour cela il te faut partir de l'auberge de Feynolon. Tu y croiseras le vieux Saboche. Ce pilier de comptoir fut autrefois un valeureux guerrier et il t'indiquera la route, mais il n'est pas devenu pilier de comptoir pour rien. Il te faudra réussir ce qu'il n'a pu accomplir ou te résigner à un sort au moins aussi tragique que le sien....

Blague à part, tu ne me retiendras pas avec la même recette que le lecteur fan de thriller, ou le lecteur fan de romance, ni celui qui s'attache au rythme des phrases, ni celui qui aime qu'il y ait une carte au début du roman....

Tu peux traquer tes lecteurs pour connaître leurs habitudes, découvrir ce qui leur plait et le leur servir, te chercher un cœur de cible à conquérir... Ou tu peux TE faire plaisir en espérant que les lecteurs qui auront les mêmes goûts que toi te trouveront et apprécieront.

Le métier de romancier étant ce qu'il est (à savoir une activité surtout nombriliste où les chances statistiques de vivre de son travail son pour ainsi dire nulles) autant te faire plaisir. Et si jamais tu devais rencontrer le succès, au moins tu sauras défendre tes romans puisqu'ils te plairont. Wink

Je t'invite donc à commencer ton histoire de la façon dont TU voudrais qu'on TE la raconte. Mets toi dans la peau de quelqu'un à qui on lirait cette histoire.
http://romainmikam.free.fr/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


@Mikaroman > Le combo troll pédago-gentillet avec la petite vérité bonne à rappeler : un classique hédoniste intouchable.

 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Julien Kraque a écrit:
@Mikaroman > Le combo troll pédago-gentillet avec la petite vérité bonne à rappeler : un classique hédoniste intouchable.

C'est ma technique pour retenir l'attention du lecteur de topic sur JE Wink
http://romainmikam.free.fr/
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Personnellement, pour du court, j'attaque dans le bois dur direct, pas forcément de l'action, mais avec une scène-choc. Le choc peut être émotionnel (violence, tristesse), ou intellectuel (situation incongrue, ou simple point de vue suggérant que quelque chose de bien connu ne marche pas/ne s'est pas déroulé comme on le croit).

Sinon, on peut faire (c'est ce que j'essaie de faire avec mon hypermégaüber projet) une présentation en douceur, introduire l'univers et les personnages, en exposant leurs particularismes sans pour autant les expliquer; en toute logique, si c'est bien raconté, ça forcera le lecteur à se demander: "Mais, pourquoi est-il en si piteux état? Pourquoi n'a-t-il qu'un oeil et un crochet à la place d'une main?" ou bien "Mais, pourquoi n'y a-t-il plus un seul être humain à la surface de la Terre?"

En fait, je crois que (pardon Mika, j'ai peur de te paraphraser un peu) ça dépend surtout des attentes supposées de ton lectorat: émotion, défi intellectuel, surprise, péripéties... dans un pur roman d'aventures, je pense qu'une scène d'action qui permettrait de placer l'enjeu ou certaines de ses sous-parties serait bienvenue, par exemple.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2179
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Plusieurs auteurs disent qu'ils écrivent ce qu'ils ont envie de lire... Je crois que le mieux c'est encore de faire ça, d'écrire l'histoire comme tu voudrais la lire. Si elle te plaît tout à fait il n'y aura pas besoin de techniques un peu artificielles pour obliger le lecteur à aller plus loin... Je crois que, avant de chercher à engranger des ventes, il faut d'abord prendre du plaisir à faire ce qu'on fait... (on dirait l'intervention niaise d'un dessin animé xD).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Y a aussi une limite à tout, sinon faudra se taper Bettelheim pour déchiffrer. Je suis un fervent défénseur de l'approche personnelle-subjective, mais ça n'exclut en rien un minimum de rationalisme dans la mise en forme.

Une question qui me paraît pertinente est: "est-ce que ce que j'écris, je prendrais plaisir à le lire comme simple lecteur?"
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2179
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


C'est exactement pour ça que je parlais de plaisir ! Il ne s'agit évidemment pas de juste écrire comme ça sort (je le fais pour des projets parallèles, desquels je n'espère rien, juste comme ça, et ce qui sépare ces projets-là des projets sérieux est un gouffre) mais de réfléchir un minimum à ce qu'on veut dire, faire, construire, évidemment... mais pas à outrance, pas juste pour vendre. Donc le plaisir Smile
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


OK, alors. Pourtant,
Melgane a écrit:
Il ne s'agit évidemment pas de juste écrire comme ça sort (...)
c'est là quelque chose dont je peux volontiers me faire l'avocat en matière de psychologique ou d'autofiction. Mais, je te l'accorde, c'est un champ d'application relativement restreint.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2179
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Écrire comme ça sort peut aider si le but c'est de faire s'exprimer son inconscient et si par exemple on veut essayer de se comprendre soi-même.
Cela dit des auteurs comme Paul Eluard il me semble écrivaient aussi en écriture automatique.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Techniques pour retenir l'attention des lecteurs dès les premières pages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-