PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
 

 [Structure] Scènes et Chapitres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Jeanne Blue
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  04/11/2014
    
                         
Jeanne Blue  /  Magicien d'Oz


[Je suis remontée pas mal dans les sujets,  et je n'en ai pas trouvé de similaires... Donc, bon, je poste mon problème du coup mais si quelqu'un a déjà posé la même question je m'en excuse!]

Bonsoir Smile
Mon titre est vraiment pas explicatif, donc je me précise. Je ne sais pas si certain d'entre vous sont confrontés au même problème que moi, mais personnellement j'ai du mal à trouver une solution satisfaisante. Donc je me suis dit que j'allais vous demander comment vous, vous faisiez Smile
Personnellement, j'ai toujours écrit de façon naturelle, sans m'embêter en étudiant le plan "détaillé" d'un roman, tout ce qui est plus petit qu'un chapitre, en fait. Mais quand j'ai commencé des projets plus importants, je me suis rendu compte que je ne savais pas comment manier les scènes dans un chapitre. Je m'explique. Dans ma tête, un chapitre correspond sois à une grande scène (même si c'est plutôt rare, je pense.) sois à une succession de scènes. Souvent j'écris une scène, et quand je veux passer à la suivante... Je ne sais pas. Je bloque, parce que les deux actions ne sont pas séparés comme des chapitre. Et puis, au niveau structural (ça se dit?) du terme, il suffit de sauter une, deux lignes? J'ai déjà vu dans des roman un espèce de petit dessin qui sépare les scènes, revenant parfois plusieurs fois dans un chapitre. J'aime avoir des chapitres de 3000 mots environs (je trouve la taille idéale), mais souvent je suis bloquée parce que je suis tentée de finir mon chapitre bien plus tôt parce que je n'arrive pas à enchaîner deux scènes. Etant donné que je saute des lignes aussi dans une scène, ça devient encore plus compliqué de m'y retrouver.
Si vous voulez plus de précision n'hésitez pas, quand je me questionne intérieurement mon problème me paraît clair, mais lorsque je dois l'expliquer c'est une autre paire de manches...
Merci pour vos réponses (:
Jeanne Blue
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2340
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Je viens de lire un roman qui est une succession de scènes comme ce que tu (je peux tutoyer ?) décris. Cela fonctionne parce qu'à chaque scène correspond des personnages / des lieux différents. Un peu comme des scènes de théâtre. Par contre, si tu gardes les mêmes personnages, il me semble un peu difficile de juxtaposer les scènes sans faire de lien entre elles. Ou alors, peut-être en changeant de point de vue ?
Après, une succession de scènes peut aussi constituer un effet de style. C'est assez difficile de répondre dans l'absolu, mais il me semble que du coup il faudrait adapter l'écriture en conséquence : si tu as un style Proustien cela risque de moins bien coller qu'un style plus dynamique.

(Cela n'est que mon humble avis).
 
Lilia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  272
   Âge  :  31
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Autostoppeur galactique


Bonsoir.

Pour ma part, chacun de mes chapitres constituent une unité logique. Je ne me voit donc pas les diviser ou fusionner pour des questions de tailles. Mais c'est personnel et je peux comprendre que le lecteur puisse préférer des tailles régulières pour gérer son temps de lecture.

Pour ce qui est de relier mes scènes entre elles, ça dépend. Pour mes premiers chapitres, la question ne se pose pas : toutes mes scènes s'enchaînent. Pour la suite, j'ai décidé d'user d'ellipses temporelles pour relier deux scènes séparées dans le temps. Je décris en quelques mots ce qu'il se passe entre les deux (le terme "quelques" est ici très relatif). J'ai décidé de me garder le saut de ligne pour les rares changement de focalisation au cours du même chapitre. J'imagine que rien n'empêche de faire les deux, mais je suis une fille très très (trop ? ) carrée.Embarassed

D'un point de vue très personnel, j'ai un peu de mal avec les sauts de lignes (sauf circonstances particulières).

Au pire, tu verras ce que te disent tes premiers lecteurs. Ce n'est qu'une question de découpage, la correction ne devrait pas être trop embêtante. Very Happy
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  31
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


Citation :
J'ai décidé de me garder le saut de ligne pour les rares changement de focalisation au cours du même chapitre. J'imagine que rien n'empêche de faire les deux, mais je suis une fille très très (trop ? ) carrée.Embarassed

Non, pas du tout. Il est normal d'avoir une mise en page logique. La structure du récit joue un rôle important dans la clarté de la narration. Une mise en page peu claire traduit souvent un défaut dans la construction narrative. Comme le dirait ce cher Boileau : "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement".

"Une scène = un chapitre" sonne de façon étrange dans le roman, dans le sens où un chapitre aura plus tendance à présenter un arc du récit, qui passe par plusieurs péripéties. Bon après, chacun est maître sur son navire. Idem pour la ponctuation et mise en page : tu peux très bien leur donner de l'importance et lisser le résultat, ou faire n'importe quoi avec et vendre quand même beaucoup (un salut à Musso).
Mais de façon sérieuse, un retour à la ligne est signifiant et ne peut pas se placer n'importe où. Dans ton cas, j'ai plus l'impression que tu pourrais remplacer un passage au chapitre suivant juste par un retour à la ligne.
Le saut de ligne est possible, mais ce n'est pas conseillé d'en abuser. Je l'utilise pour marquer un changement plus fort qu'avec le retour à la ligne, mais aussi plus faible qu'un passage au chapitre suivant. Entre les trois, il existe une logique et c'est ce qui compte.
Donc peu importe ce que tu choisis, le tout est de t'y tenir et de ne pas changer les règles en cours de route.

La ponctuation n'est pas un jeu. C'est extrêmement sérieux. En tant que punctu-nazi, je sens le devoir de lui rendre justice. What a Face
https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Dans le roman les lames du cardinal, Pierre Pevel écrit des scènes qu'il sépare avec des «***» pour les changements de focalisation et il opère des changements de chapitre en fonction des étapes de son roman, c'est juste une cohérence que l'auteur doit établir par lui-même.

À prendre avec des pincettes :

Dans ce même roman, les changements de focalisation sont récurrents et je ne tiens pas à faire des généralités, mais dans ce cas précis, j'ai trouvé que c'était un peu du maquillage pour éviter aux lecteurs la lassitude du manque de consistance des scènes.
On peut «justifier» l'éclatement de la narration par la multiplicité des personnages ou je ne sais quoi, mais si tu en arrives à ne pas pouvoir faire de chapitre entier sans pirouettes, c'est bien de t'interroger sur l'intérêt de ce que tu racontes. À mon sens, une bonne idée est comme une pelote de laine ; on en tire une bonne longueur de fil !

Ce qui n'est donc pas forcément un problème de structure.

Bonne continuation.

Parchemin
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2340
   Âge  :  38
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Julien Kraque a écrit:
Dans le roman les lames du cardinal, Pierre Pevel écrit des scènes qu'il sépare avec des «***» pour les changements de focalisation et il opère des changements de chapitre en fonction des étapes de son roman, c'est juste une cohérence que l'auteur doit établir par lui-même.

Oh c'est exactement à ce roman auquel je pensais ! Tu en fais une analyse très pertinente. Effectivement le changement récurrent de point de vue ne fonctionne que parce que le roman est au final assez court et nerveux.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2176
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Si tu sautes déjà une ligne dans une scène, tu peux séparer deux scènes par un petit signe.
Pour ma part il y a un procédé que j'utilise beaucoup (trop ?) c'est de ne pas faire de séparation claire. Je m'explique. Dans le roman que j'ai fini l'année dernière, ça m'embêtait de couper la scène au moment où la soeur du roi veut voir la magicienne, de sauter une ligne et de récupérer le récit au moment où la magicienne franchit la porte. Du coup j'ai tout lié ensemble par un procédé : une servante, qui va aller chercher la magicienne et la ramener. Ca ne fait même pas deux lignes, mais ça peut aider. Dans le même genre j'utilise les regards. Par exemple les gens de la ville qui, à la fin de ma scène, regardent le palais et comme ça je glisse vers une scène dans le palais. Si je ne suis pas claire je peux mettre des extraits de ce que j'écris Smile
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Jeanne Blue
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  04/11/2014
    
                         
Jeanne Blue  /  Magicien d'Oz


Hey! Merci à tous pour vos réponses, ça m'aide vraiment beaucoup!
je pense que vous avez répondu à ma question, et merci Melgane, parce que j'ai lier mes deux scènes comme tu le fait, avec un procédé, et franchement, ça marche parfaitement! Ça ne casse pas le chapitre, et ça me permet vraiment de faire les scènes s'enchaîner facilement pour le lecteur!
C'est super, merci beaucoup à vous tous Very Happy
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2176
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


De rien ! Smile Ce procédé est aussi très bien quand on veut pas couper parce que deux scènes, même avec des personnages différents, relèvent des mêmes enjeux : pas de césure dans le récit = pas de césure dans les "enjeux". Le danger c'est d'en faire trop (enfin... si le lecteur trouve que tu en fais trop c'est que ça se remarque et qu'il faut le faire plus finement et pas ne plus le faire du tout, à mon avis) ou toujours les mêmes ressorts (la servante dans trois chapitres, le regard dans quatre...) donc j'essaye de varier même si c'est pas toujours simple. Mais c'est un truc super pratique que j'ai développé (enfin, j'imagine que d'autres l'ont fait bien avant moi, mais ce que je veux dire c'est que je n'ai pas lu un article de conseil qui m'a dit de faire ça) parce que je n'aime que très peu les sauts de lignes et que je rechigne à les employer (et qu'un changement de chapitre n'est pas justifié) alors du coup il fallait bien que je trouve des solutions.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Structure] Scènes et Chapitres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-