PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 [Oeuvre] Les Rougon-Macquart - Emile Zola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
AppleCokes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1254
   Âge  :  26
   Localisation  :  Gwendalavir
   Pensée du jour  :  "Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."
   Date d'inscription  :  19/01/2015
    
                         
AppleCokes  /  Pectine sauvage



Bonjour les rats de bibliothèque !

[Oeuvre] Les Rougon-Macquart - Emile Zola H-300011

J'ai un problème. Enfin, un léger problème. Suite au visionnage de plusieurs vidéos d'une lectrice passionnée par Zola et particulièrement sa série sur les Rougon-Macquart, j'ai bien envie de me laisser tenter. Seulement, le fieffé coquin nous a pondu une saga en 20 tomes, ce qui n'est pas peu, on peut le dire. En plus, ça ressemble à de jolies briques bien denses. En plus, je n'ai jamais lu du Zola, voilà, c'est dit, lapidez-moi si ça vous dit.

Donc le but de ce topic, dans cette section, serait que ceux qui ont eut la patience et l'honneur de lire cette oeuvre puisse en faire éventuellement une petite critique. Ainsi je saurai si ça me tente vraiment ou pas (j'avais besoin de votre aivs m'voyez ?). Si je me lance dans cette lecture, je ne manquerai pas d'alimenter ce topic de mes propres critiques et commentaires, bien sûr.

Alors, vous l'avez lu ? Vous en êtes traumatisés ? Vous avez adoré ? Est-ce que ça vaut le coup que je me lance dans cette grande aventure ? Des conseils peut-être ? Lâchez-vous amis lecteurs et écrivains, j'attends impatiemment de vous lire !

Amicalement vôtre,
Apple aka lectrice indécise.



Mon Blog ♠ Journal ♠ Nouvelles
Ma fiche de Commentatrice
http://applecokesread.blogspot.com
 
Alice de Castellanè
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1659
   Âge  :  46
   Localisation  :  Avignon
   Date d'inscription  :  05/05/2015
    
                         
Alice de Castellanè  /  Fiancée roide


Tu n'es absolument pas obligé de les lire tous ni dans l'ordre d'ailleurs Wink Pourquoi ne commencerais-tu pas par ceux qui te parlent le plus ?

J'en ai lu quelques uns et dans le désordre le plus total. J'ai beaucoup aimé Au Bonheur des Dames (je l'ai même relu plusieurs fois), assez aimé Nana et détesté Le Docteur Pascal. J'ai certainement lu Germinal mais je ne m'en souviens pas du tout Embarassed
http://alicedecastellane.com/
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8513
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Idem, j'en ai lu quelques-uns au petit bonheur la chance. Je ne pense pas qu'il soit utile de s'astreindre à un ordre particulier, et comme Zola aborde une très grande diversité thématique, comme le dit Alice, tu peux te laisser tenter !
De mon côté, j'ai adoré La Faute de l'abbé Mouret, qui est à certains moments un grand poème symboliste sur le désir et les fleurs ; c'était une lecture enivrante, ensoleillée et très réellement régénérante. Tout ce qui entoure ce long passage est anecdotique : pas désagréable mais pas franchement utile.

J'ai aimé à l'époque, L'Œuvre, récit d'un artiste peintre torturé, une belle fictionnalisation du salon des refusés, qui permet vraiment de se plonger dans ce champ de l'époque, écartelé entre une peinture pompière officielle et des tentatives géniales et boudées ; on y voit la soif de reconnaissance de ces artistes qui pourtant vivaient à l'écart, la vision est contrastée.

Au Bonheur des dames se déguste avec le thé (hihi), non pour de vrai on se laisse hypnotiser par ce grand mouvement de tissus de toutes les couleurs.


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 
AppleCokes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1254
   Âge  :  26
   Localisation  :  Gwendalavir
   Pensée du jour  :  "Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."
   Date d'inscription  :  19/01/2015
    
                         
AppleCokes  /  Pectine sauvage


Ah bah vous donnez envie, merci de votre intervention ! Smile

J'ai dû parcourir brièvement Germinal plus jeune mais la taille du bouquin m'avait découragée, maintenant je suis prête ! Je vais sûrement, comme vous dites, commencer par ceux qui m'attirent (Au bonheur des Dames et l'Assommoir en tête de liste !).




Mon Blog ♠ Journal ♠ Nouvelles
Ma fiche de Commentatrice
http://applecokesread.blogspot.com
 
Azra
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  371
   Âge  :  20
   Localisation  :  Dans ma chemise
   Date d'inscription  :  08/09/2013
    
                         
Azra  /  Tapage au bout de la nuit


J'ai lu l'Assomoir. La prof de français nous a laissé choisir n'importe quel livre de Zola, et j'ai pris le plus gros, allez savoir pourquoi!
Certains disent qu'il porte bien son nom, et je ne les contredirais pas, mais c'est une lecture qui m'a marquée. Le début est agréable à lire, après, il faut s'accrocher, mais ça en vaut la peine. C'est magistralement bien écrit et ça va au fond des choses, même si c'est difficile d'en venir à bout. En tout cas la peinture du ravage de l'alcoolisme est glaçante, et on apprend énormément de choses sur le Paris de l'époque et les travaux pharaoniens entrepris par Haussmann. Wink
 
Fatalité
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  715
   Âge  :  35
   Localisation  :  Au sol.
   Pensée du jour  :  La fin.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Blanchisseur de campagnes


Il faut bien comprendre que Zola écrit, à une époque où l'écrit - justement - est le média régnant. Le cinéma, le télégraphe et le téléphone sont à peine inventés ou en cours d'invention. Il y a bien sûr la presse depuis quelques décennies, mais enfin, l'écrit est chargé d'une valeur énorme par rapport à aujourd'hui : on en attend, un peu comme la peinture avant l'invention de la photographie, des formes de témoignage régulièrement. Pas toujours, mais très souvent. En plus, avec le développement des sciences, c'est dans cette optique que veut écrire Zola : il dit clairement vouloir faire un roman expérimental, en s'inspirant de Balzac ; Balzac, qui est assez bien salué par les sociologues, et qui fut une sorte de sociologue de son temps. Mais le naturalisme de Zola prétend à la science exacte, et pose la théorie de l'hérédité. Évidemment, l'hérédité n'est pas déterminante comme Zola le croyait, et il y a une véritable part d'invention dans sa prétendue science narrative ... Reste que Zola s'est renseigné sur les milieux explorés, comme Balzac dont il cherche à concurrencer la Comédie humaine avec les Rougon-Maquart. Du coup, son style est très descriptif, ce qui empèse pas mal les choses, et il y a je ne sais quelle pompe là-dedans, liée aussi à une forme de naïveté devant les faits, comme s'ils étaient bruts alors que le choix des mots les orientent pourtant. Le goût scientifisant bourgeois pour les bas-fonds et les dérives humaines, me donne envie de ranger Zola dans la catégorie de la bêtise ordinaire selon Gustave Flaubert : voilà pourquoi je n'aime pas Zola. Après, pour les mêmes raisons, il est appréciable, puisqu'il est justement maître des descriptions situationnelles. Ses personnages sont pris dans les rets du milieu, c'est angoissant.
http://libertephilo.forumactif.org
 
Anya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  180
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  "Mon cœur est fatigué, ma tête est fatiguée. La douleur infligée quand tu m'as affligée."
   Date d'inscription  :  25/09/2017
    
                         
Anya  /  Tycho l'homoncule


Bonjour Smile
Il y a quelques années, j'ai lu le premier tome, la Fortune des Rougon, pour mon cours de français. J'ai été très déçue. J'ai été hyper emballée par le principe d'une série de livres où l'on suivrait une généalogie, une grande famille etc. En fait, ce qui m'attirait, c'était le concept d'une histoire de famille. Je ne l'ai pas du tout retrouvé dans ce premier tome. Dès le début, j'ai trouvé l'histoire très lente et... ennuyeuse. Il y a d'interminables descriptions pour pas grand chose, je trouve. Si je n'avais pas été "obligée" de terminer le livre pour mon cours, je l'aurai abandonné au bout d'une trentaine de pages, je pense. Il n'y a qu'un passage que j'ai apprécié lire dans ce roman, où on a une longue description de personnages de la famille. J'ai aussi plutôt apprécié l'histoire de deux personnages (Miette et Silvère)... sur plusieurs générations d'une famille, ça fait peu.

Par contre, je reconnais admirer Zola pour ce qu'il a fait avec cette oeuvre, rien qu'à imaginer tout le travail de préparation pour établir des histoires sur plusieurs générations ! Mais, à la lecture, ce n'est vraiment pas pour moi Embarassed
 
Fatalité
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  715
   Âge  :  35
   Localisation  :  Au sol.
   Pensée du jour  :  La fin.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Blanchisseur de campagnes


Quelque part, le naturalisme rivalise anticipativement avec le cinéma, sans parvenir à en procurer le coup d’œil. Forcément, ça doit s'étaler sur plusieurs pages ...
http://libertephilo.forumactif.org
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  8513
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


C'est aussi (gros truisme mais bon) que les gens de l'époque, ne pouvant pas trop bouger de leur coin, étaient ravis que les pages des romans leur donnent à voir les belles robes des parisiennes, les ameublements aristocratiques et les rues de Paris.


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 
Fatalité
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  715
   Âge  :  35
   Localisation  :  Au sol.
   Pensée du jour  :  La fin.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Blanchisseur de campagnes


Pasiphae a écrit:
C'est aussi (gros truisme mais bon) que les gens de l'époque, ne pouvant pas trop bouger de leur coin, étaient ravis que les pages des romans leur donnent à voir les belles robes des parisiennes, les ameublements aristocratiques et les rues de Paris.

Oui, ça complète ce que je disais deux posts plus haut pour commencer.
http://libertephilo.forumactif.org
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai aimé Nana - le seul livre de Zola que ma bibliothèque contient encore - et Au bonheur des dames. Une "version enrichie" de celui-ci est disponible sur le site de la BnF (manuscrit de l'auteur, illustrations, précisions historiques...). J'ai lu L’Assommoir, Germinal, La Terre, mais bizarrement je ne m'en souviens presque plus, il ne me reste en tête que les noms de Gervaise, Coupeau, Lantier (j'ai envie de relire les deux premiers, tiens) ; j'ai détesté L'Argent et Le Docteur Pascal.

Pour les adeptes, j'étais tombée sur une chronologie de la série. Les évènements importants sont classés dans l'ordre, datés et on cite le passage du roman qui correspond. Plutôt bien fait et intéressant.
 
Fatalité
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  715
   Âge  :  35
   Localisation  :  Au sol.
   Pensée du jour  :  La fin.
   Date d'inscription  :  23/10/2017
    
                         
Fatalité  /  Blanchisseur de campagnes


Merci Chamaemelum.
http://libertephilo.forumactif.org
 
Tillie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  245
   Âge  :  31
   Localisation  :  Connemara, chez les licornes
   Pensée du jour  :  Un peu plus, avec mes notes, je trouvais du gaz de schiste
   Date d'inscription  :  06/08/2016
    
                         
Tillie  /  Autostoppeur galactique


J'adore La Terre. Son observation du monde paysan reste globalement valables aujourd'hui (même si les techniques ont évolué)
 
Dan Souplincot
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  898
   Âge  :  26
   Localisation  :  Ile-de-France
   Date d'inscription  :  23/11/2017
    
                         
Dan Souplincot  /  Double assassiné dans la rue Morgue


De ceux que j'ai lu La bête humaine m'a le plus marqué , Au bonheur des dames est le plus facile à lire. L'Assommoir et Germinal m'ont marqué sur le coup mais j'en garde moins de mémoire que les 2 précédemment cités. Je pense que commencer par Au bonheur des dames qui est plus léger et adaptable au contexte du XXIe siècle serait la meilleure option.
Après il aborde plein de thématiques sociales donc si l'une t'intéresse plus go!
 
AppleCokes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1254
   Âge  :  26
   Localisation  :  Gwendalavir
   Pensée du jour  :  "Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."
   Date d'inscription  :  19/01/2015
    
                         
AppleCokes  /  Pectine sauvage


Coucou à tous, désolée je n'étais pas trop revenue sur ce topic mais me revoici !

Merci à tout le monde pour vos conseils et avis, je ne me suis toujours pas lancée, mais je m'y mettrais sûrement quand je reviendrai en France (cet été).

J'avoue qu'Au Bonheur des Dames est celui dont la thématique m'attire le plus. Je commencerai peut-être par celui-ci !



Mon Blog ♠ Journal ♠ Nouvelles
Ma fiche de Commentatrice
http://applecokesread.blogspot.com
 

 [Oeuvre] Les Rougon-Macquart - Emile Zola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Bibliothèque :: Lectures critiques-