PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Nombre de mots dans un roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
angel001
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  33
   Âge  :  35
   Localisation  :  grivegnee
   Date d'inscription  :  10/09/2018
    
                         
angel001  /  Petit chose


hihi bravo, ont verra pour le volume deux Pompom girl j’espère arrivé a 80 000 :p
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13486
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


angel001 a écrit:
personnellement j'ai enfin mi le mots fin à mon premier manuscrit et premier volume et il y a 60855 mots et 342820 caractère est ce une bonne chose?
Ca dépend dans quel genre littéraire.

C'est un petit roman, mais c'est quand même dans les limites que la plupart des éditeurs acceptent comme "roman" (certains sont plus gourmands et veulent 80.000).
Attention à ne pas faire trop gros. Il y a des éditeurs qui donnent des limites maximales, et même chez ceux qui ne feront pas d'histoire sur la taille du manuscrit, un texte trop gros pourra être découpé en deux tomes.

J'ai un roman fini d'à peu près 67.000 mots : en Fantasy, cela serait très peu, mais c'est de la littérature blanche, où une petite taille n'a rien d'anormal.
J'en ai un autre dans les 150.000 : c'est gros, et si je trouve un éditeur, je cours le risque d'un découpage.
Et en cours de fignolage avant correction, j'ai quelque chose dans les 220.000. Là, j'ai beau détester l'idée de découper mon roman en deux, il faut que je m'y prépare

En SFFF, on a l'habitude des gros formats, mais les plus petits restent quand même "casables".
En roman jeunesse, on demande des formats nettement inférieurs à ceux des adultes
On demande pas mal de nouvelles en romance et en polar, donc je suppose qu'un petit roman passe aussi (mais pas forcément chez les mêmes éditeurs). On fait aussi de la nouvelle en SFFF, donc rien de perdu.
C'est très prématuré, mais tu devrais peut-être jeter un oeil sur les éditeurs que tu peux aborder. Sauf bien sûr si tu veux auto-éditer, auquel cas tu es totalement libre de ton format ! Enfin presque, car les plate-forme d'auto-édition peuvent avoir des limites en nombre de feuilles

Autre inconvénient des gros format : l'éditeur ne lira d'abord que le début. Sur mon manuscrit à 67 K, 50 pages représentent la moitié du roman. Sur celui à 150 K, un chouya moins du sixième
Ca, par contre, c'est à réfléchir aussi bien en autoédité qu'en édité, car le lecteur peut lui aussi laisser tomber au bout d'un moment

60.855 mots, à raison de 400 mots par page, cela fait 153 pages. Passé en recto-verso, 77 feuilles.
En livre, ça peut être aussi dans ces eaux-là ou bien un peu plus . Un demi-centimètre d'épaisseur.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Maanilee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  194
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  28/03/2018
    
                         
Maanilee  /  Tycho l'homoncule


Souvent les éditeurs demandent de diviser en plusieurs tomes pour des questions de coûts aussi, surtout les petits éditeurs en impression à la demande. Le but étant de publier le roman à un prix pas trop excessif pour qu'il se vende donc bien souvent, trop gros = trop cher.
http://www.marine-gautier.com
 
fleur-de-lyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  801
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  11/07/2013
    
                         
fleur-de-lyss  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Citation :
Souvent les éditeurs demandent de diviser en plusieurs tomes pour des questions de coûts aussi, surtout les petits éditeurs en impression à la demande. Le but étant de publier le roman à un prix pas trop excessif pour qu'il se vende donc bien souvent, trop gros = trop cher.

Tout à fait et à l'inverse, un roman trop petit demande un prix de fabrication pratiquement équivalent à celui d'un roman moyen, alors que les gens ne sont pas forcément prêts à mettre autant pour un roman de 200 pages que pour un de 400...
J'avais entendu que l'optimum pour le ratio coût/vente était vers 80 000, mais ça reste une moyenne.

Par ailleurs, Angel001, si tu viens à peine de mettre le mot "fin", tu verras que les corrections et bêta-lectures peuvent encore faire évoluer fortement ton roman, tant en retirant des longueurs qu'en faisant ajouter des scènes. Il n'y a donc pas vraiment d'intérêt à y réfléchir maintenant Smile
 
angel001
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  33
   Âge  :  35
   Localisation  :  grivegnee
   Date d'inscription  :  10/09/2018
    
                         
angel001  /  Petit chose


merci beaucoup, c'est vrai que lorsque je reste un long moment sans le relire et bien à ce moment là lorsque je le relit j'ai souvent enlever des partie du texte et j'en rajoute aussi, c'est pourquoi lorsque je pourrais le faire lire je pourrais encore évoluer d'une façon encore différente.
En tout cas merci
 
tinga
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  7
   Âge  :  60
   Date d'inscription  :  22/11/2018
    
                         
tinga  /  Magicien d'Oz


46000 mots pour mon polar

c'est cour, mais j'ai privilégié le nerveux au descriptif (qui fait du volume mais plombe le rythme)

voila pour moi
 

 Nombre de mots dans un roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-