PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 [Divers] Exemples de Scènes de Conseil de guerre ou politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Raven
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Homo Homini Caleportus.
   Date d'inscription  :  28/06/2010
    
                         
Raven  /  ☠ Corps ☠ Beau ☠ Blond ☠


La difficulté no 1, c'est de faire une scène claire et saisissante ! C'est certainement pas ces petites questions de style. Par ailleurs, ce genre de scènes ne devrait pas servir à exposer des personnages — sauf peut-être les “généraux”, comme Mon Mothma, par ex. — mais exposer une situation et des objectifs, auquel cas on se fout pas mal de ne pas savoir précisément qui expose quoi.

C'est quand il y a exposition de plusieurs camps (quant à la marche à suivre, quant aux idéologies, etc.) qu'il faut que le lecteur soit au clair sur qui pense quoi — après, l'exposer par du dialogue ou de la narration, c'est une autre affaire, prérogative de l'auteur.
 
OrsonWilmer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  664
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  05/02/2017
    
                         
OrsonWilmer  /  Hé ! Makarénine


Bonsoir,

Et bien, je suis ravi des retours sur ce sujet jusqu'à présent. Merci déjà à tous les contributeurs. J'ai bien fait de m'inscrire sur ce forum.

A titre d'information, j'ai mis à jour mon premier post avec l'ensemble des œuvres citées jusqu'à présent. S'il y en a de nouvelles, je m'efforcerai de continuer à mettre à jour la liste. Qui sait ? Cela pourrait servir à d'autres.

J'ai pu lire aussi quelques réflexions ou début de réflexions sur les difficultés de cet exercice de style qui sont intéressantes en soi.

Je me permets ici d'en faire un petit récapitulatif :

Red-Scarf a écrit:
je te dirais de ne pas hésiter à faire découvrir un autre aspect de tes persos (très en colère, blagueur, ou stoïque), car généralement, ce genre de conseil en huis-clos montrent les vrais visages des gens et ça peut vite devenir très familier.

Séléné.C a écrit:
La difficulté n°1, dans ce genre de trucs (surtout à l'écrit), ça me semble être de faire alterner les personnages au dialogue sans que ça devienne fouillis ou manquer de verbes de dialogues...

Bohr a écrit:
l'idéal - mais c'est plus facile à dire qu'à faire - serait de permettre l'identification de chaque locuteur sans avoir recours à de la narration. Eventuellement par des caractéristiques langagières (niveau de langage, technicité) ou par des caractéristiques psychologiques trahies par le langage (colérique, méprisant, craintif, sarcastique etc).
Ce qui, je le conçois, est fort difficile, a fortiori si la majeure partie des personnages n'existent qu'à travers cette fonction politique, voire ne sont même pas appelés à réapparaître ultérieurement.

Nordgia a écrit:
Heheh, ça me fait penser à ce cher Balzac, que j'ai zieuté récemment, et qui n'utilisait 90% du temps que des "dit-il" ou "dit-elle", et qui ne rougit pas (ou plus) d'en enchaîner trois à la suite.

Raven a écrit:
La difficulté no 1, c'est de faire une scène claire et saisissante ! C'est certainement pas ces petites questions de style. Par ailleurs, ce genre de scènes ne devrait pas servir à exposer des personnages — sauf peut-être les “généraux”, comme Mon Mothma, par ex. — mais exposer une situation et des objectifs, auquel cas on se fout pas mal de ne pas savoir précisément qui expose quoi.

C'est quand il y a exposition de plusieurs camps (quant à la marche à suivre, quant aux idéologies, etc.) qu'il faut que le lecteur soit au clair sur qui pense quoi — après, l'exposer par du dialogue ou de la narration, c'est une autre affaire, prérogative de l'auteur.

Il se trouve que mon blocage actuel est d'autant plus déstabilisant que j'ai déjà écrit une scène similaire dans la même fiction plusieurs chapitres auparavant. Il s'agissait d'une réunion entre les "méchants" tandis que la scène que j'essaie d'écrire actuellement est une réunion entre les "gentils". Je pense déjà que consciemment ou non, il m'était plus simple de rendre la scène conflictuelle entre "méchants" qu'en ce moment entre "gentils".

Pour ce qui est de l'identification des personnages, ma réunion entre les "méchants" comportait cinq personnages actifs. A vrai dire, je n'ai pas hésité à introduire de la description entre les dialogues pour permettre aux lecteurs de visualiser chaque intervenant, ce qui ne m'a pas empêcher de trouver le rendu final plutôt convaincant. L'alternance des personnages n'avaient pas trop posé de problème finalement.

Ce qui m'a aidé à l'époque, quand j'y réfléchis, c'est que chaque personnage avait un rôle bien défini dans ma scène. J'avais le grand chef (Tarkin), l'arrogant (Motti), le prudent (Tagge), l'intellectuel (Isard) et le badass (Vador). Cette scène avait aussi un but précis d'exposition des enjeux, mais j'avais trouvé des astuces de mise en scène pour rendre cette scène dynamique, "saisissante" comme dirait Raven.

Pour ma réunion entre les "gentils", je me rend compte qu'il faut que je travaille davantage le rôle de mes personnages "one-shot". Ils ne sont pas suffisamment bien campés pour le moment et du coup, je n'arrive pas à leur faire dire des bonnes répliques. Aussi, il me manque ces astuces de mise en scène que j'avais trouvé la fois précédente. C'est pour ça que j'ai fait cette demande d'exemples de scènes de conseil de guerre.

En aparté, pour rebondir sur la remarque de Séléné.C et de Nordgia sur les verbes de dialogues, il me semble, d'après ce que j'ai pu lire à droite et à gauche, qu'il est plutôt conseillé de nos jours de ne pas trop s'écarter des verbes de dialogues classiques comme "dit-il", "demanda-t-il" ou "répondit-il" afin que ceux-ci s'effacent derrière les paroles. Il semblerait que de nos jours, il soit devenu un peu ampoulé d'utiliser des verbes de dialogues trop variés et exotiques. Après, je ne fais que rapporter des choses que j'ai pu lire. Chacun fait comme il l'entend bien entendu Smile
http://orsonwilmer.fr
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


En ce qui me concerne, j'évite au maximum les verbes de dialogue, et pour cela, utilise très rarement les incises et le dialogue indirect de façon mesurée.
Quand il n'y a que deux personnes qui parlent : aucun souci. Ils se répondent l'un à l'autre. On sait qui dit quoi.
Dans certains cas, la façon de parler peut aider à distinguer les protagonistes (pas toujours).
Un dialogue à plusieurs personne oblige à faire intervenir des verbes, pour clarifier qui est en train de parler (à moins d'employer un style "théâtre", mais on peut difficilement faire cela sur un chapitre de roman)
>>> d'où ma réticente à mettre en scène des situations tendues où interviennent plusieurs personnes.

Mais je ne m'en tiens pas à "dire".
On peut varier les verbes sans tomber dans un langage ampoulé.

Encore que... Quand j'y pense, j'ai une situation de type "conseil de crise" avec beaucoup de personnes dans un de mes textes. Où tout le monde s'exprime à peu près autant (sauf un qui se tait). Mais je l'ai traité en mode comique. Pour à la fin, justement, tomber sur celui qui a passé tout ce temps-là à réfléchir. Du coup, peu importe qu'on ait réussi à suivre qui a dit quoi, et même ce qui veut dire quoi (un seul paragraphe pour cette scène dont le seul sens est de ne pas en avoir)
http://scriptorium2.canalblog.com
 
OrsonWilmer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  664
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  05/02/2017
    
                         
OrsonWilmer  /  Hé ! Makarénine


Séléné.C a écrit:
En ce qui me concerne, j'évite au maximum les verbes de dialogue, et pour cela, utilise très rarement les incises et le dialogue indirect de façon mesurée.

En effet, la tendance actuelle est de se passer des verbes de dialogue, même si ce n'est pas toujours possible.

Après, je n'utilise moi-même pas uniquement le verbe "dire" (il n'existe pas de règle absolue en littérature selon moi). Mais contrairement à une époque où je croyais que c'était mal d'utiliser "dire" en verbe de dialogue parce que c'est dans l'absolu considéré comme un mot faible ou parce que cela peut engendrer des répétitions, dorénavant, je suis beaucoup plus tolérant avec ce verbe (dans le contexte précis des verbes de dialogue).
http://orsonwilmer.fr
 
Fassar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  19/11/2016
    
                         
Fassar  /  Petit chose


YAHIKO, vérifie s'il n'y a pas une scène de ce genre dans le film "300". Je te conseille aussi de voir les films grecs dans lesquels il y a de la guerre. Peut-etre Spartacus ou Les Immortels.
http://my-storyblog.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Divers] Exemples de Scènes de Conseil de guerre ou politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-