PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Personnages] Comment les améliorer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
jouska
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  309
   Âge  :  19
   Localisation  :  Devant l'ordi, sur word...
   Date d'inscription  :  06/03/2016
    
                         
jouska  /  Tapage au bout de la nuit


Bonjour à tous !

Depuis que j'envoie mes manuscrits aux éditeurs, on me répond presque à chaque fois qu'il faut que je les approfondisse. Vous auriez quelques méthodes ou astuces à me donner ?

Merci !
https://ellajollyleblog.wordpress.com/
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Hum... ça c'est une question compliquée ! Si c'est un problème que tu as, tu peux tenter la méthode de faire des fiches de personnages, peut-être. Tu l'as déjà fait ? Avec leur passé, leur famille, leurs activités/passe-temps/intérêts, leurs interactions les uns avec les autres... Tu peux aussi t'inspirer de personnes que tu connais déjà : ça donne généralement plus aisément des personnages "denses", qui font réalistes...
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
Lilia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  272
   Âge  :  31
   Localisation  :  Strasbourg
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
Lilia  /  Autostoppeur galactique


Effectivement, c'est une question compliquée.

Perso, je fonctionne en 2 parties :

1ère partie : en quoi mon perso est intéressant.
Là, je me lâche et je me trouve avec des persos assez marqués : un manipulateur amoureux, une idéologiste lâche, un bricoleur paranoïaque... Bref, je cherche des qualités et des défauts qui en feront des personnages avec de la consistance.

2ème partie : les rendre réels.
Pour les rendre plus réels, j'ajoute des petits trucs familier dans le quotidien de mes persos : untel fait attention à faire un compte rond quand il met de l'essence, même s'il paye avec la carte bleue, untel joue avec ses cheveux quand il est stressé... Je fais aussi attention au vocabulaire et tics de langage utilisé par chacun. Là, je m'inspire surtout du monde réel.

3ème partie : la relecture.
Au premier jet, j'écris comme ça vient. A la réécriture, je traque les formules classiques comme "il avait peur", "elle était fatiguée", "il était stressé"... (Parce montrer et pas dire). J'en profite au passage pour rajouter une couche de caractérisation. Paul ne s'ennuie pas de la même façon que Jacques, Marie déprimera peut-être dans un mutisme absolu alors que Jeanne sera irascible avec tout le monde.

Voilà, je ne sais pas si ça t'aide.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


J'avoue que je ne me suis jamais vraiment posé la question (et c'est sans doute une erreur). Mais si j'y réfléchis, là comme ça, je dirais que ce qui fait le fond d'une personne ce sont ses traumatismes (même des micro-traumatismes comme entendre l'un de ses parents répéter quelque chose à un autre adulte quand on est enfant (influe sur la confiance)), ses peurs et incertitudes... par exemple quelqu'un qui aura peur de n'être pas aimé et ne sera pas certain que ses amis l'apprécie va avoir certaines attitudes que n'auront pas d'autres personnes plus sûres d'elles... Au final je pense que l'on se positionne beaucoup au fonction de nos révoltes. Il faut aussi réfléchir aux paradigmes et mentalités de l'univers qui peuvent donner des pistes de positionnement (notamment pour ce qui est du racisme, de la place des femmes, des enfants, de la religion...).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Moi, ce qui me gêne, c'est le terme "approfondir". On dirait une appréciation sur une rédac' au bahut...

Approfondir quoi? Le discours sous-jacent à l'histoire? L'intrigue elle-même? Les personnages?
Jouska, on ne te donne jamais plus de détails? Parce que ça fait quand même court, comme appréciation. Ils pourraient approfondir un peu! :mrgreen:

[EDIT]
My bad, jen 'avais pas vu que ça portait sur les personnages.
Je pense dans ce cas que le mieux, c'est de les développer le long de deux axes: leur psychologie et leurs motivations, c'est-à-dire pourquoi ils sont comme ils sont, et ce qu'ils cherchent à travers leurs actions et/ou paroles.
Suffit, à mon avis de broder, d'emprunter à la vie réelle (famille, potes, célébrités) pour faire un cocktail qui marche.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Rulae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2562
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Le bruit et la pudeur


Je suis d'accord avec Melgane : pour approfondir un personnage, finalement, il faut lui inventer une vie, une histoire, des traumatismes, des peurs... Selon l'histoire de vie du personnage, des traits de caractère vont (normalement) se dégager tous seuls.

Sinon, il y a un petit jeu que j'aime bien faire, personnellement, comme une "vérification" pour savoir si l'édifice tient bien sur ses bases : je prends n'importe lequel de mes personnages et je le catapulte dans des situations aléatoires variées pour essayer de déterminer comment il/elle réagirait. Exemple, tu prends ton héros/héroïne et tu l'imagines au milieu :
- d'une boîte de nuit branchée un samedi à 3h du matin
- d'une audition type The Voice
- d'un ring de boxe
- d'une soirée mondaine en 1882
- d'une guerre/manifestation violente
- etc.

Le but, c'est de déterminer des lignes de conduites, pour pouvoir se dire ensuite, ah non, mon héros, lui, il pourrait pas se sentir à l'aise, il ne pourrait pas faire ça, ou alors là, il serait carrément comme un poisson dans l'eau, il aurait peur, etc. Bref, ça permet d'apprendre à connaître ses personnages.
 
the_thought
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  03/01/2017
    
                         
the_thought  /  Homme invisible


Quand je bosse sur un personnage, j'essaye avant tout de le visualiser. A qui ressemble t-il ? Si c'est un acteur que j'aime bien, ou un de mes amis, ou moi même. Ensuite je donne un caractère au personnage. Si c'est un de mes amis, je vais grossir tous ses traits, si mon ami est agressif quand il parle, je vais en faire un méchant et je vais réutiliser ses paroles, ses gestes, ses actes, tout en y mettant l'histoire du personnage inventé. Si c'est un acteur j'essaye de remettre dans sa voix, le ton que j'avais aimé dans tel ou tel film, et je vais en plus rajouter les éléments de l'histoire etc...

Tu peux aussi te demander en quoi son histoire personnelle l'a influencé, et par conséquent décrire une scène du passé qui lui à donné tel trait de caractère.

J'espère t'avoir aiguillé un peu Smile
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  31
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


Et si tu te brouilles avec ledit ami, tu fais mourir le personnage dans d'atroces souffrances à l'aide d'un Deus ex machina ?
Lier un personnage à une personne de son entourage me semble être une très mauvaise idée. Et puis, en quoi avoir une attitude agressive suffit à rendre quelqu'un "méchant" ? Agressif et malveillant sont deux caractères distincts. Et là encore, on est malveillant par rapport à une personne. L'être constamment serait particulièrement difficile (à moins de créer un genre d'antéchrist type Sauron, mais bonne chance pour le développer ensuite).

Ça a déjà été dit, mais avant de penser un personnage tel qu'il apparaît dans l'histoire, il faut recréer son passé, les grandes lignes tout du moins. Il faut éviter de donner au lecteur la sensation que le personnage attendait tel moment pour apparaître dans la narration, car avant il aurait été parfaitement inutile. Chaque personnage suit son propre chemin. Le texte ne fait que décrire un segment bien défini. C'est toujours un gros plus d'avoir une chronologie de ton univers et une seconde, celle de ton récit. Si les deux sont identiques, il y a un souci.

Question psychologie, le mieux reste de se détacher du schéma standard de pensée. Classer telles psychologies dans le camp des gentils, telles autres dans celui des méchants etc : ça n'apporte rien de bon. Au contraire même : c'est irréaliste. Les pires horreurs sont commises au nom d'une cause que l'on pense juste. Les notions de bien et de mal sont ainsi relatives. De même, on peut forcer une "bonne action" avec des conséquences néfastes, mais pas forcément volontaires. Je pense à un parent qui aurait gâté son enfant, au point de lui ôter goût à la vie et au sentiment d'accomplissement. La psyché humaine est complexe et fascinante : ne la bridons pas !
https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
the_thought
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  03/01/2017
    
                         
the_thought  /  Homme invisible


C'est pour ça que j'ai dit qu'il fallait grossir le trait, et je n'ai fait que donner ma méthode personnelle. Et si il est agressif, je n'ai jamais dit que j'en faisais AUTOMATIQUEMENT un méchant, c'était un exemple. On nous demande des idées, alors je dis ce que je fais dans mon cas, ça ne veut pas dire que c'est bien ou mal...C'est une idée.
 
OrsonWilmer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  664
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  05/02/2017
    
                         
OrsonWilmer  /  Hé ! Makarénine


Ce qui peut rendre un personnage attachant au delà de toute caractérisation formelle, ce sont ses enjeux internes, personnels. Devenir adulte ? Se faire pardonner ? Venger ses proches ? etc.

Il y a toujours la question de l’œuf et de la poule. Est-ce qu'on doit définir le background avant les enjeux personnels. Je ne sais pas et je pense que c'est une fausse question. L'important c'est que cette notion d'enjeux internes est un puissant moyen pour que tes lecteurs aient de l'empathie pour tel ou tel personnage. Ils vont pouvoir s'identifier et vouloir savoir si oui ou non les enjeux personnels seront accomplis. C'est sans doute ce que sous-entendent tes retours quand ils te demandent "d'approfondir" tes personnages.
http://orsonwilmer.fr
 
Matrix
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  734
   Âge  :  33
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Blanchisseur de campagnes


Nordgia a écrit:
Et si tu te brouilles avec ledit ami, tu fais mourir le personnage dans d'atroces souffrances à l'aide d'un Deus ex machina ?
Lier un personnage à une personne de son entourage me semble être une très mauvaise idée. Et puis, en quoi avoir une attitude agressive suffit à rendre quelqu'un "méchant" ? Agressif et malveillant sont deux caractères distincts. Et là encore, on est malveillant par rapport à une personne. L'être constamment serait particulièrement difficile (à moins de créer un genre d'antéchrist type Sauron, mais bonne chance pour le développer ensuite).

Ça a déjà été dit, mais avant de penser un personnage tel qu'il apparaît dans l'histoire, il faut recréer son passé, les grandes lignes tout du moins. Il faut éviter de donner au lecteur la sensation que le personnage attendait tel moment pour apparaître dans la narration, car avant il aurait été parfaitement inutile. Chaque personnage suit son propre chemin. Le texte ne fait que décrire un segment bien défini. C'est toujours un gros plus d'avoir une chronologie de ton univers et une seconde, celle de ton récit. Si les deux sont identiques, il y a un souci.

Question psychologie, le mieux reste de se détacher du schéma standard de pensée. Classer telles psychologies dans le camp des gentils, telles autres dans celui des méchants etc : ça n'apporte rien de bon. Au contraire même : c'est irréaliste. Les pires horreurs sont commises au nom d'une cause que l'on pense juste. Les notions de bien et de mal sont ainsi relatives. De même, on peut forcer une "bonne action" avec des conséquences néfastes, mais pas forcément volontaires. Je pense à un parent qui aurait gâté son enfant, au point de lui ôter goût à la vie et au sentiment d'accomplissement. La psyché humaine est complexe et fascinante : ne la bridons pas !

Il a tout bon... partir d'une connaissance (ami, famille) me semble pas approprié...
Il ne faut pas un personnage pour l'histoire mais une histoire à ton personnage.
Et ne pas positionner le personnage sur des points clivant lié à ton histoire, mais lui créer une psychologie qui fait qu'il pense ce qu'il pense (et qui peux donc, être amené à changer) !
http://rapturestudio.fr
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


yahiko a écrit:
Il y a toujours la question de l’œuf et de la poule. Est-ce qu'on doit définir le background avant les enjeux personnels. Je ne sais pas et je pense que c'est une fausse question. L'important c'est que cette notion d'enjeux internes est un puissant moyen pour que tes lecteurs aient de l'empathie pour tel ou tel personnage. Ils vont pouvoir s'identifier et vouloir savoir si oui ou non les enjeux personnels seront accomplis. C'est sans doute ce que sous-entendent tes retours quand ils te demandent "d'approfondir" tes personnages.


Intéressant !
 
Alice de Castellanè
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1659
   Âge  :  46
   Localisation  :  Avignon
   Date d'inscription  :  05/05/2015
    
                         
Alice de Castellanè  /  Fiancée roide


Rulae a écrit:
je prends n'importe lequel de mes personnages et je le catapulte dans des situations aléatoires variées pour essayer de déterminer comment il/elle réagirait.

Ahhh, mais quelle bonne idée ! Merci :flower: Je vais tenter la chose sur mes persos... aïe, aïe, aïe !
http://alicedecastellane.com/
 
Fassar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  19/11/2016
    
                         
Fassar  /  Petit chose


Jouska a écrit:
Depuis que j'envoie mes manuscrits aux éditeurs, on me répond presque à chaque fois qu'il faut que je les approfondisse. Vous auriez quelques méthodes ou astuces à me donner ?

Selon moi, la méthode la plus simple que tu pourrais utiliser est de faire des fiches personnages. De nos jours, il y a plein de fiches personnages sur Internet. Tu peux prendre des fiches simples ou complexes en fonction de tes goûts.
Pour ce qui est de trouver l'inspiration, tu peux t'inspirer de toi-même, de tes amis ou connaissances, etc. Il parait d'ailleurs que les mangakas de L'Attaque des titans et de Full Metal Alchimist ont eu à s'inspirer de vrais personnages historiques pour créer certains de leurs soldats.
J'espère que ma modeste réponse à ce topic pourra t’être utile, Jouska.

http://my-storyblog.com
Le blog des écrivains et scénaristes débutants.
http://my-storyblog.com/
 
jouska
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  309
   Âge  :  19
   Localisation  :  Devant l'ordi, sur word...
   Date d'inscription  :  06/03/2016
    
                         
jouska  /  Tapage au bout de la nuit


Merci beaucoup pour vos réponses. J'essaierai d'appliquer a quand je me mettrai à la réécriture...
https://ellajollyleblog.wordpress.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Personnages] Comment les améliorer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-