PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-38%
Le deal à ne pas rater :
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To 2,5″ SATA III à 64,99€
64.99 € 104.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 

  [Personnage] L'orientation sexuelle d'un personnage principal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Candycce
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  20
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  29/12/2016
    
                         
Candycce  /  Homme invisible


Bonjour à tous !

Alors, pour mon premier sujet sur le forum, je viens vous poser une question qui me tracasse.

J'hésite tout simplement sur l'orientation sexuelle de mon personnage principal.
Au départ, je souhaitais la rendre homosexuelle - je voulais une femme comme héroïne, ainsi qu'une autre femme au tempérament d'homme afin de pouvoir jouer sur le contraste de son métier, de son passé, de son coeur et de ses actes. (Je peux en parler plus longuement si cela vous intéresse). Puis je me suis dit, après réflexion, que cela serait certainement un frein pour la popularité en vu d'une publication.

Evidemment, je ne suis pas certaine d'être publiée, je mets le chariot avant les boeufs, il faut que j'écrive ce qui me fait envie, etc.
Tout ceci je le sais déjà.
Seulement, moi, si j'écris, c'est aussi pour avoir le plaisir de partager mes histoires avec le plus grand monde... Et si ce partage est réduit pour une simple question de compagne ou de compagnon, je suis prête à opérer un changement.

J'ai besoin de trancher afin de me concentrer sur l'écriture et de ne pas me demander toutes les deux pages si j'ai fais le bon choix.
Je compte donc sur vous pour en discuter Wink

Ma grande question, qui n'en est pas vraiment une finalement mais plutôt une recherche d'avis et d'échanges sur plusieurs points :

- Un personnage central homosexuel(le) est-il, encore aujourd'hui, un frein ou une gêne pour la majorité des lecteurs ? (sachant que je me dirige plutôt vers le YA et que je crains l'implication des parents)
- Est-ce possible de publier une histoire avec un personnage central homosexuel sans que la-dite histoire soit automatiquement classée en romance (oui, ça m'agace) ?
- Dois-je tenter le coup en se disant qu'il faut bien une première fois à tout et que cela pourrait débloquer d'autres publications d'oeuvres avec des personnages homosexuels ?
- Est-il plus sage de miser sur un personnage hétérosexuel ?
- Dernière solution que j'envisage, partir sur une relation ambigüe à destinée homosexuelle qui ne serait dévoilée que sur la fin ?


Je sais qu'il existe des livres qui ne sont pas classés en romance et qui contiennent des personnages homosexuels, mais il s'agit toujours (du moins d'après ce que j'ai trouvé) soit de personnages secondaires, soit d'hommes (et encore, ce sont des livres de fantasy, et non de YA).
A croire que c'est impossible de trouver des nanas badasses et des quêtes épiques avec une autre femme à leur bras !

Si vous pouvez me contredire sur ce point je serais ravie de découvrir de nouveaux titres en tout cas Wink
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Si tu es prête à rendre ton histoire moins conforme à la façon dont tu la rêve pour plaire à des personnes pour qui l'orientation sexuelle des gens pose problème, alors fait le.

Il faudra aussi te poser la question de savoir si tu gardes des personnages de couleurs pour conserver le lectorat raciste.

Puis ensuite te demander si tu veux réellement conserver des femmes pour ne pas risquer de perdre les machistes...

Quel est l'intérêt d'écrire un livre en pensant aux autres si, à force de compromission, il ne te plait plus à toi ?

Mais imaginons que tu décides de faire ce choix et que le roman plaise, comment te sentiras-tu et comment te drébouilleras-tu pour argumenter tes choix d'écriture face à une critique éventuelle quand il s'agira de parler de ton livre ?

"Fais toi plaisir" est un conseil bien moins naïf qu'on peut le penser.
Ensuite, équilbrer entre le plaisir d'être lu, le plaisir de lire, le plaisir d'écrire... En matière de ton propre plaisir je crains que tu sois la personne la plus à même de trancher ton propre dilème.
http://romainmikam.free.fr/
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


*


Dernière édition par Séléné.C le Ven 30 Déc 2016 - 17:10, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Coucou !
Alors, pour te répondre :
1) l'homosexualité des personnages n'est pas forcément un frein. Ça dépend du genre du livre,
2) Certes, si tu écris une "romance", le lectorat de romance hétérosexuelle est plus vaste que celui de romance homosexuelle homme/homme, qui est plus vaste que celui de romance homosexuelle femme/femme (là, on est vraiment sur un lectorat limité, c'est clair). Mais ce ne sera pas de la romance, à ce que tu dis, mais du YA,
3) Le "classement" romance ou non dépend essentiellement de l'éditeur. Si tu veux l'éviter, ce sera à toi de viser un éditeur non spécialisé dans la romance et/ou d'en discuter avec ton éditeur pour la façon de communiquer au sujet de ton histoire,
4) Ça ne sera pas une première fois (des histoires avec des persos homosexuels, il y en a plein). Et pour ce qui es de l'idée de débloquer quoi que ce soit derrière, je pense que c'est quelque chose de trop difficile à prévoir derrière, de toute façon.

Bref, pour ce qui est de tes chances de toucher un vaste lectorat ou non... Je dirais que c'est une loterie. Et que ça dépend aussi comment tu envisages l'écriture.
Si tu envisages ça comme un "métier" : une activité de laquelle tu dois absolument tirer un revenu, il peut être utile d'être "sage", parfois, effectivement (il faut bien faire rentrer des sous !).
Si tu vis ça comme une "passion", tu ne pourras jamais te satisfaire de cette "sagesse" : il te faut alors t'éclater avant tout.
Si tu veux faire le best-seller qui explosera tout et entraînera d'autres œuvres dans son sillon (comment ça, on veut tous ça ? xD), ce à quoi me fait penser ton post, l'originalité paye mieux que le fait de reproduire ce qui a déjà été fait auparavant, généralement. L'originalité, c'est à double tranchant, de toute façon : soit ça enterre ton œuvre, soit ça la fait se démarquer du lot. C'est un jet de pièce à pile ou face.
Sinon, j'avais écrit un article sur ce dilemme entre "écrire ce qui marche" et "écrire ce qu'on a au fond des tripes" qui t'intéressera peut-être, vu tes interrogations : Écrire une œuvre génialissime ou un livre qui se vend ? Ou le conte de l’auteur qui a vendu son âme, dans Hyperion . Smile
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
Rulae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2562
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Le bruit et la pudeur


Mika a parfaitement retranscrit mon opinion.

J'entends parler de publication, de lectorat limité, de vente, d'originalité... Si on part là-dedans, je pense que la première question que tu dois te poser c'est : pourquoi tu écris ? Tu as l'air de dire que l'orientation sexuelle de ton personnage principal est interchangeable et ça me fait déjà ouvrir de grands yeux parce que, tout de même, ça change un peu... tout, non ? Shocked
C'est quoi l'histoire que tu veux raconter ? C'est quoi l'histoire de ton personnage principal ? Y'a quoi dans son caractère/sa personnalité ?

Citation :
Est-ce possible de publier une histoire avec un personnage central homosexuel sans que la-dite histoire soit automatiquement classée en romance (oui, ça m'agace) ?
Evidemment. Ce n'est pas le personnage principal qui définit le genre : c'est l'intrigue.

J'entends bien les questions que tu te poses, mais on ne peut pas résoudre ce problème à ta place parce que c'est clairement une question d'éthique.
En ligne
 
Nathan Scarsa
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  29/12/2016
    
                         
Nathan Scarsa  /  Début de partie


La question me surprend un peu aussi.

Tu te demandes si ton personnage devrait être gai ou pas.
J'aurai envie de te répondre : ça dépend, est-ce qu'elle l'est ?

J'ai pas beaucoup d'expérience dans l'écriture, mais un bon personnage est selon moi un personnage un peu émancipé de son auteur. C'est n'est presque pas à toi de décider ! : P
Si tu as encore le dernier mot là-dessus, essaye d'écrire ou d'imaginer des passages le mettant en scène, le développant. Ca devrait se débloquer tout seul !
 
Writer
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  550
   Âge  :  28
   Localisation  :  Entre deux lignes
   Pensée du jour  :  Pourquoi ?
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Writer  /  Gloire de son pair


Bonjour, bonjour !

Personnellement, on m'a toujours conseillé de suivre mes propres envies ; j'entends par là, qu'il faut toujours écrire ce que l'on a envie d'écrire. Même si je n'ai jamais publié, certaines des personnes à qui j'ai fait lire mes textes ont apprécié que j'aille là où JE désirais aller, et non, là où le lecteur s'attendait à aller.
Etre surpris à parfois du bon. Lire et relire toujours la même chose, c'est redondant à force.
C'est pourquoi, je trouve qu'une héroïne homosexuelle serait de très bon gout et cela, permettrait peut-être de décoincer certaines mentalités. Toutefois, je comprends et je pense également que certaines personnes ne liront pas ton oeuvre... Toujours des réfractaires. Seulement, tu ne peux/veux pas prendre ce petit risque ?! Et écrire ta première idée... ?

Après, je trouve ton idée de mener une histoire avec une héroïne hétéro, avec des ambiguïtés et à la fin, une homosexualité, est aussi très bonne. Ainsi, c'est moins risqué et tu gardes un large panel de potentiels lecteurs.

NB : Je voulais souligner ta superbe idée de faire deux personnages féminins à caractères différents. J'aime beaucoup. Hâte de découvrir ton écriture un jour sur le forum.
 
Orlanne
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  15
   Âge  :  26
   Localisation  :  Tours
   Date d'inscription  :  28/12/2016
    
                         
Orlanne  /  Homme invisible


Tout le monde a tout bien dit! Personnellement j'ai jamais lu de livre où le personne principal est homosexuel et ça me plairait beaucoup. Ca serait peu commun et vraiment intéressant! Du coup, franchement, fonce!

Après, je pense que ça dépend le lieu, le contexte et l'époque de ton intrigue. Si ça se passe au XXIème siècle ça sera plus simple pour ton personnage que s'il vit dans un autre siècle. Il n'y a pas les mêmes problématiques. Il me semble que ce sera plutôt ici la difficulté pour toi, par rapport à la société (sauf si c'est un monde que tu as toi-même inventé).

En tout cas, je trouverai ça sympa une relation ambiguë dévoilée qu'à la fin Very Happy
 
Ombelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  223
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Si tu veux écrire du YA je te conseillerai de commencer à en lire: il y en a quand même un certain nombre dans lesquels le personnage central est homosexuel, y compris féminin. Donc non, ça ne révolutionnera pas le genre Wink
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  31
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


Honnêtement, de tout ce que j'ai lu sur le sujet (car les personnages homosexuels, c'est la grande mode en ce moment -il serait une erreur de croire que l'on fait dans l'original), je dirais que 90% des gens ont une forte tendance à s'en ficher.
Je rejoins Mikaroman sur ce point. A part si tu comptes jouer dessus, je ne vois pas l'intérêt de spécifier l'orientation d'un personnage. Tu trouveras énormément d'histoires avec des personnages principaux à l'orientation non dévoilée, et le lecteur ne se demandera jamais "mais dis donc, machin(e) préfère les femmes ou les hommes ?".
Après, ta brebis ne sera probablement pas exportée vers la Russie, parmi d'autres pays. C'est tant pis, mais avant de pouvoir se plaindre de cette barrière, le pré est déjà bien grand.

Le seul point qui serait bien, ce serait de ne pas avancer l'homosexualité d'un personnage avec une scène érotique, même suggérée. C'est lourd, très lourd. Il existe tellement d'autres moyens plus subtils de changer le déroulement d'une histoire, ou d'approfondir un personnage sans faire appel à la fesse. Et puis limite, ça peut rester refoulé si c'est trop ténu. Pas la peine de balancer une info juste pour dire que.
https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
Matrix
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  734
   Âge  :  33
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Blanchisseur de campagnes


En fait ta question est une question politique...

La question que tu poses c'est : Est-ce que vous me conseillé de me résigner à une norme (prétendument) imposé qui entraine une potentiel censure de mes idées, ou est-ce que je les maintiens ?

Si on me posait la question à moi, la réponse est claire et sans appel : je fais l'univers que j'ai créé tel que je l'ai créé, et je ne laisserais aucun chantage pour me faire changer un élément qui ne plait, afin d'être publié, advenir.

Maintenant répondre a ta place est... déplacé (ahah), non? Smile
http://rapturestudio.fr
 
Diomède
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  514
   Âge  :  29
   Localisation  :  Ma femme mon fils et mon domaine
   Pensée du jour  :  It's time to make yourself proud and everyone else a little nervous
   Date d'inscription  :  28/07/2014
    
                         
Diomède  /  adopteunnouveau.com


Séléné.C a écrit:
Tout d'abord : si ce n'est pas une romance, est-ce que l'orientation sexuelle du personnage principal regarde vraiment le lecteur ? C'est sa vie privée, non ?

Je rebondis là-dessus !
On peut inclure une romance, une attirance romantique ou sexuelle, une idylle passée, etc entre personnes de n'importe quels genres sans que que le genre du récit en soi affecté.  
Le Seigneur des Anneaux n'est pas une romance, pourtant on y trouve des couples explicites. Idem pour Harry Potter, où les personnages principaux et secondaires vivent des histoires d'amour sans que l'on classe la saga comme "romance". Zola inclut des couples aussi, pourtant "romance" n'est pas forcément le premier genre auquel on l'associe.

Point d'intrusion dans la "vie privée" du personnage pourtant ; c'est juste comme ça que se déroule leur histoire, avec des rencontres et des sentiments divers.
Ce qui fait d'une romance une romance, c'est le traitement plus que la simple présence de sentiments amoureux, je pense.


Pour le reste, je suis pour le "Fais-toi plaisir !"
Et si, au moment de l'édition, un éditeur te fait comprendre que l'orientation sexuelle de ton perso pose problème, c'est qu'il ne méritait pas ton livre de toute façon.
Si le personnage te tient à cœur tel qu'il est, je pense qu'il ne faut pas le changer par peur de déplaire à certains.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


*


Dernière édition par Séléné.C le Ven 30 Déc 2016 - 17:11, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  31
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


Citation :
Surtout que l'homosexualité est un problème très actuel.

Je sais que tu ne pensais pas à mal, mais... c'est une maladresse courante que je tenais à relever Razz
Disons plutôt qu'avant, la condition homosexuelle n'était pas vraiment remise en question (comme celle de la femme, très récente mine de rien). Ce qui ne voulait pas dire qu'il n'en existait pas dans la littérature, et même parfois de manière évidente (et là je pense à André Gide et plusieurs de ses personnages).
De nos jours, les personnages homosexuels sont bien moins "coup de poing" que ceux d'avant, puisque la société a évolué. Certains blocages demeurent, il est vrai, et tout n'est pas rose. Nous souffrons (je pense pouvoir m'inclure) de gros stéréotypes, très rarement flatteurs. Nous en sommes à une époque de tolérance plus que d'acceptation. Dans un sens, c'est très bien que ce genre de relations intervienne dans des récits lus par les plus jeunes, afin de ne pas éprouver ce sentiment d'anormalité et de rejet plus tard.
Mais tout cela, on ne le fait pas juste car on trouve ça cool de défendre une cause. A vouloir placer tout dans des cases et faire des quotas, on n'en viendra pas à une situation meilleure. Si un personnage est homosexuel, très bien, mais c'est quelque chose de privé, qui n'affecte en rien le comportement. Ça ne se retranscrit pas dans les habits ou que sais-je. Beaucoup tentent de banaliser le phénomène et ne font que renforcer un stéréotype. C'est surtout ça que je souhaitais dire à la fin de mon message précédent.
Si on souhaite écrire un personnage homosexuel, autant le faire naturellement et non se brider à une vision souvent elle-même exagérée sinon fausse. Un homo, c'est un type comme les autres. Un personnage comme un autre.

Regardez, moi : j'écoute du metal extrême à longueur de journée, tout en jouant à des jeux vidéo violents et mes écrits sont loin de respirer la joie de vivre ou introduire du rose bonbon à tous les temps. Et fuck yeah que j'aime ça :head:
https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  903
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Bile au trésor


Nordgia a écrit:

Mais tout cela, on ne le fait pas juste car on trouve ça cool de défendre une cause. A vouloir placer tout dans des cases et faire des quotas, on n'en viendra pas à une situation meilleure. Si un personnage est homosexuel, très bien, mais c'est quelque chose de privé, qui n'affecte en rien le comportement. Ça ne se retranscrit pas dans les habits ou que sais-je. Beaucoup tentent de banaliser le phénomène et ne font que renforcer un stéréotype. C'est surtout ça que je souhaitais dire à la fin de mon message précédent.
Si on souhaite écrire un personnage homosexuel, autant le faire naturellement et non se brider à une vision souvent elle-même exagérée sinon fausse. Un homo, c'est un type comme les autres. Un personnage comme un autre.

Amen !

Je n'aime pas trop quand on fait des choix "pour défendre une cause" et non parce que ça s'impose dans la conception du personnage.
https://evadezulier.wixsite.com/website
 

  [Personnage] L'orientation sexuelle d'un personnage principal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-