PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Outils/logiciels) Méthodes de documentation utilisées par les écrivains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Utilisez-vous toujours un plan avant d'écrire une histoire?
1) Oui
[Outils/logiciels) Méthodes de documentation utilisées par les écrivains Vote_lcap64%[Outils/logiciels) Méthodes de documentation utilisées par les écrivains Vote_rcap
 64% [ 21 ]
2) Non, j'écris en suivant mon instinct
[Outils/logiciels) Méthodes de documentation utilisées par les écrivains Vote_lcap36%[Outils/logiciels) Méthodes de documentation utilisées par les écrivains Vote_rcap
 36% [ 12 ]
Total des votes : 33
 

 
Fassar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  19/11/2016
    
                         
Fassar  /  Petit chose


Bonjour, à tous et à toutes! J'ai une question par rapport à la documentation. Quelles sont les méthodes de documentation utilisées en général par les scénaristes avant d'écrire???
J'ai déjà entendu parler de ces 2 méthodes:
- Le journal de bord
- La bible.

Y en a-t-il d'autres aussi? Et, combien de temps passez-vous en général à vous documenter avant d'écrire un roman? Il m'arrive parfois d’être très pressé de me lancer dès qu'une idée vient (effet d'enthousiasme au départ). J'écris pendant plusieurs jours avec énormément d'intensité. Puis, un beau jour, j’arrête non pas faute d'inspiration mais plutôt faute de documentation suffisante et d'un plan. Parfois aussi, j'en fais trop pour la planification. Planifier jusqu'à ne plus avoir envie d'écrire...
Merci d'avance pour vos réponses!
Fassar Maurice SARR.
http://my-storyblog.com/
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  31
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


Ah mais, toujours. Je fais toujours un plan, et pas seulement. Avant, tu dois renseigner tous les éléments que tu serais susceptibles d'utiliser. Tu mets le tout dans un gros bordel, classés un minimum par nature desdits éléments. Ensuite, une fois que tu as rassemblés tout le matériel, tu passes au plan.
Lovecraft (je le cite car c'est sa méthode que j'utilise depuis toujours) conseille d'en faire deux : un plan chronologique, et un autre narratif. C'est mieux, notamment pour les effets d'ellipses, de flashback, flashforward etc...
Pour le matériel, en général, ce sont des éléments que tu rencontres un peu tous les jours, que tu vas caser ici. Genre, tu vois un film, un concept te plait, hop. Un lieu ou un élément du décor te plait, hop. Pour un polar, tu vas te renseigner sur l'organisation des services de police, lire énormément de faits divers ainsi que les romans références (un salut à Agatha). Puiser dans tes expériences personnelles, si jamais. Lire des bio, des essais. Enfin, oui. Savoir sur quoi on écrit est primordial.
https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
Arkash
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3357
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  "Who cares if it doesnt make sense as long as it works ?"
   Date d'inscription  :  30/01/2015
    
                         
Arkash  /  Didon de la farce


Bah c'est un entre deux.

J'ai toujours des grandes lignes en tête et une idée de la destination finale, ou des points de récit fixés à atteindre, ou des thèmes majeurs a exploiter selon les persos... donc un semblant de plan ouais.

Mais ça reste très vague, et entre tout ça, y'a largement la place de jongler, créer, improviser, se laisser surprendre par les virages que peut prendre la narration ou le psyché des persos... 

Pour reprendre la bonne vieille métaphore de l'architecte (tout un plan tracé au préalable pour construire sa cathédrale) et du jardinier (laissant pousser ses plantes, retaillant ça et là et s'adaptant aux surprises pour dresser son jardin), le mieux est a mes yeux, de trouver la juste balance.

Du moins, ça, ça vaut pour le premier jet, ou je préfère aller droit devant moi sans trop regarder en arrière sinon j'avance jamais. Mais par la suite, a la relecture, a la correction, l'affinement, tout ça, tout ça, ouais, faut être carrément méthodique, organisé et pointilleux.
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  31
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


Pas sûr que l'on puisse tout planifier, de toute manière. Pas mal de segments secondaires sont absents du plan et apparaissent plus tard, dans la rédaction.
Mes plans se limitent aussi a des directions. Dans le style du "X traverse telle zone et rencontre Y". C'est très vague. Si quelqu'un trouve le délire, il n'y pigera rien. Et puis, ça laisse de la place à l'impro.
Je visais plus le "avant" de la rédaction dans mon message précédent. Même si le plan, en général, je le fais tout en écrivant les premières pages. Pas impulsif, à avoir une idée un jour et à décider de la coucher sur papier sans savoir où ça me mènera, mais pas non plus accro à la méthode, ce qui ne sert strictement à rien (à moins d'un scénar très complexe qui va dans le détail comme pas possible).
Après, chacun sa façon de faire. Quelque chose qui marche très bien quelque part ne fera pas autant de miracle ailleurs.
https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Chez moi :
Pas de plan écrit, mais une idée du synopsis qui peut aller de la simple ligne directrice (pour une nouvelle) à quelque chose de plus détaillé, s'il s'agit d'un roman.
Concernant la documentation : je la cherche plus ou moins au fur et à mesure que j'avance. Parfois avant, parfois quand je bute dessus. Il arrive que ce soit elle qui serve de point de départ, ou que je la cherche en partant de l'idée qui va servir de point de départ (sachant qu'elle sera utile). Je ne prévois pas d'avance tout ce qui sera utile... Et je sais que si je me mets à envisager tout dès le départ, je risque de perdre beaucoup de temps sans utilité. Donc, je me garde la possibilité d'y revenir plus tard.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Anselme
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  63
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  07/10/2015
    
                         
Anselme  /  Clochard céleste


De mon coté, j'ai écrit avec une idée général de l'histoire, et de où je voulais la mener (et j'ai changé d'avis en court de route à plusieurs reprise). Puis une fois l'histoire écrite une première fois, j'ai fait un plan, et réorganiser l'ensemble, en récrivant de nombreux passage pour que tout soit raccord.

Et pour la documentation, j’essaie d'écrire sur ce que je connais, et d'éviter les domaines trop complexes que je maitriserais mal. Mieux vaut contourner ces domaines : J'ai lu trop de livres où on sentait que l'écrivain essayait de donner le change, sans y arriver totalement. (Une pensée pour les trop nombreux écrivains de SF qui se retrouvent obligés de se mettre à la physique).
Personnellement, pour les thèmes centraux de mes histoires, j'ai lu des dizaines de livres et de journaux dessus, au point d'en faire un hobby à part entière. Et pour les éléments accessoires, Wikipedia me suffit.
 
Zexion
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  20
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  21/01/2013
    
                         
Zexion  /  Homme invisible


Chez moi aussi trop planifier tue l'envie d'écrire. Il faut que j'arrive à me surprendre moi même ne serait-ce qu'un peu en écrivant, sinon je n'y trouve pas d'intérêt. Mais paradoxalement, j'aime quand même savoir où je vais. Donc autant le dire de suite, je ne me retrouve dans aucune des options de ton sondage, je suis dans une sorte d'entre deux.

Je ne fais pas de plan, mais je n'écris pas non plus à l'aveuglette. J'ai pas mal réfléchi et je connais :
- Le début dans les grandes lignes.
- La fin dans les grandes lignes.
- Les événements qui ponctuent le récit qui ont un impact important sur le déroulement de l'histoire, les "grandes étapes".
- Les événements qui ponctuent le récit qui ont un impact sur le développement des personnages.

J'me rapproche un peu d'Arkash en fait.

Pour les recherches, généralement quelques requêtes sur internet suffisent. Par contre, pour ma part je déconseille Wikipédia dont le résultat est trop aléatoire quant à son exactitude. Par contre Wikipédia est pas mal pour trouver des mots clefs à utiliser pour des recherches plus efficaces.
 
Matrix
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  734
   Âge  :  33
   Localisation  :  Gard
   Date d'inscription  :  25/11/2010
    
                         
Matrix  /  Blanchisseur de campagnes


Il faut toujours avoir une idée d'où tu veux aller, et je dirais même que dans le cas d'une saga sur plusieurs tomes, il faut avoir la fin (même si pas écrite dans le détail) presque en premier !
Il n'y a pas pire méthode que les LOSTien ! Ceux qui comme la série LOST, posent des tonnes de questions, et ne répondent finalement pas à la moitié ! ou encore manquent de cohérence...

Il faut donc bien maitriser son univers et ses multiples intrigues.
http://rapturestudio.fr
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bonjour
Je suis d'accord avec Arkash. De nouvelles idées viennent en écrivant, et il serait dommage de les occulter. Avoir un plan, mais savoir l'adapter !
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  903
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Bile au trésor


Alors moi je suis adepte du plan. Je fais un plan général (4-5 pages), puis un deuxième détaillé scène par scène en calant les dialogues, descriptions et points de vue (10-15 pages), et ensuite je commence la rédaction. A chaque chapitre je me refais une feuille de route plus précise avec des listes de mots qui me plaisent à utiliser peut-être dans ce passage (là je me perds dans le dico pendant des heures). Ensuite avant chaque scène du chapitre je note sur un post it quelques idées.

Donc plan, sous-plan, sous-sous-plan et sous-sous-sous-plan Laughing
Évidemment le tout se modifie largement de plan en plan.

Mais j'ai besoin de savoir presque exactement ce que je vais écrire avant de l'écrire. Sinon ça me stresse et je bloque.

Pour ce qui est de la documentation proprement dite, je fais des centaines de recherches à toutes les étapes. Je distingue les recherches "pratiques" (comment on suture une veine, distance entre les étoiles...), que je fais sur des sites spécialisés selon le domaine, et les recherches de vocabulaire qui m'occupent bien. Pour le lexique, j'utilise le CNRTL, la page "proxémie", très pratique.
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
sosotess
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  450
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  19/09/2013
    
                         
sosotess  /  Pour qui sonne Lestat


J'aime bien les trames vagues, pas les plans détaillés. J'ai besoin de laisser à mes personnages de l'espace pour m'étonner, au lieu de les enfermer dans un carcan. Du coup, je rejette un peu les plans en bloc, tout en ayant une idée plutôt nette de l'issue de mon histoire. La fin mène la danse, ainsi que quelques étapes qui jalonnent le chemin. Je sais qu'à un moment donné, je devrai me trouver à tel endroit, avec untel ou unetelle, et qu'il devra se passer quelque chose. Donc je les y emmène, tout en leur offrant quelques aventures sur la route.

Côté documentation, je m'y colle surtout quand la question se pose, même si en l'occurrence, pour le roman historico-fantastique que je suis en train d'achever, il me fallait des bases bien délimitées. Je connaissais déjà mon sujet, mais pas forcément le contexte autour, et il a fallu que je creuse un peu. Ensuite, selon les besoins de l'histoire, j'ai cherché les réponses à mes questions et parfois, ce sont elles qui m'ont relancée. Je fais le lien entre deux événements ou plusieurs personnages, grâce à un élément glané un peu par hasard, ce qui ajoute un peu de profondeur et de temps à autre, un niveau de lecture supplémentaire. Pour trouver ce qui me taraude, Google est mon ami, sauf pour les recherches stylistiques pour lesquelles je me repose souvent sur les dictionnaires de synonymes et autres sites d'expression en langue française pour enrichir mes tournures et mon vocabulaire. Wordreference aussi, car étant férue d'anglais, j'ai souvent des bout de phrases en anglais qui me viennent sans que l'équivalent français coule de source (et pour cause, parfois il n'y en a pas). Du coup, je m'aide de toutes ces ressources, ce qui fait que j'ai bien du mal à avancer sans une connexion Wifi!
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  903
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Bile au trésor


sosotess a écrit:
J'aime bien les trames vagues, pas les plans détaillés. J'ai besoin de laisser à mes personnages de l'espace pour m'étonner, au lieu de les enfermer dans un carcan. Du coup, je rejette un peu les plans en bloc, tout en ayant une idée plutôt nette de l'issue de mon histoire. L

En fait, je ne vois pas du tout le plan comme un carcan. Il évolue tout au long de l'écriture, il n'est pas figé. Mais il sert à avoir une vue d'ensemble, et à imaginer des effets de structure. Moi j'ai besoin de "voir" l'histoire entière tout le temps, même si elle change au fil des semaines (alors bah je refais le plan).
C'est tout à fait compatible avec le fait que les personnages prennent vie au cours de l'écriture, et infléchissent le récit. Il suffit de tenir le plan à jour des orientations prises par les personnages. Il ne s'agit pas d'un programme en fait, plutôt d'une ébauche en peinture. Le peinture ne suit pas forcément les contours de l'ébauche au final, mais il en a besoin pour structurer son dessin. (Je ne suis pas peintre alors je ne sais pas si c'est très pertinent Laughing).
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
sosotess
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  450
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  19/09/2013
    
                         
sosotess  /  Pour qui sonne Lestat


Je vois parfaitement ce que tu veux dire, Nedjma. C'est une très bonne technique, probablement plus structurée que la mienne (j'écris dans le désordre en permanence, et à la fin, j'ai un puzzle monstre à assembler!). Je devrais m'en inspirer et je le ferai peut-être pour un prochain projet : j'ai de la marge pour progresser au niveau organisation, une qualité qui n'est vraiment pas innée chez moi! Pourtant ce serait aussi certainement un gain de temps.
 
Anamemi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  24/01/2016
    
                         
Anamemi  /  Homme invisible


Je vais rejoindre certains d'entre vous sur certains points,
Je fais toujours un mini plan, pas super détaillé des événements principaux de mon histoire ( début, fin, moments importants). Je sais toujours plus ou moins vers où je me dirige mais tant que ça reste cohérent et que ça suit ma ligne directrice, je peux faire à peu près ce que je veux. Même si la plupart du temps c'est mes personnages qui n'en font qu'à leur tête et me guident vers où eux veulent aller Very Happy
Il y a juste les cas où je sais, avant de commencer un chapitre, que je vais galérer. Dans ces cas là, je fais un mini plan pour le chapitre en question avec tout ce qui doit y figurer pour que quand je bloque ou m'égare, je puisse y revenir.
Pour la documentation, je fais ,avant mon écriture, les recherches minimales et obligatoires sinon je vais chercher ce que j'ai besoin quand j'en ai besoin
Very Happy
 
Gemili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  345
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Ferme les yeux juste une seconde et tu verras qu'en fait, tu n'en as rien à faire.
   Date d'inscription  :  07/12/2015
    
                         
Gemili  /  Tapage au bout de la nuit


Un plan oui, très détaillé d'ailleurs (même si je ne me gêne pas pour m'en éloigner) mais si le roman est trop long je fais par acte.
Et si c'est nécessaire j'en fais un chrono et un narratif comme un autre ci dessus :mrgreen:

Pour ce qui est de la documentation, ça dépend. C'est aussi pour ça que je fais un plan.

Par exemple, mon roman actuel se passe dans un endroit que je connais, à une époque que je connais, s'inspirant de gens que je connais. Donc documentation zéro.

Pour le prochain, ça sera une fantasy dont un des personnages est biologiste donc je sais d'avance que je devrais faire des recherches dans le domaine pour trouver autre chose que des roses et des tulipes (et même pour créer une nouvelle plante, je trouve plus pertinent de savoir ce qui existe déjà)
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Outils/logiciels) Méthodes de documentation utilisées par les écrivains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-