PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-20%
Le deal à ne pas rater :
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – Charge 65W
239 € 299 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Divers] Vos points faibles en écritures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Le Gueth
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  29/11/2016
    
                         
Le Gueth  /  Homme invisible


Bonjour à tous !
Je remarque que lorsque j'écris ! Je n'arrive pas à décrire mes personnages et mes décors, je bloques.
Le résultat ne me plait pas, c'est sans émotion, plat.

Je suis du genre à faire un paragraphe descriptif dès qu'un personnage entre en scène mais je tourne en ronds. Avez vous des conseils pour m'améliorer dans ce domaine ?
https://www.wattpad.com/339456542-alan-et-la-menace-quark-le-voy
 
Argent
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  17
   Âge  :  22
   Localisation  :  Vitesse x0.5
   Pensée du jour  :  La vie est un cadeau pour ceux qui savent l'apprécier.
   Date d'inscription  :  13/09/2016
    
                         
Argent  /  Homme invisible


Qu'est-ce qui sonne sans émotion? Plat? Ce qui te paraît mauvais peut être bon pour le lecteur, mais bon, je comprends le sentiment. Si tu donnais un extrait (si tu peux) ça aiderait à comprendre pourquoi tu sents que tu tournes en rond.
 
Juliette n'avait pas peur
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6212
   Âge  :  39
   Localisation  :  home alone
   Date d'inscription  :  18/09/2008
    
                         
Juliette n'avait pas peur  /  Iphigénie in a bottle


Oh zut ! je croyais que c'était un topic pour parler de soi. Je m'en retourne ! Sad

Plus sérieusement, mon conseil serait le suivant : dans un premier temps, contente-toi de décrire un lieu ou un personnage en une seule phrase (mais une phrase juste, une phrase avec des mots percutants, pas un truc du genre bidule avait les yeux bleus et les cheveux noirs, car ON S'EN FOUT !) Tu éviteras les longueurs assommantes, et ensuite, lorsque tu seras plus à l'aise avec les parties descriptives, tu étofferas, petit à petit, avec plus de justesse, et en apportant quelque chose d'intéressant. Décrire pour décrire, la belle affaire...Pourquoi vouloir tout décrire ? Une brève allusion est parfois suffisante ; le lecteur n'est pas un spectateur, sa part d'imagination comblera tous les vides, ne t'en fais pas.
http://lenuageetlecendrier.com/
 
Le Gueth
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  29/11/2016
    
                         
Le Gueth  /  Homme invisible


Merci pour vos messages ! Je vous explique ma situation. Je suis au deuxième chapitre de mon histoire. Mon personnage principal (Alan) se fait sauver d'un coup mortel par deux jeunes femmes. Ils ne les connaît pas. Je ne vais pas écrire : " Salut moi, c'est Jennifer et je viens de rentrer dans l'histoire pour te sauver ! " Non, définitivement non.

J'ai pris Pandémonium tes commentaires en comptes. Et je distille. Pas besoin d'en faire trop, une ligne par là, une autre dans un autre chapitre et le lecteur se débrouille avec son imagination !

Voilà :

"Elles étaient placées à quelques centimètres dos à lui. Alan pouvait voir leurs muscles se tendres sous l’effort. Elles semblaient frêles, mais empoignaient le manche de leurs dagues avec une force sans pareil. Le coup de maillet du colonel était bloqué. Alan lui était sauvé."
https://www.wattpad.com/339456542-alan-et-la-menace-quark-le-voy
 
Sushie
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  120
   Âge  :  32
   Localisation  :  France
   Pensée du jour  :  Croire en ses rêves
   Date d'inscription  :  04/02/2007
    
                         
Sushie  /  Barge de Radetzky


J'ai du mal à décrire les scènes de combat, imaginer l'action dans la tête, décrire les différents types de parades et d'autres je-ne-sais-quoi...
http://www.inspireetcree.fr
 
Le Gueth
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  29/11/2016
    
                         
Le Gueth  /  Homme invisible


Je pense que la meilleure solution Sushie c'est d'aller lire des scènes de combat etc. De les réecrire pour "sentir" le poids des mots. Et ensuite refaire la scène mais avec ces mots. Comparer. Recommencé.

C'est ce que je fais pour essayer de m'améliorer, et sur certains points maintenant ça coule tout seul. DU COURAGE :3
https://www.wattpad.com/339456542-alan-et-la-menace-quark-le-voy
 
Gemili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  345
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Ferme les yeux juste une seconde et tu verras qu'en fait, tu n'en as rien à faire.
   Date d'inscription  :  07/12/2015
    
                         
Gemili  /  Tapage au bout de la nuit


J'ai commencé à apprécier mes descriptions le jour où j'ai essayé d'analyser comment je voyais le monde. Est-ce que je détaille les gens que je rencontre ? Est-ce que je me concentre sur l'ensemble ou sur des petits points ? Pourquoi ? pareil pour les lieux.
J'ai par exemple remarqué que certaines personnes étaient belles selon l'angle. Si tu regardes le bas du visage (certains regardent les dents ou le nez) ou si tu regardes entre les sourcils ou dans les yeux, tu peux trouver une même personne intéressante ou pas.

De plus, j'accorde beaucoup d'importance à la description comme révélation du narrateur. Même à la troisième personne j'ai tendance à décrire depuis les yeux d'un personnage et ce qu'il va en penser donne des informations sur sa psyché.
Comme ça je peux décrire un même personnage plusieurs fois et en donner deux descriptions très différente. L'une plus factuelle, l'autre sur sa démarche.
après je glisse par petite touche. Les gros pavés (plus de trois lignes) ont tendance à apporter un flot d'informations que le lecteur va tout de suite oublié.
Vala.
 
Irvyn
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1449
   Âge  :  31
   Localisation  :  Sous l'éclipse
   Pensée du jour  :  "When gender is a social construct, but being fat is genetics"
   Date d'inscription  :  08/12/2015
    
                         
Irvyn  /  No fun allowed


Du mal avec les descriptions ? Faites une cure du côté des réalistes !
Comme dit ma voisine du dessus, il faut distinguer le point de vue interne, externe ou omniscient. Forcément, l'externe se contentera une description de surface. L'interne pourra évoquer des impressions, une intuition. L'omniscient plongera dans la tête du personnage décrit et ajoutera des informations complémentaires qu'un autre personnage n'aurait pu mettre au jour (à moins de sacrément bien le connaître).
Note qu'il existe aussi l'interne omniscient, qui n'est pas un terme que j'apprécie vraiment. Il consiste à changer de point de vue au cours d'un passage -tout en conservant les limitations de l'interne, bien sûr. Ça permet notamment à deux personnages de se décrire mutuellement.

Pour parvenir à un résultat qui ne soit pas fade, le mieux est de lier une phrase descriptive avec élégance. Si tu enchaînes les phrases-types du genre "Elle avait les yeux bleus, les cheveux roux et la peau verte. Elle mesurait un mètre vingt-quatre..." C'est assez poussif, et lourd. Tu pourrais intégrer les mêmes informations avec style.
"Ses yeux d'un bleu intense se levèrent, m'observèrent un long moment. Les mèches d'une crinière de feu serpentaient au rythme du vent."
Enfin, tu vois le genre.

https://auteurnegora.wixsite.com/necrosang
 
requisition
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  32
   Âge  :  108
   Date d'inscription  :  05/04/2016
    
                         
requisition  /  Petit chose


J'ai le même problème que toi ! Mes descriptions prennent souvent la forme de petits paragraphes, que j'abrège le plus possible pour ne pas que ça soit trop lourd...

Et pour les descriptions des personnages j'essaye de les "étaler", ou de les insérer dans un dialogue. Par exemple, un personnage pourrait faire une remarque sur un aspect physique d'un tel...
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  903
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Bile au trésor


Ah ben moi, c'est le contraire : les descriptions, c'est ce que j'écris avec le plus de facilité et de plaisir. Smile
Pour nourrir les descriptions, pense à ne pas te limiter au visuel : une description, ça peut être des sons, des parfums... Et pour ce qui est du visuel, j'aime en particulier décrire la lumière et les couleurs. Je fais souvent des recherches pour trouver le mot qui dit pile poil une nuance de couleur ou un jeu de lumière. J'utilise donc beaucoup le dictionnaire.
Pour ma part, c'est quand je décris que je l'immerge dans la scène, que je la "vois" vraiment, qu'elle prend corps dans mon imaginaire. Tant que je n'ai pas fait mes descriptions, j'ai l'impression que ma scène est toute sèche, abstraite, rapide et qu'elle file entre les doigts.

Je sais que beaucoup s'inquiètent d'ennuyer le lecteur pendant les descriptions : pour moi, la solution est d'en faire des temps forts. Des descriptions avec du relief, percutantes, avec des mots rares ou inattendus, précis, choisis avec soin. Les miennes prennent souvent un aspect un peu plus poétique que le reste.

Au contraire, je trouve difficile d'écrire des dialogues qui ne soient pas "plats". Vous savez ces passages qui s'étalent sur plusieurs pages (forcément, avec les retours à la ligne...) mais sans densité, où le suc est dilué... C'est ça que je trouve plus compliqué ! (J'essaye de m'en sortir en travaillant les "voix" propres des personnages...) No
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
Don Rumata
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1759
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  14/08/2016
    
                         
Don Rumata  /  Fiancée roide


Je le fais aussi avec énormément de facilité, les descriptions, aussi mon seul point faible en écriture est bien le risque d'en faire des trop riches, trop touffues (poil au cul) à la manière des réalistes. 

Bien entendu, il ne s'agit pas de faire ce que chacun a eu la présence d'esprit de souligner : banni les descriptions connes, du style "elle avait les yeux bleus et les cheveux rouges. C'est indigeste, et on s'en fout. 

Essaye de décrire tes personnages avec plus d'originalité, compare les ensembles, use de poésie. Par exemple pour dire qu'un personnage a les yeux bleus, ne dit pas "il avait les yeux bleus", mais "l'éclat de son regard rappelait la teinte des étangs gelés en hiver". Par exemple, c'est pareil : description d'une habitation, d'un château. Compare à des trucs connus du lecteur, très évocateurs pour lui. 

Exemple :  Un château troglodyte (pdv interne, première personne, tu ne décris que ce que le personnage voit et sent) sculpté à même la roche d'une falaise. 

Citation :
J’observai cet étalage de faces casquées depuis une éminence, juste face au donjon d’Alteflèche qui fusait de la roche comme une érection relativement raide. Le château n’en était guère un, comme je l’avais écrit au début du chapitre ; c’était plutôt une sorte de terrier, de tanière que l’on attribuait d’avantage aux canailles, une grotte qui vomissait ses hourds et ses belles fortifications au visage d’un ravin abrupt et étroit.

Donc, donne le ton. Utilise des termes évocateurs, afin de donner le ton de ton objet de description : c'est laid, alors du coup la "grotte vomit au visage de" Compare ça à des trucs bien connus, genre terrier, tanière, ou même érection, pour souligner le genre de ton objet de description, comment le lecteur doit s'imaginer ton décor. Le même principe s'applique aux personnages.  Smile
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Nedjma a écrit:


Au contraire, je trouve difficile d'écrire des dialogues qui ne soient pas "plats". Vous savez ces passages qui s'étalent sur plusieurs pages (forcément, avec les retours à la ligne...) mais sans densité, où le suc est dilué... C'est ça que je trouve plus compliqué ! (J'essaye de m'en sortir en travaillant les "voix" propres des personnages...) No

Je ne peux que corroborer ton ressenti. Je trouve bien plus ardu de pondre des dialogues percutants dans un roman, que de se laisser aller à la description. Il me suffit simplement de laisser dériver le stylo, de fermer les yeux, et ça vient tout seul. Si je pense qu'il y a une part d'inné là-dedans, dans cette envie de jouer avec les mots, mon conseil serait comme il a été dit de lire. Tout simplement pour enrichir son vocabulaire, et surtout noter ce qu'on ne comprend pas, et les mots qui posent un doute (parfois on croire avoir la définition d'un mot, alors que le sens est tout autre). Il faut être curieux, patient, laborieux, et ça devrait s'améliorer au fil du temps.
 
Rulae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2562
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Le bruit et la pudeur


C'est marrant parce que, pour moi, écrire des dialogues ou des descriptions, ça revient au même : il faut dans tous les cas aller au-delà du simple truc de surface, arriver à sous-entendre même des choses que l'on n'écrit pas.

C'est pareil que de rencontrer quelqu'un dans la vraie vie : il n'y a pas que le physique pur et dur, il y a tout ce que la personne dégage. Ça peut aller de son odeur à sa présence solaire ou au contraire, son aura oppressante. Sa façon de bégayer. Ses tics. Sa façon de regarder les gens en coin. De se cacher derrière ses lunettes. Ne pas juste décrire comment est le personnage, mais plutôt qui il est. Un nouveau personnage apparaît : super, explique-nous qui il sera dans ton histoire.

Au final, on fait des descriptions tout le temps, faut juste se rappeler de ce qu'on essaie de dire avec ça.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


C'est étrange comme j'aurais du mal à t'aider. J'aime pas forcément décrire quoique ce soit, mais aujourd'hui, j'ai l'impression que c'est innée chez moi. (Je veux pas dire que j'ai du talent pour le faire, mais que ça ne me pose pas trop de problème.) Et c'est pas parce que c'est inné que ça ne se travail pas. Mes descriptions sont meilleurs aujourd'hui que mes premières fois.

Pour t'aider, je peut te dire que dans mon cas, "regarder" quelque chose peut devenir un jeu. Dans l'exemple d'un visage, je ne regarde pas seulement un visage : j'essaie pose dessus des mots d'abords au premier degrés, puis plus métaphorique : des yeux ne sont pas simplement vert : ils sont émeraudes, clairs, éclatants, fins, étirés captivant, envoûtant, félin, prédateur ...
Ce que je trouve aussi intéressant dans une description, ce n'est pas seulement l'image, mais la signification et les conséquences : pourquoi sont-ils vert ? Sa mère ? son père ? des lentilles ?
Et surtout : qu'est-ce que tout cela apporte ? Je pense que si tu n'es pas capable de répondre à cette question, ça vaut sans doute pas le coup de le décrire. Et ça n'est pas forcément quelque chose d'important, elle peut avoir les yeux verts juste parce que ça apporte une touche à son charisme et une nature reptilienne au personnage. (Ils ont le yeux vert le lézard ?)
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bonjour,

Quelques petits trucs qui peuvent éventuellement aider à faire vivre une description :

Faire en sorte que le personnage se regarde dans un miroir (ou autre) et ajouter ce qu'il ressent ou pense en se voyant (se trouve beau, vieux, mal fichu, mal fagoté etc...)

Faire décrire le personnage par une autre personne, toujours en ajoutant son ressenti. Genre une femme découvre le héro (ouah ! il est canon avec ses beaux yeux verts et sa chemise à carreaux, etc...)

Décrire l'apparence, et en même temps les attitudes, la gestuelle, etc... pour varier un peu...

J'espère que ça sera utile !
Bon courage ! Smile
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Divers] Vos points faibles en écritures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-