PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 

 [Langue] Auteur au féminin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Trench
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


La langue évolue, alors je me demande pourquoi ne pas écrire nénufaresse ? C'est respectueux de la nouvelle orthographe et c'est aussi respectueux pour les nénufars car la langue se nénufaris-e
 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


@Pasiphae : mais il n'y a aucune légitimité dans les institutions, ni dans le gouvernement (n'oublions pas que FH a été élu avec moins de la majorité des votants en comptant les votes blancs), ni dans d'autres institutions qui sont souvent auto-proclamées et parfois vieillissantes et incompétentes, selon un système oligarchique qui a fait son temps. Certes c'est une position idéologique comme une autre, mais visiblement beaucoup la partagent puisqu'il y a pas mal de combats menés actuellement contre les institutions. Quant à la féminisation, chaque individu est libre de féminiser ou non un mot et de la manière qu'il/elle veut, comme on le voit par exemple dans ce topic, chacun a son propre avis et écrira auteur comme il/elle le souhaite.
 
La débâcle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  23/07/2016
    
                         
La débâcle  /  Homme invisible


A part pour le mot tentatrice, le suffixe est abominable (ça sonne comme un fouet qui claque).

Ce sera donc auteure pour moi.
 
Tim
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5732
   Âge  :  33
   Localisation  :  Oxfordshire
   Pensée du jour  :  Oui, je connais cette théorie.
   Date d'inscription  :  23/12/2007
    
                         
Tim  /  Morceau de musique survitaminé


Qu'est-ce qui justifie étymologiquement parlant le choix du suffixe, d'ailleurs ? (c'est une vraie question large et ouverte)

Parce que:
Directeur --> Directrice
Marcheur --> Marcheuse
Chasseur --> Chasseuse et chasseresse

Sur quoi se base la linguistique pour choisir le mot correct ? Parce que si c'est une question de racine étymologique, il n'y a peut-être même pas à se poser la question, et il y a une règle qui définit clairement ce qui serait la forme féminisée "officielle".
http://timslam.blogspot.com
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Il n'y a rien qui "justifie" plus l'un que l'autre : à l'heure actuelle, chacun peut faire le choix qu'il estime être le mieux, sinon le fait qu'autrice est un mot déjà existant (enfin, "était" : avant qu'il soit supprimé de la langue française, d'où la volonté de certains, dont je fais partie, de le réhabiliter).
(Quelques détails)
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
Tim
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5732
   Âge  :  33
   Localisation  :  Oxfordshire
   Pensée du jour  :  Oui, je connais cette théorie.
   Date d'inscription  :  23/12/2007
    
                         
Tim  /  Morceau de musique survitaminé


Ma question au niveau des règles était plus large ; je suppose qu'il y a d'un point de vue linguistique une forme plus naturelle propre au français pour tel ou tel cas. J'ai en tête un post d'une linguiste québécoise sur Facebook:

Citation :
Tant qu'à jaser de l'Office national de la langue française, on va parler d'un des superbes mots proposés comme équivalent à "to unfriend" : "amiradier". Parce que oui, c'est tellement dans la nature du français de faire des mots en antéposant le complément au verbe, hein?
Faque moi, là, tout de suite, chus chez mon coiffeur chéri, qui va me cheveucouper. Pis à soir, j'vas vinboire pis pizzamanger.
Mais je me demande ce qu'on fait avec les compléments qui ont un article possessif. T'sais, tu vas tagueulefermer? Ou tu vas geulefermerta?

Donc, même si ce n'est pas une règle figée et explicite, est-ce que la linguistique ne peut pas répondre à la question "quelle version est la plus naturelle dans la langue française telle qu'elle est pour féminiser un mot précis" ? Principalement pour les cas où le mot en question n'a jamais existé, du coup.
http://timslam.blogspot.com
 
Mâra
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3350
   Âge  :  26
   Localisation  :  www.stopennui.net
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Tim, tu ne suivrais pas L'insolente Linguiste?
https://www.stopennui.net
 
Tim
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  5732
   Âge  :  33
   Localisation  :  Oxfordshire
   Pensée du jour  :  Oui, je connais cette théorie.
   Date d'inscription  :  23/12/2007
    
                         
Tim  /  Morceau de musique survitaminé


Mâra a écrit:
Tim, tu ne suivrais pas L'insolente Linguiste?

Son style n'est-il pas inimitable ? :-D
http://timslam.blogspot.com
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Tim : D'acc'. Alors, je n'ai pas les compétences plus que ça pour te répondre (l'étymologie, ce n'est pas mon truc) mais autrice serait plus juste étymologiquement, dans ce sens où il serait construit comme/de la même famille que... actrice, spectatrice, etc., et surtout dérivé du latin "autrix".
Le lien wikipedia, qui explique ça très bien (+ l'histoire brève de ce mot) : Autrice.

Tiens, d'ailleurs, j'en apprends encore, du coup :

Citation :
Moins utilisé que auteure (auteur n’a pas de forme féminine selon le TLFi[4] et l'Académie Française[5][6]). Il a fait cependant son entrée, à partir de 2003 et 2004, dans plusieurs autres dictionnaires (Le Petit Robert ; Hachette), ainsi que dans l'O.D.S (Officiel du Jeu Scrabble).

Autre source :
Un article très intéressant sur l"histoire d'"autrice"

Citation :
Si  la  réhabilitation  d’autrice  ne  fait  plus  partie  du  calendrier  gouvernemental, son  retour dans  l’usage  est  en  revanche  manifeste.  Près  de  quatre  siècles  après  le  dictionnaire  de Cotgrave,  il  fait  sa  réapparition  dans  les  dictionnaires  de  français :  en  1996,  le Petit  Robert précise  à  l’article
auteur  qu’"il  existe  un  féminin,  autrice",  et  dans  son  édition  de  2003,  une entrée  lui  est  même  consacrée.  Disparaissent  dans  le  même  temps  les  citations  péjoratives sur  les  féminins  d’auteur,  tandis  que  le  renvoi  à  l’étymologie  latine auctrix  lui  confère  toute sa  légitimité.
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
La débâcle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  23/07/2016
    
                         
La débâcle  /  Homme invisible


J'ai le même réflexe que toi Valéry K. Il paraît que, concernant le mot "auteure":

Citation :
Initialement surtout utilisée au Canada, cette forme est de plus en plus fréquente en France. L’Académie française condamne cette utilisation, à la fois car elle est étymologiquement absurde (une féminisation serait *autrice et non *auteure) et constitue un néologisme jugé inutile.

source : L’Académie française, Le français aujourd’hui, paragraphe La féminisation des noms de métiers, fonctions, grades ou titres : controverse
 
Valéry K.
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  674
   Âge  :  43
   Date d'inscription  :  12/07/2016
    
                         
Valéry K.  /  Hé ! Makarénine


Tiens, Le Monde se met à dire "autrice" (en plus de "romancière") Smile : http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2016/08/15/mort-de-la-romanciere-solange-fasquelle-a-l-age-de-83-ans_4983112_3382.html
http://www.baran-tiefenbrunner.com/
 
Mâra
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3350
   Âge  :  26
   Localisation  :  www.stopennui.net
   Pensée du jour  :  "Et à l'intérieur j'ai tellement mal que je ne peux pas croire qu'il y aura un temps soulagé, un jour"'
   Date d'inscription  :  13/02/2014
    
                         
Mâra  /  Mérou


Par contre il y a peu j'ai lu "lecteure"

LECTEURE

L'académie n'a pas encore validé "lectrice" ou quoi?
https://www.stopennui.net
 
Chien-dent
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  291
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  02/08/2016
    
                         
Chien-dent  /  Autostoppeur galactique


pour continuer par rapport à sur la chatbox (je n'ai pas lu les 8 pages précédentes):
(mon message peut passer à la trappe surement tout ca a déjà été dit ici, il n'empeche que ne pouvant le poster sur la chatbox il fallait bien que je m'exprime, j'avais déjà tout rédigé) 

oui oui on disait autrice, ce mot a existé puis il a magiquement été évincé, comme beaucoup d'autres mots
c'est pas plus moche que tracteur ou que la tête que vous tirez le matin en vous regardant dans la glace ou même pas forcément le matin d'ailleurs et n'est en rien une maladie (à moins qu'être sensible à ce type de causes est une maladie, c'est ce que l'on croit lire parfois, voilà, hop, de quoi faire discuter, mais pas trop quand même hein, ho) 

je vous copie colle un petit message que j'ai posté récemment, si jamais ca peut en interesser, il est possible que je dise des erreurs mais je ne pense pas :

je sais que ça a commencé à déconner un peu à l’époque classique où un mouvement visait à neutraliser les sonorités identifiant les noms féminins (isse ere lierre ienne, en gros)
ces sonorités on va les enlever et avoir tendance à donner aux femmes un nom de métier qui est un nom masculin, en masquant donc l’activité professionelle des femmes
par exemple à la fin du XVII on considerera qu’une femme est poète et non poétesse, peintre et non peintresse philosophe et non philosophesse, tellement difficile à imaginer aujourd’hui puisque mon correcteur refuse systématiquement que j’écrive ces mots et les corrige sans même me laisser le choix.

Les métiers visés à l’époque sont donc ceux que les gens de pouvoir veulent reserver aux hommes, des métiers « prestigieux » (en haut de la pile quoi, hiérarchiquement parlant)
c’était en gros, et désolée messieurs mais de toute manière c’étaient des connards du XVIIème qui ont lancé ça pas vous, un désir profondément misogyne d’exclure les femmes des postes à responsabilité, des métiers intellectuels aussi

PAR EXEMPLE :
autrice a existé, oui on en parle voilà, il était là pour désigner un métier féminin pourtant on dit d’une femme qu’elle est « l’auteur » aujourd'hui, on trouve l’expression d’auteur-femelle même, alors que le mot existait bel et bien dans le passé, dingue

tendance à la masculinisation des mots ou plutôt tendance à la disparition des mots féminins (dans ce cadre là)
ce salaud de Monsieur Bescherelle dira que le masculin est plus noble que le féminin, au XXeme on continuera donc d’employer tranquillou des substantifs masculins pour parler de femmes, mais l’on y ajoute « Madame » devant, attention hein

récemment on assiste a la réapparition de noms de substantifs qui désignent spécifiquement des mots féminins
professeure
auteure (mais pas autrice)
la solution c’est d’ajouter un e ben oui ca choque moins les petites oreilles au final à l'oral ca reste comme masculin on y voit que du feu mais "quelque chose a quand même était fait donc chut"
aviatrice
chirurgienne
sculptrice
consulesse
artisane
contre-maitresse
mairesse
ministresse
postière


ce qui est dingue c’est de se dire qu’avant… en ancien français, on constatait une grande variété de noms à suffixes désignant des métiers assurés par les femmes, et l’on peut même constater avec horreur, que ces noms sont même plus nombreux qu’en français moderne
apprentisse
emperiere
financiere
bouchere
boutonnière (qui faisait des boutons, aujourd’hui c’est un objet)
chandeliere
chapeliere
mairesse
prévote
taverniere
etc
etc
etc

c’est à vomir un peu, hein, hé, haha
( tout comme ca : https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/1858068081109497/?pnref=story
le "au nom la laaaangue francaaaaise" n'a jamais été aussi hypocrite)
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2176
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Je dois avouer que je n'ai pas lu les 8 pages.
Pour moi certainement pas "écrivaine" : c'est atroce, et je préfère dire "une écrivain". Aussi parce que je pense qu'il est important de ne pas renier l'Histoire dans laquelle les femmes ne pouvaient pas écrire (je pense notamment à George Sand qui a pris un pseudonyme masculin, ou à Madame de la Fayette qui n'a jamais reconnu avoir écrit La Princesse de Clève). En revanche je penche pour "autrice" parce que c'est bel et bien le féminin de auteur ! Seulement, à un moment, on a décidé de masculiniser les noms de métiers donc médecine (pour médecin) a disparu, par exemple, comme autrice. Plutôt que de mettre un "e" horrible au bout je veux plutôt reprendre le vieux mot, celui qui existait déjà. Dictateur : dictatrice, lecteur : lectrice, facteur : factrice, auteur : autrice ! Smile Wink
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9343
   Âge  :  29
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


ça va vous ébaubir mais j'ai expliqué à mes élèves de 6e que le féminin de auteur était auteure ou autrice à leur convenance et ils ont correctement enregistré comme si je leur disais que le COI était introduit par une préposition : ni tremblement de terre ni ovation


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Langue] Auteur au féminin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-