PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Univers] Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  20/02/2016
    
                         
Shaq'  /  Homme invisible


Bonjour à tous,

M'étant lancé récemment sur un projet post-apocalyptique, je bute sur un problème, quelle fin du monde cohérente irait avec mon univers ?

Mon histoire se déroule durant le milieu du XXIème siècle, 15 ans après une catastrophe, qui n'aura laissé qu'un petit milliard d'être humain en vie. Dans ce monde il y'à donc des gouvernements au pouvoir restreint, des communautés de chasseurs-cueilleurs, etc. etc.

J'avais trois hypothèses principales sur la fin du monde dans mon récit :

Une naturelle : Une éruption solaire qui ferait fondre les glaces terrestres et créerait une forte sécheresse, entraînant la chute des mégalopoles qui se noierait et des gouvernements et multinationales sous les coups des révoltes afin d'avoir accès à la nourriture = Chaos.

Une pandémie : Une souche très violente de peste ou autre qui se transmettrait facilement, tuant des milliards de gens et faisant sombrer la Terre dans un chaos total, avec des zones ou les malades (à l'image des juifs en Allemagne durant la Seconde Guerre Mondiale) seraient concentrés et exterminés.

Une guerre nucléaire : Qui permettrait de créer des zones infréquentables, des gouvernements détruits, mais bon qui casserait un peu l'ambiance de retour à la nature, donc à mettre de côté.

À très vite j'espère !
 
Trench
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


On peut pas dire tant qu'on a pas vu ton roman. Mais la pandémie me séduit particulièrement (ça me rappelle la Terre Demeure de Georges Stewart, à lire)

Mais pourquoi toujours une cause ? Je retravaille sur un petit roman post-apo écrit au collège et la cause est très simple : l'humanité (sans disparaître, simplement que le mode de vie moderne ne peut plus exister) à cause de l'épuisement des ressources et du réchauffement, un peu comme le roman Julian si tu vois de quoi je veux parler

Le post-apo est un genre cool, ne le laissons pas se noyer sous les zombies
 
Arkash
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3357
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  "Who cares if it doesnt make sense as long as it works ?"
   Date d'inscription  :  30/01/2015
    
                         
Arkash  /  Didon de la farce


Difficile de trancher...

La pandémie permet (pourquoi pas ?) d'exploiter l'idée du complot. Un petit groupe décidant que l'humanité est trop nombreuse et "ingénierant" un virus pour régler ça dans le plus grand secret. Classique mais toujours aussi efficace.

La catastrophe naturelle est toujours aussi intéressante, c'est l'un des trucs les plus radicaux pour redémarrer une société a zéro, mais c'est vu et revu et faut le gérer de façon originale...

La guerre thermonucléaire est intéressante aussi, ça permet d'imaginer des tensions ayant déjà eu lieu avant la catastrophe et d'en exploiter les échos dans la période postapo, ce qui permet pas mal de liberté et de créativité...

Voilà les réflexions qui me viennent a l'esprit sur le coup, je ne sais pas si je t'ai été utile, mais c'est a toi de trancher selon les thèmes que tu veux exploiter au final. Wink
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  20/02/2016
    
                         
Shaq'  /  Homme invisible


@Trench : Je ne compte pas mettre de zombie dedans, seulement mettre en scène une humanité moderne qui recommence à zéro Very Happy

Au final la cause n'est pas si importante, j'hésite encore entre catastrophe naturelle et pandémie mais elles finissent par causer la même chose : L'anéantissement de la société telle que nous la connaissons et un chaos ambiant.

L'éruption solaire me paraît être un moyen original, je n'ai pas connaissance d'oeuvre utilisant ce moyen de destruction de l'humanité. Peut-être même mixer éruption solaire et pandémie ? Mais ça me paraît un peu trop gros pour être cohérent.
 
boblafrite
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2474
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  30/04/2014
    
                         
boblafrite  /  Constance winner


une pandémie, je laisserai tomber si tu gardes 1 milliard d'êtres humains (c'est franchement beaucoup). avant la période historique moderne et l'expansion démographique, les humains étaient environ 200 millions et ce chiffre ne variait pas des masses. 1 milliard c'est peu ou prou le nombre d'être humains au début de l'ère pré-industrielle.

le soleil, noyé dans le complot, c'est ce que j'utilise dans mon roman actuel...
mais une éruption solaire, c'est pas forcément = fonte des glaces et sécheresse. la Terre est protégée par la ceinture de Van Allen, et l'impact d'une forte éruption est assez bref. en tout cas, l'éruption seule, c'est pas du tout crédible (ou alors tu te la joues comme dans le film "prédictions", mais faut dire adieu à l'humanité, dans ce cas).  il faut quelque chose d'autre, de plus long, de plus... et je vais pas te dévoiler mon truc, hein! mdr.
 
Anars
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  27
   Localisation  :  Perdu. Quelqu'un a une boussole?
   Date d'inscription  :  03/02/2016
    
                         
Anars  /  Homme invisible


Pour la catastrophe naturelle, je trouve le coup d'une éruption solaire atteignant la terre un peu tiré par les cheveux...
Pourquoi ne pas prendre l'éruption d'un supervolcan? Pour donner un exemple, si celui du parque naturel de Yelowstone venait à entrer en éruption, l'explosion, les coulées de lave et les chutes de cendre transformeraient l'ensemble de l'amérique du nord en un no-man's land de lave et aurait sur le reste du monde un effet proche des hivers nucléaire. Si tu ajoutes à cela une bonne crise économique et des famines due au refroidissement rapide du monde et un air très chargé en particule fine, je suis sur que tu peux réduire la population du monde à 1 milliard ou moins. Ou alors, toujours pour un effet dans ce genre, y'a les chutes de gros cailloux spatiaux...
En tout cas, quoi que soit la fin du monde que tu utilises, je me ferai un plaisir de la regarder de loin avec du pop corn. Pop corn
 
Pangolin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  7888
   Âge  :  84
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


C'est peut-être un peu trop extrémiste pour ton roman (le but c'est qui reste quelqu'un quand même), mais j'avais vu un doc sur les causes possibles de l'extinction de la vie, ou disons d'une grande partie de la vie sur Terre.
Le truc le plus flippant, c'était le souffle de l'explosion d'une supernova. Aucun signe avant-coureur, c'est presque instantané. En fait ce serait carrément tout ou partie de l'atmosphère qui se vaporiserait.

Sinon, contrairement à Anars j'aime beaucoup l'idée de l'éruption solaire, parce que le scénario est loin d'être de la science-fiction, c'est même la hantise de beaucoup de scientifiques et boites info etc. Imagine, du jour au lendemain, plus de satellites, éventuellement une partie des appareils électroniques HS... D'ailleurs on trouve forcément quelque part le speech d'une guerre nucléaire déclenchée par la panne des installations nucléaires aux States ou en URSS.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  20/02/2016
    
                         
Shaq'  /  Homme invisible


Oui, je me suis décidé pour une variante de l'éruption solaire : Le phénomène de Carrington. Une super-tempête ultra-puissante qui mettrait hors service tout les appareils électr(on)iques pendant des mois, assez pour que tout un tas de choses renversent la civilisation.
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


J'aime bien le post-apo et j'avoue réfléchir sérieusement à en faire un un jour.
Personnellement, les causes étant pour moi importantes (en effet, elles conditionnent le processus de fin et façonnent le paysage d'après), je les classe en deux catégories: les "rapides" et les "progressives".

Parmi les "rapides", j'envisage des causes où le processus de destruction de notre monde ne dépasse pas quelques semaines: pandémie mondiale, guerre nucléaire, panne générale (quelle qu'en soit l'origine), ou encore, créise économique majeure dont le monde ne se relèvera pas, ce genre de choses. L'humanité n'a pas le temps de se "voir chuter". On est presque dans la situation où, du jour au lendemain, elle se réveille, et le monde d'hier n'est plus là. Dès lors, tout le monde, à peu près, repart de zéro, on est pas loin d'un mode de vie paléolithique, si rien du monde d'avant ne peut resservir.
Parmi les "progressives", j'ai tendance plutôt à voir des causes pouvant s'étaler sur quelques années, éventuellement décennies, si on a envie de se donner la peine de construire une chronologie très réfléchie. Par exemple: une guerre globalisée qui s'éternise, la déplétion de certains matériaux (lithium, pétrole), des crises alimentaires et politiques multiples causées par la pression environnementale, ou bien encore un désaveu global de la population des grandes instances de pouvoir (politique, finance...). Du fait de la longueur du processus, on peut imaginer que certains auront la force et le temps de s'adapter, ce qui préfigurera le paysage socio-politique de l'après: ceux qui auront pu s'adapter un minimum s'en sortiront mieux.

Enfin, il faut à mon sens prendre en compte la portée destructive de la crise, quelle qu'en soit la nature: en effet, tout ce qui aura été perdu pendant le processus (bâti, réseaux de distribution, infrastructure sanitaire, espaces vivables) viendra à manquer après, et conditionnera le monde post-apo décrit. Une humanité qui relève la tête après une guerre ayant coûté la vie à 50% voire plus de la population mondiale se réveillera peut-être animée d'un profond pacifisme et du souci de ne pas réitérer ces horreurs. En revanche, une crise peu destructive, laissant en place pas mal d'infrastructures intactes (panne générale, déplétion énergétique) amènera vraisemblablement les plus nantis de l'ancien monde à se cramponner à leurs statuts privilégiés, reportant dans l'après une logique de classes/castes/peuples potentiellement mortifère, mais dans un contexte post-apo.

Last but not least, j'aimerais partager le lien suivant, "La Terre après la disparition de l'homme", un docu-fiction qui postule que l'humanité disparaît instantanément, et essaie d'imaginer ce que notre boule bleue deviendrait après:
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
boblafrite
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2474
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  30/04/2014
    
                         
boblafrite  /  Constance winner


Shaq' a écrit:
Oui, je me suis décidé pour une variante de l'éruption solaire : Le phénomène de Carrington. Une super-tempête ultra-puissante qui mettrait hors service tout les appareils électr(on)iques pendant des mois, assez pour que tout un tas de choses renversent la civilisation.
malheureusement, je ne crois pas qu'une éruption du type de celle décrite par Carrington entraîne une chute de notre civilisation. il y aurait de gros dégâts, certes, et des victimes (essentiellement dues aux défaillances électroniques) mais pas forcément de quoi nous mettre à terre. il y a pas mal de moyens de protection prévus pour le redémarrage des systèmes électriques. et comme ce type d'éruption met un certain temps à arriver sur Terre, de l'ordre de 2 jours environ, pour les plus rapides, ça laisse le temps de couper ce qu'il faut couper (vaut mieux se priver pendant quelques jours que subir un black out duquel on aurait du mal à se relever). parce qu'on sait prévoir leur arrivée (le soleil est surveillé par un réseau de satellites spécialement à cet effet, et les éruptions sont analysées, leur puissance, leur vitesse, leur impact sur la Terre).
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  21
   Date d'inscription  :  20/02/2016
    
                         
Shaq'  /  Homme invisible


Eh bien justement la tempête qui touche la Terre dans mon récit est très puissante et met hors-service tout les satellites de façon définitive, avant d'infiltrer la couche d'ozone et de créer une tempête électrique sur Terre. Je me suis un peu informé là-dessus et je pense que si la Terre se trouvait en plein milieu d'une telle tempête, les conséquences pourraient être de l'ordre de la destruction de la société actuelle.
 
boblafrite
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2474
   Âge  :  42
   Date d'inscription  :  30/04/2014
    
                         
boblafrite  /  Constance winner


je me suis bien plus que renseigné, puisque c'est au coeur de mon propre roman, donc je peux t'en causer en détails. pour mettre hors service tous les satellites et foutre en l'air la civilisation, c'est bien plus qu'une éruption de type de celle de 1859. bon, après tout, pourquoi pas, mais ce type d'éruption n'a jamais été démontrée jusqu'à présent.
le principal, dans ce que je te dis, c'est que l'on peut anticiper, même de manière très "olé olé", l'arrivée de la tempête, et prendre les mesures qui s'imposent pour limiter les conséquences. du coup, même si tu mets hors service tous les satellites, je ne suis pas sûr que tu abattrais la civilisation. il y a plein de moyens de surmonter cet événement. c'est sûr que tu repartirais d'un peu plus bas que le niveau actuel, mais de là à parler d'apocalypse, il y a un pas que je ne franchirais pas.
donc tu pars d'un postulat qui se base sur l'amplification très importante d'un phénomène connu, ce qui est différent du postulat d'un phénomène connu. la nuance est de taille, donc attention à l'explication de texte dans ton roman: il faut pas se planter dans le réalisme scientifique, sinon tu perds en crédibilité.
cela étant dit, bonne chance.
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Quitte à faire dans le phénomène solaire, et à faire de la S-F, pourquoi ne pas imaginer un phénomène différent? Genre, gros jet de matière ionisée? Ou encore, éjection d'une partie de la couche supérieure, suite à une variation du champ magnétique solaire?
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
mythos
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  140
   Âge  :  21
   Localisation  :  Dans mon enfer psychique
   Pensée du jour  :  La vraie lumière n'apparaît que dans l'obscurité la plus profonde
   Date d'inscription  :  22/11/2015
    
                         
mythos  /  Barge de Radetzky


Ce qui me parle le plus c’est la catastrophe naturelle. Laissons la nature se débarrasser de l’espèce humaine toute seule. Mais pour ce qui est de ton histoire d’éruption solaire j’accroche un peu moins. Et si la Terre stoppait sa rotation ?
L’idée de la révolte est aussi génial ! Révolution
 
Trench
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Les deux hard-SFers ont raison, évite de t'aventurer dans le terrain de la science pour décrire une éventuelle apocalypse. Si tu tiens tant à vouloir une catastrophe naturelle spatiale, cherche plus du côté des sursauts gamma lointains, un jet de matière du soleil ou chez le bon vieil astéroïde. Que la Terre arrête sa rotation comme ça ça me semble tiré par les cheveux, ensuite : pourquoi ce serait forcément la nature qui se débarrasserait de l'humanité comme ça ? On l'a pas mal écorché, cet nature, on la domine.

Non, je le répète, pour moi le scénario d'Apocalypse le plus crédible c'est celui qu'on se mangera (sûrement, c'est pas moi l'oracle) dans un horizon de 40-50 ans : surtout à cause du mode de vie moderne. Plus de ressources essentielles, réchauffement qui aggrave la situation et fait migrer certaines populations, guerres pour les réserves d'eau ou de pétrole... Bref une fin du monde imputable à la civilisation et qui pourrait tout à fait mener à ton contexte.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Univers] Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-