PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Univers] Une entreprise connue comme décor principal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3392
   Âge  :  31
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Salut tout le monde,

En ce moment j'écris pas mal (enfin comme j'ai un rythme d'escargot en général, je considère que j'écris pas mal !!!)

J'ai fini un roman en Octobre (posté sur le forum cf, ma signature) et cet hiver, en parallèle des corrections, je me suis mise à l'écriture d'un autre roman, en passe d'être fini.

Et j'ai déjà un autre projet en cours.
Seulement, je bloque sur un détail. J'aimerais que l'action se situe dans une entreprise connue et je me demande si j'ai le droit de faire ça.

Dans mon roman "Ma vie est un non-lieu" je me réfère à des compagnies réelles, mais ces compagnies n'ont que très peu d'impact sur l'histoire (Air France ou British Airways). Pour celui de cet hiver, intitulé Au féminin, ça se passe dans une université, et j'ai simplement décidé de ne pas donner le nom de l'université ni même de la ville. Je parle un peu du fonctionnement d'universités connues, mais pareil, ça ne constitue pas le corps de l'histoire donc je pense qu'Oxford ne m'en voudra pas trop de la lyncher.

Pour cette nouvelle histoire qui tourne dans ma tête; le concept est simple, parler de la vie d'une vendeuse smicarde qui travaille dans le luxe. Je trouve que c'est un univers fascinant et assez dichotomique, donc j'ai très envie d'écrire un roman là-dessus.
Sauf que dans ma tête, le personnage serait vendeuse chez Chanel (dans un complexe style Printemps ou Harrods, qui lui serait fictif), alors, je sais bien que mon petit caca ne sera jamais un best-seller, certainement jamais lu par la prestigieuse maison, mais puisque la boutique Chanel deviendrait le décor principal du roman, je me demande si c'est pas un poil "risqué".

Alors du coup, je me suis dit qu'au pire j'invente une marque prestigieuse dans laquelle le personnage évolue au milieu d'autres marques, elles, bien réelles.

Qu'en pensez-vous ?
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  581
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Gloire de son pair


Tant que tu ne diffames pas l'entreprise concernée, aucun problème. Évidemment, tu seras beaucoup plus libre si tu inventes ta propre marque, puisque tu ne passeras pas ton temps à te dire "ah, mince, je vais avoir des emmerdes si j'écris que, chez Chanel, les managers sont de vrais cons, ou qu'ils escroquent leurs salariés".
https://fabiendelorme.fr
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Inventer une pseudo-marque prestigieuse, ça s'est déjà fait.

Vois les BD Largo Winch ou Michel Vaillant, avec l'entreprise automobile Vaillant et le groupe W...
Et tu seras plus libre de ton univers
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3392
   Âge  :  31
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Je pense que je vais donc inventer une marque donc, juste par souci de sécurité et de liberté.

Le but c'est pas spécialement de dire que les managers sont cons, c'est plutôt de parler d'un système où les employés côtoient la grande richesse et font vendre des articles qui pèsent parfois trois mois de leur salaire à des gens qui ne viennent pas du même monde (pas toujours). C'est de parler de ce système qui crée ses codes, ses valeurs et sa réalité.
Du coup, le complexe sera fictif (histoire de pas m'embrouiller avec Harrods, Printemps ou le KaDeWe ^^) ainsi que la marque. Pas d'emmerdes.

Ça semble être la solution "la plus mieux" :mrgreen:
Merci.
 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


D'une certaine manière, ça m'évoquerait un peu la démarche de Gilliam avec "Brazil" ou bien encore d'autres. Pourquoi ne pas faire un pas de côté vis-à-vis du réel, et d'imaginer une entreprise totalement fictive, y compris dans ses étendue, organisation et activité?

Une sorte de conte au sujet d'une Luxury World Company totalement anonyme, relativement abstraite, que tu pourrais à volonté charger des tares que tu entends dénoncer... Ca te laisserait même les coudées franches pour trouver tous les ressorts narratifs dont tu aurais besoin, puisque tu n'aurais même pas à t'astreindre à du réalisme (je ne parla pas de vraisemblance):
-personnage imaginaire
-ayant une fonction imaginaire (voire un métier totalement imaginaire)
-au sein d'une boîte imaginaire
-implantée dans une ville imaginaire ou non spécifiée
-dans un pays que j'imagine francophone, mais sans que rien ne soit précisé (plages de cocotiers au Sud, et côtes échancrées et battues par les vents au Nord)
Cette abstraction pourrait même donner à ton propos une certaine universalité, puisque applicable à moult entreprises du même acabit.
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3392
   Âge  :  31
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


C'est sympa comme idée, mais je n'aspire pas du tout à ça.
Je désire réellement un décor réaliste et évocateur (c'est pour ça que j'ai pensé à la boutique Chanel qui, je pense, parle à tout le monde et aurait pu endosser le côté universel).

La ville sera réelle. J'ai pensé à Berlin puisque l'idée est née lors de mes errances au KaDeWe, et d'ailleurs je voulais ce complexe aussi comme décor. Mais finalement, bien que je vais très certainement m'en inspirer, je choisirais une enseigne fictive.
Comme Berlin sonne pas tant sexy que ça (la ville est cool mais bon c'est pas synonyme de classe folle), j'ai pensé à Paris, capitale du Luxe, pour finalement porter mon choix sur Londres. Parce que j'ai envie de personnages anglophones tout simplement (je vis au Royaume-Uni depuis plusieurs années, donc c'est pour moi un environnement familier, et certainement plus familier que Paris), et je n'ai pas envie de faire les yeux doux à l'impérialisme américain en situant l'histoire à NY ou LA.

Le métier, vendeuse tout simplement, la boîte du coup sera imaginaire, mais je tiens à la faire graviter autour de marques réelles, Chanel, Hermès, Gucci. Je parcoure les articles, les témoignages, les blogs sur le net pour me familiariser avec l'envers du décor. J'ai travaillé dans l'hôtellerie de luxe, donc j'ai déjà une petite expérience dans ce drôle de monde.

Je ne vois pas le réalisme comme une limite, c'est cette réalité qui m'attire et que je veux fouiller pour produire une histoire sympathique.
Et je ne cherche pas à tomber dans l'écueil du gentil prolétaire versus l'horrible société capitaliste.

 
Bohr
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  521
   Âge  :  45
   Localisation  :  Orbite proche de Cergy
   Date d'inscription  :  29/05/2015
    
                         
Bohr  /  Gloire de son pair


Mes suggestions ne visaient pas forcément une grille de lecture marxiste, hein!
On peut se montrer critique envers un système - quel qu'il soit - qui se vide de tout son sens sans être politisé... Razz

J'aime bien le choix de Londres, c'est un peu exotique tout en restant proche!

Comme on dit dans les bureaux: "Yapuka"!
https://lestresrichesheuresdelagalaxie.wordpress.com
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3392
   Âge  :  31
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Ah, ah ! Pardon, j'ai imaginé un délire dystopique direct !

Yapuka, yapuka !

Ouais, quand j'aurais fini le premier jet de mon autre roman. Bientôt en fait, l'affaire de deux semaines, peut-être un mois.
Tremblez pauvres manants !
 
Jana-Ships
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  146
   Localisation  :  Ici et ailleurs
   Pensée du jour  :  Qui sera ma prochaine victime?
   Date d'inscription  :  16/08/2012
    
                         
Jana-Ships  /  Barge de Radetzky


Au départ je voulais aussi des entreprises réelles, et je me suis dit que si je venais à trop les critiquer à travers mon papyrus, ça pourrait faire des (petites mais quand même) vagues, surtout qu'après, j'ai toujours un peu la trouille des droits qui vont avec.

Du coup, je peux me calquer sur un business réel, mais en lui donnant un nom fictif. Que ce soit reconnaissable sans trop, implicite, que le lecteur découvre et théorise de lui-même mais sans jamais citer clairement l'entreprise en question.

Ahava, ce que tu donnes de ton roman pour le moment me plait énormément! Continue sur la lancée Smile
 
Ahava-brumes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3392
   Âge  :  31
   Localisation  :  Dans un château hanté
   Pensée du jour  :  Mon idéal c'est d'aimer avec horreur
   Date d'inscription  :  25/05/2012
    
                         
Ahava-brumes  /  Didon de la farce


Tu as raison Jana !

D'ailleurs quand j'y pense, Le Diable s'habille en Prada parle de l'univers du luxe, et du coup l'auteur a changé le nom du magazine et de la directrice. On a su ensuite que ça s'inspirait directement de Vogue et d'Ana Wintour.
L'environnement est réaliste, avec des marques existantes. Donc je crois que je vais suivre un schéma similaire.

À la différence que je n'ai pas envie de dire que les riches sont des vilains et les pauvres les gentils, et pas d'histoire d'amour à la cendrillon non plus (genre la vendeuse qui se fait repérer par un homme d'affaires pleins aux as)

Very Happy

En ce moment je teste plusieurs noms de marques ah ah!
 
Jana-Ships
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  146
   Localisation  :  Ici et ailleurs
   Pensée du jour  :  Qui sera ma prochaine victime?
   Date d'inscription  :  16/08/2012
    
                         
Jana-Ships  /  Barge de Radetzky


Trouver les noms de marque, une vraie plaie! Bon courage, et n'hésite vraiment pas à inventer, note-les tous au besoin Smile

Pour l'histoire d'amour, je suis bien d'accord, j'en ai marre de voir ce schéma là! A la limite, si c'est un reverse...genre un petit vendeur minable qui rencontre une femme d'affaires réputée, là, je pense que je pourrais lire, mais sinon, beurk les histoires d'amour comme ça!

 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Univers] Une entreprise connue comme décor principal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-