PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Structure] le premier jet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Clovis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  240
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  11/01/2012
    
                         
Clovis  /  Autostoppeur galactique


Bonjour, j'aimerais savoir: vous, vos premiers jets sont-ils propres?
J'ai commencé à écrire une nouvelle, voilà trois jours, et j'écris une dizaine de phrases puis j'arrête.
À date, mon premier jet est assez propre, mais j'écris vraiment tranquillement.
Vous, procédez-vous ainsi, ou vous êtes plutôt du genre à écrire le premier jet avec vos tripes, à l'instinct, en faisant plein d'erreurs ou vous êtes comme moi: vous écrivez lentement en essayant de penser à tout et à faire le moins d'erreurs possible pour vous consacrer à des choses plus essentielles lors de votre deuxième jet?
Merci de m'avoir lu Smile
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Coucou Clovis, je pense que tout dépend d'un auteur à l'autre.
Pour ma part, j'écris au filing. Si je dois écrire dix pages sur une seule lancée, alors je ne m'arrêterais pas en cours de route. Par contre, dès que mon élan d'inspiration est passé, je reviens au commencement pour reprendre le tout correctement et le rendre propre et homogène. Ce n'est pas toujours très glorieux, parfois je rigole même de mes bêtises, mais je pense qu'il faut profiter de ses passades ou les mots viennent comme des vagues et en faire un maximum usage, car tu ne sais jamais quand l'inspiration te quittera et encore moins pour combien de temps Smile
C'était ma petite contribution Very Happy
 
Kamaji
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  540
   Âge  :  40
   Localisation  :  Var
   Date d'inscription  :  15/01/2016
    
                         
Kamaji  /  Gloire de son pair


Comme Kaïna le dit, il ne doit pas y avoir une solution unique idéale. Chacun sa manière.
Dans le même esprit lorsque je commence à écrire je continue sur ma lancée. Et j'écris tant que je peux. Traduisez, tant que j'en ai le temps. Pour moi c'est quand je ne travaille pas, que les enfants sont couchés, qu'il ne reste plus rien à faire à la maison et que je ne suis pas en train de taper le carton avec des amis. Ca laisse effectivement peu de temps, et c'est peut-être aussi pour ça qu'une fois sur les rails je n'arrête pas le train sans bonne raison.
Je me force aussi à écrire même si je perds l'inspiration, quitte à écrire de la m****. Du fumier peut parfois sortir de belles fleurs. De plus parmi les évènements anodins qui peuvent être écrits dans ces moments-là, certains se révéleront des éléments clefs dans la suite du récit.
 
LadyRavenya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1242
   Âge  :  29
   Localisation  :  Allez savoir où, allez savoir quand, dans quelque monde psychédélique -
   Pensée du jour  :  Le mal n'est qu'une question de point de vue.
   Date d'inscription  :  25/12/2015
    
                         
LadyRavenya  /  Tentatrice chauve


Personnellement je suis comme toi Clovis, je passe un temps fou sur chaque phrase. Je vérifie la musicalité des mots, je consulte mon dico des synonymes si je vois qu'il y a des répétitions, je lis, lis et relis...Comme ça, je peux revenir plus tard pour des modifications plus essentielles. Et puis je suis quelqu'un de perfectionniste, ça n'aide pas ! xD
http://www.crin-de-chimere.com
 
MarieNadézda
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  34
   Localisation  :  Auvergne
   Date d'inscription  :  07/05/2015
    
                         
MarieNadézda  /  Clochard céleste


Alors perso, au début, j'écrivais mes textes petit à petit, à l'instinct, puis je relisais, corrigeant ceci ou cela. Avec le temps, j'ai appris à corriger "automatiquement" les petites erreurs classiques comme les répétitions de mots ou les tournures maladroites. Du coup, je me relis moins (ce qui ne veut pas dire que c'est génial dès le premier jet !!). Je préfère me relire plus "globalement", car cela me permet de jauger un peu mieux l'ambiance générale de l'histoire que j'écris.
Actuellement, j'écris un manuscrit (pour de vrai, à la main Razz ) et j'en suis à environ 180 pages sans m'être relue une seule fois... Je verrai en temps voulu...
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ca dépend.... Des fois je suis horrifiée par mes fautes de frappe, mes répétitions (des bouts de phrase entiers des fois) et autres âneries.
Mais heureusement, la majeure partie du temps, c'est plutôt propre.
En revanche, j'ai la fichue manie de rallonger le texte plutôt que de le raccourcir, lors du passage au 2° jet. J'ôte un peu, mais je rajoute 3 ou 4 fois plus.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je pense que tu confons premier jet et plan.

Lorsque je fais un plan, il n'est pas vraiment propre (meme si parfois, il est à l'ordi), je note juste les idées par chapitre ou partie.

Lorsque j'écris réellement le continu de mon roman, le premier jet, j'en fais un maximum. Ca facilite le travail d'écriture qui suit ^^
 
Clovis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  240
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  11/01/2012
    
                         
Clovis  /  Autostoppeur galactique


Merci à tous pour vos contributions, je vois que je ne suis pas le seul à procéder de cette manière, je vois aussi que pour la majorité d'entre vous, c'est la méthode deux.
Demain, je vais essayer d'écrire au feeling, pour voir!
 
Reka
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1477
   Âge  :  37
   Pensée du jour  :  Non.
   Date d'inscription  :  18/01/2015
    
                         
Reka  /  Barbare en mousse


LadyRavenya a écrit:
je passe un temps fou sur chaque phrase. Je vérifie la musicalité des mots, je consulte mon dico des synonymes si je vois qu'il y a des répétitions, je lis, lis et relis...Comme ça, je peux revenir plus tard pour des modifications plus essentielles. Et puis je suis quelqu'un de perfectionniste, ça n'aide pas !

Pareillement.
Dans mon cas, on ne peut pas parler de "jet" mais vraiment de goutte à goutte. Il arrive que je travaille sur une phrase pendant un mois avant de la trouver plus ou moins à mon goût...

En avançant dans le récit, je me relis systématiquement depuis le début, et il arrive par ailleurs que ce qui était à mon goût ne le soit plus au bout d'un certain temps. Je retravaille donc sans cesse d'amont en aval, ce qui rend mes avancées imperceptibles.

Dans la mesure où il y a dans mes cahiers plus de phrases et de paragraphes barrés que préservés, non, mon premier "jet" n'est jamais propre : il me faut le mot et la nuance exacts, la musicalité attendue, le sens global précis que je souhaite instiller dans mon texte. Je pense qu'il est plus simple de raconter des histoires que de donner du grain à son texte. Or, le grain m'importe beaucoup plus que l'histoire. Et je loupe trop souvent le coche.

Bien que mes tripes hurlent ce qu'elles veulent voir apparaître sur la feuille, je crois que je n'écris pas à l'instinct du tout, en général. Ma raison l'emporte et l'esprit critique / l'exigence encore davantage : ce prof en moi qui rougit les copies en inscrivant zéro, en grand, en travers, et en déchirant la feuille d'excitation et de rage.
Je sors fréquemment de mes séances d'écriture complètement lessivée.
 
MarieNadézda
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  34
   Localisation  :  Auvergne
   Date d'inscription  :  07/05/2015
    
                         
MarieNadézda  /  Clochard céleste


ViiViiNette a écrit:
Je pense que tu confons premier jet et plan.

Lorsque je fais un plan, il n'est pas vraiment propre (meme si parfois, il est à l'ordi), je note juste les idées par chapitre ou partie.

Lorsque j'écris réellement le continu de mon roman, le premier jet, j'en fais un maximum. Ca facilite le travail d'écriture qui suit ^^

Alors pour le coup, c'est la première fois que j'entends parler de "plan" et je ne suis pas certaine que tout le monde en fasse... Personnellement, j'écris vraiment au feeling avec deux ou trois idées en tête et mes personnages font le reste ! Il m'arrive parfois d'écrire des scènes auxquelles je ne m'étais pas du tout attendue, juste parce que là, ça colle avec l'histoire. J'aime bien cette idée d'indépendance des personnages, ça les rend tellement plus vivants je trouve !
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


MarieNadézda a écrit:
ViiViiNette a écrit:
Je pense que tu confons premier jet et plan.

Lorsque je fais un plan, il n'est pas vraiment propre (meme si parfois, il est à l'ordi), je note juste les idées par chapitre ou partie.

Lorsque j'écris réellement le continu de mon roman, le premier jet, j'en fais un maximum. Ca facilite le travail d'écriture qui suit ^^

Alors pour le coup, c'est la première fois que j'entends parler de "plan" et je ne suis pas certaine que tout le monde en fasse... Personnellement, j'écris vraiment au feeling avec deux ou trois idées en tête et mes personnages font le reste ! Il m'arrive parfois d'écrire des scènes auxquelles je ne m'étais pas du tout attendue, juste parce que là, ça colle avec l'histoire. J'aime bien cette idée d'indépendance des personnages, ça les rend tellement plus vivants je trouve !

Pareil pour moi.
Quand j'essaye de faire un plan, je ne le respecte pas... Ou seulement à moitié.
Donc je me contente d'un synopsis et d'une idée de base.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Séléné.C a écrit:
MarieNadézda a écrit:
ViiViiNette a écrit:
Je pense que tu confons premier jet et plan.

Lorsque je fais un plan, il n'est pas vraiment propre (meme si parfois, il est à l'ordi), je note juste les idées par chapitre ou partie.

Lorsque j'écris réellement le continu de mon roman, le premier jet, j'en fais un maximum. Ca facilite le travail d'écriture qui suit ^^

Alors pour le coup, c'est la première fois que j'entends parler de "plan" et je ne suis pas certaine que tout le monde en fasse... Personnellement, j'écris vraiment au feeling avec deux ou trois idées en tête et mes personnages font le reste ! Il m'arrive parfois d'écrire des scènes auxquelles je ne m'étais pas du tout attendue, juste parce que là, ça colle avec l'histoire. J'aime bien cette idée d'indépendance des personnages, ça les rend tellement plus vivants je trouve !

Pareil pour moi.
Quand j'essaye de faire un plan, je ne le respecte pas... Ou seulement à moitié.
Donc je me contente d'un synopsis et d'une idée de base.

Je vous rejoins toutes les deux !
Je laisse mes personnages m'emporter avec eux, bien que je mette quelque limite quand même à leur évolution. Comme si un fragment de mes personnages prenaient le dessus pendant un petit moment pour raconter sa vie.
 
Choupi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  275
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  18/12/2015
    
                         
Choupi  /  Autostoppeur galactique


Pour ma part, je fonctionne un peu des 2 manières. Lors de mon premier jet, je gratte du papier. Cependant, je n'arrive pas à passer au chapitre suivant tant que je n'ai pas relu et que je ne suis pas un minimum satisfaite du chapitre que je viens d'écrire (souvent je trouve que ça part dans tous les sens). A ce moment là, je fais du bricolage. Je réorganise mes phrases, mes paragraphes, je réécris des parties etc ... Lorsque je retrouve que le premier jet du chapitre en question correspond plus à ce que je souhaitais faire, je passe à la suite.
Par contre, je constate avec le temps qu'il y a certaines choses que je repère plus rapidement dans mon écriture, par exemple les répétitions ou les formulations. Dans ce cas, je mets les mots ou phrases en italique. Je sais qu'à un moment donné il faudra que je me remette plus précisément à travailler dessus.

J'aurai une autre question pour vous concernant le premier jet : est-ce que vous écrivez tout à la suite ? C'est-à-dire, est-ce que vous écrivez les chapitre 1 puis 2 etc dans l'ordre jusqu'à la fin ? Ou est-ce qu'il vous arrive d'aller écrire un autre passage puis de revenir là où vous en étiez ?

Je constate que j'ai parfois du mal à rédiger certaines parties de mon roman, en particulier lorsqu'il y a plus de description ou moins d'actions (ce n'est pas mon truc, mais c'est nécessaire pour l'histoire). Je me suis faite un plan que j'ai bien travaillé et j'ai bien réfléchi à l'articulation de mon histoire. Donc je sais ce qu'il doit se passait à chaque chapitre. Mais quand je me mets à écrire, je me rend compte qu'il y a des passages que j'arriverai plus facilement à écrire.
Alors vaut mieux-t-il tout écrire à la suite, au risque d'avancer très lentement ? Ou vaut-il mieux prendre le risque d'écrire des morceaux par-ci par-là pour que l'avancée soit plus flagrante ? Est-ce que ce n'est pas risqué de se garder les passages dont on a le plus de mal à rédiger en dernier ? Une autre solution serait de conserver ses passages plus aisés à écrire pour une nuit de l'écriture par exemple ?

Qu'en pensez-vous ?
http://judkamiklos.jimdo.com/
 
Trench
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


J'écris au feeling et je prie Yahweh pour qu'il m'apporte de belles phrases  Smile
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pour te répondre Choupi, il m’arrive d’avoir une idée, une scène qui me prends la tête que je ne n’arrive pas à écarter pour me concentrer sur la suite. Du coup, je sors rapidement mon crayon, ma feuille et je l’écris jusqu’à la fin. Je sais pertinemment qu’elle ne me sera d’aucune utilité maintenant, mais je n’ai pas envie de la laisser disparaître ou filer sous mon nez. Donc je l’écris, car je sais qu’elle aura sa place dans mon récit, si ce n’est que ce n’était pas le bon moment pour la placer. J’ai plusieurs scènes que j’ai travaillées en amont de mon récit, retravaillées, modifier. Après, il ne reste plus qu’à l’intégrer correctement dans le corps du texte. C’est ma façon de faire de temps à autre en tout cas. Cependant, je pense quand même que suivre le fil du récit aide à la construction, car si tu venais a créer une scène, l’imaginer, la façonner, mais qu’en cours de route, ton récit t’oblige à intégrer des éléments... tu devrais recommencer ce passage écrit à l’avance. Pour faire simple : pour écrire mon récit, même si je dois bloquer durant des jours entiers sur la suite, je n’avancerais pas à la suite pour passer cette étape, car je ne sais pas exactement ce que j’y écrirais.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Structure] le premier jet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-