PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Personnages] Nombre et noms

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Indeegone
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  121
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  22/12/2015
    
                         
Indeegone  /  Barge de Radetzky


Salut à tous ! Bon, je sais, ces thèmes ont déjà plus ou moins été abordés au cours de l'histoire de ce forum, mais pour ce qui est du nombre, le dernier sujet que j'ai trouvé remontait à 2010...
Alors, voilà ma question :

Combien pensez-vous qu'un roman peut contenir de héros ?

Je vous pose la question pour l'appliquer à mon cas personnel, mais peut-être que d'autres sont dans le même cas.
Dans mon histoire, on suit un groupe de dix personnes (donc rien qu'au début, ça fait déjà beaucoup) qui partent chercher les griffons, bref je m'éternise pas sur l'histoire, c'est pas important. Même si tous n'ont pas forcément une importance énorme pour le déroulement, je les aime, mes petits personnages. Cela fait cinq ou six ans qu'ils sont nés dans ma tête, alors les supprimer.... J'ai appris à les connaître, et puis je voulais que ça soit assez réaliste : on a tous un groupe d'amis dans lequel certains ne parlent pas beaucoup, etc., mais ça ne les empêche pas d'être sympathiques et ça ne nous empêche pas de les aimer. C'est ce qui explique mon aversion à les supprimer sans autre forme de procès ; mais si vous jugez que c'est nécessaire, je m'y résignerai !
Quand j'ai commencé à écrire ce qui à l'époque était un torchon même pas digne de servir de litière à mon chat, j'étais encore une gamine, et mes idéaux d'égalité se sont manifestés par le choix d'un nombre équivalent de garçons et de filles : cinq et cinq, du moins au début. Non pas que j'aie abandonné ces idéaux, mais, il faut l'admettre, qu'il y a ait comme par hasard une parité parfaite, c'est un peu louche. D'un autre côté, si la gent féminine est davantage représentée, mon roman aura l'air féministe ; alors que si les hommes sont majoritaires, cela s'apparentera à presque toutes les histoires, romans, films, etc., dans lesquelles il y a plus d'hommes, vu que les sociétés sont patriarcales. (Oui, je me casse beaucoup la tête...)
Bon, c'est vrai que parmi ce groupe, certains sont un peu au second plan, ce qui fait qu'ils ne sont pas exactement des personnages principaux... Mais ces "personnages secondaires" sont quand même liés aux personnages principaux, et puis je considère le groupe de dix plus comme une entité à part entière que comme un ensemble de personnages à importance variable - ce qui ne veut pas dire qu'ils n'ont pas leur personnalité propre. Bref, je crois que j'ai assez justifié ma question, et puis je commence à m'étaler donc va falloir conclure...
Un autre point qui me fait douter, c'est leurs noms : l'histoire se passe en Arménie, et j'ai donc pris des prénoms arméniens. Certains sont "normaux" (David, Anna), mais d'autres moins (Héghinée, Hasmik, Manouchag...). Du coup, j'ai un peur que ça perde le lecteur, non ? Pour moi, ça fait tellement de temps qu'ils existent que je n'ai plus de recul par rapport à ça. (Je précise que le territoire arménien n'est pas à connotation politique, puisque l'histoire se passe dans une période indéterminée, et quand j'ai débuté la rédaction je n'étais pas encore au courant des évènements qui s'y sont produits...).
Voilà voilà, ce fut bien long pour des questions basiques, finalement... Je vous remercie de votre attention et de votre patience pour avoir lu mon pavé un peu mégalo,
Salutations distinguées.
 
Raven
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Homo Homini Caleportus.
   Date d'inscription  :  28/06/2010
    
                         
Raven  /  ☠ Corps ☠ Beau ☠ Blond ☠


À propos du ratio hommes/femmes… Ce n'est pas un aspect pertinent, selon moi : personne ne pointe ce genre de détails numériques (à part les gens qui font des thèses sur les bouquins). Par contre, si l'œuvre contient le genre ou l'égalité des sexes comme thématique, là, ça dépendra du fond et pas de la forme, du nombre de personnages, de ces menus détails.

À propos du nombre de personnages… Tout dépend la taille de ton bouquin, déjà : sur dix tomes, on peut bien s'étendre sur un paquet de personnages ; sur 300 pages, ça devient un peu plus compliqué de développer à fond une dizaine de protagonistes (en supposant que tu dois rajouter les adjuvents, les méchants, etc.). Et tout dépend aussi de sa forme : une narration à la 3ème personne, une narration à la 1ère, plusieurs narrations à la 1ère qui se croisent… Et de la façon dont tu veux développer tes personnages.
Personnellement, je crois que je me sentirais obligé de forcer le trait, d'une certaine manière, pour les marquer dans l'esprit du lecteur. Par ex., dans un roman, j'ai des archétypes que j'essaie d'imposer au début pour ensuite raffiner les personnages plus tard (on a le temps, dans un roman !).

Pour ce qui est des noms… Le conseil le plus pertinent est sans doute : donne de bonnes raisons au lecteur pour s'en souvenir. Si Héghinée est un personnage vraiment mémorable, le nom leur restera.

J'imagine que le tout dépendra de la qualité de l'exécution de tes idées : si tu arrives à transporter le lecteur en Arménie, dans l'atmosphère et la culture, avec des personnages mémorables, pas de raison que tu ne puisses pas caser tes dix personnages. (Après, si tu vois qu'il y en a trop, que deux pourraient fusionner ou quoi, bah rien ne t'empêche de garder le personnage dans un coin de ta tête pour un autre bouquin.)
 
Indeegone
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  121
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  22/12/2015
    
                         
Indeegone  /  Barge de Radetzky


Raven a écrit:
À propos du ratio hommes/femmes… Ce n'est pas un aspect pertinent, selon moi : personne ne pointe ce genre de détails numériques (à part les gens qui font des thèses sur les bouquins). Par contre, si l'œuvre contient le genre ou l'égalité des sexes comme thématique, là, ça dépendra du fond et pas de la forme, du nombre de personnages, de ces menus détails.

Maintenant que tu le dis...j'avoue que mes inquiétudes à ce sujet sont un peu bêtes... Mais bon, quand c'est notre histoire, on a tendance à la chouchouter comme notre petit bébé je suppose, et on s'arrête beaucoup plus sur des détails que le lectorat ; ce qui est, somme toute, logique ^^


Raven a écrit:
(Après, si tu vois qu'il y en a trop, que deux pourraient fusionner ou quoi, bah rien ne t'empêche de garder le personnage dans un coin de ta tête pour un autre bouquin.)

Je n'y avais jamais pensé à vrai dire 0.0 C'est vrai que c'est une bonne alternative, même si j'ai du mal à concevoir mes personnages hors de ce cadre précis.


En tout cas, merci beaucoup pour tes conseils Wink
 
Birdy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4412
   Âge  :  30
   Localisation  :  Un peu nulle part
   Pensée du jour  :  "Tout se perd, ton doc est corrompu, tout se perd, tu pleures sa mère" - Red-Scarf
   Date d'inscription  :  09/06/2012
    
                         
Birdy  /  Édite Piaf


Ça serait vraiment un problème que ton roman passe pour féministe ? (Pour moi la réponse est non, ça serait même bien).
Ensuite, le même nombre de personnages hommes et femmes, ce n'est pas bizarre et ça ne choquera personne. C'est le cas par exemple de la série Sense8, je doute que les personnes qui la regardent aient toutes remarqué cet aspect et disserté dessus.

Pour le nombre de personnages : peut-être en "recycler" certains. Comme l'a dit Raven, ça peut faire beaucoup si ton roman n'est pas très long. ou si la narration s'y prête difficilement (dix points de vue à la première personne, ça frise le cauchemar pour moi). Donc en cas, peut-être repenser leurs rôles, ou les garder au chaud pour un autre projet.

Enfin, pour ce qui est des noms... Tu vas pas commencer à mettre des "Paul" et "Julie" partout par peur que tes lecteurs ne suivent pas alors que ça ne collerait pas au contexte.

 
Lohengrin
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1687
   Âge  :  11
   Date d'inscription  :  21/11/2011
    
                         
Lohengrin  /  Chevalier au Pancréas


Hello,

Indeegone a écrit:
   
                                       Combien pensez-vous qu'un roman peut contenir de héros ?

Peu importe le nombre, tout dépend de la façon dont tu les gères, tes perso. Smile

Indeegone a écrit:
        Quand j'ai commencé à écrire ce qui à l'époque était un torchon même pas digne de servir de litière à mon chat, j'étais encore une gamine, et mes idéaux d'égalité se sont manifestés par le choix d'un nombre équivalent de garçons et de filles : cinq et cinq, du moins au début. Non pas que j'aie abandonné ces idéaux, mais, il faut l'admettre, qu'il y a ait comme par hasard une parité parfaite, c'est un peu louche. D'un autre côté, si la gent féminine est davantage représentée, mon roman aura l'air féministe ; alors que si les hommes sont majoritaires, cela s'apparentera à presque toutes les histoires, romans, films, etc., dans lesquelles il y a plus d'hommes, vu que les sociétés sont patriarcales. (Oui, je me casse beaucoup la tête...)

Je ne trouve pas la parité parfaite spécialement "louche". D'autre part, ce n'est pas parce qu'il y a plus de personnages féminins que de personnages masculins dans un roman que celui-ci est féministe pour autant... Et quand bien même ce serait le cas, j'avoue que je ne vois pas trop le souci.
   
Indeegone a écrit:
        Un autre point qui me fait douter, c'est leurs noms : l'histoire se passe en Arménie, et j'ai donc pris des prénoms arméniens. Certains sont "normaux" (David, Anna), mais d'autres moins (Héghinée, Hasmik, Manouchag...). Du coup, j'ai un peur que ça perde le lecteur, non ?

Je pense que le lecteur serait davantage perdu si tes arméniens s'appelaient Cindy et Johnny, honnêtement :mrgreen:
 
Rapunzel.Co
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  23/12/2015
    
                         
Rapunzel.Co  /  Homme invisible


Bonjour Smile
Personnellement, je lis souvent des livres qui ont un paquet de personnages et ce dès le début. Ce n'est pas dérangeant en soi, il faut juste faire attention à ne pas perdre le lecteur avec tous les noms, les descriptions, les caractères et les liens entre eux. Personnellement, pour mon histoire j'ai créé une liste de personnages qui permet aux lecteurs de s'y retrouver plus facilement, ça peut être une idée si tu veux être sûr(e) de ne pas perdre tes lecteurs ^^
Pour ce qui est de la parité homme/femme, ce qui est franchement gênant c'est de se retrouver avec un livre bourré d'hommes alors que ça se passe dans un lieu commun. Par exemple, pour ce qui est de la série de livres Le Labyrinthe, le fait qu'il y ait principalement des hommes est lié au contexte, tandis que si tu lis un livre qui a lieu à NY de nos jours et où il n'y a que des hommes, c'est assez dérangeant. Après, si tu as, je ne sais pas, sept hommes pour trois femmes, mais dans les hommes la plupart sont secondaires, ça fonctionne ^^ c'est vraiment en fonction de comment tu les mets en scène, comment tu les fais jouer entre eux ^^
Pour les noms, il faut surtout éviter les noms qui se ressemblent de trop (exemple : Oxanna et Roxanne), sinon tu vas directement perdre tes lecteurs qui ne vont plus comprendre qui est qui, mais si tu as des noms qui se distinguent facilement les uns des autres, ça fonctionne sans problème ! Surtout qu'un lecteur assidu, à mon sens, se souviendra des prénoms plus facilement qu'un lecteur distrait.
http://vorosar.weebly.com
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  903
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Bile au trésor


L'histoire des noms nombreux et compliqués, c'est quelque chose qui m'égare en tant que lectrice, c'est vrai. (et je parle même pas de la littérature russe, que j'aime pourtant.)
J'apprécie, du coup, quand l'auteur m'aide à m'en souvenir, par exemple : "il s'appelait Samuel mais il était très jeune, aussi tout le monde l'appelait Sam" (je dis n'importe quoi), ou bien "Heidtfgnbzhfjnvfedjston, surnommé Heidi", ou encore "Bidulski, qui avait passé son enfance en Russie (d'où son nom)...", ou bien quand le personnage porte très bien son nom, ou très mal : "Albert Petit, qui mesurait pourtant un mètre quatre-vingt-dix...".
Enfin, j'aime bien qu'on lie le nom à un autre élément du personnage, ça aide Smile
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
Choupi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  275
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  18/12/2015
    
                         
Choupi  /  Autostoppeur galactique


Je me suis moi aussi posée les mêmes questions. Dans mon histoire, je voulais que pleins de personnages d'horizon différents se retrouvent et aient chacun une place à part entière. J'ai fait quelques recherches sur le sujet sur internet et il s'est avéré que c'est assez compliqué d'avoir beaucoup de personnages principaux. Du coup, j'ai fait le choix de remanier complètement mon histoire afin que 3 deviennent des personnages principaux, les autres sont devenus secondaires.

Je pense que, dans ton cas, tu dois bien travailler tes personnages et ton histoire afin de savoir quel(s) personnage(s) est(sont) les plus importants. Ce n'est pas gênant qu'il y en aient beaucoup personnages, le plus important est qu'ils soient bien travaillés, d'une part, par rapport à leur place dans l'histoire, d'autre part, d'un point de vue personnalité originale. Il faut que les personnages soient marquants par leur personnalité et leur physique. Si un personnage est un peu "fade", que tu n'arrives pas trop à lui trouver de particularités, c'est qu'il faut que tu te poses la question de savoir s'il est nécessaire.(Attention à ne pas rentrer dans les caricatures non plus ... ) J'aime bien l'idée de fusionner 2 personnages pour en faire 1 plus riche.

Concernant le ratio homme/femme, je ne pense franchement pas que ça soit le genre de chose auquel on fait attention quand on est lecteur ...

Pour les prénoms, penses à utiliser la musicalité d'un prénom, ça peut aussi aider le lecteur à s'en souvenir en plus de traits de caractères originaux.
http://judkamiklos.jimdo.com/
 
Indeegone
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  121
   Âge  :  22
   Date d'inscription  :  22/12/2015
    
                         
Indeegone  /  Barge de Radetzky


Merci beaucoup pour vos réponses, ça me rassure et c'est très instructif. Avoir des avis extérieurs, c'est super pour prendre du recul (mais bon, je ne vous apprends rien en disant ça...) !
Après, bien sûr que je ne vais pas me lancer dans dix points de vue différents, déjà que j'ai parfois du mal avec l'utilisation du "je" par un seul personnage...! Il n'y a pas non plus de "A pensait que B pensait ça, alors que C se disait plutôt que c'était ça que B avait voulu dire ; mais c'était sans compter l'opinion de D...", parce que là, on n'en sortirait pas...

Nedjma a écrit:
J'apprécie, du coup, quand l'auteur m'aide à m'en souvenir, par exemple : "il s'appelait Samuel mais il était très jeune, aussi tout le monde l'appelait Sam" (je dis n'importe quoi), ou bien "Heidtfgnbzhfjnvfedjston, surnommé Heidi", ou encore "Bidulski, qui avait passé son enfance en Russie (d'où son nom)...", ou bien quand le personnage porte très bien son nom, ou très mal : "Albert Petit, qui mesurait pourtant un mètre quatre-vingt-dix...".
Enfin, j'aime bien qu'on lie le nom à un autre élément du personnage, ça aide Smile
Si on prend l'exemple de ton Albert Petit - même si c'était un exemple pris comme ça -, tu ne trouves pas que ça fait parfois un peu gros ? Enfin, imagine que TOUS les personnages avaient une raison de s'appeler comme ci ou comme ça... Et puis, un personnage a des parents qui ne pouvaient pas non plus prédire ce qu'il allait advenir de l'enfant... Bon c'est vrai que ça n'a aucun rapport avec ma question de base, mais ça m'intéresse :p
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  903
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Bile au trésor


Ah non je me suis mal exprimée! Evidemment si tous les personnages ont un nom prémonitoire, c'est bizarre. En général, c'est plus subtil que dans mes exemples !
Je prends un exemple au hasard, "Dumbledore" ça dégage un truc positif et élégant, ça colle au personnage, même si ça veut rien dire.
Chez Roald Dahl, justement les personnages sont en général bien nommés contre toute vraisemblance, mais c'est justement humoristique (Mlle Legourdin pour la directrice tyrannique, Mlle Candy pour l'instit' sympa...), ça rapproche le roman de l'univers du conte. On ne peut pas faire ça dans un récit vraisemblable bien sûr.

Dans mes propres romans, j'utilise différents moyens, pas toujours le même, pour ancrer le nom du personnage, sinon c'est trop caricatural.
Mais j'ai moins ce souci dans mon roman actuel, car certains de mes personnages utilisent un pseudonyme qu'ils ont choisi justement, et pas au hasard, donc pas de problème avec les noms dans cette histoire-là Smile
Et puis j'ai peu de personnages de toutes façons.
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2182
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Je pense que tu peux même mettre 20 personnages s'ils sont bien gérés. je vais faire un parallèle avec un dessin animé que j'ai regardé il n'y a pas longtemps : La Légende de Kora. Dans la dernière saison, à la fin, dans le combat contre le méchant, certains personnages disparaissent sans qu'on sache où ils sont ni ce qu'ils font et réapparaissent quand on a besoin d'eux. Alors que, pour prendre un autre dessin animé, dans Yu Gi Oh Arc-V il y a également beaucoup de personnages mais aucun n'est oublié et ce même si on n'en parle pas dans un épisode on sait où ils sont (certains sont enfermés dans une décharge parce qu'ils ont perdu, on ne sait pas ce qu'ils font, on ne les voit pas durant beaucoup d'épisodes, mais on sait où ils sont) alors que dans Kora ils disparaissaient purement et simplement. Du coup je pense vraiment que tu peux mettre autant de personnages que tu veux tant que le lecteur sait toujours où Untel se trouver et/ou ce qu'il fait.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
MarieNadézda
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  50
   Âge  :  34
   Localisation  :  Auvergne
   Date d'inscription  :  07/05/2015
    
                         
MarieNadézda  /  Clochard céleste


Salut !

Ce sujet m'intéresse !

Personnellement, j'ai écris des histoires avec à chaque fois plusieurs "héros" et un certain nombre de personnages principaux. Ce n'est pas toujours facile à gérer, mais en fait, j'ai l'impression de ne pas avoir eu le choix : l'histoire ne pouvait pas se passer d'eux.

Dans l'un de mes textes, je raconte une histoire qui se déroule dans un club de sport. Alors, évidemment, il y a les héros (au nombre de deux. J'ai constaté qu'ils allaient souvent par deux chez moi), et puis il y a tous les copains de club, puis les familles... Dans ces cas-là, soit je crée une rencontre qui fait que je peux décrire brièvement un peu tous les personnages, pour revenir un peu plus tard sur chacun d'eux, soit je prends le temps de les décrire au fur et à mesure que l'histoire avance. Un peu comme quand tu arrives dans un nouvel endroit et dans un premier temps, tu ne vois que des visages et des noms (puisque tu ne connais pas les personnes), et ensuite tu associes tel visage/nom à tel caractère ou aspect physique, ou autre.

Pour la parité, voilà bien une question que je ne me suis jamais posée ! Pour le coup, je pense que même si on veut tous que notre histoire soit "parfaite", il est bien aussi d'accepter de se laisser porter par elle. Car finalement, toute histoire a son âme, son essence qui lui est propre. Parfois, il est bon de simplement laisser aller le stylo sur la feuille.

Concernant les prénoms, c'est vrai que moi, des prénoms auxquels je ne suis pas habituée culturellement peuvent me perdre. Mais d'une part, si l'histoire est intéressante, je ne vais pas m'arrêter à ça (au pire, je peux revenir en arrière pour me souvenir de tel ou tel personnage). D'autre part, comme dit plus haut, tu peux essayer de trouver des moyens mnémotechniques pour aider tes lecteurs à s'y retrouver.
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2182
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Pour les prénoms je ne trouve vraiment pas ça gênant. La plupart du temps je vais chercher les miens dans les vieux prénoms médiévaux (type Odoacre, Odilon) ou en Inde (comme Pavel, Asvika). Si l'univers est bien planté, on s'en fiche. Evidemment si quand on lit on a l'impression qu'on est en France ou en Russie ça peut tout de suite faire un peu décalage (quoi que je ne trouverais pas ça gênant) mais si on sait qu'on est en Arménie, pas de problème.
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
Jana-Ships
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  146
   Localisation  :  Ici et ailleurs
   Pensée du jour  :  Qui sera ma prochaine victime?
   Date d'inscription  :  16/08/2012
    
                         
Jana-Ships  /  Barge de Radetzky


Question noms: Du moment qu'ils ne sont pas trop durs à retenir en les rendant plus longs, par exemple, ça va, je pense. Et puis, comme dit précédemment, veiller à ce qu'ils se ressemblent le moins possible pour que le lecteur ne confonde pas.

Question ratio femmes/hommes: Tiens, j'y avais jamais pensé. Je n'ai jamais pris garde à ce critère dans tout ce que j'écrivais. J'avoue écrire davantage avec des personnages principaux féminins que masculins, mais faire une égalité de personnages des deux sexes, ça me paraitrait inutile. Après, ce n'est bien sûr que mon humble opinion. Quand j'écris, ça vient et je ne me pose pas de questions. De toute façon, les choix de l'auteur ne plairont pas à tout le monde, alors qu'il y ait une égalité ou un genre 'favorisé', ça ne changerait pas grand-chose pour moi.
A voir pour d'autres Smile

Questions nombre: La question piège. Je dirais que du moment que l'auteur lui-même ne se prend pas dans les pinceaux, le lecteur pourra aussi le faire. Certaines sagas comportent un florilège titanesque de personnages, le tout est de savoir s'en servir, de leur donner un truc particulier pour qu'on les différencie et qu'on s'en rappelle, quand même. Et puis ne pas tomber dans l'oubli: certains personnages disparaissent sans qu'on ne sache pourquoi ou sans qu'on ne sache même ce qu'ils deviennent. En somme: de l'organisation, mais tu peux créer autant de personnages qu'il te plaira.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Personnages] Nombre et noms

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-