PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 [Outils] Antidote et autres moyens de faire verifier son orthographe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Rodolphe m
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  165
   Âge  :  40
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Tycho l'homoncule


Antidote est pas mal, mais ce n'est pas un outil magique. C'est super pour les répétitions, mais pour les fautes d'orthographes... Ca en laisse passer un paquet. Peut être aussi parce que j'en fais beaucoup ;-)
Quand je vois les corrections que me font mes béta lecteur ou le correcteur qui corrige mes romans, je me demande même des fois si le logiciel ne m'en rajoute pas !
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Sur les fautes d'orthographe, il n'y a pas grand chose à redire d'antidote (sauf en cas d'homonymes, mais c'est à toi de vérifier)... Par contre sur la grammaire, c'est déjà plus sensible, et sur la syntaxe, c'est parfois folklorique.

Mais de toute façon, un correcteur comme Antidote n'est réellement intéressant que si on maîtrise assez la langue pour pouvoir recontrôler ce qu'il propose comme corrections. Si on fait plein de fautes et que l'on est incapable de les voir et de comprendre pourquoi c'est fautif, Antidote ne sera qu'un outil arbitraire et donc de peu d'utilité.


Dernière édition par Coline le Mar 31 Jan 2017 - 17:05, édité 1 fois
 
Rodolphe m
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  165
   Âge  :  40
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  20/11/2013
    
                         
Rodolphe m  /  Tycho l'homoncule


Autant pour moi, je voulais parler de la grammaire ;-)
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merde... le monde fout le camp : un logiciel pour corriger l'essence de la langue.

Perso, ma recette a 30 ans : Bescherelle
 
hanaé
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  46
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  La volonté est l'essence de l'amélioration de soi
   Date d'inscription  :  31/01/2017
    
                         
hanaé  /  Petit chose


Scribens est un bon correcteur en ligne, gratuit.  Il corrige aussi bien orthographe que grammaire. Je l'utilise parfois, même si je préfère privilégier la correction par moi-même pour ne plus reproduire les mêmes fautes continuellement.

Lorsque le doute est trop grand, je farfouille sur plusieurs site internet, mais vraiment en dernier lieu.
 
Juliette n'avait pas peur
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6169
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  18/09/2008
    
                         
Juliette n'avait pas peur  /  Iphigénie in a bottle


Dès lors que l'on corrige une faute, Bosie, par n'importe quel intermédiaire, on apprend à ne plus les reproduire. A moins de valider une correction sans s'y attarder quelques secondes pour tenter de la comprendre, Antidote n'est pas moins instructif qu'un Bescherelle. Au contraire, il pointe du doigt, ce qu'un Bescherelle ne sait faire, puisque l'usage de ce dernier ne dépend que du degré de doute de son utilisateur, qui est seul capable de pointer du doigt, et lorsqu'on est certain d'écrire correctement un mot, une expression, un verbe depuis des années, le Bescherelle ne saurait nous remettre en question.
http://lenuageetlecendrier.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tu as peut être raison : je ne connais pas Antidote. Le truchement logiciel m'est étranger, je suis né trop avant ce réflexe de saisir son smarphone pour trouver une réponse. Le truc, c'est que je ne suis pas sûr, mais alors pas sûr du tout, que les utilisateurs du fameux logiciel se posent des questions. La tendance générale est à la fainéantise et la paresse intellectuelle quant aux mots et particulièrement leur étymologie. C'est pourtant là que les sens se multiplient et la vision s'éclaire. Un peu comme le GPS et une carte
 
Juliette n'avait pas peur
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6169
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  18/09/2008
    
                         
Juliette n'avait pas peur  /  Iphigénie in a bottle


C'est vrai aussi. La comparaison avec le GPS est très bonne d'ailleurs. Je me perdais plus souvent autrefois, mais j'apprenais les chemins (l'étymologie tout ça ^^). Aujourd'hui je ne suis plus jamais en retard mais il me faut beaucoup plus longtemps pour retenir une route. M'en rendant compte cependant, j'essaye de faire des efforts pour ne pas trop me laisser guider. Il faut espérer que, passée cette période de nouveauté où l'on se laisse traîner en laisse, le contrôle de soi reprenne le dessus. Je suis parfois trop naïf et optimiste Neutral
http://lenuageetlecendrier.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Citation :
Le truc, c'est que je ne suis pas sûr, mais alors pas sûr du tout, que les utilisateurs du fameux logiciel se posent des questions.

Comme je l'ai dit plus haut, si on ne se pose pas un minimum de questions en utilisant Antidote, c'est un outil inutile. Il propose des corrections qu'il s'agit de valider ou non. Il désigne ce qui pourrait être fautif, et explique pourquoi ce serait fautif. Il dispose par ailleurs d'un tas de dictionnaires et guides ortho-grammaticaux. C'est d'ailleurs ce que j'utilise le plus sur Antidote. Chez moi, la correction n'intervient qu'en toute fin du processus d'écriture, pour vérifier que je n'ai pas laissé de coquilles, que je ne parviendrais plus à déceler à force d'avoir le nez sur le texte.

J'aurais plutôt tendance à penser qu'Antidote pousse plus les gens à réfléchir à ce qu'ils ont écrit que ne le ferait un Bescherelle, en fait. Parce qu'Antidote travaille sur ton texte directement, sur lequel tu as déjà lancé une réflexion. Les corrections sont contextualisées. Travailler à partir d'un Bescherelle suppose d'une part de savoir qu'il y a éventuellement une erreur, comme l'a très bien dit Pandémonium, et aussi de transposer les exemples du Bescherelle à son texte, sans certitude que l'on transpose bien.
 
Manfred
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7101
   Âge  :  40
   Pensée du jour  :  "Écrire, c'est si souvent se souvenir de ce qui n'a jamais existé... Je ne suis jamais née, je n'ai jamais vécu : mais je me souviens et le souvenir est chair à vif."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Manfred  /  Pouyoute (© Birdy)


À mon sens, c'est justement la contextualisation qui pose problème la plupart du temps.
Je n'ai jamais utilisé Antidote, mais je connais bien Prolexis, souvent utilisé par les professionnels.

En effet, il faut être soi-même capable de décider à la place du logiciel quel accord sera le plus pertinent et pour ça, comme le dit Coline, il faut connaître la grammaire.

Un exemple tout bête :

Citation :
Ce sont les enfants que j'ai envoyés chercher.

Ce sont les enfants que j'ai envoyé chercher.
Les deux phrases sont correctement écrites, mais ne veulent pas dire la même chose. Et seul un être humain avec de bonnes bases en grammaire saura réellement analyser le contexte pour déterminer laquelle des deux correspond à ce qu'il veut dire.

Pour la première graphie, Prolexis ne détecte aucune erreur (alors qu'il y en a une si j'ai voulu dire que j'ai envoyé quelqu'un chercher les enfants).

Pour la seconde, le logiciel signale :
Citation :
Le participe passé "envoyé" du verbe est au masculin singulier. Ce verbe a pour COD le pronom relatif "que" dont l'antécédent, situé avant le verbe, est "enfants". "envoyé" n'est pas accordé avec ce dernier qui est masculin ou féminin pluriel.
La forme correcte du participe passé est donc "envoyés" ou "envoyées".
Sauf que la graphie "envoyé" est parfaitement correcte si les enfants ne font pas l'action de chercher mais en sont l'objet.

Prudence avec les correcteurs électroniques, donc.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


(je rejoins pas mal Coline et Pandé dans le regard, pas encore lu l'intervention de Pouyoute...et voilà et pareil)
(j'utilise antidote)

J'aurais tendance à penser que sans réflexion, et le libre-choix que l'on conserve de toute façon, l'outil devient obsolète. Pour ça que je dis souvent que ce n'est en rien "magique" comme on se le figure, et qu'il faut un minimum de connaissances, de notions, de règles, ou être prêt à les revoir, pour s'en servir efficacement, donc cela amène à une recherche et le support d'autres outils. Mais c'est un très bon "tuteur" si on a envie de progresser, aller dans le fond de ses lacunes.

Pour illustrer plus précisément, si tu sors de l'usage d'une phrase sur le schéma classique verbe, sujet, complément, je pense aussi à certaines figures stylistiques, le logiciel va te pointer des fautes qui ne sont pas (ça m'arrive), il porte ton attention sur certains points, mais c'est toi qui va ou non corriger.

Par ailleurs il y a autant "d'outils" que "d'utilisateurs" que de manière de se servir de...donc je trouve un peu dommage de cliver de réduire un usage, un support, à une facilité.

Personnellement non seulement ça m'aide beaucoup, mais cela m'a permit de prendre conscience de certaines lacunes récurrentes et de les soigner plus efficacement, dans le sens où j'essaie de comprendre l'erreur ou qu'elle m'apparait, à l'écrit il va y avoir une mémoire de cette erreur ( je pense fortement à mes accords de participe hu hu) et je vais beaucoup moins la faire.

Il y a plein de choses intéressantes aussi, en-dehors de la correction, comme l'exploration de son propre champ lexical, les récurrences. (j'invoquerais presque Aké qui je suis certaine en parlerait vachement mieux, et a du bien mieux l'explorer que moi).J'en reviens à l'outil et au rapport à l'outil.
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  28
   Âge  :  121
   Localisation  :  Sud-Ouest
   Pensée du jour  :  Avant donc que d'écrire, apprenez à penser. Ce que l'on conçoit bien s'annonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le m
   Date d'inscription  :  02/05/2014
    
                         
Trovatore64  /  Petit chose


Un correcteur automatique n'est qu'un logiciel dénué de cerveau et ça, je trouve que l'on a trop tendance à l'oublier... Antidote, comme les autres logiciels de correction, ne peut pas réfléchir à votre place, il ne peut vous souffler que ce que son fabricant a programmé dedans...
À mon sens, il ne peut pas suffire pour tout corriger, et ce d'autant plus qu'il vous indiquera même des fautes là où il n'y en a pas...
Il en signalera néanmoins un bon nombre et si votre orthographe est bancale, il faudra faire un premier passage, puis un deuxième, plus un troisième pour l'aspect typo et quelques vérifications supplémentaires encore (répétitions, temps verbaux...). Une fois que vous aurez fait ce travail, vous pourrez confier votre "bébé" à un correcteur humain, lequel vous sera d'un grand secours et pourra, si vous avez déjà bien nettoyé le texte, se consacrer à une analyse plus en profondeur et à un vrai travail de mise au propre, concordance des temps comprise...

Car écrire, ce n'est pas jeter des mots sur un support l'un après l'autre. C'est aussi rectifier, peaufiner, changer, tourner autrement, chercher un synonyme, un mot qui sonne mieux ou dont le sens est plus fort, etc., y prendre plaisir et sortir grandi et heureux de ce travail bien fait.
Gustave Flaubert a mis rien moins que six ans à écrire Mme Bovary, c'est vous dire !

En ce qui concerne les correcteurs humains, il va de soi que le rendu de leur travail ne peut être que meilleur qu'un simple passage par la case logiciel, par la force des choses. Ces correcteurs-là ont, contrairement aux logiciels de correction, deux yeux bien ouverts et un cerveau bien plein.
Une preuve que l'être humain est encore largement supérieur à la machine ! C'est rassurant quelque part...

Voir par exemple ce que pense un correcteur des logiciels de correction et d'Antidote en particulier :
http://www.artograf-correction.fr/des-outils-a-ne-pas-mettre-entre-toutes-les-mains/
 
sosotess
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  450
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  19/09/2013
    
                         
sosotess  /  Pour qui sonne Lestat


Par contre, pour moi qui suis très bonne en orthographe, Antidote, c'est le pied! Quand il me souffle une faute alors que je sais qu'il n'y en a pas, je suis en mesure de l'ignorer, mais quand une coquille m'échappe (pour raisons de fatigue ou d'inattention), elle peut être rattrapée par le logiciel. Honnêtement, la complémentarité des compétences logicielle et humaine est sans équivoque. Quand je lis certains livres truffés de fautes en tous genres, je me dis qu'il y a un sérieux manque d'investissement, car nous disposons de nombreux outils!
 
OrsonWilmer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  664
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  05/02/2017
    
                         
OrsonWilmer  /  Hé ! Makarénine


Antidote, personnellement, je suis fan. Après bien sûr que les logiciels ont leur limite (la question de la compréhension du sens du texte qui pour le moment leur échappe, mais qui sait, avec le développement de l'Intelligence Artificielle...), mais c'est vraiment très appréciable de pouvoir détecter 90% des fautes (voire davantage) alors que le nez sur le guidon, on ne voit plus de coquille dans notre texte.
http://orsonwilmer.fr
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  28
   Âge  :  121
   Localisation  :  Sud-Ouest
   Pensée du jour  :  Avant donc que d'écrire, apprenez à penser. Ce que l'on conçoit bien s'annonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le m
   Date d'inscription  :  02/05/2014
    
                         
Trovatore64  /  Petit chose


C'est justement là que le bât blesse, on prétend qu'il faut mettre ce type de logiciel entre les mains des enfants qui apprennent l'orthographe. Je ne suis pas d'accord sur ce principe-là parce que le logiciel Antidote (comme d'autres) se trompe très souvent et les enfants ne sont pas en mesure de faire la différence comme nous pouvons le faire si nous avons les compétences nécessaires. Il va de soi que ce type d'outil ne peut être vraiment utile, comme vous le dites et comme je le dis, que dans le cadre d'une utilisation par une personne ayant déjà de bonnes compétences en la matière.
C'est pourquoi il convient de dire que ce genre d'outil est excellent pour repérer de vraies coquilles d'orthographe d'usage, mais qu'il l'est beaucoup moins en ce qui concerne l'orthographe. Avouons cependant que c'est pratique pour mettre les insécables oubliées, harmoniser l'orthographe d'un mot tout au long d'un ouvrage ("clé" ou "clef" par exemple), repérer les répétitions, les phrases trop longues, les phrases sans verbe... l'outil permet de signaler où ces deux derniers types d'erreurs se trouvent, à nous de les corriger comme bon nous semble.
C'est un bon investissement pour faire du "nettoyage" tant que l'on n'a pas l'intention de présenter une œuvre au public. Si l'on souhaite publier un ouvrage, il faut passer la vitesse supérieure et investir dans une correction traditionnelle, yeux et cerveau d'un correcteur à l'appui, histoire de ne pas se moquer des lecteurs/acheteurs...

L'intelligence artificielle... ah non, merci ! Ce serait trop risqué pour l'humanité tout entière !


Dernière édition par Trovatore64 le Jeu 9 Fév 2017 - 11:43, édité 2 fois
 

 [Outils] Antidote et autres moyens de faire verifier son orthographe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-