PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 Peut-on se passer du travail d'un correcteur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Ombelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  223
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Vu le nombre de daubes bourrées de fautes d'orthographes et/ou de grammaire qu'on trouve en auto-édition, il est manifestement tout à fait possible de se passer du travail d'un correcteur :mrgreen: Après, est-ce souhaitable, ma foi... je laisse le soin à chacun de juger.
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3584
   Âge  :  45
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Sang-Chaud Panza


Je trouve que l'échange avec un oeil extérieur au moment du travail éditorial permet d'améliorer le texte.

L'auteur se trouve souvent trop impliqué pour avoir un regard critique sur son travail - son bébé !
Pour ma part, j'ai trouvé la plupart du temps pertinent tout ce qui m'a été dit (une fois passé l'étape du "touche pas à mon bébé").


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet
 
Rulae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2560
   Âge  :  33
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Le bruit et la pudeur


Ombelle a écrit:
Vu le nombre de daubes bourrées de fautes d'orthographes et/ou de grammaire qu'on trouve en auto-édition, il est manifestement tout à fait possible de se passer du travail d'un correcteur :mrgreen: Après, est-ce souhaitable, ma foi... je laisse le soin à chacun de juger.
Amen.
 
Mary Colibreeth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  584
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  28/10/2012
    
                         
Mary Colibreeth  /  Gloire de son pair



Hier le correcteur m'a envoyé les dernières corrections de mon futur bouquin... J'ai adoré son travail. J'en ai pris un peu plein la figure mais réellement, c'était un régal. ce gars-là, dans sa fonction est juste remarquable.
 
Patricia Douce
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  483
   Âge  :  71
   Localisation  :  07200 St Julien du Serre
   Pensée du jour  :  L'optimiste plante un gland et achète un hamac
   Date d'inscription  :  26/05/2012
    
                         
Patricia Douce  /  Pour qui sonne Lestat


J'ai été corrigée, recorrigée et il y a encore quelques boulettes, mais bon, je pense qu'on peut s'en passer car le correcteur dénature toujours et le style et quelquefois le fond Laughing
http://patricia.douce.free.fr/
 
Rulae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2560
   Âge  :  33
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Le bruit et la pudeur


Patricia Douce a écrit:
le correcteur dénature toujours et le style et quelquefois le fond
Ah bon ? D'où sort cette règle complètement erronée ?

Être correcteur c'est un métier : il ne faut pas franchir la ligne qui le sépare de celui d'auteur et c'est tout un art. Il y en a certes des bons et des moins bons, mais un vrai bon correcteur fait toujours un travail précieux. Un vrai bon correcteur soumet aussi ses corrections à l'auteur, pour avoir une validation (je ne comprends donc pas à quel moment il dénature quoi que ce soit, mais bref).

Je ne vois vraiment pas le problème avec les correcteurs, sérieusement. Mais bon, chacun est libre de garder ses fautes si ça lui chante.
 
Mary Colibreeth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  584
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  28/10/2012
    
                         
Mary Colibreeth  /  Gloire de son pair


Je te rejoins Rulae ; jamais le correcteur ne doit franchir cette ligne. Chacun est libre effectivement de garder ses fautes et ses erreurs aussi. Ou alors être soi-même tellement brillant qu'on ne commet ni les unes ni les autres.
Jeanne, je crois que tu es tombée sur un bon blaireau...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai été correctrice avant d'être auteure, et en effet, le correcteur n'intervient pas sur le style et encore moins sur le fond (sauf si on lui en fait la demande expresse, mais ça reste un exercice délicat, tant à délivrer qu'à monnayer). J'avoue que c'était parfois très frustrant, quand il y avait des maladresses vraiment flagrantes, mais c'était frustrant justement parce que je connaissais la limite à ne pas franchir.

Pour les gens plus proches, ou ceux qui le demandaient, je faisais parfois des suggestions, mais jamais je n'aurais modifié une formulation grammaticalement juste mais stylistiquement bancale en arguant que ça relevait de ma compétence.
 
Manfred
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7027
   Âge  :  40
   Pensée du jour  :  "Écrire, c'est si souvent se souvenir de ce qui n'a jamais existé... Je ne suis jamais née, je n'ai jamais vécu : mais je me souviens et le souvenir est chair à vif."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Manfred  /  Pouyoute (© Birdy)


En tant que correctrice toujours en exercice, je confirme.

Pour les textes littéraires écrit en français, je n'ai jamais fait de modifications de style et encore moins de fond. Des éditeurs m'ont parfois demandé de faire du rewriting sur des traductions pour lesquelles le roman d'origine était à la base assez mal écrit. Mais sur une œuvre originale, mon travail consiste à corriger orthographe, grammaire et typo, et si je vois une répétition, incohérence ou erreur factuelle, je le signale à l'auteur en lui faisant une suggestion. À lui de l'accepter ou pas.
Dans la presse, où je travaille actuellement, c'est différent, mais c'est une autre histoire.


Peut-on se passer du travail d'un correcteur ?  - Page 2 210302113706623531
 
Mary Colibreeth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  584
   Âge  :  121
   Date d'inscription  :  28/10/2012
    
                         
Mary Colibreeth  /  Gloire de son pair


Il y a encore des correcteurs dans la presse ? Je pensais qu'il s'agissait des premiers postes supprimés d'où la floraison des fautte d'ortografe dans les quotidiens ?
 
Manfred
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7027
   Âge  :  40
   Pensée du jour  :  "Écrire, c'est si souvent se souvenir de ce qui n'a jamais existé... Je ne suis jamais née, je n'ai jamais vécu : mais je me souviens et le souvenir est chair à vif."
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Manfred  /  Pouyoute (© Birdy)


Mary Colibreeth a écrit:
Il y a encore des correcteurs dans la presse ? Je pensais qu'il s'agissait des premiers postes supprimés d'où la floraison des fautte d'ortografe dans les quotidiens ?
Ça dépend des publications, chacun son organisation. Rares sont les "postes" à proprement parler : la correction passe beaucoup par des intervenants externes (agences ou indépendants). Certains font corriger leur copie en interne par des non-spécialistes, ce qui explique les fautes restantes, d'autres ont un rythme de publication tellement intense que le relecteur ne peut pas suivre (et normalement une vraie correction doit passer par plusieurs professionnels différents), etc. Et bien sûr, les réécritures de toute dernière minute par les gens qui ne se relisent pas.

Personne ne peut dire "dans la presse (ou l'édition), on fait comme ça". Il n'y a pas de généralité.


Peut-on se passer du travail d'un correcteur ?  - Page 2 210302113706623531
 

 Peut-on se passer du travail d'un correcteur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-