PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 

 [Inspiration] Comment écrire et devenir écrivain (célèbre si possible): 18 ans d'introspection !...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Imaya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  197
   Âge  :  47
   Localisation  :  Quelque part là-bas
   Pensée du jour  :  Vous voyez des choses et vous dites: pourquoi? Moi je rêve de choses qui n'ont jamais existé et je dis: pourquoi pas? George Bernard Shaw
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Imaya  /  Tycho l'homoncule


Citation :
Le fait de produire des choses mauvaises qui ne seraient pas dans la perspective de ce que je suis censé faire de meilleur, me découragerait profondément. Peut être vaut-il mieux penser son Œuvre au maximum et dans les moindres détails avant d'écrire une ligne.

Tu imagines que les grands auteurs ont été brillants tout de suite? Qu'ils n'ont pas écrit encore et encore, produit des textes imparfaits, travaillé et retravaillé leurs écrits avant de produire leurs œuvres? :write: :write: :write:

Qu'est-ce qui motive ton désir d'écriture, hormis passer à la postérité au travers d'une œuvre magistrale ? Wink Wink Wink
http://alyssaberthiecroch.wix.com/laure-roger-retif
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  903
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Bile au trésor


Albert, crois-tu que les grands écrivains aient publié leur premier brouillon ? Combien de textes restés dans les tiroirs (et c'était leur place) avant d'en produire un bon ?
Tu crois que Flaubert ou Camus ont réfléchi intensément pendant 30 ans, puis ont pris un stylo et ont pondu un chef-d'oeuvre ?
Non, ils ont écrit des choses, des mauvaises, des moyennes, des bonnes même. Tu n'es pas obligé de publier ce que tu écriras pour commencer si ça te semble mauvais.

Et puis franchement, si tu arrives à produire l'oeuvre de Cocteau, ce sera déjà très bien hein... Je suis désolée de le dire ainsi, mais mettre une majuscule à "Oeuvre" quand on n'en a pas écrit une ligne, ça fait un peu mégalo... Tu as lu L'oeuvre de Zola ? Si non, tu devrais.

Quant au feu sacré et l'unité organique de l'oeuvre, ça se discute. Hugo n'était pas un imbécile, et pourtant : roman, poésie, théâtre, discours... Je ne crois pas que son oeuvre touche à tout soit critiquable sur ce point.

J'ai l'impression que tu veux être un écrivain célèbre, que tu veux avoir écrit des choses, mais qu'en aucun cas tu ne veux les écrire en fait. Amour de l'écriture ou amour-propre ? Wink
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
AlbertCamus
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  180
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Plutôt 1000 fois mourir en Martyr du manque d'inspiration et de l'incapacité à écrire en général (avec tous les doutes, les hésitations, et les prises de têtes...) que d'aller se décérébrer dans les bars ou dans les boites !
   Date d'inscription  :  15/08/2015
    
                         
AlbertCamus  /  Tycho l'homoncule


Raven a écrit:
Et d'après Merleau-Ponty, la pensée n'existe pas préalablement au langage, puisque le langage est la pensée en train de se chercher, de se définir, de s'accomplir dans le monde, etc., etc.
Peut être vaut-il mieux penser son Œuvre au maximum et dans les moindres détails avant d'écrire une ligne.
Et si penser dans les moindres détails et écrire ton œuvre étaient juste une seule et même action ?

Autant que t'écrives, tu sais, c'est tout aussi éprouvant que penser mais c'est plus productif.

Je sais. Alain l'a dit aussi : "Le peintre ne médite que les brosses à la main."  

Mais je suis quelqu'un qui a besoin de plans, de méthodes, de structures, etc... Et il y a des écrivains comme ça, aussi.  

Il faut que je précise au maximum mes registres et mes genres. Il y a là une clé essentielle, je suis sur. Parce que je n'ai pas envie d'être une fois en mode Borges, une fois en mode Lovecraft, une fois en mode Flaubert, une fois en mode Quignard...

Ce serait l'artiste médiocre dont parle Camus.

Comprenez bien que je ne vise pas l'absolue perfection dès le début mais définir de façon suffisamment précise mes domaines.
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Petit appel à la modération des propos : une démarche d'écriture attentiste et réflexive est une démarche inusité, mais ça reste une démarche d'écriture.

Albert Camus explique qu'il n'arrive pas à écrire pour l'instant car quelque chose le bloque et qu'il veut se débloquer. Et à priori, il sent que quelque chose veut sortir et il me semble prématuré, à l'heure actuel, de lui dire qu'il se trompe et que ce n'est qu'une sensation trompeuse qu'il ressent.

Libre à chacun de penser que sa démarche fonctionnera ou pas, mais ça reste la démarche d'écriture d'un "confrère". Aussi j'en appelle à votre confraternité dans l'esprit de vos réactions.

Les messages impliquant qu'il devait changer de méthode, et écrire, ont eu une large fenêtre d'expression, mais je ne doute pas que la communauté puisse éventuellement se creuser la tête pour proposer des idées à l'écoute de cette démarche d'écriture atypique.

Le fait que son besoin d’intellectualiser la chose le bloque,n'est pas, en soi, la preuve que le blocage soit définitif et que sa démarche doive être abandonnée au profit d'une démarche plus consensuelle.

Ceci étant rappelé, je vous laisse reprendre le cours du débat.
http://romainmikam.free.fr/
 
AlbertCamus
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  180
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Plutôt 1000 fois mourir en Martyr du manque d'inspiration et de l'incapacité à écrire en général (avec tous les doutes, les hésitations, et les prises de têtes...) que d'aller se décérébrer dans les bars ou dans les boites !
   Date d'inscription  :  15/08/2015
    
                         
AlbertCamus  /  Tycho l'homoncule


J'avais prévenu que la discussion n'allait pas être simple... Very Happy  

Je ne peux pas écrire dans la mesure où je ne sais pas vraiment encore QUOI écrire. Mais il me semble que je le sais un peu mieux qu'avant. C'est pourquoi j'ai l'intention de continuer à tenter de circonscrire le plus précisément possible mes centres d'intérêt littéraires : poèmes en prose, romans "existentialistes", écriture par fragments, univers fantastiques et insolites... Tout ça pour, à terme, sortir de ce labyrinthe où je déambule depuis des années et des années...  

La question qui m'obsède le plus c'est peut-être celle-ci : ai je envie d'être un narrateur ou un poète? Ce que j'écris me rapproche plus du second, bien que j'aie des projets ressortissant plus à l'activité du premier.

Mais la distinction entre romancier et poète est elle si pertinente que ça ?

ça c'est une autre grande question... scratch

***

Lorsque l'on parle de la "voie littéraire", parle- t-on plutôt du registre, ou plutôt du genre?

En fait j'ai beaucoup de mal à savoir ce qui m'attire VRAIMENT en littérature. Non pas tellement en terme d'auteurs (encore que...), mais plutôt en terme de registre et de genre, encore une fois.


Dernière édition par AlbertCamus le Dim 16 Aoû 2015 - 22:34, édité 1 fois
 
Fairy Dust
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  Le besoin d'écrire est une curiosité de savoir ce qu'on trouvera.
   Date d'inscription  :  25/04/2014
    
                         
Fairy Dust  /  Barge de Radetzky


Et pourquoi ne pas essayer d'être un narrateur et un poète ?
Je ne citerai pas des auteurs classiques car leur style ne me touche pas du tout, mais à mon sens, Bottero était un narrateur et un poète.
Tu nous dis que les genres te bloquent, mais pourquoi se mettre dans des petites cases ? Pourquoi ne pas créer le tiens ?
 
AlbertCamus
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  180
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Plutôt 1000 fois mourir en Martyr du manque d'inspiration et de l'incapacité à écrire en général (avec tous les doutes, les hésitations, et les prises de têtes...) que d'aller se décérébrer dans les bars ou dans les boites !
   Date d'inscription  :  15/08/2015
    
                         
AlbertCamus  /  Tycho l'homoncule


Fairy Dust a écrit:
Et pourquoi ne pas essayer d'être un narrateur et un poète ?
Je ne citerai pas des auteurs classiques car leur style ne me touche pas du tout, mais à mon sens, Bottero était un narrateur et un poète.
Tu nous dis que les genres te bloquent, mais pourquoi se mettre dans des petites cases ? Pourquoi ne pas créer le tiens ?
Cela soulève justement la question de la pertinence de ces classifications auxquelles on est habitué en France : romancier, poète, nouvelliste, etc... Mais dire que ces dénominations sont trop étroites et qu'il faut s'en passer me gène aussi...

Quant à créer son propre genre, vaste programme... scratch
 
Fairy Dust
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  Le besoin d'écrire est une curiosité de savoir ce qu'on trouvera.
   Date d'inscription  :  25/04/2014
    
                         
Fairy Dust  /  Barge de Radetzky


AlbertCamus a écrit:
Quant à créer son propre genre, vaste programme... scratch

C'est toujours mieux que de ne rien faire du tout. What a Face
Si tu ne te sens pas dans les genres actuels, essaye d'écrire quelque chose d'un peu différent, peut-être que tu lanceras un truc (cf. le Spleen). Au pire, tu te rates et tu montres le brouillon à personne. :3
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'avoue avoir horreur des boîtes, de la compartimentation. Quand j'écris, je ne m'empêche de rien, je ne me refuse rien. Si la pulsion est poétique, why not? À un autre moment, elle peut l'être moins. Reste que le texte n'est que plus réel et accrocheur que lorsqu'il sort des tripes.

Je suis une écrivaine impulsive. Aucun plan. Aucune décision pré-écriture exceptée la pulsion. Le bout de vie ou l'élément déclencheur qui me fait dire : "Si ce truc arrivait pour de vrai... ou si un personnage subissait cela..." et c'est parti pour plusieurs pages. Ensuite, c'est le travail. La pulsion fait un bon démarrage, mais le travail la tient sur la route. Ton objet d'écriture, tu en rêves, tu en parles, ça t'obsède. L'histoire devient une partie de toi, de ta vie comme si elle était réelle.

J'ai du mal à écrire en décidant d'écrire. C'est la pulsion qui me happe au départ et qui m'enchaîne jusqu'à la fin, les mains sur le clavier. C'est pourquoi j'ai tant de mal à écrire mon roman en cours... la passion s'est émoussée depuis le premier tome d'une trilogie. J'ai du mal à écrire quand je dois décider.

Également, depuis que j'écris, je ne lis plus. J'en suis incapable ou presque. Soit je juge et j'analyse, soit je jalouse et je déprime, lol.

Je crois que chaque processus est unique. Je ne dis pas que mon premier écrit est un best-seller. Je pense avoir fait mieux depuis. Mais j'ai aimé l'aventure dans cette direction littéraire (fantastique). Je me retrouve plus à l'aise par contre à écrire du réaliste. Je ne me ferme à aucun genre, aucun style. Selon la pulsion qui viendra, je m'y livrerai avec joie.

Je te souhaite l'étincelle qui embrasera tes pages! Very Happy
 
AlbertCamus
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  180
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Plutôt 1000 fois mourir en Martyr du manque d'inspiration et de l'incapacité à écrire en général (avec tous les doutes, les hésitations, et les prises de têtes...) que d'aller se décérébrer dans les bars ou dans les boites !
   Date d'inscription  :  15/08/2015
    
                         
AlbertCamus  /  Tycho l'homoncule


En plus la question se pose des liens précis entre les genres et les registres.

Il sera par exemple bien peu réaliste d'envisager un texte destiné à créer l'effroi chez le lecteur sous une forme fragmentaire. Je caricature mais c'est pour donner un exemple de quelque chose qui ne colle pas
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ashe : c'est pas très édifiant. AU COIN POUR 6 MINUTES.

Albert : sérieusement... je n'y pense pas... ça sort et c'est tout Smile Je dis pas que c'est toujours bon, mais je ne suis pas du type "penseur". Je suis hyper-impulsive. Smile ça doit pas être évident d'être torturé par autant d'aspect!
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Argument frappant du Sieur Ashe gracieusement offert à la corbeille. Merci de continuer d'être constructifs et courtois. Si le débat vous déplaît... veuillez passer votre chemin en silence. Amen.
 
AlbertCamus
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  180
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Plutôt 1000 fois mourir en Martyr du manque d'inspiration et de l'incapacité à écrire en général (avec tous les doutes, les hésitations, et les prises de têtes...) que d'aller se décérébrer dans les bars ou dans les boites !
   Date d'inscription  :  15/08/2015
    
                         
AlbertCamus  /  Tycho l'homoncule


Nastarée a écrit:
Ashe : c'est pas très édifiant. AU COIN POUR 6 MINUTES.

Albert : sérieusement... je n'y pense pas... ça sort et c'est tout Smile Je dis pas que c'est toujours bon, mais je ne suis pas du type "penseur". Je suis hyper-impulsive. Smile ça doit pas être évident d'être torturé par autant d'aspect!

Les questions générales sur le travail de l'écrivain se posent à moi depuis que j'ai onze ans.  Mais ces questions précises relatives à la voie littéraire m'assaillent depuis l'âge de 16-17 ans. Et je suis déterminé plus que jamais à m'en débarrasser pour être enfin serein en écriture

Pour cela je dois trouver ce qui me motive le plus littérairement.  Et c'est très dur.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Le bien-être que tu ressens en lisant tes écrivains favoris semble être une de tes motivations. Tu aimerais reproduire ce sentiment au travers tes écrits?
 
AlbertCamus
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  180
   Âge  :  36
   Pensée du jour  :  Plutôt 1000 fois mourir en Martyr du manque d'inspiration et de l'incapacité à écrire en général (avec tous les doutes, les hésitations, et les prises de têtes...) que d'aller se décérébrer dans les bars ou dans les boites !
   Date d'inscription  :  15/08/2015
    
                         
AlbertCamus  /  Tycho l'homoncule


Nastarée a écrit:
Le bien-être que tu ressens en lisant tes écrivains favoris semble être une de tes motivations. Tu aimerais reproduire ce sentiment au travers tes écrits?

Oui mais le risque est peut-être de verser dans l'imitation. Raison pour laquelle il faut avoir énormément lu, synthétisé et harmonisé les diverses influences de manière à mettre au jour quelque chose qui manifestera une certaine autonomie esthétique
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Inspiration] Comment écrire et devenir écrivain (célèbre si possible): 18 ans d'introspection !...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-