PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Les livres à fin ouverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  898
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Bonjour tout le monde!

Je me posais une question à propos des livres dont la fin appelle une suite : pensez-vous qu'un éditeur aura davantage de réticence à accepter ce genre de livres ? Du fait que l'histoire elle-même implique plus ou moins une suite, ne va-t-il pas penser qu'il s'engage dans un truc trop long sans garantie que ça marche ? Ou au contraire va-t-il se dire que ça convient bien à la tendance du moment, étant donné le nombre de sagas qu'on trouve en librairie actuellement ?
Qu'en pensez vous ? :write:

(Evidemment, le roman pour lequel j'attends les premières réponses peut appeler une suite, d'où ma question :mrgreen:  mais on peut aussi facilement supprimer cette ouverture...)
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Une "fin ouverte" n'exige pas forcément une suite.  Cela peut aussi être un appel à l'imagination du lecteur. C'est une "porte ouverte". Sans plus... Porte qu'on peut éventuellement exploiter par la suite, mais pas obligatoirement.
A ne pas confondre avec une fin "à suivre" (situation de livre en plusieurs tomes ou de saga, cas où il y a forcément une suite)
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Imaya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  197
   Âge  :  46
   Localisation  :  Quelque part là-bas
   Pensée du jour  :  Vous voyez des choses et vous dites: pourquoi? Moi je rêve de choses qui n'ont jamais existé et je dis: pourquoi pas? George Bernard Shaw
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Imaya  /  Tycho l'homoncule


Certaines ME, dans le cas de romans avec plusieurs tomes, demandent que le tome suivant soit bien avancé, voir écrit. J'imagine que c'est une garantie pour eux d'avoir la suite rapidement et de ne pas se retrouver avec un roman sans fin.
D'autres ME expriment, elles, clairement qu'elles ne veulent plus de ce genre de roman.
Mais c'est différent en effet d'une fin ouverte qui n'appelle pas forcément de suite.
http://alyssaberthiecroch.wix.com/laure-roger-retif
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  898
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Double assassiné dans la rue Morgue


C'est vrai que ce n'est pas la même chose. Je voulais parler de romans à suite possible, pas forcément indispensable, mais qui en appellent une dans l'esprit du lecteur.
Dans mon cas, la suite est commencée (la moitié du travail je dirais), mais je me suis beaucoup interrogée sur cette idée de prévoir une suite possible...
Il y a beaucoup d'auteurs ici qui écrivent des sagas il me semble, surtout en littérature jeunesse, non ?
Merci pour vos réponses!
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
Imaya
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  197
   Âge  :  46
   Localisation  :  Quelque part là-bas
   Pensée du jour  :  Vous voyez des choses et vous dites: pourquoi? Moi je rêve de choses qui n'ont jamais existé et je dis: pourquoi pas? George Bernard Shaw
   Date d'inscription  :  22/06/2015
    
                         
Imaya  /  Tycho l'homoncule


Je suis sur un projet jeunesse en cours et effectivement il y aura une ouverture à la fin.
Après, si j'ai la chance d'être publiée, je proposerai la suite à l'éditeur, mais c'est lui qui décidera in fine.
C'est aussi le cas pour mon thriller qui va être publié à la fin de l'année, mais ce genre se prête plus aisément à l'exercice.
J'imagine que ça peut rassurer l'éditeur si le livre se suffit à lui-même et que ce dernier rencontre son lectorat car pour le coup il a sous la main une saga prometteuse.
Mais l'éditeur fait-il des plans aussi stratégiques à la lecture du premier roman d'un auteur inconnu? J'ai du mal à l'imaginer.
http://alyssaberthiecroch.wix.com/laure-roger-retif
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Citation :
Je voulais parler de romans à suite possible, pas forcément indispensable, mais qui en appellent une dans l'esprit du lecteur.
Je vois... Ca va être un peu mon cas avec les Errances Galactiques.
Je ne sais pas comment je présenterai ça. J'en suis encore loin. Aussi bien pour le "présenter aux éditeur" que pour le "ecrire la suite"

Pour Howahkan (démarches éditoriales non commencées, mais brouillons de lettres dans l'ordinateur) j'ai opté au niveau des "aspects techniques" pour une ligne "pas de suite prévue" >> pourrait même se transformer en "fin fermée". Selon le même système, sur les EG, je pourrais mettre "suite possible".
[précisons tout de même que Howahkan et les Errances Galactiques sont l'un et l'autre des gros formats, ce qui n'est déjà pas facile à caser. Si en plus je devais démarcher pour une série de ce type : glups ! ]
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Kid
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  4395
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  SUR JE DEPUIS 10 ANS C'EST LA FÊTE
   Date d'inscription  :  03/12/2007
    
                         
Kid  /  Un talent FOU


Je suppose que tu dois écrire la chose comme tu le sens, telle que tu l'imagines. Laisse donc à ton oeuvre la place adéquate pour s'exprimer. Si c'est bien alors tu trouveras une maison d'édition qui est adaptée à ton projet.
http://jackspirou.wordpress.com/
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  898
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je pense que vous avez raison, de toutes façons l'éditeur prend la décision (déjà : le livre appelle-t-il une suite pour lui ?), on peut toujours proposer!
Kid, je suis assez d'accord avec toi, en fait je me suis posée la question après coup, quand j'ai tout relu. Mais j'aime plutôt bien ce petit rebondissement final alors je l'ai laissé.
En même temps, je trouve que même si la suite plus ou moins imaginée ne voit pas le jour, c'est pas plus mal de ne pas épuiser toutes les possibilités de l'univers qu'on a créé, ça laisse de la place pour d'autres idées et ça donne de la profondeur au monde du roman, non ?
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
Evorli
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  387
   Âge  :  60
   Localisation  :  valbonne (06)
   Pensée du jour  :  Pourquoi j'écris? Parce que je veux vivre ! Zorg, "37.2 le matin"
   Date d'inscription  :  18/11/2012
    
                         
Evorli  /  Tapage au bout de la nuit


Voici ma courte expérience sur le sujet :

J’ai commencé à écrire il y a qq années avec un projet de trilogie. J’ai envoyé le premier tome (le reste n’était pas encore écrit) , dont la fin était franchement ouverte, et annonçait une suite . J’ai eu des réponses des éditeurs comme : « il est très difficile pour nous de commencer avec un auteur débutant sur un projet de ce type » ou bien : « ne serait-il pas mieux de concentrer cet ambitieux projet sur un seul tome ? ».... Au final, ce texte, que j’ai ré-écrit pour corriger certaines faiblesses, en restant dans l’esprit trilogie ( je n’arrivais pas à l’imaginer en un seul tome !), n’a jamais trouvé preneur.
Pour le manuscrit suivant, j’ai donc décidé de faire un single-shot, mais je n’ai pu m’empêcher (je pensais que c’était malin Rolling Eyes ) de laisser certaines questions en suspend, appellant ainsi une suite dans laquelle les réponses auraient été données. J’ai quand même tenté de « fermer » proprement la fin de l’histoire. Réponses négatives de plusieurs éditeurs sur le thème : « votre récit soulève certaines questions qui restent sans réponses ». Au bout de 6 mois, je me suis décidé à le ré-écrire en ajoutant - à regrets - les éclaircissements requis. Et finalement le texte a été pris (chez Sombres Rets).
Faut-il laisser une fin ouverte, ou des questions sans réponse, dans le but d'aguicher le lecteur et de préparer le terrain pour des suites ? Dans mon cas la réponse a donc clairement été : NON. Mais bon, "comparaison n'est pas raison", dit l'adage :mrgreen:

Je précise que les 2 romans ci-dessus sont de la SF/fantastique adressée à des lecteurs de 10-12 ans. Pour la fantasy adulte, genre ou l’on voit beaucoup de récits-fleuve, la réponse serait peut-être différente...
 
Nedjma
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  898
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  Pantagruélisme : vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites
   Date d'inscription  :  01/08/2015
    
                         
Nedjma  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Merci Evorll pour ta réponse. Je me situe aussi dans la littérature 10-12 ans, donc cela m'intéresse vraiment!
https://evadezulier.wixsite.com/website
 
Serpenth
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  321
   Âge  :  46
   Localisation  :  Un grand terrain de nulle part, avec de belles poignées d'argent.
   Pensée du jour  :  Double compte de Quod
   Date d'inscription  :  29/08/2014
    
                         
Serpenth  /  Tapage au bout de la nuit


Le message d'Evorli me parle aussi beaucoup, car je me rends compte au fur et à mesure de la rédaction de mon roman fantasy (pour adultes), qu'il y a largement de quoi faire une suite.

Alors est-ce que je laisse une fin ouverte ? est-ce que je ferme proprement ?
Dans le cas d'une fin ouverte, est-ce que je vais me lancer dans le titanesque travail de rédaction d'une suite ou laisser au lecteur le soin d'imaginer ce qui pourrait se passer après ?

En tous cas, merci à Nedjma pour cette question pertinente et aux intervenants pour leurs réponses Smile
 

 Les livres à fin ouverte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-