PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 [Divers] Votre instant préféré dans l'aventure littéraire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Orée
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  92
   Âge  :  35
   Localisation  :  Sur la face cachée de la lune.
   Pensée du jour  :  L'imaginaire est l'oeil de l'âme.
   Date d'inscription  :  28/04/2015
    
                         
Orée  /  Pippin le Bref


Je partage le ressenti de Luos. Il m'arrive assez fréquemment au cours de ma rédaction de m'éloigner plutôt de l'idée originale que j'avais mis en branle pour tel ou tel personnage. C'est une sensation étrange qui nous embarque loin dans l'imaginaire, au point de nous faire perdre pied et de donner une consistance réelle au monde créé par notre esprit. En effet, les personnages prennent le relai, vivent, et ce sont eux qui dès lors nous emmènent, nous entraînent dans l'aventure. Quel plaisir ineffable que de constater à sa relecture le chemin emprunté par nos intervenants ! S'en surprendre, et parfois, s'en féliciter. Car les textes ainsi redirigés nous paraissent plus profonds, plus riches. A notre petit niveau, nous sommes ainsi davantage satisfaits.

Bien entendu, lors de ces "absences", il convient ensuite de reprendre contact avec soi-même afin de repasser en revue ce qui fut noté. Il arrive parfois que quelques incohérences et aberrations se soient subtilement immiscées. Mais très souvent, ce sont plutôt des sous-entendus, des indications habiles qui transpercent à travers.

J'ai toujours su que je n'étais pas tout seul dans ma tête. A moins que cela ne soit qu'un dédoublement, une projection originale de son moi-profond, de sa conscience accouplée à son subconscient, qui, par ce fait, produisent cet effet. Car, en réalité, sommes-nous vraiment nous ? Sur cette question Ô combien profonde, je laisse la parole aux autres collègues, s'ils le souhaitent.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Orée a écrit:

J'ai toujours su que je n'étais pas tout seul dans ma tête. A moins que cela ne soit qu'un dédoublement, une projection originale de son moi-profond, de sa conscience accouplée à son subconscient, qui, par ce fait, produisent cet effet. Car, en réalité, sommes-nous vraiment nous ? Sur cette question Ô combien profonde, je laisse la parole aux autres collègues, s'ils le souhaitent.

Une pure complaisance de l'esprit que de te lire ^^
Il me semble que nous naviguions tous autant que nous sommes, à travers ce navire inconsistant ; qui affronte les mers félonnes de la vie, transcende le réel, et largue les amarres sur de horizons encore méconnus. Ces Nouveaux-Mondes forment notre réalité, la vérité de l'artiste ; l'imaginaire de l'Homme.
 
P.M. Lorenz
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  346
   Âge  :  122
   Date d'inscription  :  12/05/2014
    
                         
P.M. Lorenz  /  Tapage au bout de la nuit


Mon moment préféré, lorsque je mets le point final de la première version. L'histoire est enfin pleine et entière, brute. Ce point représente tout cette persévérance à réfléchir, douter, écrire...
http://unautremondeeditions.fr
 
Raven
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Homo Homini Caleportus.
   Date d'inscription  :  28/06/2010
    
                         
Raven  /  ☠ Corps ☠ Beau ☠ Blond ☠


L'instant créatif que je préfère, c'est quand les personnages et le monde sont à peu près établis et que la pensée peut se laisser aller à des figurations éphémères de l'histoire qui n'est pas encore définie, clairement planifiée.

Si l'écriture est un acte esthétique majeur, l'acte d'imaginer sans écrire l'est d'autant plus dans l'infini qui s'y perçoit plus facilement — mais ne peut être perçu que par celui qui imagine, l'écriture étant nécessaire pour partager ce foisonnement de sens qu'on imagine.

Comme disait Cioran, l'écriture est une sorte de profanation, quand on écrit, on tue le sujet que l'on traite, en ceci qu'on confine notre imagination mouvante aux mots employés qui, eux, sont fixes.

Du coup, c'est paradoxalement que je dirais que l'acte de création littéraire que je préfère est celui qui n'implique pas de création littéraire véritable, c'est le moment qui précède celle-ci.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Raven a écrit:
L'instant créatif que je préfère, c'est quand les personnages et le monde sont à peu près établis et que la pensée peut se laisser aller à des figurations éphémères de l'histoire qui n'est pas encore définie, clairement planifiée.

Si l'écriture est un acte esthétique majeur, l'acte d'imaginer sans écrire l'est d'autant plus dans l'infini qui s'y perçoit plus facilement — mais ne peut être perçu que par celui qui imagine, l'écriture étant nécessaire pour partager ce foisonnement de sens qu'on imagine.

Comme disait Cioran, l'écriture est une sorte de profanation, quand on écrit, on tue le sujet que l'on traite, en ceci qu'on confine notre imagination mouvante aux mots employés qui, eux, sont fixes.

Du coup, c'est paradoxalement que je dirais que l'acte de création littéraire que je préfère est celui qui n'implique pas de création littéraire véritable, c'est le moment qui précède celle-ci.
Une réflexion philosophique pleine de sens. Quel hâte de te lire ! Very Happy
 
Radischat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3275
   Âge  :  25
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  12/05/2012
    
                         
Radischat  /  Guacamole de radis rouges


Je ne crois pas avoir vu dans les messages un truc qui ressemble à ce que je vais dire, donc je vais rajouter ma p'tite pierre ! Mon moment préféré dans l'écriture et dans le processus de création, c'est le moment où on pense que tout était perdu, et que tout ce dénoue en quelques secondes. Coincé, bloqué, on arrive pas à avancer. QUAND SOUDAIN, quand vous vous y attendez le moins, quelque chose fait clic, se débloque. C'est l'idée, la révélation, ce qu'il nous fallait. Et là, c'est le bonheur, la joie. C'est comme si votre cerveau nous faisait un câlin.
Avoir des vagues d'inspiration soudaine, c'est un des meilleurs moments que j'ai pu vivre en tant que romancière. Plus largement, tout idée qui me fait dire "Ah mais oui c'est ça !" est un petit moment de bonheur.
Bon après, y'a aussi de fausses bonnes idées, mais le coup de boost qu'elles provoquent est le même !


Citation :
ARTICLE L132-2 DU CPI : "Ne constitue pas un contrat d'édition, au sens de l'article L. 132-1, le contrat dit à compte d'auteur."


[Divers] Votre instant préféré dans l'aventure littéraire ? - Page 2 Capture_decran_2021-10-24_a_18.21.26
En ligne
 
Jasy-Santo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  307
   Âge  :  36
   Localisation  :  Londres ou Avignon
   Pensée du jour  :  "Vox Clamabat in Deserto" V.H
   Date d'inscription  :  15/10/2014
    
                         
Jasy-Santo  /  Tapage au bout de la nuit


Mes instants préférés:

Juste avant de commencer à écrire quand je commence à imbriquer les éléments ensemble, quand les personnages prennent forme, que je commence à sentir où je vais aller. Aussi, quand la première image de la première scène prend forme dans ma tête que tout est clair.

Ensuite, le moment de l'écriture qui en découle, est en général fluide pendant quelques paragraphes. Jusqu'à ce que cette fluidité s'arrête et que l'écriture devienne torture.

Après, ce que je préfère, c'est quand ça fait deux trois jours que je bloque vraiment, que je n'arrive pas à avancer, que je ne sais pas où aller, comment amener la narration vers la suite, et que là tout d'un coup, l'histoire se goupille naturellement, je trouve la suite logique, je trouve comment tout arranger. Et là, c'est génial, ça coule tout seul, je ressens une frénésie totale, un désir d'écrire irrépressible.

Le reste du temps je le ressens comme une grosse souffrance, une remise en question constante, de la torture mentale, du stress permanent qui me poussent à haïr l'écriture.
 
Cidylee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Localisation  :  Perdue dans le Neverland
   Pensée du jour  :  Passer ses journées en pyjama
   Date d'inscription  :  29/07/2013
    
                         
Cidylee  /  Constance killer


Naguère, j'aurais dit le sentiment de triomphe quand je posais le mot final de mon roman. Mais on dirait bien qu'après trois fois, je m'étais habituée. Alors, même si je venais de finir une méchante brique pour un projet au secondaire, je n'ai pas eu cette chaleur qui aurait du me submerger. En revanche, j'aime rêver de mon histoire. Je ne parle pas de rêves nocturnes, je parle plutôt de fabulations. J'aime m'imaginer quels nouveaux "punchs" pourraient surgir, quels nouveaux éléments pourraient venir compléter mon univers, mes personnages. Et par-dessus tout, m'imaginer que des gens lisent mon histoire...
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


L'inspiration.
Surtout quand elle elle coule à flots dans le crayon le clavier.
Ca me fait tourner la têêête...

Evidemment, quand le crayon est vide, ça pose un problème...


Dernière édition par Séléné.C le Sam 6 Juin 2015 - 20:20, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Jasy-Santo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  307
   Âge  :  36
   Localisation  :  Londres ou Avignon
   Pensée du jour  :  "Vox Clamabat in Deserto" V.H
   Date d'inscription  :  15/10/2014
    
                         
Jasy-Santo  /  Tapage au bout de la nuit


Séléné a écrit:
L'inspiration.
Surtout quand elle elle coule à flots dans le crayon le clavier.

Bien d'accord avec toi!
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


C'est vrai que l'écriture peut s'avérer mesquine, fugace, très capricieuse ^^
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Divers] Votre instant préféré dans l'aventure littéraire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-