PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 [Personnages] Méchants, méchants !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Cidylee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Localisation  :  Perdue dans le Neverland
   Pensée du jour  :  Passer ses journées en pyjama
   Date d'inscription  :  29/07/2013
    
                         
Cidylee  /  Constance killer


Tout d'abord, je viens de lire le nouveau "mode d'emploi" de la section, alors s'il y a un problème avec le titre, let's go les modos, changez-le ! Mais j'ai quand même vérifié si ça correspondait à ma question.

Ensuite, je sais qu'on a traité des méchants plein de fois (oh oui, ça c'est clair). Et au travers des divers topics traitant du sujet, j'en suis venu à la conclusion que un méchant, ne peut pas qu'être qu'un méchant. Il doit avoir ses raisons, une personnalité. En fait, il faut qu'il "ressemble" aux autres personnages, mais qu'il soit antagoniste. Je veux dire par-là qu,il peut pas être méchant pour rien, tout comme le protagoniste ne risquera pas sa vie dans une mission périlleuse juste pour le fun.

Alors, voici, en bref, le contexte. J'ai un méchant, Sébastien, qui veut à tout prix tuer la protagoniste pour permettre à son fils (à lui) d'accomplir son destin, et blablabla. En gros, c'est ça, même si c'est plus profond. Donc lui, il est un antagoniste pour son fils. Ensuite, il y a Seth, le fils de Sébastien, qui lui aussi est antagoniste, il l'est pour accomplir son fameux destin (qui ne rendra pas la vie des autres tout rose) et il le fait à cause du Diable (oui, oui). Après, il y a les parents de Naomie-Lee (protagoniste) qui sont eux aussi des antagonistes (la chance de la fille, hein !), pour eux, ils veulent réinventer l'univers en se servant de leur fille, mais les parents sont souvent en désaccord, donc ça leur rajoute une certaine profondeur.

Et maintenant, mon problème: Ça concerne le Diable. Pour moi, le Diable (dans ma conception personnelle de lui même si je ne crois pas en son existence (je ne lance pas de débat ici, ok ?)), il est méchant car c'est son rôle. Il n'a pas de raison vraiment, juste qu'il se plaît à le faire, donc il incarne le méchant tout noir (dans le sens manichéen). Bien sûr, il s'est un jour disputé avec Dieu (oui, moi je vous dis, je change complètement la religion (et je ne veux que personne me dise : "Ah mais, c'est pas bien...  faut que tu fasses attention à ce que tu dis..." La religion, c'est spirituelle, c'est pas de la science, donc je fais un peu ce que je veux)), mais suite à cette dispute, le Diable ne fait pas tout ce qu,il fait pour "faire chier" Dieu.

Donc: est-ce correct d'avoir un méchant qui est méchant juste pour être méchant, pour son propre plaisir à lui ?

Désolée pour ce pavée, j'espère avoir été compréhensible.

Merci pour vos réponses futures !


Dernière édition par Cidylee le Mer 27 Mai 2015 - 19:36, édité 1 fois
 
Trench
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Il est marrant ton message.

Citation :
est-ce correct d'avoir un méchant qui est méchant juste pour être méchant, pour son propre plaisir à lui

Citation :
donc je fais un peu ce que je veux

Blablabla la citation est sortie de son contexte, mais, personnellement, je m'interroge sur la pertinence de réclamer l'avis d'une autorité morale et objective supérieure sur la question. Il n'y a pas de manière "correct" de dépeindre un méchant, il y a plein de méchants disneys qui sont stylés même s'ils sont méchants-méchants. Tout dépend de ce que tu veux faire avec ton méchant/son poids dans son intrigue, etc. En gros, tu fais ce que tu veux.

Oui, "méchant" over used, mais osef.
 
Cidylee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Localisation  :  Perdue dans le Neverland
   Pensée du jour  :  Passer ses journées en pyjama
   Date d'inscription  :  29/07/2013
    
                         
Cidylee  /  Constance killer


Je comprends ton argument, et je suis d'accord. En même temps, dans d'autres sujets, du forum, ça me faisais vraiment me questionner mon personnage (le Diable). Donc, je me disais: "Ah, mais, dans le fond, ce que j'ai fait avec ce personnage, c'est nul ?"

Mais merci beaucoup Trench, pour ta réponse.
 
Nuity
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  785
   Âge  :  29
   Localisation  :  Ici ou là
   Pensée du jour  :  Piou
   Date d'inscription  :  15/01/2011
    
                         
Nuity  /  Blanchisseur de campagnes


Pourquoi pas ? Un méchant a le droit d'être méchant pour le plaisir c'est un but en soi.
Et puis le diable a souvent cette connotation donc Wink
https://www.tisselune.com/
 
Trench
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2569
   Âge  :  24
   Pensée du jour  :  [citation de merde]
   Date d'inscription  :  25/10/2014
    
                         
Trench  /  Le bruit et la pudeur


Bon après on peut se poser la question de l'originalité. Avoir un méchant pas content et très méchant, ça peut être stylé, ça peut être cohérent avec ton univers/ton histoire, ça peut être très correct, mais bon c'est pas forcément très original.
 
Fairy Dust
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  Le besoin d'écrire est une curiosité de savoir ce qu'on trouvera.
   Date d'inscription  :  25/04/2014
    
                         
Fairy Dust  /  Barge de Radetzky


Eh bien si tu regardes Moi, moche et méchant, je dirais oui, voilà.
...
...
Bon, en vrai, il existe vraiment des gens foncièrement mauvais. J'en ai rencontré... et je pense que toi aussi. Wink Donc tant que tous tes personnages ne sont pas manichéens, sans âme et sans "vocation", ca pose pas de soucis. Smile (petit exemple : Joffrey dans Game of Thrones si tu connais).
 
Cidylee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Localisation  :  Perdue dans le Neverland
   Pensée du jour  :  Passer ses journées en pyjama
   Date d'inscription  :  29/07/2013
    
                         
Cidylee  /  Constance killer


Eh bein, merci Nuity et Fairy Dust pour vos réponses !

Fairy Dust, justement, dans mon histoire, la majorité des personnages ont de la profondeur. Et le fait qu'il n'y ai pas qu'un antagoniste, ça démontre que tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir. Et, oui, Joffrey... ce gars est une horreur !

Trench: oui, niveau originalité, c'est pas le top, tu as raison, mais comme je l'ai dit, c'est pas le seul antagoniste.

Bref, merci tout le monde !

Mais euh, si d'autres veulent émettre leur avis, allez-y !
 
24bits
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  263
   Âge  :  33
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  11/01/2015
    
                         
24bits  /  Autostoppeur galactique


Je pense que la gratuité n'est possible qu'à la condition de l'assumer. Soit s'interroger dessus très sérieusement, soit en rire ("Mais pourquoi est-il si méchant ? PARCE QUEEE !"). Moi, moche et méchant, qui a été cité, c'est évidemment assumé.
Sinon, ça devient un cliché, et si c'est ce qu'on attend d'un Disney ou de tout autre produit du genre avec une charte précise, ce n'est pas ce qu'on aime voir dans quelque chose de nouveau.

J'ai le souvenir d'un livre ou d'un film où tout le propos était cette gratuité (ptet' bien un Dostoievski, c'est le genre de problématiques qui peuvent l'intéresser celui là ) : un personnage ne parvenait à croire, du début à la fin, qu'on pouvait être méchant tout simplement. Et malgré les faits, essayait toujours de "comprendre" l'esprit cruel et ses motifs. Ce qui entraînera sa chute, peut-être, j'sais plus vraiment.

Après, c'est aussi un questionnement métaphysique. Je ne crois pas, à titre personnel, que quiconque puisse naître méchant. Pour moi donc la colère/la haine/la cruauté est acquise, m'apparaît comme anomalie, et donc doit pouvoir s'expliquer, même très succinctement.

Voilà, tout dépend de tes intentions artistiques, quoi. Smile
 
Sème-Lys
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  493
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  03/07/2014
    
                         
Sème-Lys  /  Sanskrit boi


Il y a aussi le choix de faire du Diable un méchant qui fait le mal... par amour pour l'humain. C'est une version des faits moins répandue que l'autre mais qui fonctionne bien. Le Diable qui pousse l'Homme dans ses retranchements ; lui montre ce qu'il a de pire en lui ; le pousse à toutes les horreurs pour... l'exorciser de ce mal, justement, l'amener à se dépasser. Un peu comme une sorte de Purgatoire sur Terre. Mais hm, c'est peut-être pousser la chose un peu loin, j'en conviens Wink
 
Raven
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2296
   Âge  :  27
   Pensée du jour  :  Homo Homini Caleportus.
   Date d'inscription  :  28/06/2010
    
                         
Raven  /  ☠ Corps ☠ Beau ☠ Blond ☠


Je ne suis pas sûr que le Diable soit célèbre pour son sadisme : il est censé représenter l'envers du décor sur la scène divine. Le Diable, il pourrait être absolument scandalisé, quand on y pense : Dieu n'a pas envie de s'occuper de punir les pécheurs — parce que Dieu n'est qu'amour *vomissez des arcs-en-ciel ici* —, alors il laisse ça à son ange favori qui l'a trahi… C'est quand même pas cool !

Selon moi, il n'y a que des humains qui peuvent être méchants parce que c'est bon d'être méchant, mais ça peut être aussi bien la jouissance sexuelle du sadique ou alors une espèce d'extériorisation d'une haine ou d'une rage qui a un objet sur lequel on peut pas passer sa colère — quand on hait l'humanité dans son ensemble, mais personne en particulier, comme Patrick Bateman, peut-être ?

Le Diable et Dieu, ce sont des espèces de grands principes du monde qu'on dote d'une conscience, c'est ça qu'est difficile à écrire, je suppose : on n'imagine pas Dieu ou le Diable interroger leurs propres motivations ou alors leur inconscient pour comprendre pourquoi ils font ce qu'ils font, on peut presque les considérer comme des lois physiques du monde, dans le cadre d'un univers fantastique où leur existence est avérée.

C'étaient des réflexions un peu en vrac…
 
Sème-Lys
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  493
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  03/07/2014
    
                         
Sème-Lys  /  Sanskrit boi


Raven a écrit:
Je ne suis pas sûr que le Diable soit célèbre pour son sadisme : il est censé représenter l'envers du décor sur la scène divine.

Juste : pas vraiment. Le Diable déteste Dieu et son oeuvre et tente de lui nuire par tous les moyens (mensonge et séduction en premier) : ça, c'est la "version officielle". Ce n'est pas un "simple" affrontement de forces égales -- du point de vue du catholicisme en tout cas ; il y a un déséquilibre, le divin gagne à la fin et gagnera quoi qu'il advienne, le démon n'est qu'une espèce de jaloux grinçant qui gratte des miettes en espérant récolter de quoi le vaincre le jour du Jugement Dernier (il n'y parviendra pas). Opposer Dieu/Diable sur un pied d'égalité, c'est presque une forme de gnose. Dans notre culture, on est habitués à ce que le gentil gagne à la fin, et pour cause.

Navré pour la parenthèse. ;p
 
Cidylee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Localisation  :  Perdue dans le Neverland
   Pensée du jour  :  Passer ses journées en pyjama
   Date d'inscription  :  29/07/2013
    
                         
Cidylee  /  Constance killer


24bits a écrit:
Après, c'est aussi un questionnement métaphysique. Je ne crois pas, à titre personnel, que quiconque puisse naître méchant. Pour moi donc la colère/la haine/la cruauté est acquise, m'apparaît comme anomalie, et donc doit pouvoir s'expliquer, même très succinctement.

Ah, mais, pour moi, c'est tout le contraire. L'être humain est foncièrement au être mauvais. Mais là n'est pas la question...
 
24bits
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  263
   Âge  :  33
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  11/01/2015
    
                         
24bits  /  Autostoppeur galactique


Cidylee a écrit:


Ah, mais, pour moi, c'est tout le contraire. L'être humain est foncièrement au être mauvais. Mais là n'est pas la question...

Pour moi c'est la question ! À toi de dépeindre tes convictions dans ce roman.
Si tu penses qu'on peut être méchant sans que cela ne s'explique, que ce soit méchant que l'on naisse (une thèse pour laquelle il me semble difficile de trouver des preuves chez l'enfant, sinon évidemment par bêtise et ignorance), alors ton personnage méchant doit l'être par gratuité et tu dois l'assumer.

Enfin, tu fais ce que tu veux, mais le tout, c'est de ne pas laisser un personnage méchant parce qu'il fallait un méchant. Il faut que tu tiennes un propos, même là-dessus. Wink
 
Cidylee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Localisation  :  Perdue dans le Neverland
   Pensée du jour  :  Passer ses journées en pyjama
   Date d'inscription  :  29/07/2013
    
                         
Cidylee  /  Constance killer


Citation :
Le tout, c'est de ne pas laisser un personnage méchant parce qu'il fallait un méchant. Il faut que tu tiennes un propos, même là-dessus. Wink

Nan ! Pas de problème de ce côté-là, il y a d'autres méchants et le Diable a bien sa place. Smile
 
fabiend
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  581
   Âge  :  42
   Localisation  :  Lens
   Pensée du jour  :  Ce canard est trop lourd ou corrompu
   Date d'inscription  :  30/09/2014
    
                         
fabiend  /  Gloire de son pair


Bon, le diable, c'est quand même l'incarnation du mal par excellence. Je vois mal un diable être juste un peu méchant, mais quand on le connaît bien c'est pas sa faute, on peut le changer. C'est comme dire "Dans mon roman, j'ai peur que l'eau mouille trop, j'ai peur que le soleil soit trop chaud".

En tant que conteur (je raconte des histoires à l'oral), j'ai l'habitude d'entendre et de raconter des histoires où les méchants sont vraiment méchants. Parce que, le méchant de ce genre-là (diable ou assimilé), ce n'est pas juste un individu lambda qui a mal tourné, c'est une incarnation du Mal avec un grand M. L'enjeu pour le héros ce n'est pas de simplement le faire changer et découvrir qu'au fond il est comme nous. L'enjeu c'est de le surpasser, de le massacrer, de le faire disparaître.

Les premiers Disney étaient comme ça. La belle-mère de Blanche-Neige était nettement plus flippante, à mon avis, que les antagonistes rigolos plus bêtes que méchants qui émaillent les productions plus récentes. Lisez les contes de Grimm (les originaux, pas les versions censurées et édulcorées pour les enfants), vous verrez ce que c'est qu'un méchant de chez méchant (je recommande notamment le conte du genévrier, et cette belle-mère qui décapite le fils de son mari juste comme ça, parce que, et qui essaie de coller ça sur le dos de sa propre fille et de faire bouffer le cadavre à son père, ni vu ni connu).

Alors, Cidylee, ça dépend vraiment de ton histoire, mais si ce n'est pas le genre d'histoire où la psychologie des personnages est centrale, si la complexité des protagonistes n'est pas le moteur de ton intrigue, et ça me semble être le cas si le diable fait partie de tes personnages, la réponse est oui : tu peux faire un méchant, méchant.
https://fabiendelorme.fr
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Personnages] Méchants, méchants !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-