PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 

 Un éditeur vendant un roman numérique à 2 euros déprécie t-il son ouvrage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


Dans l'achat il y a la notion de bien donc de possession, on peut céder le produit à un tiers ou le revendre. Le prix de celui-ci évolue dans le temps.
Le service lie le client à une société qui lui offre l'accès à quelque chose tout en en gardant le contrôle. Cela peut être intéressant pour des spectacles/sorties comme le cinéma puisqu'on ne peut pas le posséder chez soi.
Le concept d'acheter un service m'échappe. La loi elle-même est embêtée depuis plusieurs années avec ça.

Comme tu le dis, je ne peux pas comprendre ton point de vue, tout comme tu ne peux pas comprendre le mien, étant donné que je ne considère un produit fini que lorsqu'il y a mariage indissociable entre le support et le texte. Pas la peine de se disputer pour ça, à chacun son point de vue...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Reine-Beaux fait aussi du numérique, Noctis. Ça signifie que tu as refusé que ton roman sorte dans ce format ? Ou que tu refuses de toucher des droits sur ce format ?
 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


Comme je l'ai dis à la page 4, l'éditeur a des impératifs financiers qu'on ne peut ignorer, donc pour les premières années ça sortira dans les deux formats.
Et puis l'important c'est le lecteur, si les gens veulent des ebook c'est leur droit. Chacun est libre de son choix. Moi j'informe, je n'impose pas.

Par contre, les acheteurs papier recevront toutes sortes de cadeaux et avantages lors des évènements/concours, en plus d'un contenu bonus papier.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Mais si tu es parfaitement cohérent avec ce que tu exposes plus haut, tu renonces à tes droits sur le numérique, non ?
 
Gwenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1512
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  02/03/2013
    
                         
Gwenouille  /  Roland curieux


Donc tu ne vois absolument pas de soucis à ce qu'on te pirate ton livre numérique ?
 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


Gwenouille a écrit:
Donc tu ne vois absolument pas de soucis à ce qu'on te pirate ton livre numérique ?


Non

Citation :
tu renonces à tes droits sur le numérique, non ?


Si on le réinvestit en cadeaux aux lecteurs ou pour aider l'éditeur, c'est un peu pareil, non ? Sinon quelle possibilité, négocier plus de droits en papier et laisser à l'éditeur 100% du numérique ?
 
Ombelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  223
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Il y a pourtant pas mal de systèmes économiques basés sur l'accès à quelque chose que tu ne peux pas posséder : l'abonnement à la bibliothèque municipale, le loyer de ton appartement, la location de ta voiture, les chaînes de télévisions payantes, l'écoute de musique en streaming, les applications sur ton téléphone portable, l'accès à un annuaire professionnel... Comme je le disais plus haut, nous vivons dans un monde de plus en plus dématérialisé et la loi s'adapte très bien à cette nouvelle réalité.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Noctis a écrit:

Citation :
tu renonces à tes droits sur le numérique, non ?


Si on le réinvestit en cadeaux aux lecteurs ou pour aider l'éditeur, c'est un peu pareil, non ? Sinon quelle possibilité, négocier plus de droits en papier et laisser à l'éditeur 100% du numérique ?

Non, si je suis ton raisonnement précédent, tu abandonnes tes droits au profit d'une réduction du prix pour le lecteur.

Puisque tu juges que l'ebook devrait être gratuit, que l'auteur ne devrait pas être rémunéré dessus, que l'éditeur a néanmoins des contraintes, tu aides à tendre vers la gratuité en demandant que l'on déduise du prix tes droits d'auteur. Et là, tu es cohérent.
 
Cyisha
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  45
   Âge  :  27
   Localisation  :  Dans un trou de vers
   Pensée du jour  :  Prana-bindu
   Date d'inscription  :  15/08/2014
    
                         
Cyisha  /  Petit chose


Hum, le seul cas où je peux me ranger sous le point de vu de Noctis avec ses ebooks à 0 euros c'est lorsqu'on possède un livre papier et qu'on souhaite l'obtenir en format epub/etc. C'est assez dommage que l'on doive pirater le fichier que l'on possède, au final, déjà. Mais c'est autre chose.

Je suis de l'avis que l'on possède, en tant que lecteur le livre numérique. Bon, il y a les DRM mais c'est assez violemment contesté de toute façon et beaucoup proposent des ouvrages sans DRM (ou alors, on peut cracker...).
Je peux très bien convertir mon fichier epub pour en faire un PDF (ou le foutre en tout autre format), et ainsi l'imprimer ou le passer à un proche, et je peux modifier le fichier. Ce n'est pas une forme de possession que de pouvoir changer la taille de caractères, la police, la mise en page ? Je n'ai plus à me contraindre à une mise en page imposée (qui pourrait très bien ne pas me convenir), j'ai le choix.
 

 Un éditeur vendant un roman numérique à 2 euros déprécie t-il son ouvrage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-