PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 [Univers] Situer l'action dans une ville réelle ou fictive ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Birdy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4412
   Âge  :  30
   Localisation  :  Un peu nulle part
   Pensée du jour  :  "Tout se perd, ton doc est corrompu, tout se perd, tu pleures sa mère" - Red-Scarf
   Date d'inscription  :  09/06/2012
    
                         
Birdy  /  Édite Piaf


Topic renommé. À l'avenir, merci de lire les règles de la section et de les appliquer de façon à ce que ce soit plus clair.

Et il faut éviter les double-posts avec la fonction "éditer", oui.

Et essayer de se relire avant de poster pour enlever les fautes d'orthographe à la pelle.


Sinon, les réponses précédentes ont bien résumé mon point de vue : si l'action se déroule dans un pays étranger, que ce soit une ville réelle ou fictive, ça demande un énorme travail de documentation (pas uniquement pour connaître les repères géographiques).

Faire des fiches risque de s'avérer très utile.
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  33
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


ce n'est pas parce que l'endroit est fictif que tout peut être réinventé il faut tenir compte de la culture et du mode de vie du pays concerné, qui doit transparaitre dans le récit donc oui, bien se documenter.

Dans "Souvenirs d'une rose", j'ai inventé le village de Luvieu, mais tout est toujours en rapport avec la Belgique et le lecteur n'en doute pas une seconde. Ils parlent de Liège, de Bruxelles, quand il se rend à Dinant je ne réinventais pas les quais de la Meuse, je les décrivais tels qu'ils sont à Dinant.

Dans le récit SF post-apo que j'ai écrit récemment, j'ai réalisé énormément de recherches sur les slaves et panslaves pour être cohérente avec mes personnages descendant d'Européens de l'Est, même si cela se déroule des siècles après et que le pays dans lequel ils évoluent est complètement différent.
Ils ont gardé des restes du passé et c'est logique. L'Homme l'a toujours fait.
 
DC
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3067
   Âge  :  34
   Localisation  :  High Fem Bitch
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Après je ne pense pas que le public t'en voudrait si tu imaginais un "Bar du Commerce" situé "Rue des Ardoises, Paris 14e" hein...

Pareil si tu imagines une Rue de la République ou une Place de Gaulle dans une ville quelconque... Il y en a un peu partout...

J'ai du mal à voir un lecteur avec son bouquin d'un coté et le plan de la ville de l'autre en train de dire "Oh mais c'est pas la Rue des Oiseaux qui débouche sur le Boulevard Emile Zola, c'est la Rue des Abeilles; cet auteur est un con qui écrit de la merde, je vais écrire un article/une note de blog cinglante à ce sujet".
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tout l'intérêt de la documentation en amont, c'est justement de parvenir ensuite à placer un bar, une rue ou autre dans une ville, sans que cela choque et que l'on ait envie de vérifier sur une carte. Quand on vit dans le 14e à Paris, pour reprendre ton exemple, on peut sans doute le faire aisément et fluidement. 

Mais je suis sceptique sur le fait d'inventer des trucs dans un pays où on n'a jamais mis les pieds et sur lequel on ne se serait pas renseigné un minimum (c'est-à-dire un peu plus que ce que les séries donnent à voir, pour ce qui est des Etats-Unis). 

Et puis, quand on est lecteur, c'est quand même super sympa de lire un livre qui se passe dans une ville que l'on connait et qui lui est fidèle. Et même si c'est restreint, dans cette ville-là, ce quartier-là, oui, les lecteurs seront scrupuleux.
 
barish
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  165
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  22/01/2015
    
                         
barish  /  Tycho l'homoncule


Je ne suis pas sûr d'avoir compris, mais il m'arrive indifféremment de reprendre des lieux réels ou d'inventer des lieux (néanmoins réalistes) lorsque l'essentiel réside plutôt dans la psychologie et la relation entre les personnages.
Sur le projet qui m'occupe en ce moment, j'ai inventé une ville imaginaire mais c'est parce qu'il y a dans l'histoire une part de politique, une histoire collective qui influence les personnages de mon histoire. Si tel n'est pas le cas pour toi, je ne pense pas qu'il soit utile de "fouiller" autant. Je ne sais pas si c'est très clair.
http://aupaysderm.wordpress.com
 
Nagio
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  56
   Date d'inscription  :  18/12/2012
    
                         
Nagio  /  Pippin le Bref


Je plussoie les réflexion sur le cadre géographique : même en choisissant une ville imaginaire, il demeure le cadre culturel que les séries américaines ne rendent pas forcément de façon très réaliste : disons que pour qui a vécu aux Etats-Unis, on voit tout de suite quand un texte a été écrit en s'inspirant desdites séries plutôt que d'une connaissance, réelle ou documentée, du pays. Il m'est arrivé d'écrire un texte situé partiellement aux Etats-Unis, ce qui a entraîné une grosses recherche pour une foultitude de détails, par exemple, si tu as des personnages jeunes, l'âge du permis de conduire, la poursuite des études, l'âge légal pour consommer de l'alcool (qui peut de plus varier selon les Etats : il n'est pas indifférent d'installer ta ville en Californie, dans le New Hampshire ou au fin fond du Nebraska), les aliments qu'on trouve ou ne trouve pas sur place, les soins médicaux, l'accès à la contraception, etc.
 
DC
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3067
   Âge  :  34
   Localisation  :  High Fem Bitch
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Hum, au cas où, histoire que j'ai été mal compris...

Moi je suis du genre à, dans un précédent écrit et pour 5 lignes qui par ailleurs n'étaient ni indispensables ni inutiles, bouffer pas mal d'infos sur les pyrénées-orientales, avant de passer deux heures à analyser via google street view le trajet et les deux cotés du bord de la route entre Perpignan et je sais plus quel bled. J'ai aussi cherché le dénivelé moyen et grosso modo comment ça circulait sur cette nationale.

Et sans faire dans le total descriptif du trajet, juste pour m'imprêgner.

Donc je ne suis pas si Yolo que ça.

Et je regarde peu de séries US, et je compte pas écrire un roman américain avant de m'y pointer voire d'y vivre. Même si ça m'empêche pas pour le plaisir d'essayer de comprendre les différents échelons juridiques, les différents organes de presse même de bleds genre Dubuque ou Kalispell... Sachant que par ailleurs, je préfère de très loin la littérature US et pas les Bret Easton Ellis et compagnie, mais les Fante, Bukowski, Harrison...
(D'ailleurs dès que je peux, je rebosse mon anglais pour pouvoir lire en vo et a terme écrire)...

Maintenant, je vais prendre un auteur que j'aime beaucoup, René Fallet. Grand romancier réaliste et populiste, grand ami de Brassens, auteur de Banlieue Sud-Est, Paris au mois d'août, le triporteur de Belleville etc. Ben dans mes souvenirs, il joue quand même pas mal avec la réalité géographique...
 
Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3566
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Sang-Chaud Panza


Non mais quel débat.

On se pose, je le pense, trop de questions. Dans l'écriture, et c'est certainement source de mon penchant, tout est possible. Pourquoi, au nom de quoi, ne pourrait-on pas faire cohabiter ville imaginaire et ville réelle ? Qui ça dérange ? Est ce que ça dérange vraiment ?

Je ne le pense pas. Soyez soyons libres de tout.
https://debordements.wordpress.com/
 
Kévin.L
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  33
   Localisation  :  Lapalisse (03 - Allier)
   Date d'inscription  :  17/04/2015
    
                         
Kévin.L  /  Homme invisible


Bonsoir tout le monde, je voudrais tout d'abord dire à l'admin qui à renommer mon topic que je suis bel et bien désolé pour le titre je n'est pas penser à lire les règkes de chaque topic. Ensuite pour les fautes j'essais d'en corriger si certaines passe à travers encore désolé.

Je tien de nouveau à préciser à tout le monde que je suis un total Débutant dans l'écriture et que je ne me suis jamais soucié de devoir corriger mes fautes avant que je décide de vouloir écrire.

Il est vrais aussi que j'ai lu Très peut d'où mon nombre de fautes d'orthographe (donc oui je me corrige mais surement pas assez et j'y travail .

Ensuite pour reprendre un peut le sujet de mon Topic je ne répondrais pas à chaque poste, mais sachez que je les lis tous et que je prend note de tout vos conceils et donc encore merci.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  09/02/2015
    
                         
guillaume.gribane  /  Pippin le Bref


Tout cela  me fait penser à un scénario de jeu de rôles que j'avais créé il y a longtemps.
J'avais une ville précise en tête où poser l'action (ville française), mais après m'être documenté j'ai réalisé que je devais totalement la transformer pour que cela colle à ce que j'attendais. En jeu de rôles, pas de problèmes, mais pour un roman réaliste, ça change la donne... Bien sûr on peut broder mais ça implique subtilité et tact pour souligner des réalités locales tout en insérant des caractéristiques fictives mais crédibles. Pipoter, oui, mais avec élégance !

En mélangeant travail documentaire d'une part et quelques inventions pures  d'autre part (un bâtiment qui n'existe pas par exemple), on incorpore la fiction dans une marmite de vérités => la sauce sera parfaite  Wink   !

Pour Thomas : oui, mais là l'auteur semble viser un certain réalisme, et le risque de sombrer dans un cliché vis à vis d'un pays étranger n'est effectivement pas négligeable comme cela a été souligné avant moi.
http://guillaumegribane.blogspot.fr
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Domini-Coll : Je parlais des Etats-Unis car l'initiateur du topic envisageait de situer une partie de son histoire à New York. Je pense pour ma part que l'on peut jouer avec la réalité géographique si l'on connaît la réalité géographique. Wink

Thomas : je crois que tout le monde est assez d'accord pour dire que l'on peut mêler ville réelle et imaginaire. La question a dévié tranquillement sur le travail que représente le fait d'user de villes réelles et/ou imaginaires. Smile
 
Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3566
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Sang-Chaud Panza


Oup's, j'avais pas lu.
https://debordements.wordpress.com/
 
DC
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3067
   Âge  :  34
   Localisation  :  High Fem Bitch
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Oui Coline, mais je me suis rendu compte que j'ai été peu clair dans mon premier message.

(De toute façon moi le seul coin qui me tente à New York c'est Staten Island...)
 
Fender
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  37
   Âge  :  41
   Date d'inscription  :  03/04/2014
    
                         
Fender  /  Petit chose


Sinon une pratique répandue est de changer parfois un peu la topographie d'une ville, une rue qui n'existe pas, une rue qui débouche sur une avenue qui ne devrait pas être ici etc.

Je ne compte pas le nombre de roman que j'ai lu avec une note de fin de l'auteur qui explique avoir changer deux trois trucs sur l'emplacement (ou autre) des rues d'une ville ou la distance entre truc et truc, ou une autoroute qui n'existe pas (bref).

Tant que cela reste crédible.
 
Kévin.L
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  18
   Âge  :  33
   Localisation  :  Lapalisse (03 - Allier)
   Date d'inscription  :  17/04/2015
    
                         
Kévin.L  /  Homme invisible


Merci pour tout les conceils et tout les débats que fait mon poste. Sa me permet de pouvoir un peut plus structuré mes idées.

Merci beaucoup à toutes et à tous.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Univers] Situer l'action dans une ville réelle ou fictive ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-