PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
 

 [Univers] Un lancer de dés ou de pièce, un destin établi, ou autre chose...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Meh'bor
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  28
   Localisation  :  Lille
   Pensée du jour  :  "Parlez, ami, et entrez"
   Date d'inscription  :  07/01/2015
    
                         
Meh'bor  /  Petit chose


Salut salut
Ça fait un petit moment que j'ai rien poster, et puis de toutes façons c'est pas comme si mes posts étaient des récits, comme ils sont surtout des recherches des conseils c'est pas si grave que je m'absente un moi...
Bref, j'ai maintenant un autre petit soucis, ou peut-être qu'il n'en est pas un, en tout cas je vous l'expose, attendant vos lumières et réactions.

Pour mon projet FANTASY, j'ai un petit problème qui ne se manifeste pas dans mon projet FANTASTIQUE. En tant qu'auteur et fondateur d'un univers nouveau et entier je suis omniscient, mais problème, je m'identifie un peu beaucoup à l'un de mes personnages, que je considère comme une projection de moi dans cet univers, comme si j'y vivais. Le problème est donc qu'étant omniscient, pendant la narration mon personnage, Dorian, se retrouve lui aussi omniscient, j'arrive à trouver des excuses puisqu'il gère un petit réseau d'espion, mais ça gâche un peu le suspens et la trame. Et j'ai aussi un problème avec le fait de lui faire arriver quelques trucs moches, je ne veux pas que tous soit tout rose et bleu, mais pas envie non plus de rentrer dans les clichés récents de la Fantasy où à la fin le héros se retrouve veuf, orphelin ou amputé d'un membre (CF: Le Trone de Fer, La Première Loi et autres Joe Abercrombie, etc etc etc)

Donc je me suis dis, petit éclaire de génie, que pour échapper à ces petits problème je n'ai qu'à m'inspirer des RPG. C'est à dire, à certains moments clefs de l'histoire j'envisagerai différentes tournures possibles et ensuite donner les pleins pouvoir narratif aux dieux du Hasards avec un lancé de dés ou de pièce suivant le nombre de futurs alternatifs possibles. Ainsi donc je pourrais évoluer nouvellement dans l'histoire avec des rebondissements que je n'aurais surement pas prévue au départ.

Donc voilà, j'aimerai savoir ce que vous en penser, et aussi connaître vos propres procédés pour éviter d'avoir une histoire trop lisse parce que vous ne voulais pas faire trop souffrir votre personnage, ou pour éviter de donner l'omniscience à un personnage car vous êtes surement omniscient en tant qu'auteur...

(si ce problème ne se présente pas dans mon projet FANTASTIQUE c'est parce que je ne m'identifie pas au protagoniste, d'avantage à l'antagoniste même si je n'y suis pas totalement non plus. Ces personnages là je les vois d'avantage comme des tierces personnes que j'observe et analyse, plutôt que comme des personnages que j'aime et auxquelles je m'attache)
 
Birdy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4412
   Âge  :  30
   Localisation  :  Un peu nulle part
   Pensée du jour  :  "Tout se perd, ton doc est corrompu, tout se perd, tu pleures sa mère" - Red-Scarf
   Date d'inscription  :  09/06/2012
    
                         
Birdy  /  Édite Piaf


Je te conseillerais déjà de retravailler ton personnage pour t'en défaire, sinon tu risques d'en faire un Gary Stu. Et surtout n'oublie que même si tu t'identifies à lui et qu'il te ressemble, il n'est qu'un personnage. Il peut agir de façon atroce sans que ça implique que tu ferais le même choix dans la même situation Wink.

Ensuite oui, pourquoi pas écrire plusieurs possibilités et tirer avec des dés. Après, je suis du genre à planifier mes romans en imaginant un minimum les réactions de mes personnages durant l'avancement de l'intrigue (même s'il m'arrive d'être surprise), donc je n'imagine pas qu'une telle technique puisse marcher pour les arcs majeurs de l'histoire. Et aussi, ça peut remettre en cause la cohérence de ton personnage selon les différentes réactions qui en résultent.
Bref, ça peut être intéressant si tu maîtrises déjà bien tes personnages et ton intrigue.
 
Cidylee
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1369
   Âge  :  25
   Localisation  :  Perdue dans le Neverland
   Pensée du jour  :  Passer ses journées en pyjama
   Date d'inscription  :  29/07/2013
    
                         
Cidylee  /  Constance killer


Eh bien, si tu écris ton histoire au narrateur omniscient, il est normal que le narrateur connaisse plus de choses que les personnages. Honnêtement, je ne comprends pas trop ton problème. Tu peux être omniscient sans que ton personnage le soit, même si tu te sens proche de lui, non ?
 
Meh'bor
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  28
   Localisation  :  Lille
   Pensée du jour  :  "Parlez, ami, et entrez"
   Date d'inscription  :  07/01/2015
    
                         
Meh'bor  /  Petit chose


Birdy: le lancé de dés ne serait pas forcement pour les trames principales, plus pour les conséquences d'un choix ou même pour choisir un choix d'action, et le personnage réagira différemment au choix établis par le hasard par sa propre personnalité. Je pensais surtout utilisé les dés ou autre pour des petits choix, les grands étant en partie déjà établis.

Cidylee: bah le truc c'est que le narrateur est le personnage, je raconte à la première personne pour SON point de vue, les point de vue de personnage à l'autre boue du monde seront à la 3e personne. Le narrateur principale étant interne à l'histoire il ne peut pas être au courant de ce qui se passe à 1000 km de là où il est, notamment en ce qui concerne des complots etc... Pour ça que je pense faire intervenir un système de hasard quand je sans que je rentre trop dans le personnage... Après je peux toujours l'expliquer avec le fait qu'il a des espions ou des rumeurs qui courent dans les grandes villes, mais je pense que ça enlève une certaine peur de ce qui peut lui arriver puisqu'il est déjà au courant de tout (si tu arrive à voir ce que j’essaie de dire)...

Mais après cette appréhension ne sera peut-être plus là quand je commencerais à écrire activement, pour le moment je n'ai fait que quelque brouillon de quelque moment clef, rien de bien décisif en soi pour le moment.

Et encore merci, pour vos réactions, parce que même si je reste ancré dans mon idée, vos réponse me font encore plus réfléchir sur les éventualités.
 
Meh'bor
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  28
   Localisation  :  Lille
   Pensée du jour  :  "Parlez, ami, et entrez"
   Date d'inscription  :  07/01/2015
    
                         
Meh'bor  /  Petit chose


Merci pour le Gary Stu, j'en avais jamais entendus parler, et oui vaut mieux que j'évite de faire ça ^^.
Mais il ne sera pas un personnage idéalisé de toute façon, puisque je voulais le rendre un peu détestable avec ses choix etc, mais maintenant que je connais cette erreur littéraire je vais plus bosser dessus pour éviter d'en faire un Gary Stu.
 
Faust Federel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1906
   Âge  :  47
   Localisation  :  Roazhon (Rennes)
   Pensée du jour  :  Cthulhu is my best fiend...
   Date d'inscription  :  24/01/2011
    
                         
Faust Federel  /  Journal du posteur


Je plussoie Birdy : il n'y a rien de pire qu'un Garu Stu (ou sa soeur Mary Stu).
Cela rend la narration prévisible à l'extrême et souvent "too much".

Et à l'inverse,je trouve aussi qu'il faut éviter le héros martyr qui en prend tellement dans la gueule qu'on finit par souhaiter sa mort pour qu'enfin cela cesse. D'autant plus que lorsqu'il s'en sort à chaque fois avec quelques plumes en moins, là aussi ça finit par entâcher la crédibilité de la narration.

Tout est en fait une question de dosage.

Concernant l'omniscience, il est nécessaire de faire le tri entre ce que le personnage doit savoir pour que l'intrigue tienne la route et ce qu'il peut ignorer sans que cela ait de conséquences. Ensuite, dans tout ce qu'il doit savoir, faire à nouveau le tri entre ce qu'il peut matériellement savoir et ce qu'il ne peut pas savoir tout seul. Et pour ce dernier point, faire intervenir d'autres personnages (les espions par exemple) pour justifier ces connaissances (je sais pas si je suis très clair).

Perso, j'ai la tendance inverse : j'aime faire souffrir mes persos, peut être un peu trop Twisted Evil
 
Meh'bor
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  28
   Localisation  :  Lille
   Pensée du jour  :  "Parlez, ami, et entrez"
   Date d'inscription  :  07/01/2015
    
                         
Meh'bor  /  Petit chose


Je te suis très bien pour le dosage et je te comprends bien quand tu parles des connaissances que doit et peux avoir mon personnage Wink. Et c'est vrai que j'ai pas penser à faire un vrai tri sélectif, je me disais surtout "ça faut pas que j'en parle il est pas censé savoir" ou bien "les espions ça va 2 secondes, ils ont aussi leurs limites, donc n'en parle pas, ou plus tard."

Puis aussi, mon personnage est un mage, qui avait était élevé pour devenir conseiller du Seigneur locale (avant de devenir mage), et du coup j'ai tendance à le rendre quasi incollable sur les coutumes des autres cités/royaume à la manière d'un ambassadeur et incollable sur la magie. Ai-je bien raison...? Je trouve ça chiant des fois d'être obligé de faire intervenir un autre personnage pour expliquer tel ou tel point.

Si tu aime voir souffrir des personnages, je te conseil La première loi, de Joe Abercrombie, il les torture tout du long, G.R.R Martin c'est des griffes de chaton à coté, sur certain point.
 
Faust Federel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1906
   Âge  :  47
   Localisation  :  Roazhon (Rennes)
   Pensée du jour  :  Cthulhu is my best fiend...
   Date d'inscription  :  24/01/2011
    
                         
Faust Federel  /  Journal du posteur


Dans ce cas, même si le personnage dispose de nombreuses connaissances, quelque chose qui peut être pas mal, c'est de glisser dans quelques conversations des erreurs de sa part, erreurs corrigées par son/ses interlocuteurs, histoire de relativiser l'aspect infaillible du personnage qui peut vite devenir lourd.

De même, quelque chose que j'aime bien utiliser : les objets chargés de souvenirs. Un exemple, il regarde un soir une amulette offerte par son mentor. Petit flash-back où ce dernier et le personnage devise sur des connaissances magiques que tu souhaites expliquer au lecteur.
Ca fait une pierre... euh... plein de coups Smile Ca varie la narration, ça permet de présenter des informations de façon dynamique via un dialogue, ça met le personnage en position d'élève, moins "Monsieur je sais tout", ça donne des précisions sur son passé...
 
Meh'bor
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  26
   Âge  :  28
   Localisation  :  Lille
   Pensée du jour  :  "Parlez, ami, et entrez"
   Date d'inscription  :  07/01/2015
    
                         
Meh'bor  /  Petit chose


Pas bête, pas bête du tout toux ça... Je t'aime bien toi! Et les autres aussi! (pas de jaloux! Wink )
 
Manfred
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  7129
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  Zut
   Date d'inscription  :  27/05/2012
    
                         
Manfred  /  Pouyoute (© Birdy)


Mary Sue. [/intervention qui sert strictement à rien]
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Univers] Un lancer de dés ou de pièce, un destin établi, ou autre chose...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-