PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 Voyage au bout du jour [Autopublication Librinova]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  120
   Pensée du jour  :  Connais ta chance!
   Date d'inscription  :  04/01/2014
    
                         
Legitor  /  Barge de Radetzky


Voyage au bout du jour [Autopublication Librinova] Imagec11


FICHE TECHNIQUE
Titre :Voyage au bout du jour
Auteur : Matthieu Gloiret
Type: roman d'aventure

Éditeur : Librinova (autoédition)
Nombre de pages : 315
Disponibilité : en e-book dans la plupart des e-librairies et en papier sur le site de Librinova
Livre-Voyageur : à l'étude


Quatrième de couverture
Paris, mi-août. Ce jour aurait dû être un dimanche ordinaire pour Geoffrey Hamelin. Et puis, il y eut cet appel téléphonique de son frère, ce rendez-vous étrange et maintenant... maintenant, le voilà sur un atoll perdu au milieu du Pacifique avec sept autres individus qu'il ne connaît pas. C'est un voyage sous le soleil qui commence, un voyage au bout du jour...

Extrait
Sur la plage, assis les jambes allongées sur le sable, avec dans le ventre une banane ou quelque autre fruit, comme il pouvait s'en trouver dans les alentours, j’ai cherché à soutenir du regard les mille miroitements du lagon, ou j’ai scruté la pénombre étincelante d’étoiles, pendant que se faisait en moi le travail de la mémoire. Il y avait toujours ces vieux souvenirs, remâchés, entretenus, et aussi ces réminiscences fulgurantes qui me mettaient la larme à l’œil. Il y avait ces idées entreposées, oubliées, qui trouvaient une nouvelle force, s’enchaînaient à d’autres, montraient une cohérence redoutable. Il y avait ces désirs : désirs de reconnaissance, de compréhension, d’amour. Et aussi ces sentiments d’absurdité, d’impuissance, d’injustice qui dominaient. Ces révoltes sourdes qui me rendaient violents et excessifs dans mes jugements. Il y avait…ce monde intérieur, celui que chacun porte en soi, qui remontait comme un continent émergeant des eaux. Je me rappelais des fêtes estudiantines ainsi que quelques soirées sur cette île. Telle cette veillée où Pierrot surgit devant notre feu affublé d’une fausse poitrine -une paire de noix de coco - et vêtu d’un simple jupon en pandanus. La scène était vraiment désopilante : voir ses masses flasques valser, ses prothèses ridicules, son entrejambe mafflu, voilà qui nous fit éclater de rire. Il se mit alors à danser une sorte de tamouré endiablé, bientôt suivi par Christophe, que nous accompagnâmes spontanément du tapement de nos mains et de commentaires salaces. On s’était bien amusé ce soir-là !
Je m’étais alors laissé aller à des confidences. Je leur avais parlé de Rosie qui me manquait et aussi de pains au chocolat. Ensuite on ne put s’empêcher de délirer sur des plats succulents, exquis qui nous faisaient venir l’eau à la bouche, bien que nous venions de manger qui un crabe, qui un bénitier grillé, qui du poisson. Il y avait – quel souvenir ! - la description par Antonio d’une délicieuse pizza aux trois fromages, sortant juste du four avec de larges, et fines, rondelles de chèvre délicatement posées sur un lit de coulis de tomates, d’épaisses tranches de gorgonzola qui fumaient encore d’une bonne odeur de fromage fermier et aussi du parmesan, beaucoup, parce que c’était bon. Et on le croyait, mamma mia ! Il nous acheva en ajoutant qu’il fallait accompagner cette pizza de Chianti pour mieux savourer l’Italie dans son assiette. Pierrot se chargea du dessert avec une Marquise au Chocolat parfaitement succulente. Elle était, nous dit-il, sur un nuage de crème anglaise, fraîche et cannelée, grasse de pâte de cacao, ferme puis tendre sous le palais, elle fondait en mille petits grains qui dévoilaient l’arôme du chocolat subtilement soutenu par la douceur du beurre. C’était délicieux sûrement. On savait se faire du mal, sans l’ombre d’un doute. Même l’austère Abdul se joignit à la partie avec de fameux rouleaux aux dattes, pâtisseries typiquement égyptiennes dont il sut rendre l’onctuosité sucrée.
Je me rappelai que cette nuit-là, bizarrement, j’avais rêvé de femmes. De leur peau douce et lisse, du fuseau de leur jambe, du pommé de leur sein. En me réveillant, j’avais essayé de mettre des noms et des visages sur ces corps, mais en vain. Je n’avais rêvé que d’apparitions fugaces, telles ces vamps croisées trop rapidement, et peu de Rosie. Pauvre Rosie, en laissant mon regard se poser sur des décolletés, des collants, des jupettes et en imaginant aisément ce qu’il y avait dessous, je la trompais sur l’exclusivité de mon désir. Pauvre Rosie, que je ne voulais qu’à peine plus qu’une autre maintenant. Les « meufs » nous manquaient, comme disait Mokhtar, qui se plaisait à raconter à cette occasion pourquoi il prenait tous les matins le bus de la ligne 65 à 7heures 59, arrêt de l’ancienne Mairie à Sartrouville, alors qu’il n’avait rien à foutre de toute sa journée. C’était qu’il y avait des belles nénettes qui montaient, de beaux petits lots, des « meufs top-baisables » comme il disait. Et ça, c’était son rayon de soleil quotidien. Il avait bien essayé de les aborder, mais ça n’avait été que gadins et taloches et non cuissage et roulage de patins comme il l'espérait. Il en avait été jusqu’à fantasmer que son bus rentrât dans la quatrième dimension pour se retrouver sur une île déserte avec tout son contenu féminin sublime et languissant pour lui tout seul et pour toujours. On lui rétorquait souvent à cette occasion qu’il était déjà rentré dans la quatrième dimension, mais que son bus n’avait que des hommes pour passagers –et pas des tapettes ni des demi-portions puisque c’était nous, ses potes poilus.



Bonjour,
voici brièvement relaté le parcours éditorial de mon roman, roman d'aventure (315 pages) paru chez Librinova (autopublication en ebook) que vous trouverez ici:
http://www.amazon.fr/Voyage-au-bout-du-jour-ebook/dp/B00PLHPNSQ/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1418374975&sr=8-1&keywords=voyage+au+bout+du+jour
ou dans la plupart des e-librairies.
Achevé d'écrire en 2012, après l'avoir revu et corrigé, je l'ai envoyé aux 6 plus grandes maisons d'édition. Les lettres types de refus reçues et les avis de mes proches l'ayant lu m'ont amené à le recorriger et à le réécrire partiellement. J'envoie alors ma nouvelle version à 6 autres éditeurs (de taille moyenne) mais ne reçois en retour que des refus. Après réflexion je choisis de le lancer en autopublication, sous forme d'ebooks (moins coûteux et plus facile à diffuser). Ce sera Librinova que je retiendrai pour la souplesse de leur offre et la facilité d'utilisation de leur service. Je mets le livre à prix réduit (il s'agit pour moi de partager un voyage et non de m'enrichir).
Depuis je dois dire que je suis heureux de ce choix. Le roman a connu un succès certain sans avoir eu une seule critique littéraire .
D'ailleurs si vous l'avez lu n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. study


Dernière édition par Legitor le Sam 26 Nov 2016 - 9:57, édité 4 fois
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Déplacé dans la bonne section, merci de mettre ton premier post aux normes : http://jeunesecrivains.superforum.fr/t36472-mode-d-emploi-a-lire-imperativement

Mais sinon, félicitations ! J'aime beaucoup la couverture.

Combien en as-tu vendu à ce jour ?

Tu peux le proposer aux Livres Voyageurs pour avoir des retours. Smile
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  120
   Pensée du jour  :  Connais ta chance!
   Date d'inscription  :  04/01/2014
    
                         
Legitor  /  Barge de Radetzky


Et voilà, conforme aux normes en vigueur et présentable au comité d'approbation et de modération des JE ( Wink  )

La couverture ne trompe pas sur la marchandise.
Et le livre dépasse les 800 ventes (le prix est modique).
Je vais approfondir le sujet des Livres Voyageurs, merci pour cette proposition. I love you
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  120
   Pensée du jour  :  Connais ta chance!
   Date d'inscription  :  04/01/2014
    
                         
Legitor  /  Barge de Radetzky


J'ai suivi la proposition de Coline, il est dans les livres voyageurs: http://jeunesecrivains.superforum.fr/t36341p15-les-livres-voyageurs-oeuvres

(seul sur la 2ieme page depuis une huitaine de jours) Je ne sais pas si quelqu'un l a vu.
N'hesitez pas a me le dire si vous le lisez.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tu dois mettre une version gratuite à disposition des lecteurs pour qu'il soit lu. Le premier lecteur intéressé prendra donc forcément contact avec toi.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  120
   Pensée du jour  :  Connais ta chance!
   Date d'inscription  :  04/01/2014
    
                         
Legitor  /  Barge de Radetzky


Décidément, je comprends tout de travers. Enfin, c'est corrigé. J'ai un exemplaire papier à votre disposition (format collection Blanche de Gallimard tant qu'à faire...). To the happy few...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  120
   Pensée du jour  :  Connais ta chance!
   Date d'inscription  :  04/01/2014
    
                         
Legitor  /  Barge de Radetzky


Un peu de nouvelles...
Il y a un an sortait mon premier roman 'voyage au bout du jour'. Depuis, il s'en est vendu plus de 1800 exemplaires. Je reverse désormais l'intégralité des droits d'auteur de chaque vente à une association ('les restos du coeur').
Je travaille maintenant à un autre projet littéraire: un recueil de contes
Mondes éteints (mon projet en cours)
'A la frontière de la science-fiction et du fantastique, des récits où se mêlent joie de vivre et peur de mourir, désir de changer et besoin de perpétuer, des récits où demain serait un autre monde'
J'en ai déjà écrit 3. Si quelqu'un aime le genre, qu'il n'hésite pas à me contacter, je pourrai les lui envoyer. santa
 
Fannuscrit
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  666
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  29/02/2016
    
                         
Fannuscrit  /  Hé ! Makarénine


bonjour, où en est ce livre ? Il a pris la route en format papier si tu as dépassé les 1000 ventes ?
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  124
   Âge  :  120
   Pensée du jour  :  Connais ta chance!
   Date d'inscription  :  04/01/2014
    
                         
Legitor  /  Barge de Radetzky


Bonjour, il a atteint les 2000 ventes. Il est disponible au format papier sur le site Librinova mais il reste en autoédition. Pourquoi? Le monde éditorial est un monde qui ne prend pas de risques (financiers) avec des romans inclassables. Il en est ainsi de celui-ci. Voici ce que j'avais écrit dans le communiqué de presse de Librinova:
"Désireux de voyager à domicile, de lire quelque chose de nouveau, j’ai pris la plume et écrit comme si c’était mon dernier roman. J’ai jeté conventions et usages et fait tout ce qu’il ne fallait pas faire : j’ai mis des idées, de la poésie, ces clichés que-l’on-ne-veut-plus-voir et, surtout, j’ai transgressé tous les genres."
Mon actualité est la sortie, il y a quelques jours, de mon recueil de nouvelles SF: 'Dernières nouvelles de la vie'.
 

 Voyage au bout du jour [Autopublication Librinova]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Après publication-