PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Univers] Vos conseils sur l'écriture d'un récit inspiré de mon vécu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Skorly
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  24/12/2014
    
                         
Skorly  /  Homme invisible


Bonjour,

J'écris un récit émanant d'événements réellement vécus. Je me pose plusieurs questions, alors je suis preneuse de pistes de réflexion et conseils que vous accepterez de me donner.

Déjà, première interrogation ? L'emploi du "je" est-il réellement nécessaire ?

Pour être tout à fait honnête avec vous, j'ai créé un personnage ne portant pas mon prénom, mais qui est en fait, moi-même. J'hésitais à employer la première personne, ma démarche étant plus dans un objectif thérapeutique visant à prendre du recul sans me lamenter avec des "je" partout, j'ai employé "elle" ou son prénom, ... .

Est-ce que cela vous semble gênant ? Moins personnel et plus fictif pour le coup ? Car je ne veux pas donner cette impression. Seulement, je sais que je ne pourrais pas écrire de façon trop personnelle car certains passages seront assez durs (hospitalisations notamment), et me rappelleront de très mauvais souvenirs. Et puis, je craignais le côté "journal intime".

Aussi, je trouve que mes chapitres sont relativement courts, une page word en général, police 12. Dois-je développer, rassembler des chapitres ? Le plus long doit faire dans les 1200 mots...

Question

Merci à ceux qui prendront le temps de me répondre. Smile
 
Nuity
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  785
   Âge  :  29
   Localisation  :  Ici ou là
   Pensée du jour  :  Piou
   Date d'inscription  :  15/01/2011
    
                         
Nuity  /  Blanchisseur de campagnes


Ceci n'est que mon avis personnelle mais l'emploi du "Elle" n'est pas forcément signe de dépersonnalisation.
Tu peux très bien rendre le texte très prenant et émouvant sans utiliser la première personne.
De plus il faut surtout que tu utilise la personne qui te convient à toi sinon ça rejaillira sans doute sur ton texte.

D'un point de vue moins pragmatique, si tu as peur qu'écrire en "je" te fasse revivre de mauvais souvenirs, ne prend pas la tête écris en "elle".

Pour la taille des chapitres l'important c'est que la coupure intervienne au bon moment et pas n'importe comment dans les passages. Si ton chapitre est fini au bout d'une page et bien il est fini c'est tout Wink
https://www.tisselune.com/
 
Skorly
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  16
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  24/12/2014
    
                         
Skorly  /  Homme invisible


Merci pour cette réponse rapide Nuity. Wink

Tu me rassures concernant l'emploi du "je/elle".

Je pense poster le début de mon récit pour avoir des avis afin de savoir si la découpe reste pas trop perturbante pendant la lecture.
 
Lukwos
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  34
   Localisation  :  Sous les étoiles ...
   Date d'inscription  :  19/05/2014
    
                         
Lukwos  /  Petit chose


Tu sais l'essentiel dans l'écriture, c'est de se faire plaisir plutôt que de faire plaisir aux autres.

Pour la formule, le ''je'' ou le ''elle", tu dois prendre celui avec qui tu te sens le plus à l'aise. Laisse ta plume se faire guider et tu verras l'aspect de ton texte plus tard à la correction.

Pour finir, la longueur ne veut pas dire grand chose.

Voilà, cordialement.
 
anaisromane
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  169
   Âge  :  32
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Les lauriers sont coupés.
   Date d'inscription  :  21/07/2014
    
                         
anaisromane  /  Tycho l'homoncule


Je pense que les "je" sont gênants. En tant qu'auteure inconnue, les lecteurs s'en "fichent" un peu de ton histoire, même si elle est tragique. Mais elle mérite d'être racontée : avec "elle", tu les rebuteras moins, ils penseront que c'est un roman, une fiction et seront même captivés. A mon avis, raconter un récit à la troisième personne n'est pas du tout embêtant, au contraire.
http://adelechartier.canalblog.com/
 
Xmontezuma
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  30
   Localisation  :  Vienne/Wien (Autriche)
   Date d'inscription  :  05/01/2015
    
                         
Xmontezuma  /  Homme invisible


Je suis partisan d'un "je", que j'emploie moi-même, même si je durcis un peu le trait, me caricaturant moi-même.
Pour peu que le lecteur s'identifie au personnage central - qui est en fait toi! - l'immersion et les réactions émotives sont décuplées.
En effet: Au départ peut-être étais-tu quelqu'un de tout à fait ordinaire, et cette expérience t'a modifié. Ainsi, le lecteur aura tendance à voir ce qui s'est passé comme pouvant lui arriver à lui-même.

http://linguisticae.com/
 
Rulae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2562
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Le bruit et la pudeur


Ni l'un ni l'autre ne sont gênants : la première et la troisième personne sont simplement des outils différents, avec lesquels tu vas construire ton texte. C'est à toi de voir ensuite avec lequel ça fonctionne le mieux, avec lequel les événements ont le plus d'impact ou avec lequel tu as le plus de difficultés.

Suivant que tu écris à la première ou à la troisième personne, il y va peut-être y avoir des moments où ça va te paraître inconfortable. Tu te diras alors que c'est sûrement mieux avec l'autre solution.

Bref, ça viendra tout seul ! Smile Essaie les deux, en attendant ? Fais des tests !
Bon courage Smile
 
Aventador
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6765
   Âge  :  49
   Localisation  :  Savoyard de corps et d'esprit
   Pensée du jour  :  "J'ai pris l'habitude de ne jamais être satisfait ; c'est une position confortable qui me permet de ne pas en changer." J.P.Melville
   Date d'inscription  :  26/06/2012
    
                         
Aventador  /  Iphigénie in a bottle


Hello.

Tout dépend de la manière dont tu vas écrire. Je me souviens d'avoir lu un livre autobiographique de Spilman (pardon mais j'ai oublié l'orthographe exacte du nom de l'auteur), aujourd'hui très connu puisqu'adapté au cinéma par POlanski :"Le pianiste". Et je l'ai lu bien avant de voir le film. Autant que je me souvienne, il utilise le "je" (narration omnisciente), mais avec un ton très détaché qui m'avait beaucoup surpris, presque dérangé à la lecture. C'était sans doute un besoin de raconter les choses le plus fidèlement possible, presque de façon journalistique, pour se protéger (ne pas revivre de manière aussi intense les émotions douloureuses de son passé). Et du coup, ce récit très froid ne m'avait pas vraiment touché (alors que ce qui y est raconté est horrible). Le film, lui, pour le coup m'a davantage pris aux tripes.

Donc, plus que le mode narratif, c'est la façon de raconter qui suscite ou non l'émotion.
http://raphaelcoleman.canalblog.com/
 
Raphaëlle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  08/04/2015
    
                         
Raphaëlle  /  Petit chose


Plus que le "je" ou "elle", un truc que j'ai constaté au sujet des récits un peu traumatisants, c'est l'importance du temps employé.
Assez spontanément, dans quelques textes que j'ai écrits, et d'autres que j'ai lu, même si le texte démarre au passé, il y a le présent qui revient et le lecteur comme celui qui écrit replonge complètement dans l'événement. Pour le lecteur, le présent attrape en général plus que le passé qui distancie. Mais si pour toi c'est difficile, peut-être que tu peux t'efforcer de rester au passé, peut-être insérer de temps en temps des remarques sur ta vision actuelle des choses, pour justement arriver à prendre du recul.
 
fxt.art
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1836
   Âge  :  51
   Pensée du jour  :  rien n'est en soi ni bon ni mauvais: tout dépend de la pensée.
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
fxt.art  /  Journal du posteur


Le "je" narratif est lié avant tout sur un point de vue (ressenti suite aux évènements qu'il traverse) et non un côté témoignage d'un "il" narratif (descriptif des évènements). Bon c'est la théorie. Ca ne veut pas dire que le schéma est identique à chaque fois. L'exemple d'Aventador donne justement l'effet inverse.

Donc à toi de voir ce qui te semble important dans ton histoire. Ce que tu choisis de raconter sur ce qu'il s"y passe ou ce que tu as ressenti en traversant ce qui s'est passé...
http://francoisxaviertorre.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  87
   Âge  :  46
   Date d'inscription  :  09/02/2015
    
                         
guillaume.gribane  /  Pippin le Bref


Le "je" cloisonne le lecteur à un point de vue strict et fermé, mais possède une force de frappe certaine du point de vue de l'immersion dans un personnage.
Le "elle" offre des possibilités plus larges, l'immersion se déplace du personnage à l'histoire elle-même. Ça ne fait pas plus fictif, c'est juste une approche différente.
Je rejoins Rulae : fais des tests !

Écris deux ou trois textes, pense à une ébauche de plan. Pense aux personnages secondaires, quel regard vas-tu porter sur eux ? Ça devrait t'aider à te déterminer.

Tu précises que des passages sont assez durs : comme cela te concerne directement, en faisant ces tests tu sauras quelle approche tu supportes le mieux. Sois bienveillante envers toi-même, et ne fais pas de l'écriture un supplice. Éventuellement, crée un personnage qui possède quelques différences prononcées par rapport à ta personnalité ?

Ce n'est que mon avis, bon courage Wink .
http://guillaumegribane.blogspot.fr
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Fais ce que tu veux, comme tu le sens. Chaque texte est obligatoirement inspiré de vécu, de toute façon, et c'est ça qui en fait sa beauté.
Et puis, enfin, tout dépend de ta manière à rédiger...

Je te souhaite bon choix :3
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Univers] Vos conseils sur l'écriture d'un récit inspiré de mon vécu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-