PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 [Divers] Écrire pour l'adolescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


Salut à tous.
Quelques questions me viennent.
D'abord, jusqu'où peut-on aller dans la violence, dès lors que l'histoire s'adresse à des ados ? À quel point peut-on s'éloigner du quotidien des adolescents pour présenter des aventures extraordinaires, tout en les laissant s'identifier à la situation ?
Au niveau de l'écriture, ne risque-t-on pas d'ennuyer le lecteur avec des explications, ou des scènes un peu longues sans action ?

Quel est votre avis ?


Dernière édition par Noctis le Jeu 8 Jan 2015 - 22:39, édité 1 fois
 
McSley
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  421
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Allons bon.
   Date d'inscription  :  23/07/2012
    
                         
McSley  /  Pour qui sonne Lestat


Noctis a écrit:
D'abord, jusqu'où peut-on aller dans la violence, dès lors que l'histoire s'adresse à des ados ?
J'ai directement pensé à Sa Majesté des Mouches, violent mais souvent présenté comme un livre pour (jeunes) adolescents. Puis, à Battle Royale, trashouillet (comment cela, ce mot n'existe pas ?) mais aussi pour adolescents.
Par contre, de tête, je n'ai pas d'exemple avec des viols... et je crois que c'est de toute manière pour le mieux.
Noctis a écrit:
À quel point peut-on s'éloigner du quotidien des adolescents pour présenter des aventures extraordinaires, tout en les laissant s'identifier à la situation ?
De mon point de vue d'homme non-éclairé, il n'y a pas de limite qui se pose. Par contre, pour qu'ils s'identifient, mieux vaut développer des protagonistes d'un âge semblable au public que tu vises.
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  33
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


il y a des sujets tabous oui, ici elle en cite plusieurs ;

http://clementinebleue.blogspot.be/2011/11/le-tabou-en-litterature-jeunesse.html

Et au-delà de cela, en france en tout cas, il y a carrément une loi sur le sujet depuis 1949 !

Citation :
Les publications visées à l'article 1er ne doivent comporter aucune illustration, aucun récit, aucune chronique, aucune rubrique, aucune insertion présentant sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés crimes ou délits ou de nature à démoraliser l'enfance ou la jeunesse, ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques.

Elles ne doivent comporter aucune publicité ou annonce pour des publications de nature à démoraliser l'enfance ou la jeunesse.

http://www.ricochet-jeunes.org/references/article/loi49
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13985
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


La loi de 1949 ne définit pas avec précision ce qui est "jour favorable" ou pas. Cela reste objet à des interprétations, lesquelles ne peuvent se faire qu'en fonction de la société où on vit et de l'esprit du temps.

Par exemple : dans les années 50, un personnage masqué était connoté fourbe et donc mauvais. Un héros se devant d'être franc et l'honnêteté ne se cachant pas.
De nos jours, plus personne n'aurait l'idée de reprocher leur masque à Zorro ou Batman.

La question est intéressante.
Ecrire pour des enfants n'est pas aisé, mais écrire pour des ados (âge intermédiaire où on a rarement envie d'être traité en enfant) me semble l'être encore moins.
Je crois qu'il est important de traiter de sujets intéressants, avec pédagogie... Autrement dit : ne pas laisser l'imagination s'emballer.
Qu'on écrive en Fantasy, Polar ou SF, il faudra tenir compte de la maturité du lecteur à qui on s'adresse et de l'impact que le texte peut avoir sur lui.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


.


Dernière édition par Noctis le Jeu 8 Jan 2015 - 22:38, édité 1 fois
 
Pangolin
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  7888
   Âge  :  84
   Date d'inscription  :  21/11/2014
    
                         
Pangolin  /  Très premier degré


Salut Noctis!

Comme je te comprends!
Moi-même, j'écris avec des persos dans la même tranche d'âge donc...

Tu as le choix, entre y aller mollo pour ménager ton héroïne et ton lecteur, 
ou carrément allegro fortissimo et envoyer la sauce!

Si tu regardes ce qu'on voit pas mal maintenant, il y a une certaine appétance des jeunes pour un univers dur sinon violent, et des situations très difficiles pour les personnages.

Je viens de tomber sur deux très bons livres en librairie que je vais offrir à mes frère et soeur pour Noël : l'un est une sorte de journal intime du frère d'un ado qui est responsable d'une tuerie dans son ancien établissement. Comment vivre avec ça, lui pardonner (il n'est pas mort), à lui et à ses parents, se construire une nouvelle vie loin de lui etc. Et l'autre traite d'une nouvelle drogue qui fait fureur chez les jeunes : prenez-en et vous vivrez la meilleure semaine de votre vie. Mais  la fin de cette semaine...vous mourrez.

Voilà, des sujets pas forcément joyeux, mais bien écrits et avec humanisme (mais son moralisme comme on voit trop souvent), c'est juste un plaisir!

Donc ton histoire me plait. Et ce côté Robinson est peut-être ce dont a besoin ton héroïne pour s'endurcir, passer une sorte de cap nécéssaire à sa survie (pour affronter son frère ensuite?)

Bonne chance!
 
McSley
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  421
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  Allons bon.
   Date d'inscription  :  23/07/2012
    
                         
McSley  /  Pour qui sonne Lestat


Noctis a écrit:
Elle va forcément devoir tuer pour se défendre (et pour défendre les gens qu'elle aime), apprendre à se battre, etc. C'est le premier point qui me gêne. Les deux autres points sont : après avoir été trahie et laissée pour morte sur une île par son propre frère (ce qui est déjà violent pour un lectorat adolescent), il y a une période où elle doit survivre toute seule en chassant, en se construisant un abri etc. N'est-ce pas un peu dur comme atmosphère ? Elle a 15 ans à ce moment-là.
Encore une fois : Sa Majesté des Mouches. Je n'ai pas mieux comme exemple.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13985
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


"Sa Majesté des Mouches" = perso, quand j'ai lu ça (pas de chance, c'était pour l'école, j'avais pas le choix), j'ai fait presque autant de cauchemars que plus tard  avec le Horlà...
Mais à la même époque, je dévorais "L'île Mystérieuse" (y'avait eu une jolie série télé inspirée du roman, plus réaliste concernant la vie des naufragée / légère ambiance SF un peu rétrofuturiste lors des interventions du capitaine Nemo, moins discrète et plus fréquentes que dans le roman = bref : du coup j'ai lu et relu la version d'origine. c'était différent, mais chouette quand même)
J'ai eu aussi quelques livres sur les problèmes d'actualités. Je me souviens notamment d'un, sur les boat people, qui était très bien fait. A la fois très réaliste et pas inutilement terrorisant.

Construire un abri, survivre : tu peux aussi chercher du côté de Tow Sawyer / Huckleberry Finn. Les vieilleries d'autrefois ont cet intérêt qu'autrefois, on ne parlait pas crument de violence, surtout aux enfants. Donc, pour voir comment évoquer délicatement les situations compliquées ou rudes = peut-être un bon coin où piocher.

Tout à fait d'accord sur le fait que l'aspect "vie sauvage" va endurcir ton héroïne.
Ensuite, pour le mercenariat ça dépend de plein de choses. La société où tu situes ton histoire, par exemple: comment les mercenaires y sont-ils perçus? sont-ils d'un usage fréquent? ont-ils mauvaise presse? Ca dépend aussi de la façon dont elle perçoit son travail. Ce peut être un basique moyen de se faire des sous. Ca peut aussi être un moyen de se rendre utile, en choisissant bien ses contrats. Voire un moyen de ne plus être seule, puisqu'elle va s'y faire des compagnons de route
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Molly
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3796
   Âge  :  110
   Localisation  :  Haute-Garonne
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Sang-Chaud Panza


Je rejoins ce qui a été dit au-dessus.

Sinon, même si tu écris pour un jeune public, il faut faire attention au réalisme de tes descriptions lorsque tu parles de ton héroïne en train d'essayer de survivre sur son île déserte, de façon qu'on puisse y croire, que ça paraisse vraisemblable. Par exemple, pour rester bien prosaïque, il faudra que tu envisages comment elle gère le moment où arrivent ses règles... Pas toujours facile, de composer avec une héroïne féminine. Tu peux me dire : bah, ce n'est pas indispensable d'en parler. Mais les ados qui te lisent y penseront, eux (surtout les filles) et ce serait dommage de ne pas l'évoquer, de mon point de vue, sans tomber dans le trash/hyper-réalisme pour autant.


La bande-annonce
 
Lampyre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  35
   Pensée du jour  :  Amat Victoria Curam
   Date d'inscription  :  24/01/2013
    
                         
Lampyre  /  Petit chose


Tout simplement il suffit de regarder Hunger Games ! Pour le coup c'est hyper violent : des ados qui massacrent des ados pour survivre, c'est pas rose-rose. Et pourtant c'est très bien et les ados / préados le lisent sans sourciller. Regarde aussi Max de Sarah Cohen-Scali, c'est un roman classé en jeunesse (ados), il a eu un prix sorcière et pourtant c'est violent, choquant, plus encore que Hunger Games (c'est sur les Lenbensborns, le "héros"est un petit nazi convaincu dès le ventre de sa mère ).

Je crois avoir lu quelque part qu'en littérature jeunesse on peut parler de tout du moment qu'on s'adapte à l'âge et qu'il est impératif de laisser une note d'espoir.

Donc Noctis : pas de soucis à mon avis, tu peux y aller avec ton île déserte ; )
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13985
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Je n'ai pas lu hunter games, mais au vu de la page Wikipédia... La question qui me vient serait déjà : Est-ce un livre pour adolescents ou un livre pour adultes que des adolescents lisent aussi?

J'ai été une ado du genre "âme sensible", je ne le nie pas... Et cela m'a conduite, d'une certaine façon, à autocensurer mes lectures. Au passage => puisque les lectures de l'adolescence participent à former l'adulte : une trop grande sensibilité émotionnelle est aussi peu souhaitable qu'une trop faible.
Tout le monde n'a pas le même niveau d'émotivité, et c'est vrai (voire surtout) pour les adolescents. Or, un ado qui n'a pas de blocage interne sur ses perceptions ne sera pas porté à dire d'un livre « ça c'est trop violent pour moi ». Du fait de l'intermédiarité de l'âge, il y a oscillation entre ce qu'il va falloir abandonner mais auquel on a encore droit (enfance) et ce qu'on attend ou espère (âge adulte)
>>> le fait qu'un ado soit capable de discerner les bonnes ou mauvaises lectures n'est pas à généraliser. Cela reviendrait à dire qu'ils peuvent lire tout, y compris les livres pour adultes les plus « hard ». Les adultes en sont-ils capables à leur place ? Je n'en sais rien, mais si on veut écrire pour des jeunes, je crois que justement, il faut tenir compte que ce sont des jeunes avec
- une curiosité de leur âge, axée sur des préoccupations de leur âge
- une malléabilité de leur âge (c'est peut-être un cliché, mais les ados ont un inconscient plus influençable que celui des adultes)

L'âge des protagonistes n'est pas, selon moi, un critère suffisant à définir un livre en "pour ado".
Il y a des livres très intéressants pour un public jeune avec des personnages adultes, ou d'une autre tranche de jeunesse (plus jeunes ou plus âgés) que celle du "lecteur privilégié"
De plus, la notion qu'on a de l'adolescence au niveau social évolue avec la société.
De nos jours, l'adolescence est une phase intermédiaire entre l'enfance et l'âge adulte, une période comprise en tant que telle et considérée comme appartenant aux âge de l'apprentissage et de la formation de l'individu.

Il n'y a pas si longtemps, l'âge du Brevet était pour la majorité de la population celui de l'entrée dans un âge semi-adulte (et non semi-enfant). Le service militaire coïncidait plus ou moins, pour les hommes, avec la majorité. Deuxième étape décisive et bien tranchée.
Pratiquement de tous temps, il y a eu des rituels de passage entre les âge (dits comme tels ou pas). Le Brevet, en cette époque où il valait encore quelque chose, était un "passage". Et un passage qui avait un sens, puisqu'on attendait du jeune un changement après cette date.
De nos jours, l'entrée dans l'adolescence se fait sans que rien ne la marque vraiment. La sortie, qui pourrait être la date du Bac, n'a pas forcément de sens puisque ce diplôme est de moins en moins valorisé et que son obtention débouche sur... une autre école. Là, on peut parler des Bac Pro, mais bac pro ou université: même combat. Le spectre du chômage domine et la société ne place plus ses espoirs dans le système scolaire. Heu... non, non, je ne perds pas de vue la littérature jeunesse
>>> Tout ça pour dire que des héros adolescents ne définissent pas un livre comme "à destination d'un public ado"
Ce serait trop simple...
J'ai lu étant gosse un très beau livre jeunesse nommé "le premier chien". Un petit chef d'œuvre, quand on pense à la quantité de scènes ultra-rudes... Qui ont été ramenées à une narration sobre, efficace, sans dégoulinades inutiles et même un peu de tristesse partout où la cruauté est venue s'ancrer dans le scénario. >>> Ecrit pour des adultes, ce même récit aurait sans doute été d'une grande violence.
Spoiler:

Je reviens à hunter games et à ce que j'en vois sur sa page wikipédia.
Le résumé m'évoque du Post-Apo basé sur des notions de Mythologie et d'Histoire.
> Légende du Minotaure : Athènes, vaincue par la Crète, est condamnée à envoyer tous les dix ans 20 adolescents (10 garçons et 10 filles) au roi Minos, qui les livre au monstre cruel, vorace et invincible. On sait comment l'histoire se termine.
> Technique d'entraînement inventée par Ghengis Khan pour ses troupes : le gherkerk. L'armée mongole se dispose en cercle et avance en ordre régulier vers le centre en tuant tous les animaux qui se présentent à portée de lance ou d'épée. Sur la fin, les soldats affrontent au milieu du cercle tous les animaux qui au début ont fui vers l'intérieur et non vers l'extérieur.
> voilà pour ce qui me saute aux yeux. Pas cherché à approfondir, mais on peut sûrement trouver d'autres rapprochements à faire avec d'autres références.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


.


Dernière édition par Noctis le Jeu 8 Jan 2015 - 22:37, édité 1 fois
 
Lampyre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  35
   Pensée du jour  :  Amat Victoria Curam
   Date d'inscription  :  24/01/2013
    
                         
Lampyre  /  Petit chose


Hunger Games a été publié chez Pocket Jeunesse. Je suis documentaliste et en général je le conseille à partir de la quatrième (13-14 ans) aux bons lecteurs... Et il est effectivement tout à fait lisible par des adultes Very Happy . En fait je pense qu'il y a plusieurs niveaux de lecture, et que c'est pour ça que le livre peut être lu sur une très large tranche d'âge (ce qui me semble être le marqueur d'un "bon livre"), sans compter que les questions posées sont assez universelles : faut-il se rebeller contre une société qui opprime ? A quel prix ?
Tu as raison Séléné, pour la légende du minotaure. Il y a aussi un côté très "jeux du cirque" (ce n'est pas pour rien que la nation s'appelle "Panem").

Et sinon, je suis assez d'accord pour dire que l'âge du héros ne fait pas le livre jeunesse, bien que souvent les préoccupations de M. Duchmol 50 ans, deux enfants, endetté et au chômage parleront moins à des ados que celles de M. Machin, 18 ans, fraîchement arrivé au campus et s'interrogeant sur son avenir.
 
Ombelle
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  223
   Âge  :  37
   Date d'inscription  :  13/12/2014
    
                         
Ombelle  /  Autostoppeur galactique


Personnellement, en matière de violence, je pense à la série de Robert Muchamore, Cherub, dans lequelle des enfants sont utilisés par les services secrets et se trouvent donc confrontés à toutes sortes de choses joyeuses comme le trafic de drogue, la prostitution, le terrorisme, j'en passe et des meilleures. Donc en matière de violence et de thèmes abordés, on peut quand même, à mon avis, aller assez loin. Le seul vrai tabou qui reste, c'est celui du sexe: tuer, oui, coucher, non.

Aparté pour Séléné : "Le premier chien" est un livre qui m'a également beaucoup touchée et que je recommande chaudement.
 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


.


Dernière édition par Noctis le Jeu 8 Jan 2015 - 22:37, édité 1 fois
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Divers] Écrire pour l'adolescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-