PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 [Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Quelle importance accordez-vous au plan de votre récit ?
Indispensable : tout est planifié d'avance
[Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ? - Page 2 Vote_lcap38%[Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ? - Page 2 Vote_rcap
 38% [ 32 ]
Utile : permet d'éviter les incohérences, sans plus
[Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ? - Page 2 Vote_lcap54%[Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ? - Page 2 Vote_rcap
 54% [ 45 ]
Inexistant : laisser libre cours à l'inspiration
[Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ? - Page 2 Vote_lcap8%[Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ? - Page 2 Vote_rcap
 8% [ 7 ]
Autre : spécifiez
[Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ? - Page 2 Vote_lcap0%[Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ? - Page 2 Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Total des votes : 84
 

 
l'écho
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  47
   Âge  :  30
   Localisation  :  Quelque part sous les toits de Paris
   Date d'inscription  :  31/08/2013
    
                         
l'écho  /  Petit chose


J'ai voté inexistant même si je ne me lance jamais sans aucune idée d'où je vais. Je sais en général où je vais finir, et j'ai des idées de quelques scènes (importantes ou pas) tout au long du chemin. Si j'ai dit 'Inexistant' c'est parce que je ne pose jamais tout cela par écrit, je garde ces repères dans ma tête et je remarque souvent que, le temps que j'arrive à ces scènes, elle sont souvent devenues très différentes de ce que j'avais imaginé au tout début parce que mes personnages ont évolué entre temps d'une manière que je n'avais pas prévue ou parce que je les connais mieux tout simplement.

Je me situe sans aucun doute dans la catégorie qui n'arrive pas à travailler avec un plan. J'ai commencé à écrire pour me divertir avec des récits seriels de fanfiction postés régulièrement sur internet donc je travaillais vraiment dans l'optique chapitre après chapitre et après, quand j'ai voulu commencer un récit plus sérieux, je me suis dit qu'il fallait que je fasse un plan sinon ça n'allait ressembler à rien. Résultat : ce récit là est parfaitement planifié, avec tout un enchainement de scènes sur les dix premiers chapitre, mais il dort sur mon disque dur. J'ai fait un blocage après les 1000 premiers mots du premier chapitre.

Depuis je continue sans plan. Pour donner une idée de comment je travaille, hier par exemple j'ai commencé un nouveau chapitre qui représente un tournant capital pour l'héroine. Je savais depuis un moment que ce tournant alllait arriver, l'histoire entière en dépend !, mais aucune idée de comment j'allais l'amener et l'illuster. Du coup hier je me suis posée avec mon petit carnet et j'ai commencé à me poser des questions du genre : où en est l'héroine au chapitre 10 ? Comment passe-t-elle de tel état à d'esprit à tel autre ? et alors je commencer à me raconter à moi même les réponses. Je ne fait pas ça sous forme de plan avec tirets et avancée chronologique, c'est comme si j'expliquait mes personnages à une autre personne et alors tout doucement la réponse m'apparait et des images se greffent dessus qui constitueront mes scènes. Cela me permet de me poser un instant, de réflechir à mes personnages et c'est comme ça que, même sans plan, j'arrive à maintenir (je pense) une cohérence. D'autre part ces moment où je n'écrit rien, je ne fait qu'imaginer, sont très créatifs.
Résultat j'ai maintenant un plan très précis pour mon chapitre 11 et si j'ai besoin de me replonger dans la cohérence de ce chapitre et tout ses tenants et aboutissants, je peux relire mon petit paragraphe dans mon carnet. Je sais qu'au prochain chapitre, l'héroine va se lancer sur le chemin du retour vers la ville natale mais encore aucune idée de ce qui va se passer sur le chemin.
 
yaksha
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  756
   Âge  :  39
   Localisation  :  Rennes
   Pensée du jour  :  Le doute m'habite...
   Date d'inscription  :  13/08/2014
    
                         
yaksha  /  Blanchisseur de campagnes


Moi j'ai mis Indispensable. C'est ce qui semblait le mieux convenir même si tout n'est pas planifié d'avance. Je crée mon histoire de A à Z (3 tomes). En suite j'ai créé un plan chronologique avec les principales scènes pour savoir vers quoi je me dirige. Une feuille pour chaque personnage (description, histoire de vie, caractère, ...) et une carte de mon monde pour rester cohérent sur le temps des voyages et les directions prises. Mais tout cela n'est pas figé. Les caractères évoluent, l’histoire change constamment, des chapitres sont ajoutés ou retirés. La preuve, j'ai du coupé mon roman en deux car il devenait trop long. Et j'ai du donc rajouter une fin "de transition" entre les deux tomes. Il n’empêche que , sans mon plan, je partais à la dérive totale.
 
Yru
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  34
   Âge  :  33
   Localisation  :  Paris
   Date d'inscription  :  06/10/2014
    
                         
Yru  /  Petit chose


Indispensable pour ma part.
Lorsque j’ai commencé à écrire (vers 15 ans) je n’avais pas d’idée de comment faire pour raconter une des nombreuses histoires que j’avais en tête. Alors je me suis lancé, tête baissée. Du coup, j’ai d’innombrables histoires jamais terminées, et qui ne seront sans doute jamais finies. Tout simplement parce que la trame principale s’est perdue dans les limbes de ma mémoire.
Après j’ai commencé à écrire mon premier roman. La première moitié s’est passé sans problèmes avec la méthode du bélier. Puis, arrivé au milieu, je n’arrivais plus à avancer. Je ne voyais pas comment relier ce que j’avais écrit à la fin que je connaissais. Du coup, je me suis posé et j’ai fait un plan des chapitres qui allaient suivre pour voir si je pouvais terminer mon roman. Ce que j’ai réussi à faire. Je me suis donc empressé de l’envoyer à une maison d’édition... (ah ! la jeunesse !) Qui m’a aimablement répondu que les personnages se ressemblaient trop. Ils n’étaient pas assez identifiables.
C’est là que j’ai compris l’intérêt préalable de planifier beaucoup de choses en amont. Les personnages, les lieux, le temps écoulé (même si en ce moment, dans mon projet actuel, j’ai du mal à me le figurer...) et qu’est-ce qui va se passer ? J’ai des bribes de scènes qui viennent à moi et l’expérience m’a montré qu’il fallait que je les note immédiatement parce que sinon je ne m’en souviendrais jamais. Du coup, je prépare une trame préalable. Chapitre par chapitre. Puis ça m’aide à me remettre dans l’écriture plus facilement. La vision d’ensemble est plus rapide.
Après, je ne suis pas non plus fermé à toute idée nouvelle qui vient enrichir et développer l’histoire. Il faut bien que les personnages évoluent à leur façon aussi. Mais les connaître d’abord, permet d’éviter les trop grosses surprises Wink. Ensuite, lorsque j’écris les chapitres, je laisse mon imagination prendre le dessus. La relecture sera de toute façon présente pour traquer toutes les incohérences scénaristiques.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  11/11/2014
    
                         
Gazan  /  Homme invisible


J'ai voté utile, pour la simple et bonne raison que je déteste les incohérences. Bien sur tout le monde fait des erreurs, mais dans un texte et surtout dans un univers qui a une chronologie depuis des centaines d'années, je trouve cela très important. Cela dit, pour ma part, il y a certaine fois ou je m'accorde aussi des mystères, un personnage peut disparaître et il peut arriver que je dise " Je ne sais pas ce qui lui ai arrivé!" Smile
 
avatar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  10
   Âge  :  40
   Date d'inscription  :  07/03/2015
    
                         
Annalia  /  Homme invisible


Bonjour je déterre ce topic.

J'ai voté utile.

Avant, je n'avais pas de plan. J'écrivais comme ça venait juste pour le plaisir d'écrire. J'aimais mettre en page mon imagination.
Je n'ai jamais rien fini et je m'en fichais. Et puis, au grès des vents, j'ai surfé sur Internet et j'ai découvert que pour finir un roman, il fallait un plan. Oui, oui, pour moi, ce n'était pas évident. ( je m'énerve moi-même à faire des rimes, je ne le fais pas exprès. Si quelqu’un connaît une astuce pour arrêter, je suis toute ouïe).
Je me suis dit que moi aussi je pourrais aller jusqu'au bout de mes écrits et cette fois, mon histoire a un début, un milieu et une fin.
Par contre, je ne me vois pas faire un plan hyper-détaillé; d'autant plus que je sais que je ne le suivrai pas. Je rajoute pleins de choses au fur et à mesure. Ce n'est tout simplement pas dans ma nature.
 
Mr. Jack
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  39
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  24/12/2013
    
                         
Mr. Jack  /  Petit chose


Ma prof de français au collège, en qui j'avais beaucoup d'estime, m'avait dit qu'une histoire se commence toujours par la fin avant de remonter ensuite jusqu'au début. Pas dans l'écriture bien sûr, mais dans l'élaboration du plan et des péripéties. Je suis également d'avis que les bons romans ou films gagnent à être conçus à partir du point Z, puis Y, X...jusqu'au point A. En tout cas, c'est ce qui fonctionne le mieux pour les polars, les romans policiers ou même la fantasy.

Ca serait un suicide pour l'auteur d'avoir en tête une trame de départ (disons un personnage qui commet un meurtre avec un enquêteur à sa recherche), puis qui improvise peu à peu dans la manière de résoudre les enjeux. Je crois à ce qu'on appelle le foreshadowing en anglais. Disons qu'un personnage raconte au début de l'histoire qu'il n'aime pas prendre la voiture, et puis bien plus tard, on découvre qu'il a eu un violent accident qui a causé la mort de sa femme. C'est de l'anticipation d'évènement en fait, des sortes de messages subliminaux dans le texte qui conduisent à ce moment où le lecteur va se dire "mais oui bien sûr, comment j'ai pu passer à côté !".

Après, je suis de ceux qui optent pour la philosophie de "l'architecte", selon G.R.R. Martin :
http://www.goodreads.com/quotes/749309-i-think-there-are-two-types-of-writers-the-architects
Mais je pense néanmoins que l'improvisation est nécessaire pour éviter l'ennui, d'autant que de bonnes idées peuvent venir en cours de route, du moment qu'on sait retomber sur ses pieds !
 
Writer
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  550
   Âge  :  28
   Localisation  :  Entre deux lignes
   Pensée du jour  :  Pourquoi ?
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Writer  /  Gloire de son pair


Hey !
Alors pour moi, c'est indispensable. Je ne conçois pas d'écrire sans un plan puisque mes écrits sont de vrais jeux de pistes... Entre les émotions de chaque personnage, leurs évolutions, les personnages principaux et secondaires, leurs actions principales et secondaires... Les passages de description pour ralentir le récit ; les moments d'actions pour avancer...

Enfin bref, sans plan je suis perdu.
 
GreenFantasy
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  72
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  18/09/2013
    
                         
GreenFantasy  /  Clochard céleste


Alors, j'ai voté "utile" mais je n'en fait pas, de plan. J'ai essayé et essayé mais pour le moment je ne parviens pas à faire de plan, détaillé ou non.

J'ai la fin de mon récit donc je sais où mes personnages vont. J'ai les grandes lignes pour ne pas les perdre et je vois rarement ce que le chapitre suivant va amener... En gros je suis une mauvaise élève qui, je le sais, aura un très gros travail de réécriture à faire à la fin du premier jet ^^ Quitte à ajouter à ce moment là sous-intrigues, etc.
Mais j'aime découvrir les évennements au fur et à mesure, comme j'aime laisser à mes personnages certains choix d'évolution. Pour moi le plaisir d'écrire c'est aussi le plaisir de découvrir une histoire petit à petit comme lorsque l'on tourne les pages d'un livre.

En revanche je suis plutôt attentive à la chronologie et aux distances parcourues pour la cohérence.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je trouve ça utile, mais je ferais une distinction entre planifier son récit et en faire un plan détaillé. Pour moi, planifier à l'avance, ça me paraît indispensable, mais ça ne passe pas forcément par un plan détaillé. Faire des fiches personnages, réfléchir à la logique générale, aux lieux, aux scènes clés, à la fin... c'est de la planification, sans passer par un plan détaillé, encore moins un plan détaillé chapitre par chapitre précisément (qui lui, n'est pas nécessaire à mes yeux, mais peut être utile selon la façon dont on travaille).
 
Alice de Castellanè
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1659
   Âge  :  46
   Localisation  :  Avignon
   Date d'inscription  :  05/05/2015
    
                         
Alice de Castellanè  /  Fiancée roide


[J'avais créé un doublon, donc je reprends partiellement mon message ici]

Personnellement, étant totalement maniaco-psycho-rigide doublée d'un besoin viscéral de tout prévoir, tout organiser (ne me faites jamais une surprise, j'ai horreur de ça affraid ), je me suis spontanément lancée dans un scénario hyper détaillé, scène par scène, avec pour chaque scène le point de vue, le lieu, le but de la scène, etc. Ça me rassure ! Heureusement, tout le monde n'est pas comme moi Basketball

Ceci dit, ce sont mes personnages qui portent mon scénario. Je les laisse (presque) décider ! Ce n'est qu'une fois qu'ils sont bien vivant dans ma tête que je peux organiser la scène. Alors évidemment, ça prend du temps. Mais je ne suis pas pressée...

Mr. Jack a écrit:
Ma prof de français au collège, en qui j'avais beaucoup d'estime, m'avait dit qu'une histoire se commence toujours par la fin avant de remonter ensuite jusqu'au début. Pas dans l'écriture bien sûr, mais dans l'élaboration du plan et des péripéties. Je suis également d'avis que les bons romans ou films gagnent à être conçus à partir du point Z, puis Y, X...jusqu'au point A. En tout cas, c'est ce qui fonctionne le mieux pour les polars, les romans policiers ou même la fantasy.

Quel bon conseil ! merci :flower: C'est ce que j'avais commencé à faire lors de l'élaboration du plan général, méthode que j'ai un peu laissée de côté... A méditer donc !

En lisant vos commentaires, j'en déduis que chacun agit selon sa personnalité, mais qu'un bon plan général est néanmoins indispensable pour éviter le pédalage dans la semoule au milieu du roman (et son abandon consécutif).
http://alicedecastellane.com/
 
Nubes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  19
   Âge  :  16
   Date d'inscription  :  18/10/2016
    
                         
Nubes  /  Homme invisible


Écrivez-vous la trame de votre roman/nouvelle avant de vous lancer dans l’écriture même ? Attendez-vous d’avoir toute l’histoire en tête ? Ou écrivez-vous au fil de la plume, à partir d’une scène que vous avez imaginée ?
Personnellement, j’ai plus tendance à écrire de la deuxième manière : pour une nouvelle, quand je sais d’avance où l’histoire va me mener, quand je connais le déroulement des événements et d’autant plus la fin, je m’en lasse et arrête d’écrire.
Ça m’est arrivé une fois d’avoir un éclair d’inspiration et de trouver la fin avant tout le reste, mais il y avait du coup tout ce reste encore à écrire, et j’ignorais comment j’allais arriver à cette fin, donc ça a été différent.
Chez moi, imaginer des personnages est plus efficace pour démarrer une histoire qu’imaginer l’histoire en elle-même, je ne sais pas trop pourquoi… Et je construis mon histoire au fur et à mesure, en fait. Bon, c’est un peu différent pour les romans, car même avec une trame ou un plan détaillé on peut avoir pas mal de surprises.

Et vous, comment faites-vous ? C'est une question qui m'intéresse particuliérement, je suis curieuse de connaître vos avis Smile
 
Hobbes
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3369
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  31/10/2008
    
                         
Hobbes  /  Attention : chat méchant


Étiqueté et déplacé au bon endroit.

La question est sans doute revenue une fois ou deux avant que tu la poses : il doit y avoir des éléments de réponse dans les archives. Le cas échéant, et à supposer que quelqu'un retrouve le(s) fil(s) en question, je — ou quelqu'un de l'équipe — m'occuperai de le fusionner dans le(s) premier(s) sujet(s).
https://premierdegre.com/
 
Nubes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  19
   Âge  :  16
   Date d'inscription  :  18/10/2016
    
                         
Nubes  /  Homme invisible


Effectivement, je n'avais pas regardé dans l'écritoire. J'ai trouvé ce sujet, et je crois que c'est à peu près ce que je demandais : http://jeunesecrivains.superforum.fr/t38375-structure-connaitre-et-planifier-son-propre-recit-jusqu-a-quel-point Smile

 
Hobbes
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3369
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  31/10/2008
    
                         
Hobbes  /  Attention : chat méchant


Je m'occupe de fusionner tout ça.

Merci pour la recherche.
https://premierdegre.com/
 
Enirtourenef
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2170
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  "Chaque occasion est la meilleure"
   Date d'inscription  :  02/09/2015
    
                         
Enirtourenef  /  Crime et boniment


Pas de plans pour moi, tout dans la tête. En fait, je suis globalement assez lente entre le moment où j'ai l'idée et le moment où je commence à écrire, surtout parce que j'ai l'idée alors que je suis en train d'écrire autre chose et donc le temps de terminer j'ai du temps pour penser à l'histoire suivante. Du coup, je n'ai pas vraiment besoin de plan, je pars de mon idée de départ et j'ai en tête la scène finale, là où je veux arriver, j'ai aussi les paradigmes de mon univers, la cosmogonie, les vêtements, tout ce qui relève de la culture, en fait, et qui me permet de gérer plus tard mes personnages et de les mettre dans le bon euh... système de pensée, si on veut. Quand je commence à écrire j'ai juste la lumière de la scène finale qui m'éclaire comme un phare, quelques balises intermédiaires, et je raccroche tout ça en cours de route, en fait je dirais que je fais équipe avec mon inconscient et que tous les deux on s'en sort pas trop mal Wink

Un jour j'ai essayé de faire un plan par chapitre, ça m'a complètement détruite ; j'ai absolument besoin que les idées ne soient pas fixées sur papier, du coup je n'écris que ce qui ne change pas (écart d'âge entre les personnages, plans de maisons, une espèce de calendrier pour pas me perdre dans les jours qui passent, etc.).
https://enirenrekhtoues.blogspot.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Structure] Connaître et planifier son propre récit, jusqu'à quel point ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-