PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

 [Structure] Petit problème de motivation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Mary GL
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  90
   Âge  :  38
   Pensée du jour  :  « L’arme nucléaire, c’est la fin acceptée de l’humanité. » Théodore Monod
   Date d'inscription  :  13/10/2014
    
                         
Mary GL  /  Pippin le Bref


Histoire intéressante. Juste une petite question magie et religion ne font qu’un. Mais qu'est ce que les moines font de la magie???

Tous les membres de ton peuple utilisent-ils ou non la magie?
Les femmes qui ont des pouvoirs sont démoniaques, pourquoi?

La grande question de ton histoire à mon sens c'est la place de la magie dans ton univers. Et de là découlera toutes les réponses à tes questions et même la suite de ton récit.

Car par ses croyances elle peut elle-même se considérer du coup comme démoniaque, idée renforcée par le fait qu'elle a tué ses parents. Elle va donc dans un monastère déguisé en homme pour expier ses fautes. Elle subit ses viols outre son jeune âge car elle  peut aussi penser que c'est un châtiment divin pour avoir tué ses parents... ce qui se tient aussi.

Mais ses croyances  peuvent être chamboulées pour tout un tas de raisons plausibles et rejoindre ainsi des mercenaires... mais de toute façon elle sera amenée à tuer il ne peut en être autrement,non?

et on en revient à cette question :A quoi sert donc la magie et la place qu'elle a dans ton roman?

Si tu réponds à cette question, je pense qu'il sera facile d'avoir un profil psychologique de ton héroïne même si on ne peut et ne doit pas tout expliquer , ça permettra de comprendre ses choix . Enfin c'est juste mon avis ^^

Au plaisir de te lire car ça a l'air très intéressant comme histoire
 
DameSilwek
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  201
   Âge  :  35
   Localisation  :  Lyon
   Pensée du jour  :  Lièvre ou tortue ?
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
DameSilwek  /  Autostoppeur galactique


Alors je vais essayer de faire simple ^^

Dans mon univers, la magie est l'équivalent de nos forces (gravité, électromagnétique, faible, forte) et compose toute chose (comme nos atomes). Elle  est le résultat de la combinaison des éléments primaires (eau, feu, terre et air) et chaque élément est représenté dans la culture commune par un dieu élémentaire. Bien qu'il y ait de nombreux mythes, ces dieux ont des actions tangibles, ne permettant pas de douter de leur existence (avatars, apparition).

Les religieux sont forcément mages mais les mages ne sont pas forcément religieux. Les moines, par exemple, utilise la magie d'un élément comme une communion avec un dieu précis, elle est d'origine divine à leurs yeux. Les mages et a fortiori les technomages utilisent la magie comme on utilise l'électricité ou l'énergie éolienne, c'est presque une simple science à l'origine trouble.

Mon personnage, un moine de l'air, est donc dans la frange "radicale" de la population croyante. Elle associe fortement son pouvoir à la volonté divine.

Pour la place des femmes mages, il faut creuser dans l'histoire de son peuple. En résumé, c'est un ancien peuple d'esclaves, les telvreks, qui s'est rebellé dans une grande guerre menée par un puissant mage. On reproche à l'apprentiE de ce puissant mage d'avoir perverti son maitre et détourné sa magie pour une cause démoniaque, causant la défaite et l'exil du peuple telvreks dans une contrée peu hospitalière. Cette apprentie était une mage possédant un don puissant (comme mon personnage) et toutes les femmes déployant ce genre de pouvoirs étaient tout simplement condamné à mourir (bûcher ou autre mise à mort bien sympa sous la main).
http://latanieredepapier.com
 
Zetta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1012
   Âge  :  43
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Est-ce qu'une motivation profonde est vraiment nécessaire ? Des fois les choses arrivent. T'es dans un mauvais jour ou dans un bon jour, tu croises quelqu'un, il te tend la main, tu y vas, sans forcément tout analyser. Un instinct te dit que c'est ça qu'il faut faire, ou te dit juste, pourquoi pas ? Tu te demandes quand même pourquoi. Mais quand tu envisages de partir ou de changer, juste, ça se produit pas, alors tu continues. Ca pourrait tendre vers quelque chose comme ça ? Evidemment ça ne fonctionne que si le personnage a un caractère à laisser aller et pas à tout contrôler, et/ou si elle est très jeune et influençable.
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 
Lolo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  602
   Âge  :  33
   Localisation  :  Montréal, Québec
   Date d'inscription  :  22/10/2014
    
                         
Lolo  /  Hé ! Makarénine


Pourquoi ces viols répétés ne feraient-ils pas en sorte qu'elle tombe enceinte malgré elle ? Une grossesse qui ne serait pas voulue, qui finirait par se remarquer, et qui trahirait son sexe auprès de ses pairs, finalement. Elle serait donc chassée du monastère, abandonnée à elle seule. Problème de motivation réglé pour la première étape : elle n'en a pas. Elle y aurait été contrainte, à cause de ce qu'elle subit depuis des années. Deuxième étape, rejoindre une compagnie de mercenaires. L'accouchement (voir le contexte exact) pourrait presque lui coûter la vie, et elle serait recueillie par une femme ou un homme directement lié(e) à un groupe de mercenaires qui en feraient une otage (ils auront découvert qu'elle fait partie de l'Ordre, elle aura donc de la valeur à leur yeux). De là, tu peux à peu près tout imaginer quant à l'évolution de son appartenance au groupe. Bien entendu, si le bébé gêne le cours de ton histoire, c'aura été un mort-né, tout simplement. La pauvre... possiblement impliquée dans le meurtre accidentel de ses parents, incapable de donner la vie. Vraiment, de quoi changer son fusil d'épaule quant à sa vision de la vie, en plus d'un prétexte tout donné à une vie de mercenaire ! Le problème du dévoilement de son sexe n'est plus, du même coup : on sait déjà qu'elle est une femme. Aucune motivation n'est nécessaire, les événements sont plus forts que ton personnage.
Wink
 
Rulae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  2562
   Âge  :  34
   Pensée du jour  :  Accueille
   Date d'inscription  :  12/01/2014
    
                         
Rulae  /  Le bruit et la pudeur


Le fait est que, si elle se fait violer à plusieurs reprises, durant des années, le problème de la grossesse va forcément se poser, en effet. À moins que l'un des deux ne soit stérile.
 
Jasy-Santo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  307
   Âge  :  36
   Localisation  :  Londres ou Avignon
   Pensée du jour  :  "Vox Clamabat in Deserto" V.H
   Date d'inscription  :  15/10/2014
    
                         
Jasy-Santo  /  Tapage au bout de la nuit


Lorandillas propose de loin la meilleure solution au niveau de la psychologie et de l'intrigue a mon avis
 
DameSilwek
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  201
   Âge  :  35
   Localisation  :  Lyon
   Pensée du jour  :  Lièvre ou tortue ?
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
DameSilwek  /  Autostoppeur galactique


Ce n'est pas le moyen age, il existe des moyens de contraception ^^
Pour le violeur, comme pour la victime, ni l'un ni l'autre n'a intérêt à ce que ça s'ébruite.

De toute façon, la révélation de son sexe est un point central de mon récit, précipitant pas mal d'évènement. Donc ça ne peut pas se passer plus tôt.

Zetta a écrit:
Est-ce qu'une motivation profonde est vraiment nécessaire ? Des fois les choses arrivent. T'es dans un mauvais jour ou dans un bon jour, tu croises quelqu'un, il te tend la main, tu y vas, sans forcément tout analyser. Un instinct te dit que c'est ça qu'il faut faire, ou te dit juste, pourquoi pas ? Tu te demandes quand même pourquoi. Mais quand tu envisages de partir ou de changer, juste, ça se produit pas, alors tu continues. Ca pourrait tendre vers quelque chose comme ça ? Evidemment ça ne fonctionne que si le personnage a un caractère à laisser aller et pas à tout contrôler, et/ou si elle est très jeune et influençable.

Finalement, c'est ce que tu me propose qui me parle le plus. Un moment de lâché prise, d'hésitation, alors qu'elle passe sa vie à tout calculer et à se contrôler. Un bref instant où elle s'autorise inconsciemment à être une simple ado impulsive et un peu rebelle, ce qu'elle était déjà enfant avant que tout ne s'écroule.
http://latanieredepapier.com
 
Jasy-Santo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  307
   Âge  :  36
   Localisation  :  Londres ou Avignon
   Pensée du jour  :  "Vox Clamabat in Deserto" V.H
   Date d'inscription  :  15/10/2014
    
                         
Jasy-Santo  /  Tapage au bout de la nuit


Personnellement, ca dépend comment tu le fais passer, mais si en plus c'est pas loin apres le roman, ca va sembler un peu alambiqué. A moins que tu fasses une sorte de monologue intérieur ou l'on comprend ce que Zetta veut dire.
 
Lolo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  602
   Âge  :  33
   Localisation  :  Montréal, Québec
   Date d'inscription  :  22/10/2014
    
                         
Lolo  /  Hé ! Makarénine


J'avais pris pour acquis en effet que ça se déroulait dans un monde médiéval. Oups !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Structure] Petit problème de motivation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-