PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Structure] Réunir plusieurs petits textes en un ensemble cohérent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Histoire de mettre de l'ordre, j'ai fait un peu le tour des petits contes qui traînent dans mon disque dur externe.
J'ai mis tout ça dans un joli petit tableau, avec leur dimension par nombre de mots et nombres de caractère, en essayant de les classer par thématiques.
Fait quelques tests de mise en page format A6 pour essayer de visualiser ce que ça donne en livre poche. En variant la marge et la police de caractère bien sûr.
Finalement, pour avoir une idée de que que que donnerait un recueil, j'ai commencé des évaluations de nombre de pages en partant d'une base de 1200 caractères par page (ça ne tient pas compte des sauts à la ligne mais ça donne une idée).
Je me retrouve avec des chiffres...
Mais mis à part pour les contes celtes (catégorie où j'obtiens 71 pages livre estimées), j'ai des catégories qui me semblent un peu petites.  Il faut dire que beaucoup des textes rangés dans le tableau le sont au départ.
Mon recueil  en cours de recherche d'édition est basé sur des textes bien plus longs que ça. Ceux-là sont de format très variable et parfois franchement micro
Le plus petit : 258 mots / Le plus grand: 5.381 mots
Mes "chroniques des gardiens de la nuit" tournaient autour d'une moyenne de 13.000 et étant de plus une masse cohérente au niveau du contenu (au contraire de ces textes-là qui sont distincts entre eux) = ça c'est histoire de dire que même si j'ai déjà fait du "réuni", sur ce coup-là je sens comme une impression de "diversifié"


A votre avis : combien de pages pour un recueil de contes / nouvelles / petits délires ou rêveries ?

Neutral  Le problème étant, vous l'aurez compris, de m'organiser pour que tout ça ne reste pas à dormir ad vitam aeternam, mais en obtenant quand même autre chose qu'un fourre-tout...

Catégories du tableau, pour le moment:

Edit du soir
Ayant (encore) des textes (en même temps, y'en a un ou deux que ça me chagrinait d'avoir égarés), j'ai dû reprendre mon tableau pour le compléter.
Du coup, certaines catégories ont vu leur volume augmenter.
Ce qui va peut-être m'éviter des recollement du type "Ténèbreries" + "Faéries"

Les paginations estimées reste tout de même assez moyennes.
La catégorie "contes celtes" reste en tête avec 76 pages
La catégorie "Vers l'infini et au-delà" n'en a que 37 et j'envisage de faire repasser ses composants dans le fourre-tout temporaire "Divers"
La catégorie "Faéries" est avant-dernière avec 54 pages. "Ténèbreries" en ayant 57 (des fois que je fusionne les deux en un recueil à deux parties)
"Fin et commencement" en a 67, mais je crois que je vais la redéfinir comme elle était avant : "Apocalypse", ce qui lui ferait perdre deux textes, dont un de 13 pages.



Edit du 15
Après suppression de la catégorie "Vers l'infini et au-delà" + réduction de "Fin et commencement" en "Apocalypse" + une paire de transferts des contes ainsi reportés dans "Divers" sur les catégories "Contes Celtes" et "Faéries", ça me fait =>
(à raison de 1200 caractères par page et en additionnant les chiffres obtenus pour chaque conte, c'est à  dire en comptant des pages incomplètes)
Faéries = 93 pages estimées
Contes Celtes = 81
Ténèbreries = 57
Apocalypse = 49
Et là scratch  c'est Ténèbreries et Apocalypse, What a Face qu'on pourrait envisager de fusionner... :mrgreen:
Mais vu tout ce qu'il y a encore en "divers et le boulot de relecture sur les Faéries et Contes Celtes, le plus simple est de... Remettre ça en attente !
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Séléné.C a écrit:
A votre avis : combien de pages pour un recueil de contes / nouvelles / petits délires ou rêveries ?

Neutral  Le problème étant, vous l'aurez compris, de m'organiser pour que tout ça ne reste pas à dormir ad vitam aeternam, mais en obtenant quand même autre chose qu'un fourre-tout...

Neutral N'ayant pas obtenu de réponse, je m'autorise à "upper" le sujet...
Des fois que...   Very Happy


Réponse en nombre de pages-livre, pages-word, mots ou caractères, comme vous voudrez...
Dans tous les cas, ça m'aidera.
Comme expliqué plus haut, les textes concernés sont pour certains du micro-format (donc impérativement à relier à d'autres)

estimation pour une page-livre = 1200 caractères

Je dois dire que je ne sais plus très bien où j'en étais de mes décomptes en caractères et tout ça... Juste l'idée de ne pas savoir combien de pages il faudrait réussir à réunir.
Faudra que je replonge dans mes petits tableaux...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


A mon avis il n'y a pas de limite supérieure, et tu sembles avoir déjà pas mal de pages (280, si je ne me trompe).

Du coup, pourquoi cette question te taraude-t-elle ? Smile
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


280 ?
Peut-être si on réunit tout en un seul... Mais je n'ai pas envie de faire un fourre-tout, justement.

Je préfèrerais faire quelque chose de thématique
Il y aura forcément des inégalités de longueur, donc il ne me dérange pas de compléter une thématique avec un ou deux textes là où j'ai déjà des micro-textes qui ne feront que quelques pages. Je peux aussi travailler sur telle ou telle thématique avec l'idée de refaire des petits textes.
Mais je n'ai pas très envie de mélanger 4 textes Post-Apo, 10 textes celtes, 6 textes Faérie etc.



Mon problème n'est pas la limite supérieure mais plutôt inférieure...
Le plus gros rassemblement que j'aie réussi à obtenir est de 93 pages estimées (et il ne vaut que pour une catégorie)
Séléné.C a écrit:
Faéries = 93 pages estimées
Contes Celtes = 81
Ténèbreries = 57
Apocalypse = 49
Si je pars sur environ 100 pages, ça fait un format correct, je pense.
Toute la question étant alors de savoir si je peux descendre jusqu'à 81 (pour la catégorie celte) ou seulement jusqu'à 93. Ou bien si je ne descends pas du tout en dessous.
Quant aux autres, il faut remanier, c'est clair. 57 ou 49, c'est visiblement trop peu.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Loulyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  33
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Loulyss  /  Petit chose


Je sais que mon commentaire va peut-être être absurde, mais as-tu pensé que plutôt de proposer une séparation en catégorie, de voir le message que tu veux faire passer dans ton recueil ?

Par exemple, si un de tes textes a pour message (idée prit au hasard) la fuite du temps ou relation père-fils le fait que ce soit un conte celtique, féerie ou moderne a peu d'importance.


En fait pour illustrer mon propos, j'ai une amie qui qu'importent l'histoire, l'époque, les personnages rajoute toujours une petite idée sur ce que le pouvoir de la superstition a comme effet sur les protagonistes ou le monde créé. C'est étrange dis comme ça, mais elle n'arrive pas à s'en débarrasser. Elle a comme besoin dans toutes ses histoires d'écrire au minimum un paragraphe sur ce que les gens croient dans ce qu'il ne contrôle pas. Le fait que les préjugés, nous font penser à des choses qui n'existent pas. C'en est presque devenu maladif. Alors évidemment ce n'est pas "visible" dans toutes ses histoires, mais quoiqu'il se passe, elle y laisse toujours une petite allusion, au point que ça en devienne un thème récurrent.

Est-ce qu'en tant qu'auteur, il n'y a pas un sujet, ou un point, un détail que tu abordes toujours un petit peu, peu importe l'histoire ?
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Merci pour ta réponse...
C'est le point de vue inversé
mais à ce compte (ou conte) il y a autant à faire une anthologie de contes écrits par différents auteurs autour d'un même thème
Pour le lecteur, avoir des points de vue diversifié peut être intéressant, mais ce le sera encore plus si ce sont des textes de différents auteurs et non pas des textes de style différent d'un même auteur (avis perso, je ne suis pas éditrice)

Dans le cas présent, il s'agit de textes (dont certains très petits), d'un même auteur.
Et je voudrais, pour conserver un peu d'uniformité, faire des thématiques.

Hier soir, j'ai regardé le nombre de pages de petits livres dans mes étagères...
Selon la collection, on a 100 ou 200 pages. Pour une même épaisseur.
Ce qui m'a amenée à remettre en question mon estimation que "100 pouvait être un nombre acceptable".
Et du coup, j'en viens à me demander s'il ne faut pas, tout simplement, envisager le livre en collection illustrée.  >>> Si je pars sur une image pour deux pages... Ca double la pagination, mais ça fait un sacré boulot de réalisation des illustrations. A voir. A réfléchir.
J'y avais déjà pensé, pour les contes celtes... Mais pas pour les autres. Rolling Eyes Je crois que j'aimerais mieux me lancer là-dedans après avoir trouvé un éditeur amateur pour l'idée.

Un détail que j'aborde toujours = peut-être... Mais j'aime me diversifier.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Loulyss
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  33
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  16/01/2015
    
                         
Loulyss  /  Petit chose


Je comprends ce que tu veux faire je voulais juste posé une autre alternative qui aurait pu être possible ^^
Pour le livre illustré je pense que c'est tout à fait approprier pour un recueil de contes. Smile

Après c'est sur qu'il y a le travail qui va avec, t'en sens-tu capable? Ou alors complète le encore avec d'autre histoires. À l'instar d'un pinceau tu as ta plume!!
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Il y a "conte" et conte.

Je ne dis pas que c'est forcément ton cas, mais beaucoup de gens associent systématiquement "conte" et "de fée" ou "enfant" . Or, les contes traditionnels sont parfois très effrayants.  Il en existe aussi qui sont franchement public adulte.
Pour ce qui est des miens = certains de mes contes sont très axés sur les anciennes traditions d'oralités. D'autres moins. Ils sont "tout public" mais n'ont rien à faire dans une collection enfantine et je n'irai pas me lancer dans cinquante illustrations, à une semaine de travail minimum par image, sans être sûre de pouvoir en faire quelque chose.

Compléter avec d'autres textes = ça fait partie des options possibles. Et à la base c'est pour ça que j'ai entrepris le regroupement.
c'est pour savoir combien de page minimum doit compter un regroupement de petits textes que j'avais créé ce sujet
http://scriptorium2.canalblog.com
 
fxt.art
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1836
   Âge  :  51
   Pensée du jour  :  rien n'est en soi ni bon ni mauvais: tout dépend de la pensée.
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
fxt.art  /  Journal du posteur


bon... chais pas si ca va t'aider... mais voilà comment je procède en ce moment pour mes recueils de nouvelles.

je compte en terme de signets/pages. Par nouvelle, entre 30000 et 60000 signets. Ce qui représente entre 10 et 20 pages en times n roman 12 en interligne 1,2.

Avec une dizaine de nouvelles, ca représentait entre 300000 et 600000 signets, donc entre 100 et 200 pages.

Donc, ou tu élargies tes contes et nouvelles pour tenir une taille moyenne pour chacune, ou tu en écris d'autres en gardant le même thème pour atteindre l'objectif des 100-150. Et jongler micro-conte et conte plus conséquent. Mais l'idée de rattacher une image ou deux dans le récit est sympa aussi...


http://francoisxaviertorre.com
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Mon idée, c'était de compléter en en écrivant d'autres en même thématique... Mais pas forcément sur une même taille, car elles n'ont déjà pas toutes le même format. En restant quand même dans les "petites tailles". En tous cas, je préfèrerais y rester...


Qu'est-ce que tu appelles des "signets" ? Des caractères ?

viser les 600.000 ou 300.000 caractères, donc ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Nyzette
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  508
   Âge  :  64
   Date d'inscription  :  11/03/2015
    
                         
Nyzette  /  Gloire de son pair


Les éditeurs français sont très frileux concernant les nouvelles. Il y a là un paradoxe car les appels à textes et concours se portent plutôt bien. Les éditeurs français sont tellement frileux qu'ils éditent des nouvelles étrangères... Et les nouvelles françaises éditées sont très souvent écrites par des auteurs confirmés dans l'édition. Un recueil de nouvelles ne dépassant pas les 100/150 pages me parait, dans un premier temps, un bon format, histoire de ne pas les effrayer. D'ailleurs, si tu vas faire un tour dans une médiathèque, rares sont les ouvrages de nouvelles format pavé...
L'avantage de présenter un ouvrage court, c'est qu'il te reste des billes au cas où la maison d'édition en redemande.
Je n'y connais rien en édition, c'est juste une opinion née de l'observation. Additionner 1+1, en général, je sais faire Smile
https://www.facebook.com/pages/Petits-crayons/802987966449472
 
fxt.art
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1836
   Âge  :  51
   Pensée du jour  :  rien n'est en soi ni bon ni mauvais: tout dépend de la pensée.
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
fxt.art  /  Journal du posteur


Séléné.C a écrit:

Qu'est-ce que tu appelles des "signets" ? Des caractères ?

viser les 600.000 ou 300.000 caractères, donc ?

oui c'est ça. Les signets sont les caractères (espaces compris). C'est une dénomination des éditeurs.

La moyenne étant de 350000 signets au minimum. On peut supposer qu'un recueil de nouvelles peut avoir le même format possible... Et jongler entre les deux marges te permet de trouver un bon dosage entre tes histoires.

http://francoisxaviertorre.com
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Oh non, Nyzette !  :mrgreen:  il ne me restera pas de billes !
Pas dans le même format et dans la même catégorie !
Regarde les chiffres que j'ai postés plus haut.
Citation :
Faéries = 93 pages estimées
Contes Celtes = 81 (ceux-là, j'ai à une époque pensé les faire en "illustré" et trois ont des illustrations)
Ténèbreries = 57
Apocalypse = 49

Bon... L'essentiel, c'est que je peux partir sur du "entre 100 et 150".

Pour donner une idée de la dimension de mes textes, je fais une plongée dans mon tableau récapitulatif...
Citation :
Faéries = 11 textes
Pas d'images disponibles (pourtant il m'est aussi arrivé de dessiner faérique)
Le + grand = 30.657 caractères (au 1° jet).
Le + petit = 1426 caractères
Contes celtes = 9 textes
ceux-là, je pense que j'ai de la matière pour les illustrer. En particulier deux qui ont été écrits en interaction avec la création d'un dessin.
Le + grand = 30.298 caractères  
Le + petit = 2148 caractères
moyenne de longueur = 11353
Ténèbreries = 8 textes
Ceux-là, y'en a un qui est illustré parce que j'aimais bien le personnage.
Le + grand = 13690 caractères  
Le + petit = 4137 caractères
Moyenne =  8028
Apocalypse = 8 textes
Et là, un texte illustré. Qui est frontalier avec "ténèbreries", et a été inspiré par le dessin (et non l'inverse)
Le + grand = 8370 caractères  
Le + petit = 1793 caractères
Inclassables = 7 textes
Le + grand = 13585 caractères  
Le + petit = 2624 caractères
S'il n'est pas utile d'augmenter la pagination "un max" les images deviennent cependant (j'en fais actuellement l'expérience avec mes "chroniques des gardiens de la nuit") plutôt un poids
A moins d'axer sur un livre illustré, où la part des images serait bien plus que d'une image par texte.
Mais là, ça devient un énorme travail
Peut-être pas utile, si je peux arriver à un format satisfaisant avec juste du texte

Edit ...
fxt.art a écrit:
Séléné.C a écrit:

Qu'est-ce que tu appelles des "signets" ? Des caractères ?

viser les 600.000 ou 300.000 caractères, donc ?

oui c'est ça. Les signets sont les caractères (espaces compris). C'est une dénomination des éditeurs.

La moyenne étant de 350000 signets au minimum. On peut supposer qu'un recueil de nouvelles peut avoir le même format possible... Et jongler entre les deux marges te permet de trouver un bon dosage entre tes histoires.

 
Si j'effectue la division par 1200 pour estimer le nombre de pages, ça donne 250 pour 300.000...
scratch Comparativement à mes chiffres, on dirait bien que ça veut dire =>  :write:  au boulot ma vieille ! remets-toi aux petits contes !

Merci Very Happy à tous les deux Very Happy
http://scriptorium2.canalblog.com
 
fxt.art
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1836
   Âge  :  51
   Pensée du jour  :  rien n'est en soi ni bon ni mauvais: tout dépend de la pensée.
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
fxt.art  /  Journal du posteur


je ne savais pas qu'une page faisait 1200 caractères de moyenne.
http://francoisxaviertorre.com
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


A l'automne, j'avais fait le compte (nb de lignes, nb de caractères par ligne) pour plusieurs collections de mes étagères.
C'est une évaluation très moyenne.
Certains n'en ont que 1000. D'autres 1500. Je n'ai pas tout retenu. Je sais juste que c'est sur une base 1200 que j'ai fait mes estimations de "nombre de page". Il me fallait quelque chose permettant une évaluation approximative... Une moyenne, quoi.
Le nombre de caractères est plus précis, pour présenter les textes aux éditeurs, mais le nombre de pages (surtout que j'ai considéré un saut de page à la fin de chaque texte) est plus tangible, pour moi qui essaye de avoir si j'ai assez de micro-trucs pour en faire quelque chose de valable
http://scriptorium2.canalblog.com
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Structure] Réunir plusieurs petits textes en un ensemble cohérent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-