PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 [Structure] Vos avis pour trouver une fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  07/10/2014
    
                         
Beck  /  Homme invisible


Chacun son mode opératoire en somme. Je réalise que ma motivation à écrire est née d'un trop plein d'imagination et d'idées à "caler" quelque part...
 
Kérosène
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  231
   Âge  :  50
   Date d'inscription  :  04/09/2014
    
                         
Kérosène  /  Autostoppeur galactique


Attention, ici on parle de nouvelle. Le roman, étant une œuvre de plus longue-haleine permet beaucoup plus de libertés que la nouvelle. En tant que texte court, la nouvelle pardonne beaucoup moins que le roman. Si au moment d'écrire ta nouvelle tu ne sais pas où tu veux aller, tu risques fort de te planter dans le talus.
Je pense sincèrement que le changement brutal de direction dans le roman est beaucoup moins préjudiciable à la lecture que dans une nouvelle. Smile
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  07/10/2014
    
                         
Beck  /  Homme invisible


C'est très clair aventador et ça m'a bien aidé merci !
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Beck a écrit:
Séléné, lorsque tu dis avoir une idée de base, comprend elle une fin même abstraite ?
C'est difficile à dire.

Pour un texte long =
L'idée est parfois ténue, quand je commence à la travailler (et dans ces cas-là, je suis amenée à revenir en arrière de nombreuses fois pour que l'histoire "se tienne")
Il m'est très souvent arrivé d'avoir au départ une idée que la fin serait "ceci" et de me rendre compte en écrivant que ce n'était pas cohérent avec le reste de l'histoire (succession des évènements ou psychologie des personnages), ou tout simplement que "ça cassait l'ambiance" que j'avais bâtie
De là... On peut difficilement dire que je connais la fin quand je commence à écrire.
Par exemple, pour Howahkan, j'avais une idée de la fin, que j'ai remise en cause et ré-adoptée des tas de fois. Finalement, cette "fin initiale" qui était de type "ouverte" a été remplacée par une autre, qui comporte à la fois une "fermeture" et une "ré-ouverture"
Sur mes nouvelles =
là, je ne prends pas souvent le temps de m’interroger de la fin ou quoi. L'idée est là, je la suis, je la construis. Soit elle est bonne, soit elle ne l'est pas. Je pars du principe que l'Inspiration, comme la Chance, n'a qu'un cheveu.
Ce qui n'empêche pas d'essayer de structurer la chose dans ma tête. Si il n'y a pas de cohérence interne, cela sautera aux yeux


Dernière édition par Séléné.C le Jeu 9 Oct 2014 - 17:26, édité 1 fois
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  07/10/2014
    
                         
Beck  /  Homme invisible


Kérosène :

C'est vrai que du coup avec toutes les idées listées, je pourrais m' affranchir des contraintes de la nouvelle et réfléchir plus librement à une fin sous forme de roman. C'est un peu trop ambitieux à l'heure actuelle ,d'où l'idée de privilégier un format assez court.
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Laisse tomber les idées théoriques et littéraires.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Kérosène a écrit:
Attention, ici on parle de nouvelle. Le roman, étant une œuvre de plus longue-haleine permet beaucoup plus de libertés que la nouvelle. En tant que texte court, la nouvelle pardonne beaucoup moins que le roman. Si au moment d'écrire ta nouvelle tu ne sais pas où tu veux aller, tu risques fort de te planter dans le talus.
Je pense sincèrement que le changement brutal de direction dans le roman est beaucoup moins préjudiciable à la lecture que dans une nouvelle. Smile

Mais écrire sans plan ne signifie pas changement brutal de direction. A la limite, on pourrait même objecter que vouloir aller à toute force dans une direction pourrait amener raccourcis ou changements pas très heureux.

Si tu suis tes personnages, ils agissent selon leur logique. Il n'y a donc pas de heurts ni de virages à 180°. C'est simplement que tu ne présumes pas (trop) de l'arrivée.

Et ça fonctionne très bien sur une nouvelle ou un roman.

Il n'y a pas de bonne façon de faire, en résumé. Il faut trouver sa façon de fonctionner, sans se dire : il n'y a qu'un chemin qui mène à la création d'une histoire qui fonctionne et il faut que je m'y tienne absolument. La seule discipline, c'est d'écrire, après...
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  07/10/2014
    
                         
Beck  /  Homme invisible


hahahaha ! Bon et bien je vais tout simplement réfléchir à une histoire cohérente dans sa globalité avant de commencer à rédiger. Certains arrivent à composer en trouvant une fin au fil de l'écriture mais ça me parait trop fastidieux.
 
Kérosène
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  231
   Âge  :  50
   Date d'inscription  :  04/09/2014
    
                         
Kérosène  /  Autostoppeur galactique


Coline, quand je dis qu'il faut préparer son itinéraire, cela ne veut pas dire que celui-ci ne puisse pas changer en cas d'embouteillage ou de travaux ou de "tiens, j'ai envie de prendre la route touristique." Wink

Beck, je pense que tu viens de résumer tout le débat Very Happy
Sérieusement, ton histoire peut très bien faire une bonne nouvelle, à condition que tu saches répondre aux questions de base : qui, pourquoi, où, comment... En tant qu'auteur débutant, tu gagneras à chercher la simplicité.
Il ne faut pas hésiter non plus à exercer ton écriture en écrivant de petites histoires dès que tu le peux. Plus tu auras d'expérience, plus ce qui a été évoqué plus haut par les uns ou les autres va te devenir naturel et plus tu trouveras tes propres méthodes d'écriture.
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Laisse tomber. Il faut que tu te dises "ma fin c'est cela". C'est comme cela que tu pourras convaincre tes lecteurs. Le reste des conseils c'est pipeau. Scolaire et sans intérêt.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Tu es très formel dans ton avis, Shub...

Pour ma part, je pense que pour convaincre le lecteur il faut que l'ensemble "se tienne".
Vouloir à tout prix telle ou telle fin avant que l'histoire soit terminée d'écrire n'a pas plus de sens que d'assembler le toit d'une maison avant d'en avoir monté les murs
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Mikaroman
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2990
   Âge  :  47
   Localisation  :  Devant le PC
   Pensée du jour  :  50 nuances d'earl grey
   Date d'inscription  :  05/12/2012
    
                         
Mikaroman  /  Jeune et fringant retraité


Beck a écrit:

le pitch de ce qui a été couché jusqu'à présent :

Le personnage central âgé d'une vingtaine d'années, passe ses vacances dans son quartier alors que ses parents sont partis.
L'ami peu recommandable de celui-ci lui propose de le sortir. Ils vont en boîte de nuit mais s'y voient refuser l'accès. L'ami du héros lui annonce un plan b qu'il garde secret. Il l'emmène dans un quartier sordide pour s'offrir les services de prostituées. Se suivent plusieurs péripéties.
Ici, tu as une rupture narrative
Beck a écrit:

Dépité le héros rentre chez lui et se retrouve coincé dans l'ascenseur avec une femme intrigante....
Ce serait bien qu'à la fin de ce qui va suivre, une passerelle inatendue s'ouvre et relie les deux passages qui semblent sans lien. Quelque chose qui donnerait une certaine logique narrative à cette deuxième partie : que l'on comprenne à la fin de la lecture de la deuxième partie qu'elle n'est pas indépendante, qu'elle n'aurait jamais eu lieu sans ce qui a précédé (en dehors du fait qu'elle se succèdent chronologiquement)


Bonne chance.
http://romainmikam.free.fr/
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  07/10/2014
    
                         
Beck  /  Homme invisible


Mikaroman:

Bonne suggestion. C'est justement ce a quoi je tends. Trouver en quoi le huis-clos dans l'ascenseur serait utile pour la suite qui me donnerait une idée de fin. Malheureusement, ça part en bricolage tout ça ! :mrgreen:
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


=> On ne sait pas quelles sont les péripéties dont tu parles. Ca n'aide pas à savoir à quoi les relier.
=> La femme dans l’ascenseur, il pourrait la rencontrer en toutes autres circonstances que cette promenade dans les quartiers chauds
===> il faut donc relier tout ça
pas forcément par des faits logiques, rationnels et objectifs. Ca peut se faire par un cheminement de sensations dans l'esprit du personnage

Citation :
Malheureusement, ça part en bricolage tout ça
Du moment qu'on peut écrire une histoire à plusieurs mains et cerveaux sur le principe du "cadavre exquis", dis-toi qu'il n'y a rien de perdu d'avance.
Évidemment, on peut aussi retourner la phrase et dire que ça n'est pas non plus du tout-cuit.
Au moins, là, tout est dans ta tête à toi.
Peut-être que tu as juste besoin de "faire mijoter" un peu ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  21
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  07/10/2014
    
                         
Beck  /  Homme invisible


Citation :

Peut-être que tu as juste besoin de "faire mijoter" un peu ?

Je crois que bien que oui haha !
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Structure] Vos avis pour trouver une fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-