PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 

 [Auteur] Marcel Proust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Pour m'etre tapé la Recherche entre mes 15 et 18 ans, je ne peux plus dire si j'aime encore ou non. Je n'ai emporté que Du coté de chez Swann" en Islande.

D'abord il faut dire que c'est Proust qui m'a donné envie d'écrire. "Badly", comme on dit en anglais. Le problème, c'est que Proust m'a donné l'envie d'écrire comme lui. Ce qui ne sert à rien puique: 1. Il l'a déjà fait sur 5000 pages et donc plus besoin de le faire pendant au moins un millénaire. 2. Son style n'est plus d'actualité et écrire comme lui est synonyme de lourdeur, de longueur, de phrases interminables dans lesquelles se mèlent métaphores géniales, ressentis sur la musique etc.
Mais en meme temps, sa description du monde reste d'actualité, les relations entre les gens, les reminiscences et les souvenirs n'ont jamais été aussi bien décrits pour moi depuis.

Mais je conseille surtout de lire l'adaptation en BD de la Recherche, et surtout, les oeuvres critiques, qui résument et expliquent très bien. Le temps retrouvé a été bien adapté au cinéma mais n'est compréhensible que pour ceux qui l'ont lu.

 
Patricia Douce
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  483
   Âge  :  70
   Localisation  :  07200 St Julien du Serre
   Pensée du jour  :  L'optimiste plante un gland et achète un hamac
   Date d'inscription  :  26/05/2012
    
                         
Patricia Douce  /  Pour qui sonne Lestat


Mais où est donc ce temps perdu que Proust n'a cessé de rechercher ?


Du côté de chez Swann...


« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : « Je m’endors. » Et, une demi-heure après, la pensée qu’il était temps de chercher le sommeil m’éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir encore dans les mains et souffler ma lumière ; je n’avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j’étais moi-même ce dont parlait l’ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles Quint. Cette croyance survivait pendant quelques secondes à mon réveil ; elle ne choquait pas ma raison mais pesait comme des écailles sur mes yeux et les empêchait de se rendre compte que le bougeoir n’était plus allumé. Puis elle commençait à me devenir inintelligible, comme après la métempsycose les pensées d’une existence antérieure ; le sujet du livre se détachait de moi, j’étais libre de m’y appliquer ou non ; aussitôt je recouvrais la vue et j’étais bien étonné de trouver autour de moi une obscurité, douce et reposante pour mes yeux, mais peut-être plus encore pour mon esprit, à qui elle apparaissait comme une chose sans cause, incompréhensible, comme une chose vraiment obscure. Je me demandais quelle heure il pouvait être ; j’entendais le sifflement des trains qui, plus ou moins éloigné, comme le chant d’un oiseau dans une forêt, relevant les distances, me décrivait l’étendue de la campagne déserte où le voyageur se hâte vers la station prochaine ; et le petit chemin qu’il suit va être gravé dans son souvenir par l’excitation qu’il doit à des lieux nouveaux, à des actes inaccoutumés, à la causerie récente et aux adieux sous la lampe étrangère qui le suivent encore dans le silence de la nuit, à la douceur prochaine du retour a écrit:
http://patricia.douce.free.fr/
 
Lo.mel
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6984
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Troll hunter un jour, troll hunter toujours


Il me fait trop rire. Je regarde Ardisson rien que pour sa rubrique !
 
Hobbes
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3346
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  31/10/2008
    
                         
Hobbes  /  Attention : chat méchant


Doublon.

Je fusionne, et j'en profite pour donner un prénom au sujet source.
https://premierdegre.com/
 
Patricia Douce
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  483
   Âge  :  70
   Localisation  :  07200 St Julien du Serre
   Pensée du jour  :  L'optimiste plante un gland et achète un hamac
   Date d'inscription  :  26/05/2012
    
                         
Patricia Douce  /  Pour qui sonne Lestat


On m'a offert la Pléiade de Proust pour Noël, j'y ai replongé une autre fois, alors sur le papier de La Pléiade, il y a encore un autre plaisir celui du toucher, mais bon c'est un détail... On m'a gratifié de "Jean Santeuil" précédé de Les plaisirs et les jours... Je vous ferais grâce des raisons pour lesquelles on ne m'a pas vu sur le forum, ils n'intéressent sûrement que moi et sont juste mes problèmes... Donc pour avoir l'intégrale de Proust dans la Pléiade, il ne me manque que Contre sainte-Beuve que je n'ai jamais lu... J'essaierais de passer de temps en temps mais je ne sais si je pourrais mener à bien tout ce que je voulais faire, mises à part "Contacts" qui est bien avancé... Je t'embrasse Thomas Very Happy

Nota : j'ai bien galéré pour récupérer mon compte, depuis le temps, je ne me souvenais plus de rien... :Electricité:
http://patricia.douce.free.fr/
 

 [Auteur] Marcel Proust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Bibliothèque :: Lectures critiques-