PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 

 [Divers] Mon roman est tout pourri, que faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Il est bien ce topic.  :happy: 

Pour ma part, n'étant pas un " écrivain " mais plutot un gratteur amateur, j'ai une parade quand la motivation baisse. Non, deux.

- Laisser reposer et prendre du recul, ( Womagad, ce type est trop fort ! ) à défaut d'être original, cela donne du grain à moudre. Revenir sur tel ou tel passage après plusieurs "inserez une notion de temps ici" permet de lire à froid, ce que notre cerveau de génie a pondu.  

- Profiter du laps de temps ou la motivation manque, pour en extraire un élément en particulier. ( C'est une forme d'acharnement. )
Alors, c'est une chose que je tente de faire lorsque je me relis et que je me trouve pitoyable : Je prend un élément de mon univers qui me satisfait ( Oui, malgré ma médiocritude, j'ai quand même un ou deux bouts de texte dont je suis content ) et je l'exploite sous forme d'un flashback, sans plan ni but précis. Les resultats sont assez inégaux, mais ça permet de rester " dedans " et d'enrichir l'univers. Dans mon cas ( Fantasy ) ces petites pauses sur le déroulement de l'intrigue principale, approfondissent mon univers.  
C'est surtout pour garder le rythme et un minimum d'estime pour ce que j'écris.
70000 mots plus tard, je pense que ça fonctionne.


Bon, après, j'ai surtout des problemes de forme. Le fond... au fond je suis pas si con. ( et  :happy:  pour ma blague de merde. )


C'est pas très clair, mais faudra faire avec, je vais pas donner tous mes secrets de pro...
 :head:
 
Gwenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1512
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  02/03/2013
    
                         
Gwenouille  /  Roland curieux


Chose bine à faire aussi : écouter Oppa Gangnam Style. Ca me fait toujours relativiser, genre "c'est-nul-c'est-pas-grave-je-m'en-fous !
 
Laura Atréïdes
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  28
   Localisation  :  Toulouse
   Date d'inscription  :  09/07/2014
    
                         
Laura Atréïdes  /  Tentatrice chauve


Personnellement ça m'arrive à chaque fois. (Et aujourd'hui encore alors que je poste ceci).

Du coup, j'essaie de passer outre, d'avancer un peu pour voir si cet opinion est justifiée un pas. Si vraiment ça ne marche pas, je me pose, je fais la liste des évènements que j'ai déjà écrit, de ceux que je souhaite écrire, afin de voir si je pourrais en tirer un plan cohérent.

Et puis, je laisse poser. Si quelques jours/semaine après j'ai toujours envie de l'écrire, je me lance. Au final, ce qui prime, c'est avant tout ta motivation. Par perfectionnisme, on oublie trop souvent l'essentiel quand on écrit... se faire plaisir.
http://www.laura-ferret-rincon.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bin oui ! Je pensais à un truc du genre : tu l'imprimes, tu vas sur un terrain vague (en nature selon le degré de sècheresse, ça pourrait être dangereux), tu te mets en transe, tu mets le feu au truc et tu fais une danse autour. Smile

Je serais bien venue, j'ai quelques textes à cramer...

Aprés tu peux toujours garder les passages les plus nuls et l'utiliser pour "l'anti-concours".

Sinon tu peux le garder, c'est marrant de relire de vieux textes.


Smile
 
Raphaël Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  156
   Âge  :  30
   Localisation  :  Dans les étoiles
   Pensée du jour  :  envoi de mon premier roman aux éditeurs. Que de stress à attendre !!!
   Date d'inscription  :  22/08/2013
    
                         
Raphaël Thomas  /  Tycho l'homoncule


Pour ma part, ça m'est arrivé plus d'une fois. Après, il y aussi un problème d'humeur et donc de confiance en soi suivant un jour à l'autre... Quand je sentais que j'écrivais n'importe quoi, je demandais à quelqu'un pour avoir un avis extérieur. Ou j'arrêtais d'écrire tout simplement :/

Concernant les périodes, ça m'est arrivé au début, au milieu et à la fin de mon premier roman que je viens d'achever. Enfin, surtout à la fin quand tout est fini, mais qu'on a le sentiment que rien n'est vraiment fini. Les personnages, l'univers lui-même, l'histoire... On voudrait tout revoir une nouvelle fois pour se rassurer et ça devient sans fin au bout d'un moment !

Cependant :
Citation :
Ma méthode, face au constat sinistre et au blocage conséquent : un bon bol d'air, une activité physique qui vide la tête (à pied, à vélo, à cheval...) Au retour, ô surprise, la réalité est moins sombre.

=> testé et approuvé ! Seul moyen : sortir de l'écriture pour plus de recul ! Wink  :rainbow: 
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  19
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  19/07/2014
    
                         
Maxter  /  Homme invisible


ça m'arrive souvent ça :/ je dirais même tout le temps mes textes me plaisent pas malgré que j'ai aimé l'écrire le dernier en date était complètement pourri et lorsque ça m'arrive il reste dans les archives avec l'espoir de ressortir un jour ^^
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tu devrais le faire lire à une personne en qui tu as confiance, pour te donner son avis, après tout, personne n'est parfaite. Essaye juste d'écrire sur un sujet qui te correspond le mieux, ou que tu connais bien là, je suis persuadée que tu n'auras plus aucun problème mais aussi, essaye de te concentrer et le reste viendra seul.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ce soir, c'est tête à tête avec la page blanche...
Je ne sais pas si le roman est pourri :rain: mais ce que je sors aujourd'hui, ça l'est...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Le découragement, ça peut être une bonne chose, si ça nous indique les faiblesses de notre roman, mais il faut aussi en voir les qualités.

Pour mon premier roman, j'avais pas grand chose en tête. Au début, je me suis amusé car c'est le moment le plus libre que je connaisse dans l'écriture d'un roman, après on doit prendre une direction. Quand je suis arrivé à ce stade, j'ai été confronté au néant de mon roman et j'ai pris la fuite.

Ma deuxième tentative était beaucoup plus solide, trop même, rigide. La conjuration de Rattozzi. L'idée : une manipulation politique de grand envergure sous fond de conflit père-fils. Seulement le personnage principale (le fils) était trop porté sur le sexe et, malgré l'utilité de cette caractéristique pour l'intrigue, je m'en suis lassé. Il n'avait pas pour moteur interne des valeurs que je pouvais identifier comme étant similaires aux miennes.
En fait, différentes des miennes, c'est pas le problème, c'est surtout que des valeurs, il n'en avait pas.
Sans le père, il n'y aurait pas eu d'histoire mais son machiavélisme m'a usé aussi. En bref, les personnages manquaient de profondeur (plus exactement, je n'y étais pas attaché profondément) et l'histoire manquait de simplicité, ce qui m'a enlevé beaucoup de liberté pendant l'acte même de l'écriture. Je pensais sans cesse à la crédibilité, aux liens logiques, au lieu de penser aventure, émotions et sentiments. Découragé, direction poubelle.

A ce moment là, j'ai eu envie de laisser tomber l'écriture.

La troisième tentative, Comeback, est en cours. Comme je ne veux pas spoiler et que je manque de distance, j'en parle rapidement.
L'idée de base de l'intrigue est simple (LIBERTÉ !) et, contrairement à la conjuration Rattozzi, elle est portée par des valeurs et des sentiments positifs sur le long terme.
Je mets beaucoup plus de choses importantes pour moi dans ce roman, ce qui contribue à lui donner de la valeur à mes yeux.
Je pense que, notamment ça, me conduira plus loin que les autres tentatives. Pour l'instant, malgré des petits doutes tout à fait normal, je m'amuse comme un fou (pourvu que ça dure). J'ai des lecteurs qui m'encouragent et que je remercie. Pour la suite de l'écriture, je croise.


Dernière édition par Firenze le Jeu 13 Nov 2014 - 22:06, édité 1 fois
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


C'est pas du découragement = c'est de la saloperie de page blanche !!!!!!
Quand j'aligne des âneries deux lignes en-dessous de ce que je sortais hier, je le vois bien, nan ?
A part me coller mentalement une paire de tartes et boire tasse de thé sur tasse de thé, je fais quoi, moi ?
Déjà que quand j'écris, je me gêne jamais trop pour aligner les bêtises...  affraid  Mais des bêtises dites bêtement, c'est trop bête, quoi !



Tiens ? J'me mets Art Mengo sur le "lecteur Media Player" et c'est Elvis qui se déclenche ? Un signe ?


:rainbow: Merci pour ton soutien...
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Zetta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1012
   Âge  :  43
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Hier soir j'ai essayé de faire rentrer mon roman en phase de correction dans les critères imposés par un gros éditeur. Pour voir, juste. Pour quand je l'enverrai. Muahaha. Anybref.
Il s'avère que mon tapuscrit était légèrement trop long. Après avoir pesté copieusement, jme suis dit voyons si je peux couper ce qui dépasse, juste pour voir. En cinq minutes, j'ai réussi à enlever 5 % du roman sans souci. Ca veut dire qu'il y a des scènes qui, quelle que soit leur qualité, ne sont pas indispensables à l'histoire. Je m'interroge sérieusement sur la pertinence de tout ce qui ne fait pas partie de l'intrigue primaire.
En parallèle, ma relectrice n°2, avec qui j'espérais améliorer mon style que je trouve un peu pauvre, me dit que j'écris de façon trop soutenue pour une romance, genre qui se veut léger. Elle a même repéré une allitération - mais j'l'ai pas fait exprès, je jure. Du coup, alors que je m'apprêtais à pister tous les "ça", "c'est", "il y a", verbes faibles, etc., je devrais peut-être envisager de couper les phrases les plus longues et de retirer tous les mots de plus de 7 lettres. Sauf que ça, ça me réjouit pas tellement comme tache.
Je me dis que j'ai pris mon pied à écrire cette histoire, c'est toujours ça. Maintenant elle va peut-être rester à l'état de fichier word ad vitam aeternam. C'est pas grave. Mais en fait, si, un peu.  
Sad Sad Sad Sad Sad Sad

PS : Séléné, c'est bon, le thé, pour ce qu'on a ? Non parce que normalement j'aime pas trop ça, mais s'il faut...
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13988
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


J'en sais rien... J'suis une accro du thé.
Pour les cas de moral à la baisse je crois que le gingembre confit ou le thé au gingembre est plus sûr que le thé.
Ou alors un thé très noir et très sucré, pour se coller un bon coup de théine et une dose de sucre (le cerveau dépense beaucoup de calories)...

Je note au passage que le bug de mon lecteur de CD m'a été profitable = j'ai quand même réussi à écrire à peu près 300 ou 500 mots avant d'aller dormir (des mots que je  n'efface pas tout de suite, je veux dire)
faudrait regarder sur mon texte et mon carnet de "constance" pour voir

Mots de 7 lettres...
c'est pas beaucoup, ça !
Tapuscrit = 9 lettres
Eléonore = 8 lettres
meilleur =7 lettres (8 au féminin)
confiture = 9 lettres
Machine à écrire = heu... comment on compte, pour les mots composés ?


Bon... Faut que j'me sauve. Bonne journée !
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Zetta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1012
   Âge  :  43
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Arf, si c'est pour la théine, je vais m'en tenir au café. Par contre je note l'idée du gingembre !
Moais, non, mais je rigolais, hein, pour les mots de plus de 7 lettre. C'est pas parce que quelques éditeurs prennent les lecteurs pour des abrutis que je dois faire pareil. Surtout que franchement, si moi j'écris soutenu, la moitié des bouquins qui sortent doivent être considérés comme abscons, et les poules peuvent commencer à s'acheter du dentifrice. Je vais méditer dans le silence et tout ira mieux.
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Divers] Mon roman est tout pourri, que faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-