PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + ...
Voir le deal
20.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 

 [Divers] Mon roman est tout pourri, que faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13985
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  12/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Citation :
Et je retiens l'adresse du sujet pour ma prochaine crise post daubesque Very Happy ; c'est moins triste de s'auto flageller en bonne compagnie !
Tout à fait !

Et pour moi qui suis en plein néant, ce soir, ça tombait à pic
http://scriptorium2.canalblog.com
 
sakurajima
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  383
   Âge  :  68
   Localisation  :  Sur la ligne RER A
   Pensée du jour  :  " je reprendrai des nouilles avec mon ketchup"
   Date d'inscription  :  18/06/2014
    
                         
sakurajima  /  Tapage au bout de la nuit


A mon  humble avis, le rythme que tu veux imprimer à ton roman, par rapport à ce dont auquel on  cause   ici ( oui, je sais , il commence à se faire tard !)  c'est du hors sujet.
      Quand tu auras rendu tes arbitrages comme un  simple premier ministre  et que ton histoire tiendra debout, le reste viendra totu seul ( enfin presque  Laughing )

       Ca passera sûrement par des ruptures douloureuse :

       Cette scène magnifique où Igor déclare son amour à Priscilla sous les magnolais en fleur  n'a  aucun interêt pour l'intrigue.

      La description poétique de Jouy en Josas sous la neige qui t'a donné tant de mal pour trouver des synonymes, finalement, ils y vont plus à Jouy en  Josas.


      Et ainsi  de suite.....

      je suis de tout coeur avec toi en ces pénibles instants  Crying or Very sad 
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Séléné.C a écrit:
Il n'est pas agressif... Il essaye d'être encourageant.

Pardon si ça a pu passer pour de l'agressivité. J'essayais effectivement d'être encourageant, mais on dirait que ça a raté. clown  clown 
Ce qu'il faut (ou faudrait, facile à dire!) est de rebondir et j'essayais de te mettre sur une voie comme ça. On peut laisser reposer son roman complètement pendant 1 ou 2 mois et quand on le relit c'est différent. Je suis sûr qu'il est pas "tout pourri" ton roman comme tu dis mais que c'est l'effet de déceptions suite à l'envoi à des éditeurs et leurs critiques (ils ne sont pas toujours très tendres, des fois cependant oui ou simplement neutre) ou un accueil mitigé de la part d'amis (es) à qui tu l'aurais fait lire.
Dis-toi (je sais c'est limite prétentieux) que si Rimbaud, Proust ou Kerouac ou Beckett ou Jules Vernes avaient dû se fier aux critiques, la littérature y aurait certainement perdu quelque chose, quelques-uns de ses + grands auteurs qui ont malgré tout persévéré.
Certains comme Rimbaud n'ont véritablement été publié qu'après leur mort.

Laisse reposer ton roman et reviens-y quelque temps après.
 
Seb17
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  186
   Âge  :  46
   Localisation  :  Devant mon PC
   Pensée du jour  :  Si un problème a une solution, s'énerver ne sert à rien. S'il n'en n'a pas, s'énerver ne changera rien.
   Date d'inscription  :  17/06/2014
    
                         
Seb17  /  Tycho l'homoncule


Hello.

Je me souviens d'un demi chapitre de mon roman qui ne me plaisait pas. Une heure d'écriture pour au final de l'insatisfaction.

Solution ?

Ctr + A puis Suppr. :bum: 

Ca a bien fonctionné, j'ai réécrit quelque chose de bien mieux.

Vaut mieux tout supprimer pour tout réécrire plutôt que de bricoler quelques phrases. Si la base est mauvaise, on arrivera pas à redresser.

Surtout, faut savoir écouter sa petite voix qui nous dit que c'est pas bon. Si elle le dit, le lecteur le dira aussi  Wink 
 
Gwenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1512
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  02/03/2013
    
                         
Gwenouille  /  Roland curieux


Kal > au pire, écritu jusqu'à arriver au grand renversement. Je pense que d'écrire la suite (le grand renversement, donc)permettra de mieux cerner ce que t'aime/t'aimes pas dans le début. Ce que tu veux changer, et comment tu pourrais le changer. J'ai envie de dire que y'a pleins d'idées qui arrivent après coup, justement à l'écriture... Et que c'est la fin qui construit le début.
Après, come principe de base, tu peux aussi te dire que ce que tu n'aimes pas, tu le vires car "ce n'est pas ça", et tu réfléchis à autre chose qui te plaise pour le remplacer ^^
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Là où ça devient compliqué c'est quand il y a une distorsion importante (trop?) entre certaines critiques d'éditeurs (les petits en général se défoulent car ils ont des schémas de types de bouquins et d'écriture en tête assez précis voire des stéréotypes, et les grands se foulent pas dans leurs réponses sauf La Dilettante qui écrit un mot personnalisé) et ce que peuvent te dire les amis ou les amis d'amis, des fois des inconnus(es)  qui lisent ce que tu as écrit et se montreraient parfois (trop encore?) enthousiastes.
Là il y a de quoi se poser des questions!!
Tu finis par te demander comme Hercule Poirot ou Miss Marple "mais qui dit la vérité?"
 
Radischat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3274
   Âge  :  25
   Localisation  :  Bureau
   Pensée du jour  :  Pétit coucou
   Date d'inscription  :  13/05/2012
    
                         
Radischat  /  Guacamole de radis rouges


Bon, vous allez rire, mais moi, quand je trouve mon roman tout pourri, je change de police pour le rendre plus classe. Au lieu de changer le fond, je change la forme, la typographie : Je mets un joli titre, de jolis alinéas, et de beaux tirets cadratins. Tout ça me fait sentir déjà mieux ; ensuite, je corrige les quelques fautes que mon ami Word voit, pour me donner bonne conscience. Je le laisse tranquillou pendant quelques jours, heures, et puis après je relis et je pleure en réécrivant.


Citation :
ARTICLE L132-2 DU CPI : "Ne constitue pas un contrat d'édition, au sens de l'article L. 132-1, le contrat dit à compte d'auteur."


[Divers] Mon roman est tout pourri, que faire ? - Page 2 Capture_decran_2021-10-24_a_18.21.26
En ligne
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tiens, c'est drôle, je fais ça aussi ; en plus, je change la couleur de fond de page... Mine de rien, ce petit boulot cosmétique permet de dépister des lourdeurs, des redites, des vilaines fautes ; on ne perd pas tellement son temps, finalement. Ce travail assez passif donne parfois quelques idées.

En tout cas, quand je viens de relire une vraie daube, un plat de pâtes trop cuites, lecteurs et éditeurs sont vraiment les cadets de mes soucis ! Ces gens-là n'apparaissent qu'après le mot fin, le tout dernier mot fin (le 150ème ?). Et encore...
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4034
   Âge  :  32
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Red-Scarf : J'ai fait ça récemment, hop changement d'interligne, on resserre un peu les marges, tout de suite ça fait plus aéré !


Dernière édition par Kal' le Lun 14 Juil 2014 - 14:02, édité 1 fois
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


La beauté est un produit complexe. Si on a de l'imagination fertile, on peut transformer un texte pourri en un texte de qualité - Il faut juste de la patience et du temps.Quand on réécrit un chapitre ou un roman, on peut tout modifier et écrire quelque chose qu'on ne pourrait pas dessiner d'un coup. C'est pourquoi on parle de versions de roman, il faut tâtonner sur un produit pour produire quelque chose de géant. La différence entre un jeune auteur et un auteur professionnel, c'est que le second sait ce que peut aimer son public, donc être auteur c'est aussi être un bon marketeur.( Oubliez ça si ça dérange. Car le raisonnement peut coincer ceux qui réfléchissent beaucoup...)
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Si être auteur professionnel signifie être Houellebecq, je préfère renoncer à l'idée de faire carrière.
Et devenir un bon marketeur ne m'intéresse pas , vraiment pas du tout. En désespoir de cause je posterai mon roman dans ce grand temple du capitalisme qu'est Amazon. Au moins les choses sont claires, un peu trop pour beaucoup ici sans doute: upload your book, sell it and earn money. Le rêve américain de l'auto-entreprenariat quoi...
Ceci dit le nombre de ventes sur Amazon seront fatalement proportionnelles au nombre de (bonnes) étoiles récoltées par ailleurs non ?
Leur philosophie pour moi ne se distingue pas fondamentalement de ces marchands de culture qui cherchent à faire un produit emballable et prêt à la vente, parfois bon et avec des qualités certes, mais qui ne sort pas du tout-venant. Tout plein de schémas et de normes parfois des stéréotypes et avec par derrière  évidemment l'espoir de faire un succès en librairie : mais ça on peut pas leur reprocher. L'édition est une entreprise non ?
Le manque d'originalité pour moi contribue à tuer la culture, donc la littérature. C'est pour cela que les peintres, metteurs en scène de cinéma et théâtre, sculpteurs et plein d'autres essaient à chaque fois de sortir des sentiers battus.
À leurs risques et périls bien sûr...
Réfléchir trop n'est pas un défaut. Par contre ne pas réfléchir ou trop peu ou de façon incomplète peut conduire à des méprises et à l'auto-flagellation.
 
Pianitza
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1141
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  13/01/2013
    
                         
Pianitza  /  Effleure du mal


Shub, tu tombes bien. Je suis en train de lire '' La Conjuration des imbeciles ''.
Le heros du livre, Ignatius, me fait beaucoup penser a toi.
Je te le conseille vivement Surprised
 
Kal'
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  4034
   Âge  :  32
   Localisation  :  
   Date d'inscription  :  23/04/2008
    
                         
Kal'  /  Der grüne Fennek


Mouais après Shub les éditeurs s'pas le sujet de ce fil.

Aujourd'hui j'ai pas (encore) écrit, je sais pas si je devrai, je reprends mes épreuves de concours demain... mais en même temps je suis seule à l'appart ce soir, et hier j'étais bien lancée sur mon chapitre. Un peu peur de faire du caca stressé à la suite d'une scène plutôt bien, si j'avance pas avant la fin du concours je perds une semaine. Conneries d'emploi du temps.
 
Sethi
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  874
   Âge  :  23
   Localisation  :  Proche d'Edelweiss
   Pensée du jour  :  La chair n'est pas vraie, c'est l'âme qui est vraie. La chair est cendre, l'âme est flamme. VH
   Date d'inscription  :  22/12/2013
    
                         
Sethi  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Quand je sens que c'est pourri, j'ai 3 solutions :

- Je lis un livre vraiment pourri et je me dis "tu vois c'est pas si mal, Les Mailles Du Règne !"

- Je relis mon texte et je relativise. Bon ok, ce passage il est a jeter, mais celui ci, celui la et celui ci ils sont du tonnerre !

- Je demande des avis, je vais lire autre chose (de bien cette fois)...

Edit : Je savais pas compter  bounce 
http://lecrins.wix.com/l-ecrins
 
@now@n
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1778
   Âge  :  31
   Localisation  :  Entre deux eaux.
   Pensée du jour  :  
   Date d'inscription  :  09/01/2011
    
                         
@now@n  /  @n, bête @lph@


Ca faisait longtemps qu'un titre de topic ne m'avait pas fait rire comme ça - un éclat franc, net, acérébral, sans méchanceté.

Quand j'écris de la daube, je me pose. Je retiens ma respiration. Puis je plonge dans les dossiers de la honte.
...
Après un long hurlement de terreur, je reprends mes esprits et je clame à haute voix : "Voilà comment tu écrivais à dix-sept ans. Regarde la marge de progrès en six ans. Imagine si tu fais la même d'ici tes vingt-neuf ans. Mais pour ça, il faut travailler, alors on y retourne !"

Et j'y retourne. Sachant que ma technique préférée pour "y retourner" consiste à laisser le doigt appuyé sur la touche retour arrière jusqu'à revenir à un matériel exploitable.
http://anowan.blogspot.com/
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Divers] Mon roman est tout pourri, que faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-