PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
Machine à café avec broyeur KRUPS ...
Voir le deal
357.99 €

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 Communication non-verbale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Lampyre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  35
   Pensée du jour  :  Amat Victoria Curam
   Date d'inscription  :  24/01/2013
    
                         
Lampyre  /  Petit chose


Ah tiens, je connais pas ce livre, ça a l'air intéressant !
Un Americano polonais ivre avec sa bière chez Pivot ? Lol, ça c'est du spectacle :-)

Quand je disais trop : c'est une question de goût mais, a moins que ce ne soit un parti pris de l'écrivain, j ai un peu de mal avec les écritures trop cinématographique...
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


C’est dans tous les best of des moments cruciaux et déjantés de la télé. Je cherche un peu, j'ai pas encore retrouvé son nom.
Sinon Manhattan Transfer je trouve ça un peu vieillot maintenant. Ça fait "exercice de style" à l'heure actuelle où la littérature a fait sienne l'écriture cinématographique.
Mais je crois qu'à l'époque où c'est sorti, ça a été un vrai événement.


Dernière édition par Shub le Mar 1 Juil 2014 - 19:43, édité 1 fois
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bukowski
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


L'écrivain en question, américain d'origine allemande, c'est Henry Charles Bukowski (1920-1994)

Bukowski chez Pivot (avec Cavanna) :
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Merci ! Bukowski qui joue d'ailleurs dans un film américain complètement déjanté une sorte de playboy ou séducteur vieillissant, voire maniaque sexuel (c'est limite!) et qui suit des femmes dans la rue à Los Angeles jusqu'à leur appartement.
Ou alors un acteur qui joue le rôle de Bukowski, me souviens plus désolé... Un sacré personnage celui-là: j'ai pas lu ses livres malheureusement mais il a marqué son époque.
 
Lampyre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  35
   Pensée du jour  :  Amat Victoria Curam
   Date d'inscription  :  24/01/2013
    
                         
Lampyre  /  Petit chose


Merci héliotrope et david , vous assurez ! Quelle réactivité ! cheers 
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


A propos de Bukowski, je ne saurai trop vous conseiller 1/ ses oeuvres, même si certaines peuvent passer à la trappe 2/ l'excellente biographie d'Howard Sounès.

tu sais Lampyre, le langage corporel (non verbal, donc) est une science : la synergologie. Y'a quelques livres qui en traitent, accessibles et instructifs.
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Ça y est j'ai retrouvé! C'est Ben Gazzara (immense acteur) qui joue le rôle de Bukowski et le film s'appelle "Conte de la folie ordinaire" et c'est un recueil de nouvelles de Bukowski mis en scène par un autre immense metteur en scène, Marco Ferreri.
Vive Wikipedia!
 
Lampyre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  35
   Pensée du jour  :  Amat Victoria Curam
   Date d'inscription  :  24/01/2013
    
                         
Lampyre  /  Petit chose


Oui David, je connais un petit peu ( tu as vu la série Lie tout me avec Tim Roth ? Moi c'est comme ça que j'ai appris que ça existait). Après comme tu disais, ça peut être sympa d utiliser cette science dans un roman pour décrire les relation entre les personnages, après, pas certain que le lecteur capte tout...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Non, j'ai découvert cette série (jamais regardée) bien après. La synergologie n'est pas une science exacte et il faut faire attention à ne pas tout surinterpréter. Cependant elle donne de bonnes bases et je dois dire que le peu que je connaisse donne une tournure toute autre aux échanges...
 
Lampyre
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  44
   Âge  :  35
   Pensée du jour  :  Amat Victoria Curam
   Date d'inscription  :  24/01/2013
    
                         
Lampyre  /  Petit chose


OK, ça donne envie de creuser le sujet en tout cas  Very Happy 
 
Different Pulses
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  27/06/2014
    
                         
Different Pulses  /  Petit chose


Ah ! J'ai été un temps passionnée par la mise en verbe du non-verbal... C'est vrai, cela donne une écriture très visuelle, cinématographique, qui peut notamment apporter à l'intensité d'un écrit, tout comme à la présence d'un personnage. Mais - comme pour tout, il me semble - c'est encore une question de dosage.

Ce n'est pas un exercice des plus évidents que de tout retranscrire par le dialogue, sans didascalie, mais un challenge intéressant... auquel je devrais m'adonner plus souvent !
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  33
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


Dans la réalité, la communication directe c'est 60% de non-verbal, 40% de verbal.

Ce serait anormal de ne pas avoir de communication non-verbale dans un roman. Au théâtre, on laisse le soin au metteur en scène d'amener les acteurs à des expressions plus nettes ou des gestes, dans le roman on doit voir si ce non-verbal va se former d'office à l'esprit du lecteur ou pas.
Par exemple, quand le héros dit "je suis désolé", il aura tendance à regarder au sol, on se l'imagine d'abord ainsi. Mais si c'est dit dans les yeux même du concerné, c'est important de le signaler je pense.

Au cas par cas, cela permet de ne pas surdoser.
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


On peut considérer que le cinema et la musique font partie des arts qui se servent de la communication non-verbale aussi. Ou du moins exploitant cette veine... Par contre je visualise pas bien dans le littéraire, à moins d'essayer d'exprimer du non-verbal en le traduisant ou essayant de le traduire en verbal. J'ai essayé sur un passage dans mon roman: sais pas si j'ai réussi mais c'est intéressant à essayer.
Il est tout à fait possible d'exploiter cette veine pour essayer de traduire sans véritablement l'exprimer du non-dit, des sentiments, des réminiscences, des émotions. Chez Proust, ça donne lieu à de longues digressions. Oui en effet!!
 
Different Pulses
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  48
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  27/06/2014
    
                         
Different Pulses  /  Petit chose


Oui, c'est un exercice à faire. Zweig est impressionnant pour cela, notamment par son focus sur les mains.

Citation :
« Pendant un moment, elles (les mains) restèrent étendues toutes les deux sur le tapis vert, telles des méduses échouées sur le rivage, aplaties et mortes. Puis l'une d'elles, la droite, se mit péniblement à relever la pointe de ses doigts ; elle trembla, elle se replia, tourna sur elle-même, hésita (…) Et soudain cette main s'arqua comme une panthère faisant le gros dos, et elle lança ou plutôt elle cracha presque le jeton de cent francs qu'elle tenait, au milieu du carreau noir. Tout de suite, comme sur un signal, l'agitation s'empara aussi de la main gauche qui était restée inerte ; elle se réveilla, glissa, rampa même, pour ainsi dire, vers sa sœur toute tremblante que son geste semblait avoir fatiguée, et toutes deux étaient maintenant frémissantes l'une à côté de l'autre ; (…) »
Vingt-quatre heures dans la vie d'une femme, Stefan Zweig

J'ai animé des ateliers d'écriture sur le sujet, et chaque fois les textes ressortis étaient fort intéressants.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Communication non-verbale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-