PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 

 La fin, les moyens [Editions Banc d'Arguin puis éditions Take Your Chance, puis Bernardiennes...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


La fin, les moyens [Editions Banc d'Arguin puis éditions Take Your Chance, puis  Bernardiennes...] Fm_ber11


FICHE TECHNIQUE


Titre : La fin, les moyens

Auteur : Claude Colson


Genre : historico-politico-socialo-philosophique

parution : septembre 2013

Éditeur : banc d'Arguin
Nombre de pages : 107
Dimensions : très grand format 17 x 25 x 1,1
Disponibilité :éditeur, sites marchands, moi-même (parfois)

prix éditeur : 16 euros (port offert)
ISBN : 978-2-35866-518-6



Livre-Voyageur : NON


PRESENTATION

Un avatar du féminisme

Un texte noir d'inspiration historique, coup de poing, sorte de thriller rapide et bref. L'histoire d'une dérive par fébrilité et impréparation. Un juge à la retraite libère sa conscience. réflexion sur le thème : jusqu'où peut-on aller pour défendre une cause.

QUATRIEME DE COUV

Fin des années 70 :
Vous êtes un homme , en France : la société vous suggère un tôle, une place. Cette dernière est tout autre si vous êtes une femme : discriminée.
Certaines de ces femmes, déterminées, ne s'en accommodent pas et passent à l'action. Quelle qu'elle soit !
Un combat à l'issue incertaine...


EXTRAIT (début) :

(Cette histoire, inspirée de faits historiques réels, les a parfois rassemblés de façon totalement imaginaire)



PROLOGUE

  Le vieux monsieur prit la plume et d’une main encore bien assurée traça rapidement ces premiers mots :
Je m’appelle Stéphane Malodrano. J’étais juge d’instruction dans les Hauts-de-Seine. À présent à la retraite, il me tient à cœur de raconter cette histoire, telle que je l’imagine dans  sa totalité d’après les éléments d’enquête que j’ai pu recouper.
L’affaire s’est enclenchée le 26 août 1970… 







PREMIÈRE PARTIE


Chapitre 1

Le ciel etait un peu voilé sur Paris, ce vingt-six août. La capitale, quasi désertée de ses habitants, vivait au rythme saccadé de l’apparition des bus et groupes de touristes qui envahissaient les hauts lieux de la saison : la Concorde, la tour Eiffel (que serait un séjour à Paris sans une montée au moins au premier étage ; plus haut si on a l’envie et les moyens ?), les Champs-Élysées et leurs boutiques attrayantes et… tout au bout, l’Arc de Triomphe.

Ce jour-là un groupe de quatre ou cinq femmes se dirigeait vers le monument.
Essaie de planquer la gerbe un peu plus, Annie, on va se faire repérer.
L’interpellée serre davantage l’objet contre elle, sous la popeline légère et ouverte qui lui recouvre le corps. Cette tenue n’attire pas l’attention, car l’orage menace.
Nadia, qui semble diriger la troupe, lui fait presser le pas et bientôt les voilà près de la flamme.
Comme elles déposent la gerbe, les gardiens s’approchent. On y lit ce calicot : « À la femme inconnue du soldat inconnu ». Une bousculade s’ensuit et se prolonge. Arrive une camionnette pie ; cinq gardiens de la paix en descendent et embarquent le groupe au poste pour contrôle d’identité.
  Elles ne le savent pas encore mais ces jeunes femmes s’inscrivent dans les longs balbutiements de ce qui bientôt va éclore : le mouvement féministe.
Elles furent relâchées dans l’après-midi, après que les agents eurent noté leurs coordonnées et activité professionnelle.
  Nadia Leprète, vingt ans, brune aux yeux bleus, venait de terminer sa deuxième année de fac à Vincennes, au département d’Anglo-Américain, et ne savait pas trop quelle profession embrasser. Elle pourrait toujours passer le C.A.P.E.S. et devenir professeur de lycée.
Assez grande, elle attirait le regard des étudiants mâles, mais tous étaient rebutés par sa force de caractère. Elle ne cachait pas en effet ses idées progressistes.
Issue d’une famille de petite bourgeoisie, elle était, bien sûr, en révolte contre ce milieu et fréquentait volontiers les cercles libertaires à la fac, où beaucoup de ses amies s’intéressaient aux droits des femmes. Elle avait tout de même accepté l’appartement que ses parents avaient loué pour elle à Saint Mandé, non loin du Bois. Le petit immeuble de l’immédiat après-guerre comptant six appartements, dans un quartier convenable. Nadia y bénéficiait d’un vaste deux-pièces au premier et de la seule cave, rattachée au plus grand logement. Celle-ci se trouvait dans un bâtiment annexe, ancien entrepôt, aujourd’hui à l’abandon.
Mince, dit-elle à Annie, après qu’elles eurent regagné ledit appartement : Avec toutes ces conneries des flics j’ai raté mon cours de gym.
Bon, c’est pas trop grave quand même. Je suis en vacances, donc pas d’incidences. Mais si tu veux, pour se déstresser, on peut aller courir un peu au Bois. Une bonne douche et on aura tout oublié.  
Annie s’approcha de son amie et ne put s’empêcher de lui passer la main furtivement sur les épaules.
Dis donc toi, n’en profite pas pour me toucher, tu sais que je n’aime pas ça. C’est ce que tu fais dans ton groupe d’éclaireuses unionistes ? Je pensais que la religion ne voyait pas ces choses d’un bon œil !
Et elle partit d’un rire malicieux.
Arrête ! répliqua Annie. Tu sais bien que j’ai un faible pour toi depuis ta terminale. Maintenant c’est moi qui vais devoir quitter le lycée. J’ai pas envie d’aller à la fac, comme toi. Je verrai. Mais allons courir, au lieu de penser à des trucs à moitié désagréables !
Annie se pressait car l’après-midi avançait et ses parents, qui tenaient un petit magasin d’alimentation, n’aimaient pas la  voir rentrer à des heures tardives, ce qui lui arrivait de plus en plus souvent.
Elle ne leur parlerait pas du passage au poste ; ils en seraient morts de honte. Ce jour-là, bizarrement, elle avait envie de leur faire plaisir.
Dis, j’ai une idée, ajouta Nadia, passons prendre Paule, je suis sûre que ça lui plaira.



2
  Paule Mertens n’avait que seize ans ; elle avait fait la connaissance d’Annie chez les Éclaireuses de France.
Elle séjournait à l’époque chez des amis, tout au bord du Val-de-Marne. Ses parents étaient ouvriers en banlieue nord, près de Bondy.
Elle n’était pas totalement à l’aise chez ses hôtes bourgeois mais ne le montrait pas. Ils lui avaient trouvé une place d’apprentie après qu’elle eut obtenu son Brevet de coiffeuse.
  Annie s’était attachée à cette fille un peu ronde aux cheveux mi-longs et aux yeux pétillants. Dans la troupe scoute elle s’était beaucoup occupée de Paule, qui était encore sous son ascendant.

Hello, la petite ! T’as pas envie de venir courir un peu au Bois avec nous ? Il ne fait pas trop chaud aujourd’hui, ça nous fera du bien, dit Annie joyeusement.
Pourquoi pas, donnez-moi deux minutes, je me mets moi aussi en tenue. Il faut absolument que je perde un ou deux kilos !
Nadia éclata des rire :
Tu ne les perdras pas cet après-midi mais il faut un début à tout, n’est-ce pas ?
.../

Fils dans le forum
:  
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t32242-la-fin-les-moyens-paru-aux-editions-du-banc-d-arguin-suite-de-l-aventure

Voir également :

http://jeunesecrivains.superforum.fr/t32389-la-fin-les-moyens-roman-court-de-claude-colson-monilet?highlight=la+fin+++les+moyens


Dernière édition par monilet le Jeu 21 Juin 2018 - 7:45, édité 6 fois
https://claudecolson.wordpress.com/
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


L'éditeur ne respecte pas les termes de son contrat : voir fil dédié aux éditions.
https://claudecolson.wordpress.com/
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


A ma demande, l'éditeur vient d'accepter par mail de me rendre mes droits sur le texte. (Il a ensuite fait l'objet d'une liquidation judiciaire en avril 2015).


Dernière édition par monilet le Mer 6 Avr 2016 - 9:40, édité 1 fois
https://claudecolson.wordpress.com/
 
Juliette n'avait pas peur
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6050
   Âge  :  26
   Pensée du jour  :  too intoxicated to be scared
   Date d'inscription  :  18/09/2008
    
                         
Juliette n'avait pas peur  /  Iphigénie in a bottle


OKAY
http://lenuageetlecendrier.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Hello monilet,

Pour des raisons de visibilité, pourrais-tu concentrer à présent sur ce fil uniquement toutes les nouvelles concernant ce roman ?

Merci à toi. Smile
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


Bien sûr.
https://claudecolson.wordpress.com/
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


J'ai dores et déjà soumis le texte aux éditions de la Rémanence qui ont souhaité avoir un roman de moi, à côté de mon récit de vie déjà édité par elles. Étude début 2015. le banc d'arguin qui le 3 décembre disait que j'allais recevoir l'arrêt des comptes "sous quelques jours" ne s'est pas encore exécuté.
https://claudecolson.wordpress.com/
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


Il ne correspondait pas à la ligne de la Rémanence. En revanche, contrat signé hier (de mon côté, pour l'instant) pour la réédition de ce livre, numérique et papier, chez Take Your Chance. J'en ai profité pour l'augmenter en nombre de signes de 10 %.
https://claudecolson.wordpress.com/
 
Zetta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1012
   Âge  :  41
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Bravo Monilet,
Je ne connaissais pas cet éditeur, le look du site est sympa.
Bon succès à ton livre.
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


Merci, Zetta. Je pense que plusieurs choses ne sont pas très à jour sur leur site. Par exemple, tous les livres sortent aussi en version papier.
https://claudecolson.wordpress.com/
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


La réédition est très proche : j'ai envoyé dimanche mes dernières corrections à la maquette ; dès le retour, visé, je donne le BAT. Le livre sortira d'abord en numérique et la version papier suivra à peu près un mois plus tard. Le texte a été revu, corrigé et augmenté d'environ 10 %.

Malgré tout le livre devrait compter seulement 80 pages : c'est un livre coup de poing.
Le prix indiqué pourrait être celui de la,version papier.

Voici, en avant-première, la nouvelle couverture (dont je vais tenter de faire raccourcir un peu la 4) :

[url=La fin, les moyens [Editions Banc d'Arguin puis éditions Take Your Chance, puis  Bernardiennes...] Fin_mo10]

(P.S. : j'ai signé un contrat chez Hugues Facorat pour l'édition d'un nouveau recueil de poésie qui pourrait sortir, lui, en septembre ou octobre. Le thème en est l'eau et la vie. Ce sera sûrement (à moins qu'un autre roman court achevé, dont le contrat n'est pas encore signé, ne paraisse avant) mon 10 ème livre ; je ne compte pas les rééditions mais parle de livres différents)
https://claudecolson.wordpress.com/
 
Merydhia
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1211
   Âge  :  28
   Localisation  :  Moselle
   Pensée du jour  :  Ce n'est pas moi qui suis petite, c'est vous qui êtes anormalement grand
   Date d'inscription  :  03/09/2014
    
                         
Merydhia  /  Tentatrice chauve


Bravo pour la réédition Very Happy
La couverture est très chouette !
http://www.melroah.com
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


Merci, Mery..
https://claudecolson.wordpress.com/
 
Florence_C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3332
   Âge  :  44
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  19/10/2014
    
                         
Florence_C  /  Didon de la farce


Bonne route à cette nouvelle version, Claude. 😊


A la recherche d'un éditeur ? Quelques infos pratiques ici...
Mes romans ? C'est par ici...
http://fcochet.wix.com/fcochet En ligne
 
Zetta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1012
   Âge  :  41
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Bravo Claude,
Si je puis me permettre -- tu n'as pas demandé d'avis mais puisque nous sommes sur un forum et que tu veux raccourcir la 4ème : je n'aime pas la phrase "Ce livre vous incitera à réfléchir..." parce qu'elle fait un peu donneur de leçon. Poser une question (comme tu le fais ensuite) est plus diplomate, et réfléchira qui voudra...
Par ailleurs c'est un peu bizarre de dire que tu restes fidèle au Nord bien que vivant en banlieue. En banlieue de quoi ? Parce que ça pourrait être en banlieue de Lille, et dans ce cas je ne vois pas où est la contradiction qui justifie le "bien que".
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 

 La fin, les moyens [Editions Banc d'Arguin puis éditions Take Your Chance, puis Bernardiennes...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Après publication-