PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33, 34, 35  Suivant
 

 Vos rêves bizarres - J'ai accouché de fraises à Cuba

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3037
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


Je viens de faire le rêve le plus beau de ma vie des rêves que je me souviens et j'ai été réveillé brutalement, je suis trop deg. J'essaye de me souvenir.... pas dans l'ordre du coup.

On est toustes allongé.es sur le sol, mon frère cousines cousins et des figurantes (pour de vrai). On suit l'histoire d'une jeune fille et de sa sœur qui s'est transformée en rameau. Au départ on vit l'histoire, puisque couchés on se transforme nous aussi en plantes nouées, mais petit à petit il y a différents conteurs. Parfois ma cousine raconte l'histoire. Parfois c'est le diable, mais il est pas méchant. Il nous a paralysés pendant l'histoire, et nous a jeté un sort chelou, dès qu'on bouge les yeux, on a l'impression que quelque chose bouge sur le côté et on flippe, comme quand t'as un truc sur l'oeil mais que c'est menaçant. (On se situe sur le plateau élevé d'une vallée. Des buissons et une petite fence (me souviens plus le mot français) autour de nous. ) Le diable passe entre nos corps et donne des coups de pied dans les pieds pour nous faire sursauter. Je ne sursaute pas et d'autres non plus mais ma voisine oui. L'histoire des sœurs est très triste. La petite sœur lit beaucoup de livres, et j'avais un livre à lui offrir pour Noël, je l'avais mis dans la bibliothèque mais elle est arrivée chez moi et s'est mise à lire tous les livres. J'avais peur qu'elle lise son cadeau alors j'ai beaucoup parlé avec elle pour la divertir. J'essayais de la rassurer un peu mais finalement c'est elle qui me rassurait. Elle prenait un à un les livres, racontait qu'elle avait déjà lu l'histoire, je disais que moi aussi enfant j'avais aimé l'histoire, et puis on discutait sur ce qui était vraiment arrivé dans l'histoire. Je racontais mes souvenirs d'enfant. Elle avait les cheveux courts, les yeux noirsbruns, elle ressemblait à Nei dans ma tête. À un moment elle prend mon livre cadeau mais ça lui fait un choc, et elle me raconte l'histoire du livre et c'était en fait son histoire, avec sa sœur ramifiée. Elle me dit que sa sœur s'était ramifiée parce qu'elle avait vu une sorte d'esprit uniquement fait de couleurs, principalement rouge orangé comme coucher de soleil, mais avec des verts grimpants, et qui lui avait parlé. Sa sœur et elle étaient dans un grand jardin, et en fait c'est aussi mon jardin, mais dans le passé, j'apprends que c'est une enfant millénaire. Elle raconte qu'il y avait un grand portail en fer, et que leur père a une fois quitté la maison pour ne jamais revenir, et il a condamné toute ouverture. La sœur ne pouvait rentrer chez elle puisqu'elle ne pouvait pas ouvrir la porte, et le portail aussi. Quand elle faisait le tour du jardin, il grandissait infiniment mais restait petit puisque sa sœur était au même endroit à la même distance. On faisait diverses activités elle et moi, on lisait, on jouait au basket avec un tout petit saladier en bois posé par terre et une balle pour chien. Il y avait le chien de mon grand-père. Mon grand-père était là et m'a demandé de raser le ventre du chien, mais juste la partie blanche du ventre, que le dessous. Je l'ai fait pendant que ma maman préparait à manger pour tout le monde (dans le jardin, la maison était condamnée). Elle faisait du pain-galette aux herbes. Tu mangeais ça comme une crêpe et tu avais l'impression d'avoir un pré dans ta bouche. Il n'y avait plus vraiment de pain pour moi alors elle m'a dit de me faire un sandwich avec du jambon mais il ne restait que du jambon et elle m'a dit d'enrouler mon jambon dans du jambon et ça m'a énervé. Finalement tous les adultes partaient pour aller à un mariage et mon cousin était dans une grande robe très belle, parfait, sauf qu'il avait des tongues. Même si elles étaient en soie, c'était quand même des tongues. Il demandait notre avis et je lui ai dit. Après ils ont disparu. On se retrouvai mes cousines et moi, et d'autres gens inconnus. On était toustes allongés, et petit à petit on commençait à s'encastrer jusqu'à fusionner. Je fusionnais avec une fille qui chantait quelque chose, et tout le monde a repris la chanson, c'était la chanson de la fin du monde. À un moment je lève les yeux et je vois l'esprit rouge orangé qui occupe tout le ciel. J'essaye de dire aux autres de regarder le crépuscule mais tout le monde s'est endormi et je m'endors aussi mais je lutte. Je grimpe un peu sur les corps, et l'esprit semble me parler mais sans aucun son. Il me fait penser à la petite fille à qui je voulais offrir un livre et j'essaye de la chercher. L'esprit me raconte alors à nouveau l'histoire des sœurs, et me révèle des choses qui me font pleurer. Je réalise que le rameau est là au milieu et que tous les autres gens ont disparu. Puis je réalise que l'esprit a disparu. La petite fille est là et c'est comme si rien ne s'était passé. Je lui raconte que j'ai vu l'esprit, et elle semble retrouver la joie, et on parcourt le jardin en se donnant de la force. Puis je décide d'ouvrir le portail, et on est tous dehors, on voit mon père arrêté par la police. Il raconte notre enfance, on contre-raconte, et tout le monde soutient notre histoire. Il est emporté. On continue de raconter, et finalement je me rends compte que tout le monde s'est transformé en rameau alors que j'essaye de bouger. Il y a deux petites filles, elles effleurent les rameaux et étendent au dessus toute une présence immense, on dirait que leurs corps prend une autre proportion, c'est leur manière de peindre. Au fur et à mesure tout le monde se déramifie mais on peut se transformer à tout moment maintenant, comme on le souhaite. On chante des chansons je crois. On est tous enfants et on fait des combats pokemon avec nos pouvoirs. Parmi les membres de ma famille il y a la petite fille et je vais la voir. Elle a un sourire triste. Elle peut aussi se ramifier maintenant. Elle décide de quitter le jardin en grimpant la haie, qui en fait était toujours le plateau de la vallée, et marche toute seule. Je veux la suivre mais je n'arrive pas à grimper alors qu'elle m'arrive à la taille la haie. La petite fille disparaît, et j'ai compris qu'elle est devenue la vallée. Quand j'ai tourné la tête vers le jardin je me suis rendu compte que le rameau de sa sœur a disparu, lors j'ai regardé la vallée et il était là. Ensuite je suis rentré chez moi et j'ai dormi dans mon lit. J'ai fait des trucs je crois. Mon frère m'appelait et quand il entrait dans la chambre je me teleportais ailleurs tout en dormant. Il savait pas où j'étais. Je revenais après dans mon lit en teleport mais il est revenu et il m'a vu. Il a rien dit et il est reparti. Après ma mère m'a appelé très fort et au bout de la troisième fois je me suis réveillé.


la propriété c'est le vol


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3037
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


(Rêve de sieste qui a duré bien plus longtemps... avant ça le plateau de la vallée était plein de touristes et c'était une réserve naturelle. Un singe me parlait anglais de l'autre côté de la haie et il essayait de choper l'épée que j'avais dans les mains. On a parlé énormément et on se baladait normal ensemble mais y'avait toujours cette tension car il voulait mon épée et ça me protégeait. Il l'a chopé à un moment, j'ai eu peur mais il est juste reparti).

J'ai dormi deux heures et demi.


la propriété c'est le vol


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
Nei
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1677
   Âge  :  35
   Date d'inscription  :  30/03/2017
    
                         
Nei  /  Fiancée roide


I love you
 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3037
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


J'ai rêvé que je cuisinais. J'avais fait un pain dans un moule étrange avec plein de petits semis trous sur le dessus, et en fait c'était pour y mettre des petits pois. Je le mettais au four puis finalement au dessus d' un feu sur une plaque, où je l'enroulais de peau de poulet cuit. Ça ne s'accrochait pas bien alors j'ai mis des cure dents pour la fixer. Une madame m'a poussé en me disant que je faisais n'importe quoi, à voulu refaire la recette, mais elle a raté. Je n'ai rien dit par politesse et elle bafouillant en parlant de la mauvaise qualité du poulet.


la propriété c'est le vol


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3037
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


J'ai rêvé que Pangolin draguait ma cousine pendant que je cherchais dans le désert les traces de pas de Rayquaza, alors que j'étais un gnome.


la propriété c'est le vol


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3037
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


J'ai rêvé que je disais fièrement à ma mère que l'émission documentaire TV qu'elle regardait, sur le corps humain, avait pour voix off dartyalice.


la propriété c'est le vol


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3338
   Âge  :  54
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blind rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
jdoo  /  Didon de la farce


j'ai rêvé que je mangeais de la viande crue, de la viande hachée puis des escalopes de poulets que je découpais en petit cube et je me les bourrais dans le bec. Et je trouvais que le goût était désagréable en ayant la saveur métallique un peu rebutante  du sang quand on se coupe. mais je continuais à m'enfourner mes petits cubes dans la bouche. Je n'arrivais pas à les avaler et j'avais même un mal fou à les mastiquer. Et je mastiquais, mastiquais, mastiquais, et mastiquais, et encore mastiquais. Dans la même nuit, J'ai rêvé que l'on me faisait une piqure (on se demande pourquoi, tiens!) et que ceux qui me faisait la piqure s'y prenait particulièrement mal, et il cherchait le bon  endroit et à chaque fois, c'était pas bon et  ça me charcutait et décollait ma peau et mes muscles. Je ne me souviens plus si ça me faisait mal, mais je rassurais celui qui me piquait en lui disant que c'était pas grave que la prochaine fois il allait y arriver. J'ai rêvé d'un autre truc, aussi glauque, mais comme j'ai pas eut l'idée de le noter, ça a finit par me sortir de la caboche.


Dernière édition par jdoo le Dim 31 Jan 2021 - 11:39, édité 2 fois
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13385
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


copié-collé du rêve que j'ai raconté tout à l'heure sur l'horloge parlante...

J'ai été poursuivie pendant une bonne partie de la nuit par un crocodile vêtu d'une chemise trop grande pour lui et portant un boa et une couronne de plumes, et je m'en débarrassais chaque fois en lui lâchant ma valise dans les pattes (il marchait debout) quand il me talonnait de tout près. A chaque fois, il tombait dans l'eau, parce que ça se passait dans une ville sur pilotis, et je ramassais mes affaires pour les remettre dans la valise. Sauf qu'ensuite, il revenait à la charge, ce saurien têtu ! Pour finir, un maçon a accouru à la rescousse et a enfermé le crocodile dans la valise en lui cimentant des tuiles par-dessus.


scratch en me relisant, je me pose deux questions
1 > où est-ce que je range le contenu de la valise, du coup ?
2 > est-ce que le croco voulait me voler une jupe ou un pantalon ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Paulemile
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1406
   Âge  :  36
   Localisation  :  Esbly (77)
   Pensée du jour  :  Dans la tête de Doug Marlow
   Date d'inscription  :  09/11/2018
    
                         
Paulemile  /  Roland curieux


Je suis mort de rire en lisant ton rêve, Séléné :mrgreen:

De mon côté, j'ai fait le premier rêve un peu intéressant depuis des mois :

Citation :
Je viens d’entrer dans un grand bâtiment. On dirait une cathédrale reconvertie en musée, ou un truc du style Grand Palais. La déco est rétro-futuriste, avec beaucoup de sculptures exposées, faites en plastique fumé style années 70. Mais il y a aussi plein de machines ultra complexes, des moteurs de vaisseaux spatiaux… etc. Les colonnes qui soutiennent le plafond et le carrelage font penser à des fortresses de romans de SF. Je suis seul et à la recherche d’artefacts très importants, qui sont localisés à chaque point cardinal de l’édifice, qui est plus ou moins en forme de croix. Le premier est un gantelet métallique qui flotte au-dessus d’un petit piédestal. Il est entouré d’un champ de force violet sur lequel il est écrit “Object Confined”, ce qui signifie que je dois débrancher un truc pour libérer le fameux gantelet.

Du coup je pars explorer l’endroit et je me rends vite compte que je ne suis pas si seul que ça. Je sens la présence de nombreux individus, tous plus maléfiques les uns que les autres. Je commence à vraiment avoir peur et à raser les murs. Je tombe sur un second objet à récupérer, un parchemin, qui lui aussi lévite dans une sphère à éteindre. En suivant des câbles d’où apparaît parfois une lumière mauve, je constate que quelqu’un marche derrière moi. Dès que je me retourne, la silhouette se cache à une vitesse surnaturelle derrière une colonne ou une paroi. Elle émet des gémissements effrayants, mélange de zombie / démon / fantôme. Parfois, j’arrive à l’apercevoir le temps d’une micro-seconde. Au bout de plusieurs minutes, n’y tenant plus, je fais semblant de partir dans une direction mais je contourne un poteau pour prendre la créature à revers, et je me retrouve face à elle. Elle a l’apparence d’une vieille femme vêtue d’une robe noire, comme en portaient les veuves au XIXème siècle. Son visage est gris, ses yeux tout blancs et quand elle me voit, elle se met à hurler en déformant sa mâchoire. Je crie aussi tellement j’ai peur et ça me réveille.
 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3037
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


Je ne me souviens que de la fin de mon rêve : errant en ville, je suis allé chercher du pain dans une boulangerie, et comme c'était l'après-midi j'avais faim et je me suis dit que j'allais acheter aussi un goûter. J'ai demandé à la boulangère : une baguette silvouplé , celle avec les grains, et avec ceci une viennoiserie. Elle m'a demandé ce sera tout ? et j'ai réfléchi en jetant un coup d'oeil au reste et il y avait un chausson au pomme en forme de triangle, mais sur le coup je n'arrivais pas à me rappeler que ça s'appelait un chausson au pomme, alors j'ai dit : je vais prendre le cordon bleu là. Tout le monde dans la boulangerie a rigolé (il y avait la queue) mais dans le rêve c'était long ce moment car j'ai mis du temps à retrouver le mot "chausson aux pommes" pour que la boulangère me corrige. Quand je sors de la boulangerie, il y a finalement ma mère qui m'attend dans la voiture, je monte mais on se gare dix mètres plus loin parce qu'elle devait faire une course, et moi je reste dans la voiture, étrangement garée devant un passage clouté. C'est là que je vois deux hommes, assez vieux, et l'un deux sort son portefeuille pour donner de l'argent à l'autre, qui lui a payé le repas en sortant du restaurant. Mais ce faisant, un billet tombé de son portefeuille sans qu'il s'en rende compte, et alors qu'il s'en allait j'ai ouvert ma fenêtre et je l'ai interpellé pour qu'il le ramasse, ce qu'il a fait en me remerciant et en me montrant le billet : c'était un billet de 35 euros. Derrière lui j'aperçois mes voisins qui sont jumeaux, ils me voient aussi, et montent dans la voiture pour qu'on rentre ensemble. Ma mère revient, on rentre, mais elle grille tous les feux rouges, et roule très vite. Je lui dis de ralentir mais je me rends compte qu'elle s'est évanouie avec le pied sur la pédale. J'essaye de prendre le contrôle du volant mais je n'y arrive pas, alors je déplace son pied sur la pédale de frein mais comme la jambe n'est pas assez lourde, ça n'appuie qu'un tout petit peu et donc on fait sans doute deux cent mètres pour s'arrêter en plein milieu de la route. C'est la panique mais très rapidement ma mère reprend conscience, se demande pourquoi elle s'est évanouie, sort de la voiture pour aller vérifier dans le coffre quelque chose parmi les courses. Et puis elle s'exclame : mais oui c'est pour ça ! Elle avait mangé un œuf à la poêle à midi et avait ensuite mangé un yaourt acheté aux courses qui ne pouvait pas se manger après un œuf à la poêle. Elle remonte dans la voiture, mais prend ma place, et je dois conduire. Mais je reste planté devant le volant, car je me rends compte que je ne sais plus conduire. Ma mère s'est endormie et mes voisins n'ont pas le permis. Je reste là. Je crois que je fais semblant de dormir aussi pour pas que mes voisins sachent que je ne sais pas conduire. Fin du rêve


la propriété c'est le vol


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3037
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


Idem la fin de mon rêve : j'étais dans une brocante avec mes parents et un monsieur débarque devant nous et nous demande si on a besoin de chaussures, moi je dis ah oui c'est vrai que les miennes sont bientôt foutues alors on le suit mais devant l'étal il me stoppe et me dit : avant tu dois mettre ça autour du cou. Et il me montre une sorte de collier à scratch noir. C'était un collier qui bippait si tu quittais l'enceinte de la brocante sans l'avoir rendu (?). J'ai pensé que c'était contre le vol à l'étalage alors j'ai dit ok. Devant le stand il y a que des chaussures pourries, des bouteilles en verre vides de divers alcools, des petites babioles, et du saucisson à déguster. Comme rien ne me plaisait vraiment j'ai goûté le saucisson. Il y avait deux madames qui tenaient l'étal, et elles m'encourageait à goûter également le reste à disposition, et là où il y avait des chaussures, il y avait maintenant plein de jambons et de saucissons, du fromage, du vin, et un grand saladier avec du chou-fleur en petits morceaux. Finalement mes parents et moi on s'installe devant la table-étal sur des chaises (aussi apparues) et on mange avec les deux femmes. On discute de tout et de rien, la madame à côté de moi est très jolie et je suis drunken . Je ne me souviens plus trop de notre discussion, mais à un moment il est évoqué le nom d'une ville - et mon père dit : ah c'est à La Réunion ça. Et l'autre madame le corrige, non, c'est la Guadeloupe. Il y a agitation pour savoir qui a raison et donc mon père sort un jeu de tarot pour vérifier si la ville était bien à La Réunion. Il regarde les cartes, et en sort une avec le chiffre 31, une image comme pour les atouts, et marqué en dessous La Réunion. Moi je discute surtout avec la madame jolie et plus je lui parle et plus elle rajeunit. On discute longtemps mais je n'ai aucun souvenir de quoi. À un moment on a fini toute la bouffe et il faut y aller. On dit au revoir, à la prochaine, elles nous demandent si on veut pas acheter des bonbons qu'elles produisent et qui sont derrière nous sur un autre étal. On regarde et c'est des sortes de sucettes avec du chocolat au bout, ou plutôt du chocolat carré avec une tige, il y a des petits bouts de noisette au dessus, et à l'intérieur c'est une sorte de caramel comme dans les Mars. Évidemment je le sais car il y en a pour goûter et j'en mange des trois sortes, chocolat noir, au lait, et full caramel. On décide d'en acheter, et on sort de la brocante. En vélo (?). Dès que je sors j'entends une alarme bip sonner provenant de la brocante, je n'y fais pas trop attention mais je me rappelle que je n'ai pas rendu mon collier à scratch, alors je fais demi-tour, et je suis intercepté par un policier avant que je ne revienne à la brocante. On retourne à l'étal à chaussures, qui d'ailleurs n'a plus à manger et à retrouvé ses chaussures, et le monsieur du début m'enlève le collier. Je cherche du regard la madame mais elles ont disparu. Après je fais du vélo et il se passe des trucs mais je me souviens plus.


la propriété c'est le vol


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
Noxer
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3037
   Âge  :  23
   Date d'inscription  :  15/11/2015
    
                         
Noxer  /  Au nom de l'Abeille – Et du Papillon – Et de la Brise – Amen !


J'ai rêvé que j'avais tenté de mettre fin à mes jours et que je marchais dans la rue, sans vraiment où aller. J'ai été recueilli par un couple de personnes âgées qui m'ont "adopté", et je vivais chez eux, mais j'étais incapable de tout, et j'étais muet. Au premier jour, en voyant ma veste déchirée sur l'épaule, elle a mis une épingle à nourrice pour fermer l'endroit où c'était déchiré. J'ai oublié la majeure partie du rêve, où j'apprenais à revivre avec l'aide également d'une femme qui deviendra une sorte d'amante. Mais j'avais des "ennemis" partout qui m'empêchaient de retrouver une vie normale. Notamment un couple qui était apparemment puissant vu qu'il m'envoyait parfois sa police à mes trousses sans vraiment de raison, mais il me semblait que je les connaissais depuis longtemps et que c'était eux qui m'avaient mis dans cet état là. Je perds de vue la femme et les grands-parents adoptifs dans ma fuite, et j'essaye de survivre tant bien que mal. Je ne sais plus trop ce qu'il se passe, mais j'ai pris une décision à un moment, et je suis revenu voir la vieille dame et le vieil homme, et ils pleuraient en me revoyant. Mais j'étais venu les voir pour faire mes adieux, et j'ai redonné l'épingle à nourrice à la grand-mère, je ne pleurais pas mais j'étais triste et grave. On s'est pris dans les bras et je suis reparti. J'ai croisé la femme dans la rue en partant, on s'est arrêtés mais on n'a pas parlé, elle a compris et elle a continué son chemin en se pinçant les lèvres, on avait tous les deux le cœur serré. Je ne sais pas où je suis parti, mais j'étais devenu "normal", mais très grave et silencieux, et plus personne ne me pourchassait. Je ne sais plus la suite/fin, parce que j'ai fait un autre rêve après et que la transition des deux s'est faite sans réveil.


la propriété c'est le vol


noxeradmin
https://letombeaudespaquerettes.wordpress.com/
 
Tengaar
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1853
   Âge  :  37
   Localisation  :  Antichambre de Louis XIV
   Pensée du jour  :  CI-GÎT TENGAAR QUI SUCCOMBA À UNE SURDOSE DE FANFICTION Elle ne l'a pas volé, on l'avait prévenue, déjà que la fantasy c'est pas de la littérature, alors la FF, bon... enfin, c'est triste quand même
   Date d'inscription  :  21/04/2017
    
                         
Tengaar  /  (de Dunkerque)


Alors cette nuit, j'ai rêvée que j'étais au sein d'un groupe et on devait faire je ne sais pas quoi dans un super grand hangar. Il y avait une caisse de supermarché, je suis passée à la caisse avant qu'on ne nous réunisse tous et on nous a expliqué que le désenfumage dans le deuxième hangar 5 fois plus grand n'était pas aux normes et donc qu'on devait se réunir là. Et ensuite on est tous sortis, dehors ambiance lande désertique, Sardou tout ça, avec des maisons abandonnées et on a commencé à explorer les maisons (genre maison de ferme du XIXe).

🤔
 
jdoo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3338
   Âge  :  54
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  Three blind rabbits.
   Date d'inscription  :  05/11/2017
    
                         
jdoo  /  Didon de la farce


je suis dans une maison, où tout est incroyablement molletonné. Il y a des coussins et des édredons partout. Je suis vautré dans un lit, enfoncé dans des couvertures et je regarde un match à la télé. Je pense que c'était du rugby. L'endroit fait aussi penser à un bar, un bar avec des lits, d'où l'on peut regarder la télé. Arrive une jolie fille, brune, cheveux court,  élancée, tout comme j'aime. D'office elle vient se blottir à coté de moi et elle commence à me peloter bien gentiment. J'ai exactement le souvenir d'avoir ses cheveux dans les yeux (alors qu'ils sont court) et de ne voir qu'une partie de la télé. Néanmoins j'apprécie énormément sa présence et les chatouilles qu'elle me fait. Puis à un moment donné, je lui dis : "Tu peux te pousser, s'il te plait, je n'arrive pas à voir le match". Elle se lève aussitôt et va s’assoir plus loin. Je regrette ce que je lui ai dit,et je tente de m'excuser et lui demande de revenir. Elle me répond qu'elle s'en voudrait de me gêner et de surtout de bien profiter du match.

Comme quoi, même dans mes rêves, avec les filles, je m'y prend vraiment comme un manche. (enfin là, ça tutoie les sommets).
https://julesallea92.wixsite.com/image En ligne
 
Sklaërenn
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1216
   Âge  :  27
   Localisation  :  Dans le lointain des mystères
   Pensée du jour  :  I'm the fucking writer for my story life
   Date d'inscription  :  15/06/2013
    
                         
Sklaërenn  /  Tentatrice chauve


Je suis une fée, me demandez pas comment je le sais, c'est tout. J'ai du trop regarder l'adaptation des Winx... 

Bref, je suis une fée qui ne maîtrise pas ses pouvoirs et qui à tous les pouvoirs en plus. Donc ça fout le bordel. À tel point que je finis malade. J'ai un tatouage de lézard sur l'épaule droite et quand je suis malade, il s'illumine et prend vie. Mes amies font tout pour m'aider à ne plus être malade, mais le seul truc dont je me souviens c'est que les fées des terres s'étaient miniaturisés et avaient créer des dinosaures éthériques pour me rentrer dedans. Ça ne me faisait pas mal, c'était plus comme pour me presser ( limite comme une orange xD ) et faire sortir le trop plein de magie qui était en moi et PAF je me réveille. Voilà voilà. Un rêve sans queue ni tête. Je vous le raconte parce que je me souviens rarement de mes rêves et le dernier en date (avant celui-ci donc ) dont je me souvienne, j'écris actuellement dessus ( ce qui ne sera pas le cas pour celui-là  Laughing)
http://airyscine.forumgratuit.org
 

 Vos rêves bizarres - J'ai accouché de fraises à Cuba

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 32 sur 35Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33, 34, 35  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Bac à sable-