PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 

 Faut-il écrire seulement ce que l'on connaît ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Bla bla bla, bla bla bla.  lol! 

Tu peux écrire sur tout, même sur des trucs auxquels tu pompes rien, suffit d'avoir la technique hein. Je parle de finesse d'esprit et de suite dans les idées. Faut voir la liste des gars (et des femmes aussi lol) qui ont sorti des bio alors que c'était du faux (l'histoire de la fille qui survit avec les loups pendant la guerre ou un truc du genre hein, c'était du pipeau et personne ne l'aurait cru y a quelques années encore  Razz  )

Réponse à la question : non ! Parce-que niveau pognon et publication, t'as la preuve là-haut que tu peux sortit un roman sans rien piger à la vie dans une meute de loup, et accessoirement, te faire croire par tout le monde. Après sûr, faut voir si t'as la tchatche pour ! Et puis en allant plus loin dans le truc, même si tu racontes les pires âneries de la terre, si t'écris bien (que t'es un gros arnaqueur) tout le monde gobera le truc, juste parce-qu'au fond c'est vachement plaisant à lire. Ok t'as pas donné cette histoire vraie au lecteur qui, elle même lui donne le frisson de parcourir un morceau de ta vie, mais tu l'as fait s'évader pendant un temps. Et pour ça, il t'en sera reconnaissant. Quelle connerie quand même XD

La vraie question c'est : pourquoi ?

Marketing, manque d'imagination, hommage, trop plein d'imagination, trip, envie de balancer un coup de pied dans la fourmilière, auto-satisfaction d'avoir arnaquer tout le monde...


Débat sans fin, tiens je vais me contredire, mais la vraie question ce n'est pas pourquoi ( Evil or Very Mad ) mais, give me 18 miss Perkins ! (t'as lu 18 hein, pas eighteen  afro )

En suis-je capable ?


Du moins... Je pense  study 
 
Penpen
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  766
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  31/12/2011
    
                         
Penpen  /  Blanchisseur de campagnes


Si l'on écrivait que sur ce que l'on connaît, la littérature n'existerait pas telle qu'on la connaît.
Et puis, c'est très facile de dire que cette question est une connerie, quand on sait à quel point la SF, le Fantasy, le fantastique, l'horreur, etc, sont des sous-genre importants de la littérature.
 
Zetta
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1012
   Âge  :  43
   Localisation  :  O moun païs
   Date d'inscription  :  12/02/2014
    
                         
Zetta  /  Effleure du mal


Ha ben non, c'est contraire à l'essence même de l'écriture, pourquoi écrit-on si c'est pas pour avoir plusieurs vies en une ? Alors c'est pas pour avoir plusieurs fois la même...
Dans cette phrase on peut remplacer écriture par lecture ça marche aussi...
http://zettamarino.wix.com/romances-comme-ca
 
Fisch Ton Kan
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  214
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  24/08/2013
    
                         
Fisch Ton Kan  /  Autostoppeur galactique


Je doute que le vieil Hugo ait jamais connu de chevaliers errants, et ça ne l'empêche pas d'en faire un très beau poème dans la Légende des siècles.

 study

Se renseigner consciencieusement, oui. Avoir vécu pour tout écrire, non ; c'est vain en plus d'être impossible.
 
Géronimo
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  367
   Âge  :  29
   Date d'inscription  :  18/04/2014
    
                         
Géronimo  /  Tapage au bout de la nuit


Comme Zetta l'a dit, je pense aussi que l'imagination et le dépassement de soi-même - et donc le dépassement des limites de ce qu'on connaît - font partie du principe de l'écriture. Si l'on écrit uniquement ce que l'on connaît, on risque de ne pas être intéressé par ce qu'on écrit. Le comble. Et si l'on ne s'intéresse pas soi-même, on court le risque de ne pas intéresser les autres non plus.
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  33
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


j'écris via mes personnages, je n'écris pas mon propre vécu, mais le leurs. Et si ce sont des indien d'Amériques spécialistes de la chasse aux bisons musqués, eh bien je ferai avec, j'irai chercher les infos où elles se trouvent.

je viens de prendre contact avec un archiviste du Diocèse de Liège pour mieux cerner le catholicisme colonial du 17ème siècle, alors hein... Razz
 
Gwenouille
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1512
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  02/03/2013
    
                         
Gwenouille  /  Roland curieux


perso, j'écris sur ce que je connais. Dure de convaincre un lectorat en écrivant sur ce qu'on ne connait pas. Je pars du principe que si je ne connais pas, c'est que ça ne m'a pas à la base plus intéressé que ça, et que du coup je ne vois pas comment je pourrais écrire qqch d'intéressant. Mais c'est une théorie personnelle. Ca ne m'empêche pas d'écrire sur les dragons, alors que les dragons n'existent pas. Mais j'écris ce que je pense qu'ils sont.
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Ce fil de discussion commence à me faire penser (je me demande bien pourquoi) aux surréalistes...
Inutile de vous demander si vous avez lu "Exercices de Style". Un bouquin qui raconte une histoire sans aucun intérêt, une anecdote à la con du plus haut banal, mais de toutes la façons possibles même les moins imaginables.

On a pas forcément tous rencontré dans l'autobus un type à qui un copain conseille de remonter le deuxième bouton de son pardessus (moi, j'ai jamais rencontré, encore) et si je vous dis que l'intérêt du bouquin est dans la façon de raconter je pense que vous serez d'accord.

Me demandez pas pourquoi ce fil me fait penser à ça... J'en ai aucune idée.
 scratch Mon inconscient qui hisse le drapeau de la révolte du monde imaginaire, sans doute.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Je n'écris QUE sur des sujets que je ne connais pas. Pourquoi ? Parce que les sujets que je connais ne m'intéressent pas ou plus ! Forcément puisque je les connais: tout ça me fait penser à un sketch de Chevalier et Laspalès.
J'ai tout bon ou faut que je revoie ma copie ?

hahaha Razz
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


D'une certaine façon, on peut quand même dire qu'on écrit sur ce qu'on connaît, quand on raconte une histoire de magicien qui veut devenir copain avec une sphinge rencontrée en allant faire un tour au pays des dragons, même qu'à l'auberge, ils font une partie de cartes avec un nain, etc.
On connaît, puisque c'est dans notre tête.
Bon... On connaît des fois qu'à moitié, au moment ou on commence à écrire. Ou bien au quart. Mais si on arrive à aligner les mots plus loin que deux pages, c'est en général que ça c'est arrangé et qu'on a exploré ce petit univers caché dans un coin de nos neurones.

Quand au lecteur, il a intérêt à ce qu'on aie bien exploré ce petit monde, parce que sinon, c'est lui qui va s'y paumer, le pauvre. Comme un gars à qui on aurait refilé une carte IGN mal faite.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Séléné.C a écrit:

 scratch Mon inconscient qui hisse le drapeau de la révolte du monde imaginaire, sans doute.

🔔🔔Belle phrase !! Non sérieux !
 
Fidama
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  176
   Âge  :  30
   Localisation  :  Suisse
   Date d'inscription  :  18/03/2014
    
                         
Fidama  /  Tycho l'homoncule


Pffoua...

Je commence à m'embrouiller avec ce sujet ! Parce qu'il faut préciser ce qu'on connaît dans quel sens ? Dans le sens moi j'connais la route de ma maison à mon Uni' parce que je la fais 2x par semaine ou je connais les Sorcières car j'en ai entendu parler depuis mon enfance ?

A force de lire les réponses et d'apporter mon petit grain de sel, mes pinceaux se mélangent  Suspect 

Mais de toutes manières, je connais mon imagination (mais pas ses limites ^^) et du coup, dans mon monde à moi (il n'y a que des poneys...  :rainbow: humm) je connais tout et je peux tout écrire Very Happy

Après, pour catholicisme colonial du XVIIe, humm comment dire  What a Face 
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


L'an dernier, pour une histoire que j'ai réécrite trois fois avant finalement... D'y rester en rade et de la mettre de côté, je me suis documentée sur la Flibuste.
C'était super-intéressant.
C'est un des aspects passionnants de l'écriture: c'est instructif.
http://scriptorium2.canalblog.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je viens de lire avec intérêt tous les commentaires sur ce débat (fort intéressant au demeurant)
Je connais beaucoup de style littéraires car je lis énormément. Je connais bien la politique, l'économie, la géographie ou l'histoire parce que j'aime ça. Il y a tellement de domaines que je connais en fait ! Mais au fond, qu'est-ce que j'ai envie d'écrire ? Ce que je connais le mieux et surtout ce qui me correspond ! Pourquoi ? Parce que je ne suis pas une encyclopédie, que certes, j'ai des savoirs, mais je ne prétends pas avoir une maîtrise totale sur toutes mes connaissances (ça serait d'ailleurs, d'une prétention infinie) Alors je découvre encore, fouille et furète. Ce qui m'éclate car c'est ce que j'aime avant tout dans l'écriture ! Le but est de prendre et donner du plaisir avec ce que l'on fait. Chacun a sa méthode de travail et aucune n'est meilleure qu'une autre. Il faut juste trouver celle qui sera en adéquation avec ce que nous sommes.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ma prof de philo m'avait expliqué que l'écriture était un moyen pour libérer "ses pulsions" et ainsi ne pas les réaliser dans la vie de tout les jours. Du coup, écrire sur quelques choses qu'on ne connait pas comme le meurtre (y'a-t-il des meurtriers dans la salle ?  Razz ) ou autre serait nécessaire à notre psychique. Théorie qui reste à vérifier.  :mrgreen: 
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Faut-il écrire seulement ce que l'on connaît ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-