PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
SITRAM Set 3 poêles tous feux dont induction + poigner amovible
20.99 €
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 

 [Univers] Quels sont les pires clichés d'un roman d'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Cygfa
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  175
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  03/09/2014
    
                         
Cygfa  /  Tycho l'homoncule


Bon, désolée alors ^^ Moi ce mot me gêne, mais je ne suis après tout qu'un infime échantillon de la population de lecteurs !

Juste pour préciser le fond de ma pensée, et donc encore une fois ça n'engage que moi : je crois que je trouve dommage d'utiliser un terme aussi générique, qui plus est dérivé de l'anglais, quand on a toute la langue française à notre disposition. Alors certes, on n'a pas d'équivalent aussi synthétique, mais une phrase qui s'emploie à traduire l'impression suscitée par le personnage me touchera plus. Bon, chacun son dada...

Après bien sûr, des choses à priori clichées peuvent s'avérer très agréables à lire si la qualité est là Smile

(Sinon à titre personnel, Bridget Jones -enfin celle des films-, je ne la trouve pas sexy du tout... elle est peut-être censée l'être mais Neutral ... ou alors c'est que j'ai un problème avec l'actrice. Enfin bon, les goûts et les couleurs hein !)

(Bon pour le coup, ça n'a rien à voir avec le sujet, pardon  Smile )
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je suis d'accord avec Cygfa : sexy est un mot pauvre, très galvaudé, sans intérêt à l'écrit. Son sens précis ? on le dit d'une personne qui parle surtout à vos hormones, moins à votre intellect ou même à votre affect (sinon, on trouve tout de suite mieux à en dire). Mais j'aime bien son utilisation décalée : un graphique pas sexy, une brosse à dents sexy... qui suppose une distance ironique qui peut être drôle dans un roman d'amour ou érotique.
 
andalouse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  64
   Âge  :  58
   Localisation  :  Corse
   Pensée du jour  :  plus tu pédale moins fort, moins t'avance plus vite!
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
andalouse  /  Clochard céleste


Moi ce sont les objets sexy qui me barbent, ça me fait penser à un argumentaire marketing de grande distribution, même dans le jouet pour gosse il faut que les boites de jeux soient sexy!!!

Et pourquoi ne pas parler à nos hormones?
L'amour a ses raisons que la raison ignore...et oui, c'est quelques fois plus organique que sentimental, même si on aime à penser le contraire!!!

Et si c’était une excellente idée pour lutter contre les clichés! Tordre le cou une bonne fois pour toute au "romantisme"!
Je crois que j'aime bien quand ça dérape, quand le gars qui était charmant devient sexy, de la testostérone dans chacun de ses atomes... Twisted Evil
bon, je vais prendre mes gougouttes et je vais aller au lit, trouvez pas qui fait chaud d'un coup?
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ah, mais les conversations hormonales ont leur intérêt, bien sûr ; mais en se chatouillant un brin les méninges, on peut, je crois, trouver des mots, des phrases, bien plus évocateurs que ce "sexy" tout bête et pas si parlant que ça. Non ? Je vais me faire une verveine, tiens ! à ta santé  Very Happy et à la mienne.
 
Clownface
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  134
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  19/05/2014
    
                         
Clownface  /  Barge de Radetzky


C'est vrai qu'on a tout et rien fait sur l'amour. Pour moi le cliché c'est d'en faire quelque chose d'exceptionnel. Je pense que c'est plus drôle et intéressant de le traiter de la manière la plus ordinaire qui soit. C'est la romance qui fait naître les gros poncifs. C'est l'alchimie du couple qui doit susciter l'intérêt, pas le comment vont-ils finir ensemble. Au bout d'un moment, les deux amants qui se tournent autour c'est casse bonbons...
J'ai commencé un roman un peu bite-lit pour me marrer et jouer justement avec ces clichés, mais c'est plutôt sous l'angle humoristique, limite parodique...
http://cl0wnface.tumblr.com/
 
Lady Bella
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  652
   Âge  :  44
   Localisation  :  Montréal, Québec
   Pensée du jour  :  " Dont let yours dreams just be a dreams"
   Date d'inscription  :  29/01/2014
    
                         
Lady Bella  /  Hé ! Makarénine


Quand on parle de scène erotique alors là oui c'est organique, les sensations intense qui nous font perdre la tête non rien a voir avec le romantisme qui lui joue avec les emotions du coeur. Bien sûr tout depend du contexte du roman parfois tout commence par une attirance physique...
Pour le mot sexy, j'aime bien mais pas a répétition bien sûr chanque personne étant différentes nous n'avons pas la meme définition de ce qui l'est
http://isabellew.x10host.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Tu as raison, Clownface ! Personnellement, la romance m'ennuie à périr. La chick-lit n'est pas mal non plus : parfois amusante, souvent vulgaire, tout l'art réside dans l'assemblage adroit des bons gros clichés et poncifs. Ma verveine refroidit...
 
Lady Bella
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  652
   Âge  :  44
   Localisation  :  Montréal, Québec
   Pensée du jour  :  " Dont let yours dreams just be a dreams"
   Date d'inscription  :  29/01/2014
    
                         
Lady Bella  /  Hé ! Makarénine


Clownface je n'ai lu que de la bit-lit écrit par des femme mais j'avoue que jaimerais voir ce que ca donne d'un point vue masculin. Tu comptes le poster sur le forum?
http://isabellew.x10host.com/
 
Clownface
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  134
   Âge  :  39
   Date d'inscription  :  19/05/2014
    
                         
Clownface  /  Barge de Radetzky


Faudrait déjà que je le tape à l'ordi, mais pourquoi pas. Surtout que c'est une des rares histoire où je n'ai pas de plans précis, c'est plus un truc pondu au fur et à mesure quand l'envie m'en prend. Pour le moment, je n'ai écrit que deux chapitres, donc, pas grand chose. Je vais tenter de faire ça dans pas longtemps !
Je sais que Christopher Moore a écrit des livres avec une romance vampirique, mais je ne sais pas si on peut qualifier ça de bite lit.
http://cl0wnface.tumblr.com/
 
Trikopp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2374
   Âge  :  26
   Localisation  :  Strasbourg toujours
   Date d'inscription  :  23/11/2013
    
                         
Trikopp  /  ☣ Gifomane ☣


idmuse a écrit:
En réalité, ce n'est pas le cliché qui m'énerve, mais la façon dont il est traité dans une histoire.

Ta remarque soulève le gros problème de l'emploi des mots. Cliché ≠ lieu commun.

Ce qui t'énerve, donc, c'est quand le topos (ou lieu commun) est traité de manière stéréotypée, ce qui en fait un cliché.


Héliotrope a écrit:
Je suis d'accord avec Cygfa : sexy est un mot pauvre, très galvaudé, sans intérêt à l'écrit.

+ 100


andalouse a écrit:
Tordre le cou une bonne fois pour toute au "romantisme"!

Ah ben non ! Pourquoi donc ? (J'espère que cette phrase résulte d'un élément antérieur dans la conversation qui m'aura échappé lors de ma rapide lecture.)


Enfin, pour moi, il y a une manière infaillible de déterminer les clichés. Et ça vaut autant pour les clichés du roman d'amour que pour n'importe quel autre cliché (entendre lieu commun mal utilisé). Remplacez "roman" par tout autre titre de production.



Lorsque la structure du roman (l'articulation de son intrigue et des rapports entre les personnages, son rythme, sa mécanique quoi) est totalement indépendante de sa forme et que cette dernière est interchangeable à toute autre. Là, c'est la marque d'un mauvais roman. Quelqu'un a évoqué T***** tout à l'heure. Voilà un exemple qui fait office de cas d'école (je ne parle pas dans le vide, j'ai lu le premier tome, et je m'en contenterai pour ma démonstration) : la présence de vampires est insignifiante.

La mécanique (grossièrement résumée, mais elle n'est pas si complexe) est la suivante :

- Un personnage de base, décrit dans son intimité qui servira de moyeu à l'intrigue qui se déploiera autour de lui. Personnage lambda, sans caractère trop fortement marqué → Ne rebute pas la majorité du lectorat, et provoque une facilité d'identification (et donc d'empathie) par la banalité du personnage, pas commun, mais insipide et donc se réadaptant très aisément dans l'esprit du lecteur.

- Histoire amoureuse complexe. Pour cela, il faut trois ingrédients. 1 : Le personnage principal tombe amoureux d'un autre personnage, mystérieux et froid. Le personnage principal (avec qui le lecteur est en empathie) est donc en position d'infériorité, ce qui augmente donc l'empathie ressentie (prise de partie classique du spectateur pour le faible). 2 : L'amour ressentit est inébranlable et ne peut s'extraire du cœur du personnage malgré tous les dangers et l'inconfort qu'il implique → Augmentation de l'empathie par l'aspect dramatique et la fatalité (au sens de la tragédie grecque) de la situation. 3 : le destin qui se place entre les amoureux, généralement par des opposants très hostiles, à un point irrationnel. Ils ne sont hostiles que pour le besoin de la structure, sans se soucier de la cohérence de l'intrigue.

- Amovibilité totale des personnages. Ils ne sont pas liés à leur situation fondamentalement. N'importe qui d'autre pourrait prendre leur place (à la différence d'autres histoires suivant la même structure, mais marquent leurs rôles respectifs d'une originalité particulière). À la place des vampires pourraient convenir parfaitement des mafieux, des extraterrestres, des membres d'une communauté opprimée dans un monde xénophobe... Pourvu que ce soit une communauté très fermée se tenant à l'écart du monde. Tout le discours autour des différences et de l'envie de Bella (pas toi, celle du bouquin !) d'intégrer cette communauté, c'est complètement transposable.


Voilà. La structure interne se retrouve dans de nombreuses autres œuvres, mais elle est ici dénuée de fusion avec la couleur particulière.

Notons que tout lieu commun fut un temps une idée novatrice. Mais c'est utiliser cette idée de nombreuses fois qui en fait un lieu commun. Il n'est pas nécessaire de forcer la nouveauté. Mais réemployer les lieux communs dans une dynamique nouvelle est la clé. Ne pas se contenter de les reprendre en changeant la couleur de leurs vêtements.

 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


andalouse a écrit:
Shub,Je vois que le principe de l'identification au héros marche à fond!
Mais es-tu sexy en vrai ou bien est-ce un effet pervers du texte?
Tiens, j'ai utilisé ce mot! affraid
YES!! Totalement sexy. On dit que je ressemble à Alain mais de loin!! (Blague empruntée aux Inconnus pour ceux qui aiment)


Dernière édition par Shub le Mer 10 Sep 2014 - 18:29, édité 1 fois
 
andalouse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  64
   Âge  :  58
   Localisation  :  Corse
   Pensée du jour  :  plus tu pédale moins fort, moins t'avance plus vite!
   Date d'inscription  :  19/08/2014
    
                         
andalouse  /  Clochard céleste


Juste une question maintenant que vos neurones sont chauds: y a-t-il une différence entre romance et roman d'amour et si oui laquelle?

Je suis quand même surprise d'une chose, bon, je suis nouvelle sur le forum, je n'ai pas encore l'habitude, peut-être, mais vous compliquez toujours tout comme ça?
Le pire c'est que c'est contagieux, je me mets à réfléchir, moi-aussi, pourtant c'est pô mon genre!!

Trikopp, tu crois vraiment qu'un auteur de "romance" va se prendre la tête à ce point avant de se lancer? C'est un peu instinctif d'écrire, si c'est pour se faire une ampoule au cerveau...je pourrais renoncer!
 
Séléné.C
   
    Autre / Ne pas divulguer
   Nombre de messages  :  13986
   Âge  :  47
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


andalouse a écrit:
je n'ai pas encore l'habitude, peut-être, mais vous compliquez toujours tout comme ça?
Oui, un peu...
Je crois que c'est une maladie forumique...
J'ai déjà croisé ça en d'autres coins du web.
Ca doit venir d'un problème de connectique entre les neurones de celui-ci, celles de celui-là, l'ordinateur du troisième et l'e-phone du quatrième...

andalouse a écrit:
Juste une question maintenant que vos neurones sont chauds: y a-t-il une différence entre romance et roman d'amour et si oui laquelle?
Ca c'est une bonne question, tiens...

Dis donc, Andalouse... T'as choisi ton avatar exprès pour cette discussion ?

Trikopp = j'ai rien compris... Shocked T'as pas une version simplifiée ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Shub
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2944
   Âge  :  117
   Localisation  :  À l'Ouest mais sans rien de nouveau
   Pensée du jour  :  Aller cueillir les escargots nu sur les baobabs
   Date d'inscription  :  12/09/2013
    
                         
Shub  /  Roberto Bel-Agneau


Cherchez pas à théoriser. S'il y'a bien un domaine où il ne faudrait pas théoriser, c'est celui-ci. Vivre les trucs et basta!!!
 
Trikopp
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2374
   Âge  :  26
   Localisation  :  Strasbourg toujours
   Date d'inscription  :  23/11/2013
    
                         
Trikopp  /  ☣ Gifomane ☣


andalouse a écrit:

Trikopp, tu crois vraiment qu'un auteur de "romance" va se prendre la tête à ce point avant de se lancer? C'est un peu instinctif d'écrire, si c'est pour se faire une ampoule au cerveau...je pourrais renoncer!

Ah, mais je n'ai pas dit que l'auteur concevait tout cela. Mais lorsqu'on analyse l’œuvre, voilà ce qu'on en retire.

Les similitudes de structure des romans commerciaux n'est pas le fruit du hasard. Le schéma est pensé en aval, pas forcément par l'auteur, mais par une équipe dont c'est le métier, et l'auteur écrit dans le cadre bien précis qui résulte de ce calibrage.

Ensuite, on peut aussi retrouver cette structure dans le cas d'un cruel manque d'imagination, d'influence massive, ou de pompage drastique des succès des temps passés.


Séléné.C a écrit:

Trikopp = j'ai rien compris... Shocked  T'as pas une version simplifiée ?

Heu... J'avais l'impression de simplifier à fond sans omettre les éléments importants pour tout te dire.  :mrgreen:

Je vais voir. Mais sinon, tu as des questions particulières sur ce que tu n'as pas compris (ce serait plus simple) ou tu n'as vraiment rien compris ?

 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Univers] Quels sont les pires clichés d'un roman d'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-