PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 [Après-édition] Une grande maison vend-elle forcément plus qu'une moyenne/petite ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
thibz
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  162
   Âge  :  32
   Date d'inscription  :  22/12/2013
    
                         
thibz  /  Tycho l'homoncule


Bonjour,

Voici une question épineuse pour laquelle je me doute qu'il n'est pas possible de disposer d'éléments chiffrés et statistiques mais seulement de ressentis issus des différents retours d'expériences de la communauté de JE voire même d'une expression subjective propre à chacun:

Pour une première publication, une "grande" maison d'édition permet-elle de vendre plus de livres qu'une moyenne ou une petite maison d'édition?

La question pourrait également se formuler de la manière suivante : les avantages dont jouissent les grandes maisons d'édition (promotion, couverture nationale, réseau, etc.) sont-ils plus porteurs en termes de nombre de livres vendus que l'implication nécessairement plus importante des moyennes et petites maisons d'édition? (pour un premier auteur)

Ma vision est peut-être trop restrictive mais, partant du postulat qu'une maison d'édition de moindre envergure va plus se démener pour parvenir à vendre les livres qu'elle édite qu'une grosse maison d'édition qui va jouer à fond sur la communication, les médias, etc., je me demandais si les maisons moyennes voire petites ne permettaient pas d'écouler au final plus de livre même si c'est sur un territoire ou via un réseau plus petit?

Je me demande également si les avantages inhérents aux maisons d'édition les plus connues sont vraiment mis en oeuvre dans le cas de nouveaux auteurs inconnus? J'entends par là est-ce qu'ils investissent vraiment à hauteur de leurs capacité (en gardant évidemment en tête qu'il s'agit d'un premier ouvrage donc toute proportion gardée) pour un auteur inconnu en terme de marketing, etc. et qu'il y a une corrélation entre la taille de la maison d'édition et le nombre de livres vendus pour un premier livre?

Autre question (et dernière Razz ) : Si une petite maison d'édition se propose de publier l'oeuvre d'un nouvel écrivain, ce dernier n'aurait-il pas intérêt à s'auto-éditer? (cette question peut sembler paradoxale avec le précédentes, je me place dans des hypothèses différentes et, je vous l'accorde, vraiment paradoxales).

Plus globalement, quels seraient les avantages à passer par une maison d'édition qui risquerait de ne vendre que peu de livres plutôt que de s'auto-éditer et de gérer directement les stocks, la promotions, les démarches, etc. soi-même ? (étant donné que, pour ce qui est de la promotion et des démarches, l'auteur doit de toute manière s'investir à fond qu'il soit édité dans une grande ou une petite maison d'édition et qu'il s'agisse d'un premier ou d'un 15e livre).

J'espère que mes questions sont assez claires et j'imagine que certains recadrages seront nécessaires (je n'y connais pas grand chose en matière d'édition si ce n'est de nombreuses recherches sur internet Wink)

Inutile de préciser que, si des statistiques ou quelques comparaisons de premiers ouvrages publiés existent, je suis fortement intéressé Very Happy.
 
Molly
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3696
   Âge  :  108
   Localisation  :  Haute-Garonne
   Pensée du jour  :  "Toute personne qui aime la musique ne sera jamais vraiment malheureuse"- F. Schubert
   Date d'inscription  :  29/08/2011
    
                         
Molly  /  Sang-Chaud Panza


Citation :
La question pourrait également se formuler de la manière suivante : les avantages dont jouissent les grandes maisons d'édition (promotion, couverture nationale, réseau, etc.) sont-ils plus porteurs en termes de nombre de livres vendus que l'implication nécessairement plus importante des moyennes et petites maisons d'édition? (pour un premier auteur)

Clairement oui (du moins c'est mon avis). Les grandes maisons d'éditions ayant les moyens de travailler avec de gros diffuseurs/distributeurs et plaçant leurs livres partout, avec une bonne couverture médiatique, il me semble évident que les ventes sont beaucoup plus importantes. Mais je n'ai pas de chiffres à te présenter.

Citation :
Plus globalement, quels seraient les avantages à passer par une maison d'édition qui risquerait de ne vendre que peu de livres plutôt que de s'auto-éditer

Comme cela a été dit sur d'autres fils, il me semble que l'avantage principal, c'est que ça donne de la crédibilité à ton livre, dans la mesure où il a été apprécié/sélectionné par un comité de lecture (enfin, s'il s'agit d'une vraie maison d'édition, pas d'un prestataire de services). Un gage de qualité, en quelque sorte. Le revers de la médaille, c'est que tu ne touches que 10%, voire moins, de DA...


La bande-annonce
 

 [Après-édition] Une grande maison vend-elle forcément plus qu'une moyenne/petite ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Après publication-