PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 

 [Après-édition] Est-ce qu'un roman déjà autoédité peut être édité ensuite par un éditeur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Mélanie Côté a écrit:
C'est quelqu'un du monde de la musique qui m'avait suggéré d'envoyer le produit fini car ça leur montre de quoi tu es capable.

Et c'est une erreur. Ce que veut savoir un éditeur, c'est si tu sais écrire une histoire. Mettre en forme un livre n'est pas le travail de l'écrivain et en effet, ce n'est pas apprécié, comme Oslo le démontre.

Si tu tiens à toucher les éditeurs, arrête l'autoédition tant qu'il est temps. Pourquoi t'autoéditer si tu veux être éditée à compte d'éditeur, en fin de compte ? Par impatience ?

Oslo : L'éditeur en question est frileux, mais il n'a que ta parole pour savoir combien de ventes tu as vraiment effectué... C'est un petit éditeur, tu es un auteur inconnu... il se protège.
 
Firefrost
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  285
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  06/05/2013
    
                         
Firefrost  /  Autostoppeur galactique


Salut Oslo,
Ta réponse était correcte, et la leur est vraiment bidon. La seule explication que je vois est qu'ils comptaient sur tes ventes de livres à tes proches pour gonfler les leurs, ce qui indique que les leurs ne doivent pas voler bien haut.
Conclusion : tu as bien fait de ne rien signer avec eux je trouve ^^ Avec un peu de patience, tu trouveras surement une maison d'édition qui te convient.
http://firefrost.fr
 
DC
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3064
   Âge  :  32
   Localisation  :  High Fem Bitch
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Firefrost a écrit:
Salut Oslo,
Ta réponse était correcte, et la leur est vraiment bidon. La seule explication que je vois est qu'ils comptaient sur tes ventes de livres à tes proches pour gonfler les leurs, ce qui indique que les leurs ne doivent pas voler bien haut.
Conclusion : tu as bien fait de ne rien signer avec eux je trouve ^^ Avec un peu de patience, tu trouveras surement une maison d'édition qui te convient.

Oui, voilà, c'est exactement ça à mon avis
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


En même temps, il ne faut pas être hypocrite : petit éditeur, auteur débutant, premier roman, oui, on peut en effet considérer que les premiers acheteurs seront les proches. Sachant que les ventes moyennes dans ce cadre-là sont en général autour de 300... Si l'auteur en vend 50 en en parlant autour de lui, ce n'est pas négligeable. Oslo peut dire qu'elle n'a rien vendu, mais comment l'éditeur vérifie ?

Ce n'est peut-être pas hyper enthousiasmant, mais c'est la réalité. Pour un petit éditeur, on ne peut pas vraiment distinguer les ventes de l'éditeur d'un côté et celles de l'auteur de l'autre. Il faut que l'auteur mette la main à la pâte, très sérieusement. Firefrost, tu as signé chez Nats, je crois, tu t'apercevras de cette réalité très rapidement.
 
Firefrost
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  285
   Âge  :  36
   Date d'inscription  :  06/05/2013
    
                         
Firefrost  /  Autostoppeur galactique


Je sais très bien à quoi m'attendre, je te rassure, je ne suis pas né de la dernière pluie Wink
Mais on ne parle pas de "mettre la main à la pâte" (promo, salons, etc.), seulement de ventes aux proches.

Tu dis 50 ventes juste à des connaissances personnelles, ça me semble très exagéré.
Déjà, perso je vais offrir 4 de mes 5 exemplaires gratuits à ceux qui ont vraiment contribué à faire que mon roman ait vu le jour en commentant et relisant intégralement, donc 4 ventes en moins. Ensuite, même en comptant la famille et les amis, ça représentera maxi 20 à 30 ventes, soit seulement 10% max de tes 300 exemplaires indiqués, il reste donc 90% de ventes à faire par l'éditeur et l'auteur via promo, salon, articles de presses, etc.

Si ton roman plait vraiment à un éditeur et qu'il croit en ton potentiel, je ne pense pas que ces qq ventes en moins doivent le freiner tant que ça, sans compter les futurs romans que tu serais amené à écrire pour lui.
http://firefrost.fr
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


En fait, le tirage dans le contrat était prévu à 500 exemplaires et non 300.

Quand je dis 50, en effet, c'est probablement plus que la réalité. J'en ai fait imprimer une cinquantaine mais j'en ai presqu'une dizaine qui sont encore dans la boîte dans laquelle je les ai reçus et mon père m'en a acheté au moins une vingtaine, trop fière et content de m'encourager.

Bref, ils ne perdraient aucune vente à mon avis.

Mes amis et ma famille m'ont tous dit qu'il acheteraient bien sûr la version officielle !

Je suis absolument convaincue qu'ils ne perdraient aucune vente.

Mais bon, comme Coline le dit, c'est leur parole contre la mienne. Ils ne sont pas obligé de me croire. Pourtant, c'est vrai...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je parlais non pas du tirage, mais des ventes moyennes d'un premier roman d'un auteur inconnu... Wink

Pas de regret Oslo, de toute façon, comme je l'ai dit, quelles que soient ses raisons, qu'elles soient fondées ou non, l'éditeur n'était pas prêt à vendre ton livre.

Sinon, pour l'ISBN, c'est sûr que l'argument était pourri. Mettre "réédition" sur un livre, ça me paraît plutôt vendeur.

Je te crois tout à fait quand tu dis que tu n'as réalisé aucune vente, mais l'éditeur, s'il est frileux, pourra légitimement tiquer sur ce point. Ton honnêteté t'honore, Oslo, pas certaine que tous les auteurs soient aussi francs face à un contrat à compte d'éditeur. Wink
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci Coline,

En effet, être honnête ne paie pas toujours mais je suis contente de l'avoir été malgré tout.

J'oublie toute cette histoire et je regarde vers l'avant.

Merci encore  Smile 
 
Mélanie Côté
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  45
   Localisation  :  Québec, Canada
   Pensée du jour  :  Au combat je demeure.
   Date d'inscription  :  09/01/2014
    
                         
Mélanie Côté  /  Homme invisible


[quote="Coline"]
Mélanie Côté a écrit:
C'est quelqu'un du monde de la musique qui m'avait suggéré d'envoyer le produit fini car ça leur montre de quoi tu es capable.

Et c'est une erreur. Ce que veut savoir un éditeur, c'est si tu sais écrire une histoire. Mettre en forme un livre n'est pas le travail de l'écrivain et en effet, ce n'est pas apprécié, comme Oslo le démontre.

Si tu tiens à toucher les éditeurs, arrête l'autoédition tant qu'il est temps. Pourquoi t'autoéditer si tu veux être éditée à compte d'éditeur, en fin de compte ? Par impatience ?

Bonjour Coline,

merci pour tes précisions. C'est bien vrai, c'est normalement plus le travail de l'éditeur que de l'écrivain de mettre le livre en forme. Peut-être en effet veulent-ils seulement le manuscrit, enfin je verrai, j'essaierai les deux options voir!

Chose sûre c'est que je n'arrête pas l'auto-édition, mon livre est sur le bord d'être imprimé et le planning de mon lancement bat son plein, mon livre sort en avril prochain, ça arrive vite!!!!

Je ne crois pas m'être auto-éditée par impatience mais bien parce que je voulais me maintenir dans l'action plutôt que dans l'attente d'une réponse et je croyais avoir le bagage et les capacités nécessaires pour bien accomplir cette mission...et je n'ai aucun regret je voulais que mon projet avance, et il avance, pour ça il avance...plutôt que de me lancer dans d'autres projets en attendant d'être publiée.

J'apprends beaucoup de cette expérience et je le fais à mon rythme et à mon goût ce qui n'est pas négligeable. Là où je commence à me sentir inexpérimentée et je ne l'avais pas réalisé au départ, c'est dans le côté promotion, vente, marketing. C'est un tout autre univers, ce pourquoi je ne dirais pas non à retourner cogner aux portes des maisons d'édition Smile

Quand vous dites dans le forum que 300 copies vendues pour un premier livre c'est très bon, ça me réconforte que je suis dans la bonne voie car je trouve cela un chiffre réalisable, par moi-même ce sera peut-être plus difficile, mais cela demeure dans le possible, et avec l'aide d'une maison d'édition, et bien c'est le rêve de tous on ne s'en cache pas.

Mais chose sûre je ne regrette rien de m'être auto-éditée, quelle épopée, quelle aventure et j'ai développé toute une équipe en arrière de moi (famille et amis), c'est vraiment extraordinaire, le rêve d'une vie qui se matérialise. Je le souhaite à vous tous Smile
http://www.etsijemensortais.wordpress.com
 

 [Après-édition] Est-ce qu'un roman déjà autoédité peut être édité ensuite par un éditeur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Après publication-