PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 

 [Après-édition] Est-ce qu'un roman déjà autoédité peut être édité ensuite par un éditeur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
e-bou
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  875
   Âge  :  53
   Pensée du jour  :  Pourquoi pas ?
   Date d'inscription  :  10/06/2012
    
                         
e-bou  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Et puis, une éditrice qui fait 10 fautes par lettres aurait-elle vraiment pu t'aider à reprendre ton texte ? Il y a certainement de meilleures aides.  What a Face 

L'autoédition n'est vraiment pas une erreur, pas plus que de fonder une entreprise ou de vouloir gérer toutes les étapes de son travail créatif. C'est seulement un choix, et c'est aussi la possibilité d'aller jusqu'au bout de l'aventure de l'écriture alors que savons tous que les places sont chères. Ne pas avoir encore trouvé un éditeur, est-ce vraiment une raison pour que son livre n'existe pas ?

Il ne faut pas oublier que n'est pas l'éditeur qui fait l'auteur, mais le lecteur.  study

N'aies aucun regret. Et bonne nuit, il est très tard en France, et je travaille demain Wink
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci beaucoup à toi et bonne nuit  :flower: 
 
AdL
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  188
   Âge  :  55
   Pensée du jour  :  N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité (Saint Exupéry)
   Date d'inscription  :  06/04/2012
    
                         
AdL  /  Tycho l'homoncule


Généralement, lorsqu'on s'auto édite c'est que la publicité par les diffuseurs n'aura pas l'impact d'une éditon classique et, partant, je ne vois pas pourquoi ton éditeur te refuse. De toute façon, en aitoédition, tu possèdes l'intégralité des droits sur ton oeuvre; nul ne peut s'en prévaloir ; ton éditeur est bien bête de ne pas suivre ! (cela dit, vu la faute d'orthographe dans sa dernière phrase, il me semble un peu léger).
Quand tu auras publié chez un vrai éditeur qui connait bein l'affaire des ISBN et que tu décrocheras un prix pour ton oeuvre, j'espère que tu leur offriras un livre à la 1000ème vente. (histoire de les dégoûter de t'avoir largué)
Bon courage !!!
 
Horscharte
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  258
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  03/01/2013
    
                         
Horscharte  /  Autostoppeur galactique


La seule réaction de cet éditeur prouve qu'il n'était pas sérieux. Il a carrément fait l'aveu de son incompétence. À ta place, je ne regretterais rien ; un vrai éditeur saura que ça ne pose aucun problème et publiera ton roman coûte que coûte.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci à vous deux !

Vous ne pouvez pas savoir à quel point vos commentaires me font du bien. Je me faisais vraiment de la bile avec toute cette histoire. Beaucoup beaucoup de regrets. De moins en moins à mesure que je vous lis.

En effet, ça fait vraiment dur les nombreuses fautes d'orthographe ! On pourrait croire qu'elle ne s'est même pas relue avant de m'envoyer ce courriel. Quel manque de professionnalisme. Et, comme nous nous étions parlé à quelques reprises en ce qui a à trait au contrat, me semble qu'un coup de téléphone au lieu d'un simple courriel aurait été de mise...

Selon vous, si un autre éditeur s'intéresse à mon roman, devrais-je lui dire parler pour mon numéro ISBN?

Merci encore  Smile 
 
Horscharte
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  258
   Âge  :  31
   Date d'inscription  :  03/01/2013
    
                         
Horscharte  /  Autostoppeur galactique


Dans l'absolu, ça n'est pas nécessaire. Non pas que tu tromperais ton éditeur en ne lui disant rien, puisque c'est simplement sans importance. Au moment d'éditer le roman, l'éditeur fait une demande d'ISBN (à l'AFNIL en France, à la Bibliothèque nationale du Québec au Canada) : on lui délivre alors un ISBN inédit. À la limite, il y a des chances pour que l'éditeur n'ait jamais connaissance de la première demande d'ISBN.
Et puis, si jamais il était au courant, tu pourrais t'expliquer très simplement en disant que tu en avais fait éditer quelques exemplaires pour tes proches et, dans l'hypothèse où tu aurais trouvé à le vendre, tu avais demandé un ISBN. Tu peux toujours ajouter que tu n'avais fait aucune promotion et donner ton nombre de ventes (s'il est très faible c'est très bien).

Voilà, mais je pense que ce genre de petite aventure pourrait très bien être évoquée au détour d'une conversation amicale avec ton futur éditeur ; s'il est compétent et que c'est bien amené, je pense qu'il oubliera aussi vite. C'est si tu en avais déjà vendu 2000 en auto-édition que ça pourrait poser un problème, car l'éditeur pourrait considérer que le lectorat potentiel a déjà été atteint, et qu'il ne vendra rien de plus.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


D'accord merci.

Et non, je suis loin d'avoir vendu 1000 ou 2000 exemplaires ! J'en ai simplement distribué autour de moi (famille et amis). La plupart des exemplaire, c'est mon père qui me les achetés et il les garde précieusement.

Il me reste quelques réponses d'autres éditeurs. Je ne perds pas espoir. Si j'ai une réponse positive, je craignerai le moment où je leur annoncerai ma cote ISBN et je souhaite qu'ils ne réagiront pas comme la maison précédente...

Mais comme vous dites, s'ils sont moindrement compétents et réellement intéressés à mon oeuvre, j'imagine qu'ils n'y verront aucun problème. Enfin, je le souhaite !

Si la situation se produit, je vous tiens au courant Smile

Merci encore !
 
gibet_b
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  14
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au coeur de l'Auvergne
   Date d'inscription  :  21/01/2014
    
                         
gibet_b  /  Homme invisible


Même si je comprends que tu sois déçu, je pense qu'il ne faut rien regretter.

Avoir auto-édité ton roman peut éventuellement freiner un éditeur (qui se dira que les ventes déjà réalisées sont autant de ventes qu'il ne réalisera pas), mais ne l'empêchera pas de l'éditer pour une raison légale. Encore moins pour une raison d'ISBN. Un livre peut (et doit s'il est réédité sous différents formats, ne serait-ce qu'une édition papier et une édition numérique, mais grand format et poche n'auront pas non plus le même ISBN) avoir plusieurs ISBN au cours de sa vie.
http://www.e-jbb.net
 
Mélanie Côté
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  45
   Localisation  :  Québec, Canada
   Pensée du jour  :  Au combat je demeure.
   Date d'inscription  :  09/01/2014
    
                         
Mélanie Côté  /  Homme invisible


Merci vous me rassurez! Je suis présentement dans l'auto-édition de mon livre et je viens de recevoir mon ISBN avant-hier et j'étais toute contente, j'aurai des exemplaires à la Bibliothèque Nationale et si j'ai bien compris, s'il y a beaucoup de demandes pour mon livre, dans le réseau des bibliothèques du Québec. Je planifie une fois mon livre publié contacter quelques maisons d'édition avec le produit fini voir si elles seraient intéressées à poursuivre la lancée et j'ai eu un peu peur en lisant le début de votre discussion mais je vois que finalement il n'y aura pas de problèmes. Merci et bonne journée Smile
http://www.etsijemensortais.wordpress.com
 
gibet_b
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  14
   Âge  :  40
   Localisation  :  Au coeur de l'Auvergne
   Date d'inscription  :  21/01/2014
    
                         
gibet_b  /  Homme invisible


Mélanie Côté a écrit:
Merci vous me rassurez! Je suis présentement dans l'auto-édition de mon livre et je viens de recevoir mon ISBN avant-hier et j'étais toute contente, j'aurai des exemplaires à la Bibliothèque Nationale et si j'ai bien compris, s'il y a beaucoup de demandes pour mon livre, dans le réseau des bibliothèques du Québec. Je planifie une fois mon livre publié contacter quelques maisons d'édition avec le produit fini voir si elles seraient intéressées à poursuivre la lancée et j'ai eu un peu peur en lisant le début de votre discussion mais je vois que finalement il n'y aura pas de problèmes. Merci et bonne journée Smile

Attention, si je puis dire, car si en effet l'autoédition n'empêche légalement pas l'édition d'un livre, ce serait faux de croire que ça peut la faciliter. Ce serait même plutôt le contraire généralement... Un éditeur va réfléchir davantage à éditer un livre qui a déjà été proposé à la vente qu'un inédit. Car les ventes réalisées par l'auteur tout seul sont autant de ventes qu'il ne fera pas. Les seuls cas où cela a facilité les choses, c'est quand le livre a été un succès d'autoédition, comme Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand en France.

Qui plus est, je pense qu'envoyer un livre papier autoédité à des éditeurs est une mauvaise idée... En général, ils le prennent plutôt mal au contraire. Cela, je l'ai écouté maintes fois. Passer un texte du manuscrit au livre, c'est leur métier, donc leur envoyer un possible résultat final n'est pas très heureux, un peu vexant (ça a l'air de dire : en fait, je peux publier mon livre sans vous, j'ai juste besoin de votre force de vente). Qui plus est, cela donne souvent une mauvaise image de l'auteur, celle d'un « amateur vaniteux ». Donc mieux vaut continuer d'envoyer un manuscrit « normal ».
http://www.e-jbb.net
 
monilet
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1588
   Âge  :  71
   Localisation  :  Essonne -France, chtimmi d'origine et coeur
   Pensée du jour  :   monilet= auteur Claude Colson
   Date d'inscription  :  29/06/2011
    
                         
monilet  /  Roland curieux


Je suis d'accord avec ça.
https://claudecolson.wordpress.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je suis aussi en accord.

Même si j'avais un "produit fini" avec ISBN, j'envoyais toujours un manuscrit standard aux maisons d'édition.

Dans mon cas, je n'ai fait aucune vente non plus avant de l'envoyer. Seulement des amis et de la famille en ont eu un exemplaire. Je crois aussi que si des ventes sont effectuées (par internet, en librairie), cela pourrait freiner un éditeur potentiel.

Dans mon cas, je n'avais ni envoyé un produit fini, ni fait de vente et mon éditeur a quand même choisi de ne pas m'éditer. Par contre, avec tous les commentaires reçus ici, je vais mettre ça sur le compte de son incompétence.

Néanmoins, je n'irai quand même jamais plus chercher un numéro ISBN avant d'être certaine que mon manuscrit n'intéresse personne. Même si je sais que je n'ai rien à me reprocher au fond, reste que je reste dans la crainte de vivre cette situation décevante (et décevante est un euphémisme) à  nouveau.
 
Mélanie Côté
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  45
   Localisation  :  Québec, Canada
   Pensée du jour  :  Au combat je demeure.
   Date d'inscription  :  09/01/2014
    
                         
Mélanie Côté  /  Homme invisible


merci pour vos commentaires, votre aide et point de vue sont très appréciés! Je débute dans ce forum mais j'aime de plus en plus cela, ça donne des trucs et une perspective que seule dans mon coin je ne peux avoir Smile Ce sont des points qu'il sera bon de considérer lorsque je voudrai recontacter les maisons d'édition c'est certain, merci!

C'est quelqu'un du monde de la musique qui m'avait suggéré d'envoyer le produit fini car ça leur montre de quoi tu es capable. Peut-être que le monde littéraire et le monde de la musique fonctionnent différemment?
http://www.etsijemensortais.wordpress.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ce matin, j'ai décidé de répondre à la maison d'édition. Je ne l'avais pas encore fait car je m'en sentais incapable et je ne trouvais pas les bons mots.Ce matin, j'ai cru trouver ces mots. Voici donc ma réponse:

Citation :
Désolée d'avoir été si longue à vous répondre, mais j'avais besoin de temps.

J'ai été bien sûr déçue, mais surtout très étonnée de votre décision, car, de mon côté, je m'étais informée à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec et j'ai parlé avec la responsable des numéros ISBN et elle m'avait assuré que cela ne poserait aucun problème et que c'était monnaie courante qu'un roman est plus d'un numéro ISBN (deux, trois, même plus).

J'en conclus donc que votre décision a été basée non pas sur cette formalité administrative, mais sur un tout autre facteur. Cela me désole, car j'étais sincère lorsque je vous ai dit qu'aucune vente de ce roman n’a été réalisée. Seulement quelques membres de ma famille et des amis en possèdent un exemplaire.

Néanmoins, je dois vous remercier de vous être montrée intéressée à mon roman. Je sais maintenant qu'il a la trempe d'être édité.

Merci et bonne journée,


Je viens de recevoir leur réponse à ce courriel:

Citation :
La décision a été prise simplement parce qu’il a déjà été édité par vous-même et actuellement on ne peut pas se permettre des rééditions c’est quand même beaucoup de frais et les risques sont plus grands au niveau

des ventes par contre si vous en écrivez un autre et que vous désiriez nous le soumettre il nous fera plaisir de l’évaluer pour une possibilité de publication.

Je suis vraiment désolé mais nous avons pris la décision de manière réfléchie en ayant bien considérée toute

la situation.

Merci d’avoir pensé à nous .

Qu'en pensez-vous ? Était-ce vraiment beaucoup plus de frais de me rééditer ? Franchement, je vois pas le rapport et c'est quoi cet argument concernant les ventes ? Je leur ai dit 1000 fois qu'il y en avait pas eu ? Compte-t-il vraiment à ce point sur les ventes dans la famille de l'auteur lorsqu'ils éditent un livre ?
 
Mélanie Côté
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  11
   Âge  :  45
   Localisation  :  Québec, Canada
   Pensée du jour  :  Au combat je demeure.
   Date d'inscription  :  09/01/2014
    
                         
Mélanie Côté  /  Homme invisible


Bonjour Oslo,

je trouve que tu leur as bien répondu et la porte reste ouverte avec eux. Mais je trouve cela bien dommage et bien inquiétant car je fais exactement le même parcours que toi!!!! Enfin, si ça peut te réconforter moi j'avais entendu dire que c'était une bonne façon de procéder que de s'auto-éditer d'abord et d'ensuite recogner aux maisons d'éditions avec le produit fini pour leur montrer ce que tu es capable de faire...tu es peut-être seulement tombée sur la mauvaise maison d'édition?

Peut-être peux-tu t'essayer avec d'autres voir si c'est un cas isolé ou si c'est la norme? De toute façon je ne crois pas qu'il n'y ait qu'une seule règle de pensée, il s'agit de cogner à la bonne porte et au bon moment, et de persévérer encore et encore, une montagne c'est difficile à grimper...mais une fois en haut la vue est si belle...bon courage Smile
http://www.etsijemensortais.wordpress.com
 

 [Après-édition] Est-ce qu'un roman déjà autoédité peut être édité ensuite par un éditeur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Après publication-