PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 

 E-books et piratage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Annunziata
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  201
   Âge  :  35
   Localisation  :  Suisse
   Pensée du jour  :  Le rêve est la plus merveilleuse chose qui puisse être dans la vie.
   Date d'inscription  :  04/08/2012
    
                         
Annunziata  /  Autostoppeur galactique


C'est moi ou ce topique est rempli de troll qui n'ont aucune connaissance en imprimerie et qui vienne faire la morale sans connaissance de cause ?

On va expliquer aux troll la différence entre l'impression offset et l'impression numérique.

L'impression offset est l'ancien système (bien que les imprimeries artisanales l'utilisent toujours). On préparait l'encre dans l'encrier, on s'amusait presque à faire de la peinture sur le rouleau (rire). Le principe était de mettre des plaques offset qui avaient été "gravé" par un procédé utilisant les rayons ultra-violets. Ensuite, il fallait la sortir, la rincer et la gommer. Ensuite, on va caler ses plaques contre le cylindre porte-plaque, ne pas oublier de mouiller avant de commencer sinon votre imprimé va commencer à maculer et bonjour les dégâts sur le papier. Faire les premiers jets avant de lancer l'impression finale. Et j'oubliais encore l'acétone, cette odeur qui nous prenait le nez et qui était extrênement efficase pour le nettoyage de la machine ! Ceux qui ont travaillé dans une imprimerie comprendront ce que je dis.

L'impression numérique, c'est simplement que la qualité change et le mode d'impression est à jet d'encre. Le numérique est de plus haute qualité que l’offset. Mais cela a un cout beaucoup plus élevé. C'est l'impression à jet d'encre à la place de l'encre traditionnelle bien pâteuse et qui avait une odeur bien spéciale.

Comme explique Marroon, cela n'a aucun rapport avec un e-book !

Si vous souhaitez parler d'un roman "numérique", alors il faut dire qu'il a été créé par le procédé d'impression numérique avec reliure traditionnel. Alors qu'un e-book n'est pas un roman "numérique", mais bien un roman virtuel. Il faut savoir faire la différence entre les deux.

Il faut vraiment être ignorant de nos jours pour ne pas se rendre compte que tout ce qui est tablette et compagnie pollue plus la planète qu'un pauvre livre en papier recyclable ! Et surtout qui coute beaucoup moins cher qu'une tablette qui se jète quelques mois après parce qu'il est dépassé.

Un livre peut tenir bien plus que 100 ans s'il est bien conservé ! Une tablette ? Avec l'avancée technologique, au bout quelques mois, elle est déjà usless... L'avatnage du roman, c'est que peu importe le temps qui passe, il survit aux époques.


Dernière édition par Annunziata le Mer 3 Avr 2013 - 23:38, édité 1 fois
http://www.amedudemon.sitew.ch
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


http://seme.uqar.qc.ca/04_pollution_matiere_orga/pollution_papeteries.htm
 
Séléné.C
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  13484
   Âge  :  46
   Localisation  :  Côte d'Or & d'Opale
   Pensée du jour  :  Confiance et longueur de Temps...
   Date d'inscription  :  11/01/2013
    
                         
Séléné.C  /  La femme qui tomba amoureuse de la lune


Citation :
Il faut vraiment être ignorant de nos jours pour ne pas se rendre compte que tout ce qui est tablette et compagnie pollue plus la planète qu'un pauvre livre en papier recyclable !
A condition que le livre achté papier soit considéré comme étant destiné à être recyclé après usage.
Tous les amoureux des vieux bouquins poussiéreux et des bouquinistes comprendront sans doute ce que je veux dire.

Citation :
Et surtout qui coute beaucoup moins cher qu'une tablette qui se jète quelques mois après parce qu'il est dépassé.
Là, c'est aux fabricants d'électronique, d'une part et aux éditeurs d'autre part de s'arranger pour que les vieilles tablettes et les vieux fichiers ne se périment pas...
Mais je crains que ça ne soit pas leur intérêt commercial.

Pourtant, quand je lis sur ma liseuse un PDF = ce format n'est pas nouveau, il est relativement universel et il n'est pas présumé devoir disparaître... A quoi bon inventer des formats propres aux e-book ? Les liseuses se périmeront d'autant plus vite si on exige d'elles qu'elles lisent des formats nouveaux tous les ans. Et les formats en question ne seront viable que le temps d'être remplacés par d'autres... Côté matériel, la liseuse a des aspects polluants, comme tout objet électronique, mais elle n'exige pas qu'on installe pour elle des technologies neuves. Elle se greffe sur des technologies existant déjà (ordinateurs, internet, etc.). Le papier, on le lui a assez reproché, est cause d'abattage d'arbres. Papier recyclé ? Je veux bien... Mais puisqu'il est question de recyclage, et donc de livres qu'on ne garde pas, pourquoi ne pas acheter numérique quand il s'agit de magazines ou de livres qu'on ne gardera qu'un temps (Guide des brocantes 2013, Annales du Bac, Manuel de survie pour future maman, etc.) et papier quand il s'agit de livres qu'on peut être amené à conserver ?
http://scriptorium2.canalblog.com
 
Annunziata
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  201
   Âge  :  35
   Localisation  :  Suisse
   Pensée du jour  :  Le rêve est la plus merveilleuse chose qui puisse être dans la vie.
   Date d'inscription  :  04/08/2012
    
                         
Annunziata  /  Autostoppeur galactique


Nyjée a écrit:
http://seme.uqar.qc.ca/04_pollution_matiere_orga/pollution_papeteries.htm

Okay 2005 Rolling Eyes ... Rappel-moi en quelle année sommes-nous ? Je ne sais pas moi, 8 ans ont passé depuis cet article.

Après, je sais qu'il existe un procédé en teste avec de l'excrément d'éléphant pour fabriquer du papier. Mais là encore, on va dire que l'élèphant pollue et que ce n'est pas écolo...
http://www.amedudemon.sitew.ch
 
Marc Anciel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2612
   Âge  :  41
   Localisation  :  Nord
   Pensée du jour  :  "Les mômes maintenant, ils lisent, ils lisent, ils lisent et résultat...ils sont encore puceaux à 10 ans..."
   Date d'inscription  :  17/09/2008
    
                         
Marc Anciel  /  Sous-chef de projet démoniaque chez Édilivre


Je suis sans doute un abruti mais ta comparaison est faussée. Qu'une tablette (dont on se fout un peu parce que c'est pas du tout le sujet, on parle des liseuses) pollue plus qu'un bouquin peut-être mais en l'occurrence la mienne peut en contenir 1300 sans compter que je peux aussi stocker sur les disques de mon PC etc...
Donc la question non faussée est: une liseuse pollue-t-elle plus qu'une infinité de bouquins ou pour être plus réaliste que tous les bouquins qu'on peut lire ou accumuler dans une vie?
Fin je dis ça, je dis rien, hein? Je suis un abruti.
http://leguidedelecrivainambitieux.blogspot.fr/
 
marroon
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  36
   Localisation  :  Strasbourg
   Pensée du jour  :  L'homme a oublié à quel point, il dépend des non-humains pour sa survie.
   Date d'inscription  :  30/01/2013
    
                         
marroon  /  Homme invisible


Nyjée a écrit:
http://seme.uqar.qc.ca/04_pollution_matiere_orga/pollution_papeteries.htm

Merci pour cette étude canadienne qui date, pour la dernière mise à jour, de 2005 et qui se base manifestement sur des chiffres de 1996. Si tu me trouves un document sur la pollution du papier dans le Japon médiévale je suis également preneur. :mrgreen:

Trève de plaisanterie.

ATTENTION : À aucun moment je ne nie l'impact du livre papier sur notre environnement. Le pavé (oui oui, vous allez voir) que je vais écrire sert uniquement à remettre les choses en ordre afin que chacun puisse avoir les connaissances nécessaires pour se faire une idée et une opinion.

Le papier.
L'industrie bois, papetière et arts graphiques à été l'une des 1res industries à réagir et à prendre conscience de son impact écologique sur notre planète. Ceci grâce en partie à vos arguments soit clairement dit, soit sous-jacent (déforestation par exemple). Elle a mis en place une série de label, de contrôle et de suivi pour permettre une exploitation plus responsable au niveau des forêts grâce au label FSC et PEFC. Il faut savoir que grâce à cette exploitation responsable, les forêts d'Europe ont grandis de 30% depuis les années 50 (+7 500 000 000 m² si vous aimez les chiffres). Je passe bien évidemment sur le rôle primordiale de nos forêts. Du côté de l'industrie graphique elle n'est pas en reste puisqu'elle a aussi développé plusieurs labels plus ou moins efficace : ISO14001, Blue Angel, Ecofolio, Imprim'Vert, etc. Je passe les détails des différents labels, ceci étant juste pour vous dire que si il y a bien des industries qui se bouge pour faire changer les choses c'est bien celles-ci.

Pour le papier en lui-même maintenant, je rappelle que le papier est une ressource renouvelable, biodégradable, recyclable et surtout non fossile. Le papier rentre dans le schéma Cradle to Cradle (du berceau au berceau - http://fr.wikipedia.org/wiki/Du_berceau_au_berceau).

Je ne pouvais pas terminé ce paragraphe sur le papier sans parler de l'argument phare des anti-papier : la déforestation. Alors je vais faire court parce que sinon je vais digresser pendant 3 pages. Je vais simplement annoncé des faits que vous retrouverez très facilement sur internet. Les principales causes de déforestation :
- les plantations de palmiers à huile : en gros toutes les saloperies de l'industrie agro-alimentaire.
- le développement des cultures pour l'élevage industriel : en gros les mono-culture céréalières pour nourrir le bétail qui va nourrir les humains.
- l'exploitation minière de métaux et de minéraux : en gros pour la fabrication d'un peu ce qui nous entoure autour de nous.

Voilà.

:nyancat: (Petit smiley pour séparer mes différentes réponses)


@Marc Anciel > Tu soulèves selon moi une bonne interrogation mais dont nous n'avons aucune réponse claire et précis et pour cause : nous n'avons pas assez de recul. D'après plusieurs études, on tend à penser que le point d'équilibre au niveau du bilan carbone entre livre papier et livre numérique se situe entre 60 et 100 ebooks. Ce qui veut dire en terme mathématique : 60 à 100 livres papier = 1 liseuses + 60 à 100 ebook (les 60 à 100 c'est pour permettre une amplitude à cause du nombre de pages). Jusque là, je n'ai pas grand chose à dire.

Par contre, ce que je me permet de remettre en cause c'est tout ce qu'il y a autour du livre numérique, tout. Car c'est bien beau de faire des calculs empirique pour démontrer qu'à l'instant T telle chose est plus polluante que telle chose. Mais c'est omettre tout ce que j'ai démontré plus haut avec le papier :
- Que font les industriels de l'informatique et des nouvelles technologies pour réduire l'impact écologique sur notre environnement ? Pour l'instant à part les serveurs de stockage marchant au solaire il n'y a pas grand chose. Les matériaux sont toujours aussi polluant, l'extraction minière est toujours soumis à des dictatures et des crimes de sang (cf l'exploitation du coltan au Congo, je vous laisse chercher).
- Que font-ils pour recycler leur propre produit ? La vérité est que pour l'instant nos déchets informatiques arrivent en container par bateau et sont jetés en Afrique dans des décharges à ciel ouvert.
- Pourquoi installent-ils à notre insu de l'obsolescence programmé quelle soit technique (choix de résistance qui vont cramer au bout de X temps, etc) ou mentale ("Hey ta tablette c'est la version 2, viens chez moi j'ai sortis la version 3 !"- Apple©️) ?

Ce sont 3 questions comme ça qui me viennent directement en tête mais il peut y en avoir plein d'autres. On peut parler de l'exploitation de chinois pour la fabrication de ces appareils en parlant d'esclavage moderne. On peut également aller sur le terrain de la pérennité du système en lui-même. Qui nous dit que ton ebook que nous avons acheté maintenant (et qui est sûrement encodé en epub3) nous pourrons toujours le visionner dans 5, 10, 20, 30 ans ? Qui nous dit que l'ebook qu'on achète nous appartient vraiment (le sacro-saint statut d'être "propriétaire" est encore un autre débat selon moi) et qu'il ne sera pas supprimé du jour au lendemain pour des raisons techniques ou juridiques ?

Voilà, ce sont juste des questions que je pose comme ça. Certaines ont des réponses très concrètes d'autres sont encore à réfléchir et à méditer. Je pense pour ma part que rien n'est figé. Que ça n'est pas un débat manichéen. J'ai juste des convictions qui sont plutôt en faveur du papier pour les raisons écologiques que j'ai cité plus haut et dont on parle en ce moment sur ce topic. Mais également pour d'autres raisons que je peux développer si vous voulez. Des raisons à la fois terre à terre et pratique et des raisons à la fois plus philosophique (non je vous rassure je n'utilise pas l'argument du cocaïnomane qui sniffe son livre bounce).

Je terminerais mon intervention par cette phrase qui n'est pas de moi : le papier a de l'avenir parce qu'il a un passé.

À méditer.

[EDIT] Je rajoute juste deux ou trois mots sur le papier recyclé. Faites attention avec cette argument car "recyclé" en matière de papier ça veut tout et rien dire. Alors oui, bien évidemment le papier c'est comme les chats ça a 9 vies et c'est génial. Mais ça dépend ce qu'on en fait.

Pour faire très court : Il arrive assez souvent que d'un point de vue écologique il soit plus favorable d'avoir du papier vierge provenant de forêt géré durablement plutôt que d'avoir un papier recyclé qui aura nécessité plusieurs bains de désencrage et plusieurs doses de produits chimiques pour le rendre bien blanc. C'est pour ça que je dis : ça dépend de ce qu'on en fait. Le meilleur étant la combinaison des deux (ce qu'on appelle le mixed sources).


Dernière édition par marroon le Jeu 4 Avr 2013 - 17:09, édité 1 fois
http://jeanphilippematt.fr
 
Lo.mel
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6984
   Âge  :  34
   Date d'inscription  :  03/01/2010
    
                         
Lo.mel  /  Troll hunter un jour, troll hunter toujours


Sérieusement marroon et Annunziata... L'impact de l'industrie du papier a pu évoluer, mais pas radicalement changer ces dernières années.

Et les gaz à effets de serre ? Et les produits chimiques utilisés ? Pour fabriquer comme pour recycler, d'ailleurs... C'est ça le premier argument "anti-papier" pour quelqu'un qui s'y connait un tout petit peu.
Et puis ISO14001 n'est pas un label, c'est une norme permettant un management environnemental, et ça n'est une garantie de rien.
Les labels, ça ne veut pas dire grand chose non plus. C'est une jolie image qu'on colle pour affirmer qu'on respecte le cahier des charges de la marque... la plupart des labels sont creux, servis comme argument marketing. Green-washing et tout le gouspin.

Enfin on peut en débattre des heures, mais au final, tu ne sais pas quand le papier devient plus ou moins polluant qu'une liseuse. Il faudrait remonter beaucoup plus loin dans l'impact du support papier ("matériel") pour pouvoir commencer à en causer : impact du transport des grumes, du papier, du produit fini, déplacement des ouvriers sur le site de production, impact d'une librairie, du déplacement du client etc, etc...
La dématérialisation a quand même beaucoup d'avantages logistiques (donc environnementaux).


Et puis c'est complètement hors sujet tout ça. On parle piratage, pas pollution.
 
marroon
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  12
   Âge  :  36
   Localisation  :  Strasbourg
   Pensée du jour  :  L'homme a oublié à quel point, il dépend des non-humains pour sa survie.
   Date d'inscription  :  30/01/2013
    
                         
marroon  /  Homme invisible


Lo.mel a écrit:
Sérieusement marroon et Annunziata... L'impact de l'industrie du papier a pu évoluer, mais pas radicalement changer ces dernières années.

Je n'ai pas dis le contraire.

Lo.mel a écrit:
Et les gaz à effets de serre ? Et les produits chimiques utilisés ? Pour fabriquer comme pour recycler, d'ailleurs... C'est ça le premier argument "anti-papier" pour quelqu'un qui s'y connait un tout petit peu.

Entièrement d'accord. Tout comme les gaz à effets de serre, les produits chimiques, et tout ce que tu veux pour la fabrication de liseuse.

Lo.mel a écrit:

Et puis ISO14001 n'est pas un label, c'est une norme permettant un management environnemental, et ça n'est une garantie de rien.
Les labels, ça ne veut pas dire grand chose non plus. C'est une jolie image qu'on colle pour affirmer qu'on respecte le cahier des charges de la marque... la plupart des labels sont creux, servis comme argument marketing. Green-washing et tout le gouspin.

Oui pardon, une norme. J'ai regroupé tout ça derrière le mot "label" pour être plus facile. Tandis que le fait que ces normes et labels ne garantissent pas grand chose, c'est ton avis. Certains sont effectivement un peu marketing et participe au greenwashing, d'autres non. Ce que je vois c'est qu'une industrie va dans le bon sens tandis qu'une autre ne fait rien ou pas grand chose.

Lo.mel a écrit:
Enfin on peut en débattre des heures, mais au final, tu ne sais pas quand le papier devient plus ou moins polluant qu'une liseuse.

Personne ne le sais, ça n'empêche pas d'avoir et de défendre une opinion.

Lo.mel a écrit:

Et puis c'est complètement hors sujet tout ça. On parle piratage, pas pollution.

Entièrement d'accord.
http://jeanphilippematt.fr
 
Marc Anciel
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  2612
   Âge  :  41
   Localisation  :  Nord
   Pensée du jour  :  "Les mômes maintenant, ils lisent, ils lisent, ils lisent et résultat...ils sont encore puceaux à 10 ans..."
   Date d'inscription  :  17/09/2008
    
                         
Marc Anciel  /  Sous-chef de projet démoniaque chez Édilivre


Comme quoi, c'est pas si simple de savoir ce qui pollue le plus entre les deux. Ca me rassure sur ma culture et mon QI, j'ai eu bien peur.
C'est pas le sujet mais c'est intéressant, cela dit. Parce qu'il faut pas croire, j'ai pleinement conscience que la liseuse c'est pas non plus la perfection et que ça risque d'en foutre quelques uns au chômage, ce qui m'emmerde. Sur l'écologie, je ne me suis pas prononcé et je ne me prononce toujours pas. J'ajouterai juste que j'ai pas l'intention et encore moins les moyens de changer de liseuse tous les mois. L'intérêt c'est de la rentabiliser à mort (déjà que j'ai dû me la faire offrir...) en particulier grâce aux bouquins du domaine public qui sont gratuits ou presque et ce qui fait déjà un paquet de milliers de pages. Là, je lis L'Idiot de Dostoïevski par exemple et je viens de terminer Moby Dick donc de ce point de vue c'est que du bonheur.
Et pour revenir sur le piratage, le souci en France actuellement c'est que les éditeurs ne jouent pas le jeu du tout: la plupart des e-books sont proposés à des prix grotesques où ils se font des marges de cochons. C'est exactement cette même erreur qu'avaient commise les industries musicales et ciné... Si la culture est trop chère par rapport au pouvoir d'achat moyen... bah les gens utilisent sans vergogne la possibilité de télécharger. Perso, je me suis fixé une éthique: je télécharge des vieux films ou au pire des films déjà passés à la télé et pour les bouquins je télécharge les contemporains qui m'intéressent et dont le prix n'est pas trop excessif et le domaine public mais... si les éditeurs ne revoient pas leurs tarifs, je risque fort d'évoluer.
http://leguidedelecrivainambitieux.blogspot.fr/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Hm. Je pensais trouver un peu plus d'informations ici. Je me demande quel recours peut-on avoir quand on se fait pirater un roman. Est-ce que d'autres ont entendu des expériences à ce sujet? Est-ce qu'on peut exiger d'un site de retirer son roman?

Mon premier roman n'a pas 2 mois encore et je le retrouve fraîchement piraté sur un site d'ebooks gratuit Sad Est-ce qu'on peut lui donner le temps de vivre un peu avant de le voler? Ça me rend triste.

PS - Est-ce que les posts sur les autres sujets sont nécessaires sur ce topic?
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Nast a écrit:
Hm. Je pensais trouver un peu plus d'informations ici. Je me demande quel recours peut-on avoir quand on se fait pirater un roman. Est-ce que d'autres ont entendu des expériences à ce sujet? Est-ce qu'on peut exiger d'un site de retirer son roman?

Mon premier roman n'a pas 2 mois encore et je le retrouve fraîchement piraté sur un site d'ebooks gratuit Sad Est-ce qu'on peut lui donner le temps de vivre un peu avant de le voler? Ça me rend triste.

PS - Est-ce que les posts sur les autres sujets sont nécessaires sur ce topic?

En France comme au Québec, c'est une atteinte au droit d'auteur. Tu peux porter plainte au civil et au pénal.
Si ton roman est sujet au piratage, je te suggère de te renseigner auprès de ton éditeur et de ton avocat.
Avant d'utiliser les grands moyens, l'avocat (le tien ou celui de la ME) peut envoyer un message à ce site et exiger son retrait immédiat.
Normalement, l'éditeur a aussi des droits à défendre, il devrait donc prendre les armes à tes côtés.
Il y a peut-être des assurances qui pourrait te rassurer, comme la protection juridique, qui te paye une partie des frais de justice. Tu n'en es pas encore là, mais c'est une sécurité.
Courage, tu as tout mon soutien.
 
Noctis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  416
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  24/07/2014
    
                         
Noctis  /  Pour qui sonne Lestat


Une des nombreeeeeuses raisons pour lesquelles je suis contre les e-books. Rien ne vaut un bon livre papier. Bon il y a le photocopiage, mais faut quand même aller jusqu'au photocopieur et page par page...
 
Ankhh
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  63
   Âge  :  25
   Date d'inscription  :  26/12/2014
    
                         
Ankhh  /  Clochard céleste


Noctis a écrit:
Une des nombreeeeeuses raisons pour lesquelles je suis contre les e-books. Rien ne vaut un bon livre papier. Bon il y a le photocopiage, mais faut quand même aller jusqu'au photocopieur et page par page...

Je suis entièrement d'accord ! De toute manière je n'arrive pas à me faire aux liseuses ou aux tablettes pour lire. Alors si en plus ça détruit le commerce, déjà que les auteurs ne touchent pas grand chose...
Je préfère avec un livre sous le bras qu'une tablette.

Personnellement j'ai commencé à imprimer mon manuscrit pour pouvoir le corriger et mettre des annotations au crayon, c'est tellement mieux que sur l'ordinateur, même principe pour les livres ! J'aime travailler sur un livre et revenir sur les pages etc. Impossible avec e-books.

Et puis des livres sur des étagères c'est tellement beaux.

Après il est normal de voir ce phénomène apparaitre, quand on regarde, la musique, les films, les séries, tout est touché par ce phénomène. Le problème c'est que les écrivains souffrent d'autant plus que le format papier est en perdition et surtout les gens ne prennent plus le temps de lire !
http://journal-d-un-pegase-bipolaire.tumblr.com
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


J'ai informé mon éditeur à ce sujet alors j'imagine qu'il verra de son côté ce qu'il est possible de faire. Il est en vacances mais il a pris la peine de me répondre donc, j'imagine qu'il tentera de faire quelque chose. J'ai essayé d'écrire au site mais la rubrique "Contact" la page est inaccessible. Sad


PS - Pas la peine de relancer le débat liseuse vs papier par pitié. Ce topic concerne le piratage.
 
idmuse
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  721
   Âge  :  46
   Localisation  :  Montréal
   Date d'inscription  :  12/06/2012
    
                         
idmuse  /  Blanchisseur de campagnes


Nast a écrit:
Mon premier roman n'a pas 2 mois encore et je le retrouve fraîchement piraté sur un site d'ebooks gratuit Sad Est-ce qu'on peut lui donner le temps de vivre un peu avant de le voler? Ça me rend triste.

Bienvenue dans le monde réel. Tu peux désactiver les liens un par un (bonjour le temps de repos), contacte moi en mp si tu veux qu'on en parle.
http://www.suzanneroy.net
 

 E-books et piratage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication-