PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant
 

 [Portrait] Découvre les écrivain(e)s de JE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
fleurdepat
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1791
   Âge  :  57
   Localisation  :  un jour ici l'autre là
   Pensée du jour  :  Mon âme est à l'océan ce que mon coeur est à l'amour
   Date d'inscription  :  31/07/2012
    
                         
fleurdepat  /  Fiancée roide


Même s'il arrive que cette équation puisse être une généralité, là, je l'ai placée juste pour toi. [Portrait] Découvre les écrivain(e)s de JE - Page 3 00002710
http://ennkhala.e-monsite.com/?fbclid=IwAR0jJzYjyIfWCqBflEI7iXmj
 
melusine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  356
   Âge  :  45
   Date d'inscription  :  26/09/2011
    
                         
melusine  /  Tapage au bout de la nuit


très bonne interview ! Je retrouve bien le type qui se cache derrière l'auteur. Merci noOO.

Mention spéciale pour cette phrase Thomas :
Citation :
Et puis, à vrai dire, je déteste les gens qui se croient intelligents parce qu’ils ne regardent pas la télé et encore pire, ceux qui n’ont pas du tout la télé. Je suis contre l’élitisme et l’arrogance de ces personnes-là
.

Voilà pourquoi (entres autres) j'aime ce que tu écris, car tes textes transpirent cette idée.
 
Dadouw
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1317
   Âge  :  28
   Localisation  :  Shamanie
   Date d'inscription  :  11/03/2012
    
                         
Dadouw  /  Adorable martyr de la paix sur le forum (et un peu dans le monde)


Je n'ai pas la télé. Je suis pauvre. Tu es contre mon élitisme ? :mrgreen:
 
Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3561
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Sang-Chaud Panza


Rhooo je vais devoir me justifier à chaque fois? Smile

Je n'ai jamais dit que je n'aimais pas les gens qui n'ont pas la télévision, ce serait un peu dégeulasse de dire ça. Je crains juste un peu ceux qui rejettent la télévision pour des motifs que je ne jugent pas valables. Non, il n'y a pas que des conneries à la télé Smile
https://debordements.wordpress.com/
 
Aventador
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6722
   Âge  :  47
   Localisation  :  Savoyard de corps et d'esprit
   Pensée du jour  :  "J'ai pris l'habitude de ne jamais être satisfait ; c'est une position confortable qui me permet de ne pas en changer." J.P.Melville
   Date d'inscription  :  26/06/2012
    
                         
Aventador  /  Iphigénie in a bottle


Dadouw a écrit:
Je n'ai pas la télé. Je suis pauvre. Tu es contre mon élitisme ? :mrgreen:

Bah, c'est pas grave, tu peux te regarder "plus belle la vie" en replay Laughing
http://raphaelcoleman.canalblog.com/
 
Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3561
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Sang-Chaud Panza




Citation :
Bah, c'est pas grave, tu peux te regarder "plus belle la vie" en replay

Ah ah ah Laughing
https://debordements.wordpress.com/
 
Aventador
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  6722
   Âge  :  47
   Localisation  :  Savoyard de corps et d'esprit
   Pensée du jour  :  "J'ai pris l'habitude de ne jamais être satisfait ; c'est une position confortable qui me permet de ne pas en changer." J.P.Melville
   Date d'inscription  :  26/06/2012
    
                         
Aventador  /  Iphigénie in a bottle


Ben woui, c'est le bon plan. T'as les programmes de France Télévision sans avoir à payer la redevance. L'est pas idiot, Dadouw!
http://raphaelcoleman.canalblog.com/
 
Otsu
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  248
   Âge  :  28
   Date d'inscription  :  22/08/2012
    
                         
Otsu  /  Autostoppeur galactique


Très sympa ces itw ! Je ne connaissais pas et la publication du dernier en date a été l'occasion de lire les précédents. Les questions sont recherchées et le tout est très bien mené, un grand bravo !
En passant, c'est agréable d'en découvrir un peu plus sur toi, Thomas. Il y a surtout un truc que j'ai relevé... le chapitre 9 en cours de rédaction ? :fangirlz: Tes réponses sont totalement en accord avec l'idée que je me faisais de toi en tout cas ! C'est cash.
http://les-petits-ecrits-d-alix.overblog.com/
 
Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3561
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Sang-Chaud Panza


Merci Otsu Smile

Citation :
Tes réponses sont totalement en accord avec l'idée que je me faisais de toi en tout cas ! C'est cash.

Je suis touché! Content de rentrer dans tes clous ^^

En ce qui concerne le chapitre 9, au moment de l'entretien, je venais de le commencer, et depuis il a viiite avancé. J'espère le finir très vite Smile
https://debordements.wordpress.com/
 
Pianitza
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1141
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  13/01/2013
    
                         
Pianitza  /  Effleure du mal


Merci Fleurdepat, Melusine et Otsu.

Ta question a été ajouté sur la fiche, Dadouw :mrgreen:

 
Thomas
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3561
   Âge  :  31
   Pensée du jour  :  "Le génie de Mozart, de Picasso, de Joyce, d'Einstein réside dans la multiplication d'une manie, l'amplification d'une tare." ANISSA CORTO - YANN MOIX
   Date d'inscription  :  16/01/2011
    
                         
Thomas  /  Sang-Chaud Panza


Ah ah noOO c'est vache de ta part pour le coup :p

On va bientôt ne retenir que ça de l'entretien ^^
https://debordements.wordpress.com/
 
melusine
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  356
   Âge  :  45
   Date d'inscription  :  26/09/2011
    
                         
melusine  /  Tapage au bout de la nuit


oups c'est un peu de ma faute désolée Thomas Twisted Evil
 
Pianitza
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1141
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  13/01/2013
    
                         
Pianitza  /  Effleure du mal


Mais non mais non. Elle est pas si mal sa question. Ça ajoute un peu de légèreté à l'entretien. :mrgreen:
 
DC
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3064
   Âge  :  33
   Localisation  :  High Fem Bitch
   Pensée du jour  :  Show me the monster inside of you
   Date d'inscription  :  28/07/2012
    
                         
DC  /  Gueule d'ange et diable au corps


Et beh il s en est passé des choses pendant mon absence...
 
Pianitza
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  1141
   Âge  :  33
   Date d'inscription  :  13/01/2013
    
                         
Pianitza  /  Effleure du mal




[Portrait] Découvre les écrivain(e)s de JE - Page 3 Sans_t11

FABRE
La réalité c’est chiant
◢ Entretien avec Pianitza (a.k.a No00) ◣

► Bonsoir, bonjour, Fabre. Quand je lis "Fabre" je ne pense pas à Jean-Henri Fabre mais à "Fabe" (un rappeur). Mais je suppose que tu es la réincarnation de Jean-Henri, quelque part. Ou sinon je suis complètement à l'Ouest ?
Tout d’abord, merci pour ton implication, ce projet est fou et représente moult travail.
Concernant la genèse du nom, tu en es loin ! Je ne connais ni le rappeur (yen a marre du rap, n’est ffe pahs’ ?) ni ce savant-poète que je viens de découvrir à l’instant (thanks wikipedia) et qui, du coup, m’intrigues.
En fait, mon pseudo d’origine c’est « Fabre Séron » et Condor (violet à l’époque, comme derechef aujourd’hui) aimait bien m’appeler Sabre.
Séron est une demi-anagramme de mon véritable nom de famille danois, et Fabre provient d’un mercredi midi (les belges ont congé tous les mercredis après-midis au lycée, appelé Athénée et rassemblant les 5e jusqu’aux terminales dans une seule structure) (nous, on compte à l’endroit d’ailleurs) où j’écoutais le « Jeu des 1000€ » et un des participants s’appelait « XYZ Fabre ».
J’ai trouvé cela cool. Et ça ne fait pas non plus référence à OSS 117, comme un membre l’avait suggéré.
Voilà, le mystère est dévoilé.
Et nous, on a 6 ans de primaire, 6 ans de secondaire. Et on arrive en première et on finit en 6e ou rhétorique. Après on va à l’université. En cours on apprend des langues autochtones comme le bruxeller, le liégois ancien, le wallon septentorial, et on ne se nourrit que de chocolat, de frites et de bières.
La dernière affirmation est en partie non-fantaisiste, il faut le dire. Renseignes-toi sur les « 24h vélo » de Louvain-la-Neuve.
Vive la Belgique.

► Bon, je suis remonté à la lie du cas Fabre en allant farfouiller ta page de présentation. Et qu'ai-je donc vu dans tes livres préférés ? La jeunesse de Picsou !! Tu sais que c'est toute mon enfance ? Sans rire, je suis un énorme fan de Don Rosa. J'adule son style. J'avais le poster avec l'arbre généalogique de la famille Picsou dans ma chambre... ah, c'était vraiment le bon temps, hein ?
Cette œuvre de Bande dessinée est sans doute mon livre de chevet avec le Petit Prince (aussi en audio par Pierre arditi). Je ne me lasse jamais de relire ces deux œuvres majeures, pour la poésie, le goût de la découverte, et l’idée de perte puis de retour de l’essentiel.
On a tous nos réflexes flingue-déprime, ben moi c’est ceux-là. Presque une formule magique pour avancer, toujours. On n’a pas le droit de se laisser aller, la vie est un jeu sans retour possible. 28 000 jours. Et puis si je peux trouver une pépite ou une muselière en route, et puis surtout une rose…C’est pas mal, non ?
Ça n’a rien de niais ; Ce que je constate dans la société actuelle c’est le manque d’idéal.
Si j’écris 150 romans restés dans mon tiroir, que je me prends 3000 râteaux, que j’organise mille soirées qui foirent, que je meurs seul, est ce que tout ça aura eu moins de sens ? On s’en fout de rater, l’intérêt c’est d’essayer avec un désir puissant de la tentative, du don de soi. Faire de son mieux pour tendre à quelque chose avec l’espoir de réussite. C’est pour moi ce que ces deux œuvres me rappellent. Ne rien attendre, mais faire de son mieux. S’imposer, au moins, de faire le maximum. Pas de devenir un tyran vis-à-vis de soi, mais se donner du sens.
« For what is a man, what has he got?
If not himself, then he has naught »

[Portrait] Découvre les écrivain(e)s de JE - Page 3 La-jeu10
La jeunesse de Picsou
► Alors on va embrayer directement sur ton magazine "Ravage", qui regroupe des textes littéraires de tous bords. Peux-tu nous parler de la genèse du projet ? J'ai cru comprendre qu'en plus tu animais des ateliers d'écriture à Bruxelles ?
Je suis arrivé à la fac, à Louvain-la-Neuve, sorte de campus-ville (30.000 étudiants plus le même nombre d’habitants), ville qui a été créé il y a 40 ans, lorsque les flamands ont chassés les wallons de l’Université de Leuven (Louvain en français).
Je voulais soit m’investir dans une revue littéraire existante, soit en créer une. J’ai dû la créer ; j’ai mis des affiches mi-novembre un peu partout, et le premier décembre 2010 des gens sont venus, qui en ont amené d’autres ect.
Aujourd’hui, après 4 numéros, on est 5 dans le comité avec des auteurs autour, et depuis septembre j’anime des ateliers d’écriture à Louvain-la-Neuve.
Pour donner une idée du lieu c’est pas loin de Bruxelles.

► Je suppose qu'une communauté s'est créée autour du magazine. Vous recevez beaucoup de textes ? Vous êtes du genre sévère ou très ouvert quand il s’agit de faire le tri ?
Les exigences varient en fonction de chacun. On a pas du tout les mêmes goûts ni aspirations au sein du comité.
Je suis le plus exigeant, j’attends beaucoup des jeunes auteurs, parce que j’attends beaucoup de moi-même et j’attends qu’on me critique durement. Ma démarche est logique.
Les autres sont plus souples, plus ouverts. Au final tout s’équilibre. Et on juge nos textes comme ceux des autres, pas de favoritisme.

► Sur ton édito du magazine numéro 1, tu invites tes lecteurs à donner au titre de ton magazine la définition qu’ils entendent le mieux. Mais le créateur, lui, comment il l’interprète, « Ravage » ?
Ravage, c’est un titre qui évoque l’absence de « construction ». On n’a pas voulu créer une école, se voir comme leader d’une conception mais juste partager des textes d’auteurs qui n’en ont habituellement pas l’occasion. Et il fallait un titre qui claque, pas un truc niais ou poussiéreux, tant la revue peut paraître difficile d’accès, parce que c’est de la »littérature ». Ça fait peur aux gens.
Ravage, ça fait rock, ça fait référence à Barjavel, aussi. Ça colle à une image un peu stéréotypée du jeune.

► Envolons-nous maintenant du côté de tes délires à toi, ta « Noosphère », donc un manuscrit que tu as volé à un pauvre clochard dans la rue et que tu as publié à ton nom sans la moindre forme de pitié, c’est bien ça ?
Tout à fait.
Moche, il sentait la moutarde.

► Quelque part, j’ai envie de dire que tu cherches le délire décomplexé. Exemple avec ce passage : « Cinogène, harassé de porter son cheval, s’arrêta près d’une fontaine de style néo-campagnard, où un singe habillé comme un joueur de cor tyrolien massacrait un Karl Marx efféminé avec la banane des paradis fiscaux ». Nique la logique ?
Non, il y a un petit message politique derrière, le délire le rend plus ambigu et moins naïf.
J‘aime le délire, les comparaisons incongrues, la couleur, parce que ça reflète mon dégoût pour la réalité toute nue. La réalité c’est chiant. On souffre, on baise, on aime, on meurt.
La vie est chiante et absurde. J’essaie de rendre l’absurde moins chiant.
Et puis de rendre l’absurde, sinon moins absurde, au moins plus observable.

► C’est vraiment mignon un rat-taupe nu. J’ai découvert cette espèce toute chouquette grâce à toi. Tu en as un chez toi j’imagine ?
Un jour, au café, un pote me fait «  t’as déjà vu l’animal le plus moche du monde ? » là il sort son iphone et me montre cet animal immonde. J’ai utilisé cette connaissance approfondie du monde animal Very Happy

[Portrait] Découvre les écrivain(e)s de JE - Page 3 Rat-ta10
Un rat-taupe nu
► Toujours dans la Noosphère : « Imaginez-vous sourds, sans bras, avec une langue parlée uniquement par vous ». De quelle manière conceptualises-tu ce genre d’image ?
Cette phrase, au final, c’est surtout chacun d’entre nous. On peine tous les jours à se comprendre soi-même, à doser nos avis, notre estime, notre vue de nous-même. Une fois qu’on s’est débrouillé comme on peut, que dire à l’autre ? Qu’exprimer pour éviter de le blesser, de le brusquer ? Quel rapport instaurer ? Et comment se protéger soi sans pour autant se fermer ou trop s’ouvrir ?
Cette baleine, cet être tout triste et tout perdu qui malgré toutes ses forces n’a pas de réponse, mais continue quand même, c’est l’espoir à l’état brut.

► J’ai flashé sur ce passage de ta Noosphère : « Bientôt on démocratisera le livre et on remplacera tous les verbes par être et avoir et on limitera la taille des mots pour économiser le papier. / Qualité, toujours. / Parce que 20 secondes d'excellence valent mieux qu'une vie entière de merde. » Considères-tu que nous vivons dans un monde dominé par la médiocrité ? J’aimerais vraiment avoir ton ressenti le plus profond sur cette question, n’hésite pas à tergiverser s’il le faut.
Oui, on vit dans un monde de la médiocrité. Plus personne ne fait de son mieux, n’agit pour le fait.
On fait le strict minimum pour être payé, on veut faire le strict minimum pour avoir le maximum. C’est impossible !
On veut l’amour avec un grand A sans y penser, être célèbre sans talent ni travail, être riche en glandant (ou vivre comme des riches en glandant).
D’un côté ils y en a qui bossent dur sans trop savoir pourquoi, ou pour épater la galerie. Eux aussi se gourent.
Le travail est devenu une valeur de gros nul, au mieux temporaire. La recherche de sens est éclipsée par la recherche de loisir. On veut s’éclater, sans conséquences. La société de consommation transforme les gens en moutons, d’accord, mais pire, en gamins !
Aucun goût du combat, de la sueur, de la difficulté. Tout doit être facile, surtout rapide, et en plus génial.
On ne veut plus rien bâtir, on veut profiter et jeter. La conscience du temps est devenue très courte, pas à cause d’une conscience de la mort trop violente, mais à cause d’une société qui a rendu les gens consommables…
Avant, on voulait être importants en faisant quelque chose, comme peindre ou écrire. Maintenant on veut juste être importants. C’est ridicule et vide. C’est ça le médiocre moderne. Tout le monde veut être important pour tout le monde, mais surtout sans risques, sans essais, sans travail et sans difficulté, le tout avec 0 % d’attente.
Où est le rêve là-dedans ? La qualité ?
Paradoxalement on admire ceux qui réussissent, on leur demande d’expliquer et on se fout de leurs réponses. On aime ces grandes figures, on occulte leurs échecs comme ça c’est pratique, ce ne sont plus des êtres humains complexes et ayant connus des échecs, mais des « chanceux », des exceptions. On dit c’est le destin, Dieu, ou autres conneries du genre.
Pour ma part, ce sont des êtres humains qui avaient un idéal, ont fait des sacrifices, ont travaillé dur, et ont réussi à aller à leur maximum. Avaient-ils du talent ? Oui.
Mais ils ont surtout eu le courage de l’exploiter. Je me souviens toujours de ces personnes qui, violées par leurs parents, maltraitées, baladées de centre d’accueil en centre d’accueil finissent heureux et fondent une famille avec un job cool.
Je pense sincèrement qu’il n’y a aucune excuse. Et à ceux qui pensent que souffrir rend meilleur, que seuls ceux qui souffrent « comprennent la vie » c’est des conneries. On souffre c’est tout. A nous de voir si cette souffrance nous permet d’adopter un point de vue différent ou pas sur les choses. Souvent ce point de vue vient après. Souffrir, c’est juste une expérience.
Et j’entends déjà ces types me raconter tu ne peux pas savoir ce que c’est, t’en sais rien, etc. Si je sais.
Je considère qu’actuellement, on a des cartes en main géniales, si on s’en donne  la peine on peut faire un nombre incalculables de grandes choses. Le problème c’est que personne n’ose jouer ces cartes.
Je ne dis pas que c’est facile, qu’on doit le faire sans réfléchir ou que j’ai toutes les réponses, je dis juste qu’il faut au moins s’asseoir deux minutes et choisir quelque part où aller. Parce que ce qui est médiocre, c’est de croire que se laisser flotter mène au bonheur et une fois sur la rive se plaindre de la destination.

► Où est-ce que tu te ranges, toi, socialement parlant ? Du côté de la dissidence ou de la communauté ?
Dissidence. J’aime être original, même si appartenir à un groupe plait, c’est rassurant, ça fait du bien.
Mais ça me rend vite las, et c’est étouffant. La seule manière d’être libre et communautaire, c’est d’être un leader. Alors oui, c’est cool, m’enfin où est l’échange là-dedans ?
Je n’aime pas me conformer à une communauté à 100%. J’ai l’impression de me perdre à ce moment-là. L’inconvénient c’est qu’à force d’essayer d’être constamment soi-même, on est seul et on blesse des gens sans le savoir.
Au moins on a de compte à rendre à personne.

► En me tournant vers tes poésies, je trouve des vers très abscons, ce qui m’oblige à les relire et à les re-relire pour tout comprendre. Un petit côté David Lynch, je trouve. Je dis mais j’explique pas ?
Exact, merci pour la comparaison, je ne connaissais Lynch que de nom.
Ma poésie se veut pétaradante, explosive, décomplexée. Je joue les artificiers.
On peut voir ce qu’on veut dans les jolies couleurs.

► Poème La femme panthère : « Elle est vieille et n'a plus ses formes comme idéal; / Elle me caresse en fumant, mes narines noircissent / Je vois dans ces yeux l'acide des belles franches; / J'aime la musique de ses rides, et la crois sans frustration ». Comment perçois-tu le rapport entre la jeunesse et la vieillesse à travers le sexe ? (question difficile, qui mériterais presque une discert’, hein ?)
Le sexe est un des rares points communs entre jeunesse et vieillesse. L’amour des beaux culs et des belles bites est universel, intemporel, humain et sain. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi le sexe, chose la plus naturelle, normale, commune du monde est un tabou.
Le croquemitaine devrait être un tabou. Il est petit, méchant, et fait peur aux enfants.

► Poème « Pèlerinage » : « Je retiens et j’expire / Je souffle et je soupire ». Si j’inverserais les vers : « Je retiens et je soupir / Je souffle et j’expire », qu'en dirais-tu ?
Que tu fais une image double au lieu d’un chiasme. Retenir et expirer, souffler et soupirer, ça donne bridé/exprimé/exprimé/bridé. Toi tu fais bridé-bridé-exprimé-exprimé.
Ça donne un tout autre sens, ce n’est pas que je n’aime pas, mes tes vers véhiculent une image différente.

► Tu sors du commun des mortels en possédant un pseudo à la couleur violette. Comment es-tu parvenu à ce stade honorifique que tout prolétaire se doit d’envier ?
Je réponds à cette question après le débat sur le forum, et ton départ puis retour.
C’est une erreur fréquente, et je l’ai faite aussi, de croire qu’être violet signifie la supériorité, ou l’ancienneté, ou l’honorabilité.
Etre violet c’est juste appartenir à un certain esprit du forum, et en être « récompensé » par une jolie couleur.
Je ne sais pas trop comment s’est arrivé, j’étais moi-même sur le forum, sans jouer de rôle particulier, lorsqu’on m’a violettisé.
Les nouveaux ont tort d’en faire un truc énorme. Etre violet ne signifie rien en terme de qualité de débat, d’écriture ou littérature. C’est juste un cachet pour dire « coucou tu partages notre point de vue sur ce forum ». Un truc d’appartenance. Comme je disais plus haut, ça fait du bien, parfois.
Et je vais en profiter pour faire un petit pied de nez à ceux qui se croient meilleurs parce qu’ils écrivent sur le forum.
Je trouve naïf de croire que 1) On est tous pareils IRL que sur le forum 2) Le seul travail d’écriture se vit à travers le forum, forcément 3) Ceux qui n’écrivent pas sur le forum n’écrivent pas en vrai ou 4) les non écrivant ne sont pas des membres sérieux.
Tout est beaucoup plus compliqué quand on prend conscience qu’on ne cherche pas tous la même chose sur ce forum. Sa fonction première est de  REUNIR pour DISCUTER.
En dehors chacun fait ce qu’il veut et les trolls ne deviennent pas violets, pas parce que leurs propos sont nuls, ou qu’ils sont trop agressifs ou que sais-je, mais parce que leur comportement, leur façon de s’exprimer empêche une discussion saine, normale, continue.
Personnellement, je viens sur le forum parler de littérature, d’un peu de tout, et pour me détendre en discutant ou en découvrant de belles plumes. Parfois j’envoie mes écrits, je suis ravi des commentaires. Mais mon travail littéraire quotidien se fait à travers ma revue et l’écriture personnelle.
Je vais peut-être en choquer certains, mais je me vois mal poster un roman entier sur le forum, devant des milliers d’inconnus qui me critiqueraient çà et là. D’abord parce que franchement, je considère qu’avoir des avis en cours de création est inutile. On critique un travail fini, pour améliorer les dernières retouches s’il est bon, ou analyser pourquoi il est mauvais.
Cette section du forum est ambiguë ; elle invite à croire qu’un roman se pond vite, tout seul sans réflexion préalable, et avec l’aide de plein d’inconnus en cours de route.
Mais une critique qui vient AVANT la fin d’un projet, du moins avant ce premier jet ne sert à rien puisqu’il n’est fini pour personne, même pour l’auteur.
Le système de bêta lecture, je suis mitigé là-dessus. Envoyer un travail d’une importance capitale (un roman, c’est important) à un quasi-inconnu, dont l’avis doit importer en plus ?
Si jamais je finis un roman un jour, je l’enverrai à des gens que je connais de visu, et en qui j’ai confiance.
J’ai fait l’erreur de croire qu’un roman peut s’écrire sur un forum.
Ce n’est que mon avis.

► Côté cinéma t’as vu quoi de bon dernièrement ? Et côté musique tu nous conseillerais quoi ?
Niveau cinéma j’ai redécouvert La vie des autres en langue originale, un super film allemand sur les rapports entre êtres humains (vous allez me dire que le cinéma ne traite presque que de ça mais bon) et niveau musique je redécouvre ma tendre enfance avec Aqua, Eiffel 65, les 2b3, Gala…


► Pour finir, tu prévois quoi pour le monde en 2013 ?
Du changement, avec de la chance, sinon beaucoup de masturbation qui mène à la poubelle.
Au final, que ce soit à bord d’un kleenex ou non, ça finit toujours au même endroit.
Sinon je te remercie de cette interwiew et de ton boulot, et j’espère que tu te plairas sur le forum. N’oublie pas de ne prendre pas tout ça trop au sérieux, tu es intelligent et sympathique, ce serait con de partir pour des bagatelles !

Merci Fabre !

:@:Son profil
:@:Son magazine Ravage
:@:Noosphère
:@:Des poèmes
@ Lien à utiliser pour partager l'article :
http://jeunesecrivains.superforum.fr/t28684p30-portrait-decouvre-les-ecrivaines-de-je#530129



Questions d'internautes


Fleurdepat : Je suis une grande admiratrice de ses noosphères mais il semble qu'il comprenne plus difficilement l'humour décalé lorsqu'il le reçoit plutôt que lorsqu'il l'écrit. Alors Fabre, l'humour décalé n'est-ce pas un masque interchangeable?
Oui fleur de pat, plus qu'un masque, c'est un canal d'expression. Un moyen plus qu'un truc figé pour exprimer, adopter une posture.
Il faut dire que c'est un manque d'habitude, aussi. Je trouve peu de gens avec qui délirer en direct, du tac au tac, mes délires sont souvent solitaires. Je n'ai donc pas la possibilité de switcher entre deux canaux la plupart du temps de façon plus rapide que face à l'écriture.
Ca me plairait de délirer avec toi si tu passes en Belgicanie ! Very Happy



Dernière édition par Pianitza le Mer 20 Nov 2013 - 19:08, édité 7 fois
 

 [Portrait] Découvre les écrivain(e)s de JE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Laboratoire-