PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-33%
Le deal à ne pas rater :
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur rapide
99.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Nuit du 17 novembre] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Orcal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5683
   Âge  :  41
   Localisation  :  En confinement dans moi-même.
   Pensée du jour  :  La solitude est la patrie des forts.
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


Postez ici vos commentaires sur les extraits des textes écrits pendant cette Nuit JE et répondez aux commentaires reçus sur les vôtres !

Exclamation En postant un extrait, vous vous engagez à commenter les autres...

Participants :
Flavie
Gaufrette
Nyjée
Thomas
Neithyify
 
Neithyify
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  140
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Quarante-deux !
   Date d'inscription  :  12/11/2012
    
                         
Neithyify  /  Barge de Radetzky


Coucou, Hollyane Very Happy

Et c'est partit !

Citation :
« -Pourquoi n'as-tu pas écouté ta conscience, Grand Cayaye ? Je t'avais pourtant prévenu...
-Accepte mon pardon Lillule. (Pourquoi pas plutôt un simple : "Pardonne-moi, Lillule" ?)J'y ai effectivement rencontré le monstre comme tu me l'avais prédit.
-La bête que tu as combattu valeureusement ( Pourquoi "valeureusement" ? Lillule n'est-elle pas en train de passer un savon à ton personnage ? Ajouter ici ce qualificatif donne une impression de bravoure à ce combat que Lillule ne semble pourtant pas cautionner) ne méritait pas de perdre la vie. Il ne s'agissait pas de celle qui terrorise marchands et aventuriers, j'en ai peur. Tu as eu beaucoup de chance, Cayaye.
-Mais c'était pourtant bien un monstre ! Il m'a blessé !
-Tu n'as rien de plus qu'une égratignure. De plus, sache qu'elle était inoffensive et herbivore. Comme la leçon semble inévitable afin de t'aider à comprendre, sois bien attentif à ce que je vais te dire. Tu ignores tout encore de cette partie de la forêt ainsi que ses habitants comme ce spécimen d'aranéide commune. Il en existe beaucoup par ici, il ne faut pas que tu les tues toutes. Tu es arrivé sur ce lit d'herbe grâce aux membres de ma tribu et moi-même. Nous t'avons porté et déposé à cet endroit afin que tu te remettes rapidement du choc mental qu'a provoqué le lancement d'un sort, exercice que tu n'avais pas pratiqué depuis quelques temps il me semble.
-Oui, ce...c'est vrai. Excuse-moi Lillule mais tu as dis que vous m'aviez porté jusque là, mon ouïe ne me fait pas défaut ? Mais combien étiez-vous ?
-Apparemment, le monde des fées t'est tout autant étranger que la suite de ton aventure. Noble Cayaye, c'est justement par respect que je vais te dire ce qui va suivre. Tu n'es pas prêt pour parcourir autant de chemin seul et je ne peux t'accompagner ou venir à ton secours à chaque problème que tu pourrais rencontrer et sois sûre que si tu continue ta route vers la grande cité de ..., (?) tu en rencontrera en nombre trop important pour que tu ne sortes de là vivant. Tu n'es pas prêt pour cette aventure et ne le seras sans doute jamais. Ô grand Cayaye, grand observateur de la forêt, je te prie de retourner dans ta caverne et d'y inventer mixtures ou autre potions capables d'aider ton prochain car ta quête te mènera dans des situations que tu ne peux concevoir tant le danger y sera important.
-Lillule, me demande-tu d'abandonner mon rêve pour confectionner des potions de guérisons ?
-Ou de cicatrisation. »

Voilà, voilou, en dehors de ces deux trois petites remarques, je dois dire que j'aime bien ton extrait. Lillule donne une impression de sagesse, que j'aimerais beaucoup pouvoir retranscrire dans mes propres intrigues sans jamais y arriver (mes personnages ont tendance à toujours verser dans la vulgarité à un moment ou un autre ^^). On ressent toute l'ignorance de Cayaye face à un monde qui semble le dépasser totalement. En bref, j'aime :head: ! Tu m'as donné envie de lire la suite !
 
Neithyify
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  140
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Quarante-deux !
   Date d'inscription  :  12/11/2012
    
                         
Neithyify  /  Barge de Radetzky


Nyjée



Wouahou Shocked ! Nyjée... C'est beau ! J'adore ton style : tu écris vraiment merveilleusement bien ! :love: C'est absolument magnifique. Que dire d'autre, à part : bravo !
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


(merci Neithyify :mrgreen: )
C'est à moi !

Nyjée : Comme Neithyify, je trouve ton écriture magique. Aucun reproche à faire sur ton extrait et puis, à ton niveau, comment pourrais-je y trouver à redire ? Même si le contexte semble bien réfléchi et compliqué, on arrive à se représenter la scène et je trouve qu'elle a quelque chose de zen avec le sable, le silence, les gestes lents...On comprend que c'est le calme avant la tempête et on veut connaître la suite ! en tout cas, ça a l'air d'être un assez gros projet. Bravo à toi !

Neithyify : L'histoire m'intrigue. Je trouve franchement l'idée super et rien que ton synopsis m'a donné envie d'en connaître plus ! Dis-moi, Nalym a-t-il réellement tué ses parents ? Comment ? Pourquoi ?^^ Sinon, il y a juste quelque chose : j'ai cru au début de ton extrait que l'adolescent n'était pas au courant qu'il avait des pouvoirs, qu'il ignorait pourquoi le mec s'est retrouvé projeté contre le mur. Mais après, c'est peut-être moi qui suis longue à la détente^^. Tu écris vraiment bien, j'trouve.

Orcal : Roman d'anticipation, c'est ça ? Franchement, j'ai bien aimé ton texte. Je l'ai trouvé un peu décalé (dans le bon sens) parce que tu parles d'une enfant qui arrive et elle annonce avoir réussi des piratages. C'est surprenant XD J'ai bien aimé. J'ai trouvé la partie en italique poétique. J'ai aussi aimé lire la seconde mais sans trop la comprendre, je dois dire.^^ Il faut que je passe faire un tour là où tu l'as posté, ce roman.


En tout cas, je me sens petite à côté de vous ! Franchement, bravo à vous trois. C'est rare que j'aime tout les extraits que je lis I love you
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


@ Neith et Hollyane

Arf, il faut avouer que ça flatte toujours l'égo ce genre de commentaires, surtout pour un premier jet (je ne sais pas pourquoi, je sens que ce mot va faire des morts. Dites-moi si je me trompe) balancé comme ça. Smile

Hollyane

J'aime beaucoup beaucoup le nom de la cité, il est génial, n'est-ce pas ? Sinon : '' si tu continues '' et ''tu en rencontreras'' comme fautes, que j'ai rapidement relevées. Bon, pour le reste, c'est du dialogue, ça vaut ce que ça vaut... Un peu de facilités de ponctuation je trouve parfois, pour exprimer les expressions des personnages (plutôt que de jouer sur la constructions des phrases et les mots), pas de grosses maladresses mais rien qui ne ''m'accroche'' spécialement non plus. Le principal problème que j'entrevois, est un décalage dans les paroles de la fée : elle parle, et j'ai souvent l'impression qu'elle parle un peu à un élève, qu'elle est une sorte de mentor... Alors que les ''Ô grand Cayaye'', (qui me semblent un peu grandiloquents sur les bords, bien que ça puisse sans doute être justifié dans l'extrême) disent un peu le contraire. A moins que ton personnage ne soit vraiment un emporté égocentrique et encore, ou que les fées soient de petites créatures tellement craintives qu'elles pourraient mourir de peur d'être foudroyées par le magicien, ça ne se justifie pas vraiment. Et enfin : raisonnement un peu facile sur les bords. Ça se déroule plus ou moins sans accrocs, mais parfois, il y a de petites choses qui semblent plus tirées de la narration que du dialogue. ¨Pareil, il y aurait quelques expressions à aplatir, qui ne se disent pas vraiment.

Neith (j'aime bien abréger les pseudos)

"Zone E'', c'est bien plus chouette que Territoires Inexplorés. (Dans le genre intro qui ne sert pas à grand chose...). Beaucoup d'expressions faciles, de ant/ent à virer sur certaines phrases, pour rendre la lecture plus fluide. Sinon, la façon dont se déroule la scène me semble un peu trop facile : plein d'expression, la scène est sans doute nécessaire mais clichée au possible, il faudrait utiliser des choses pour se détourner de cet aspect ; virer les rires gras des hommes (je crois que c'est la pire des expressions) et donner un peu plus de densité à la foule, un peu plus de terreur à ton personnage. Pareil, la scène me semble se devoir d'être rapide, mais elle est un peu trop condensée, là. Les souvenirs, tout, ça me semble un peu compressé. Fais gaffe à la cohérence des paroles de tes personnages... Je veux juste revenir sur une d'ailleurs : '' - Ne me touchez pas ! Hurla-t-il d'une voix rendue suraiguë par la panique, tout en tentant d'expédier quelques coups de poings.'' Le vouvoiement et le tutoiement, tu dois bien peser le pour et le contre pour celle-là : le vouvoiement ça place obligatoirement l'adversaire au-dessus, c'est très très négatif : soit ça traduit la naïveté de l'adolescent, soit c'est maladroit. Je pense que le tutoiement irait mieux avec le concept, mais je ne connais pas le personnage, donc c'est à toi de voir.
(

Orcal

Je suis restée coite deux minutes. Confondu Lieth et Leïto. Ça m'apprendra. ''Le logis se composait de quatre petites pièces disposées en cercle autour du tronc de l’arbre géant au sommet duquel il était perché.'' Cette phrase est tordue. Sinon, ça se tient, tant dans la forme que dans le fond. Réveil très classique, j'ai envie de dire, je ne vois pas trop quoi relever de plus.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci Nyjée ! Tes conseils me seront bien utiles
 
Orcal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5683
   Âge  :  41
   Localisation  :  En confinement dans moi-même.
   Pensée du jour  :  La solitude est la patrie des forts.
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


Merci Holly et Nyjée.
La phrase est vraiment trop 'subordonnée', c'est clair. Même en l'écrivant ça m'a interpellé, mais j'ai eu la flemme de réécrire.
:noes:

Holly :
Hmm quelque chose dans ce dialogue me gêne, c'est sans doute dû au format de l'extrait qui supprime tout contexte.
- La fée s'exprime avec grandiloquence, beaucoup d'adverbes et d'adjectifs 'inutiles' je trouve.
- Son ton est péremptoire et didactique, elle est donc en situation de supériorité par rapport au magicien?
- Du coup les "ô grand Cayaye" font bizarre. La tournure très empesée et très honorifique est étrange si Cayaye n'est qu'un jeune apprenti auquel on fait la leçon. A moins que ce soit ironique?
"Tu n'es pas prêt pour parcourir autant de chemin seul et je ne peux t'accompagner ou venir à ton secours à chaque problème que tu pourrais rencontrer et sois sûre que si tu continue ta route vers la grande cité de ..., tu en rencontrera en nombre trop important pour que tu ne sortes de là vivant."
Cette phrase est trop longue. Il lui faudrait une césure.

Nyjée :
Parce que c'est toi Nyjée. Deux phrases ne suffisent pas. I love you
Citation :
Le soleil n’est plus là.

Elle devine la nuit avec une perfection parfaite (pas fan de ce doublon); ses pouvoirs – juste(s) là, juste(s) à la limite de son esprit – lui montrent les plus petits détails au travers de la Trame, de ses mailles trop serrées pour qu’elle puisse rejoindre Sennar. Ses yeux finissent par se contenter du paysage, de sa petite balade près de son ami, sans rien demander d’autre ; elle finit par dépeindre le monde en bleu alors que lui se colore en noir. Et elle observe la plaine avec la même anxiété que celle de son ami.

Ses paupières se posent (bizarre, cette image. Des paupières ne se posent nulle part, elles s'ouvrent ou se ferment. Equivalent maladroit de 'regard', je trouve.) sur la silhouette noire, dissimulée derrière une dune. Une seconde plus tard, Sennar la remarque aussi ; un spasme d’appréhension secoue les épaules. Elle s’approche et lui passe sa main sur la joue, comme pour lui donner du courage ; il ne la sent pas, ne frémit même pas. Elle laisse retomber son bras.

Il fait demi-tour, doucement ; les sabots de son cheval heurtent le sable dans un silence parfait (...again ^^). De petites gerbes de dune s’envolent à chacun de ses pas. Ils s’éloignent sur un peu plus d’un kilomètre, puis Sennar dénoue la corde, la glisse dans son sac, met pied à terre près d’une rivière et attache sa monture à un arbrisseau. Il part de nouveau en sens inverse et elle le suit, toujours ombre sur le monde, insaisissable.

La silhouette est toujours là, glissée entre deux étoiles de sable ; Liliane la sent au travers de la Trame plus qu’elle ne la voit, elle peut décliner chacun de ses gestes et de son âme (chacun (...) de son âme? C'est ce que tu as voulu dire? Il y a soit un problème d'accord et de genre, soit un problème de construction de phrase). Sennar avance toujours, sa main se crispe sur son poignard. Bientôt. Encore une dune.

Ils ferment leurs yeux à l’unisson, parfaits (là ça passe bien.) jusque dans leur séparation. Elle se précipite dans la Trame et se pose devant la silhouette pour masquer la présence du garçon. Il plisse les sourcils, gravit la dernière butte.

Liliane se mord les lèvres, et se glisse de nouveau aux côtés de son ami. Le Marge sursaute, il se retourne brusquement, et une langue de feu traverse l’univers comme une vague ; au dernier moment, une toile d’araignée se dresse autour de son ami. Ses filaments de Trame et d’univers capturent les flammes et n’en renvoient que des reflets, qui illuminent la plaine. Une autre vague subit le même sort, mais la toile s’ébranle.

Liliane s’élance ; son corps se place devant le Marge dans la Trame, et elle l’empêche de déformer encore les mailles. Il tente de la regarder, surprise (non, surpris, puisque c'est UN Marge), mais ses yeux ne rencontrent que du vide. Il tombe. Des arcanes de la vie, tout d’abord, puis dans la réalité. Sennar saute sur la silhouette tout en sortant la corde de son sac, lui ligote les mains sans prendre garde aux siennes qui se couvrent de cloques (est-ce que le Marge est en feu? Ou juste très chaud? J'aurais aimé savoir plus précisément ce qui se passe...), puis le torse.

Le Marge ne bouge plus, paralysé, et son ami s’écroule sur le sol.
Du bon premier jet. Quelques erreurs à corriger. J'aime bien ce concept de Trame, réalité légèrement décalée et superposée à la première. Pour un extrait coupé dans le vif, c'est très bien expliqué et assez immersif.


Neith :
L'extrait est compréhensible, fluide, mais très stéréotypé. Trouve une manière de nuancer un peu la scène, de la complexifier pour qu'elle ne fasse pas "scène-de-viol-mais-en-fait-on-sait-très-bien-qu'il-va-s'en-sortir-c'est-juste-pour-faire-frissonner-Manon-15-ans."
Citation :
On dirait une fille...
- Je suis un homme ! S'offusqua Nalym dans une exclamation furieuse.
Bizarre cette répartie offusquée. Nalym ne peut pas croire une seconde que le mec croit vraiment qu'il soit une fille. Il sait bien que c'est de l'humour mal placé. Dans ce cas là, avec un danger d'agression sexuelle aussi proche, la petite justification vexée me semble hors cadre. Limite, je verrais mieux une insulte ou une réaction plus macho du genre "je suis un vrai bonhomme et mon poing sur ta gueule va te le prouver".

Et attention, on a l'impression au début de l'extrait que Nalym n'est pas le seul à se faire encercler ("La foule avait refermé son piège ; ils étaient totalement encerclés, ne pouvant plus ni reculer, ni avancer.")
 
Neithyify
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  140
   Âge  :  32
   Pensée du jour  :  Quarante-deux !
   Date d'inscription  :  12/11/2012
    
                         
Neithyify  /  Barge de Radetzky


Merci Holly, Nyjée et Orcal, pour vos conseils et vos commentaires Very Happy . Je m'empresse de corriger tout ça !

Citation :
Et attention, on a l'impression au début de l'extrait que Nalym n'est pas le seul à se faire encercler ("La foule avait refermé son piège ; ils étaient totalement encerclés, ne pouvant plus ni reculer, ni avancer.")

Oui, oui, justement. Il n'est pas tout seul ^_^.

Sinon, Orcal, j'aime beaucoup ton extrait. C'est fluide, clair et vraiment bien écrit (j'ai un faible pour le prénom de ton héroïne I love you) ; et même si comme Holly, je tique un peu sur la petite fille capable d'effectuer des piratages, j'ai réellement adoré. Je vais m'empresser de lire la suite de ton roman (et go dans la partie concernée :nyancat:) !
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  26
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Citation :
Parce que c'est toi Nyjée. Deux phrases ne suffisent pas. I love you
I love you I love you


Citation :
avec une perfection parfaite (pas fan de ce doublon)
En même temps, ça ne devait pas être volontaire du tout, celui-là. Cut cut.
Citation :
; ses pouvoirs – juste(s) là, juste(s) à la limite de son esprit
Je vais frapper le correcteur automatique de Word, je reviens.
Citation :
Ses paupières se posent (bizarre, cette image. Des paupières ne se posent nulle part, elles s'ouvrent ou se ferment. Equivalent maladroit de 'regard', je trouve.)
Arf ! Il faudra que j'arrête avec mes images sur le regard. J'en fais tout le temps partout dès que je peux.
Citation :
dans un silence parfait (...again ^^).
* corde qui grince.
Citation :
Liliane la sent au travers de la Trame plus qu’elle ne la voit, elle peut décliner chacun de ses gestes et de son âme (chacun (...) de son âme? C'est ce que tu as voulu dire? Il y a soit un problème d'accord et de genre, soit un problème de construction de phrase)
Je ne vois pas vraiment où. C'est juste une double énumération. Non.
Citation :
Il tente de la regarder, surprise (non, surpris, puisque c'est UN Marge)
Je suis honteuse.
Citation :
(est-ce que le Marge est en feu? Ou juste très chaud? J'aurais aimé savoir plus précisément ce qui se passe...)
Non. J'allais répondre un autre truc, mais en fait tu as raison. Arf. Un point pour toi.
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 [Nuit du 17 novembre] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Constances et challenges-