PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

 [Nuit du 19 octobre] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Orcal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5697
   Âge  :  38
   Localisation  :  En confinement dans moi-même.
   Pensée du jour  :  La solitude est la patrie des forts.
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


Postez ici vos commentaires sur les extraits des textes écrits pendant cette Nuit JE et répondez aux commentaires reçus sur les vôtres !

Exclamation En postant un extrait, vous vous engagez à commenter les autres...

Participants :
Orcal
Nyjée
flavie
Ottomatt
Flora
Najuka
MaxLouis
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Flora

Haha, écuries et chevaux, te revoilà en force !

Non, plus sérieusement. Il y a quelques petites expressions un peu trop banales qui ne passent pas pour moi, la façon dont ton extrait se déroule n'est peut-être pas la meilleure, et le coup des chats ne me semble pas très crédible - si tu commences à ne pas être crédible au début, ça ne le fera pas Smile. Style pas mal fluide, mais comme je l'ai plus ou moins déjà sous entendu il me semble qu'il va falloir bien le retravailler - assez pâle pour le moment, sans être maladroit. Et puis, bon, il se réveille, il sent vaguement une couverture et a tout de suite des souvenirs, ça me semble aller bien trop vite comme démarche, même si je n'en jugerais pas - quoiqu'il en soit, ça m'a un peu perdue. Les souvenirs, la condition, ça devrait être évoqué autrement, avec un contact plus insistant. Là, tu me perds un peu.

ilham

Je ne sais pas trop quoi en dire. Je trouve que le rythme de l'écriture est un petit peu étrange sur les bords, sans pouvoir vraiment dire en quoi. Je pense que c'est cette alternance des répliques, qui sont au style directe et celles qui sont au style indirect. Je ne sais pas ; je trouve que ça ne donne pas assez de dynamique à la scène, que du cout elle manque cruellement d'impact. Elle n'a aucune force, en fait. Après, je n'en ai pas assez lu, même avec le contexte, pour me faire une idée de caractère de ton personnage principal ; mais je trouve qu'il y a quelque chose dans sa manière de réagir qui est un peu de travers.

Orcal

(Petit conseil de présentation : tu devrais peut-être laisser 20 pixel de plus à gauche et à droite pour ta présentation. C'est très joli, mais je trouve que c'est trop proche des bordures brunes du forum, et que du coup ça fait un peu trop remplissage. Après, tu fais comme tu veux).

C'est très marrant de lire, nuit après nuit, des extraits qui se suivent presque. " Les lattes disjointes oscillaient sur leurs cordages ; les éclats de vide se faufilaient par les interstices sous les pieds de la Grâce, tentaient d’attraper ses pieds entre chaque pas.". Attention à la faute ; tant que je suis dans le même coin, tu aurais du préciser dans le paratexte que Nä était plus ou moins ''déguisée'', le gamin de l'a fin m'a surprise une fraction de seconde parce que je ne me souvenais plus. Toujours en restant sur la fin, je trouve que la dernière parole tranche trop avec le ton pris auparavant par le personnage. Pas mal pour les souvenirs du vide ; un peu trop brusque, peut-être. Et je sais que c'est ton péché mignon, et je l'aime bien, mais prend tout de même garde aux phrases gargantuesques. C'est un peu trop, parfois, sur la description Smile
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci Nyjée,
j'entends la critique sur les changements de discours : direct, indirects... J'aime bien mélanger les deux, et je n'aime pas les longs tunnels de dialogue, non plus.
Mais c'est vrai que c'est très marqué dans cet extrait.
Après juger de l'impact, sorti de son contexte et de la fin du dialogue ( y'a juste la moitié là, on va dire) j'en sais rien...
Sinon, sur le personnage, c'est vrai qu'il manque tout le contexte pour comprendre sa réaction sur le sujet ( la rupture, l'avortement) mais je pense pas, sincèrement, qu'il y ait un problème là. Il a des raisons d'agir ainsi , ou plutot de ne pas agir, son histoire, son passé qui sont expliquées avant dans le roman. On est déjà dans la seconde partie avec cet extrait.
Merci.
Vais réfléchir sur cette question d'alternance du discours. Et voir à rendre ça un peu moins symétrique, en effet. Wink
 
MaxLouis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  489
   Date d'inscription  :  28/12/2010
    
                         
MaxLouis  /  Pour qui sonne Lestat


Flora

« Roland de St-Goerges ouvrit les yeux. Ils sondaient une obscurité si épaisse qu’elle semblait presque palpable. »
La première phrase entre les deux, n'est pas, à mon avis, indispensable. Elle est presque « anachronique » dans le sens qu'elle n'est pas à sa place.

« couverture de bure, grossière et rêche » Pléonasme : une bure est une grossière étoffe de laine.

«  … son frère de lait. Mael connaissait pourtant cette cachette. » Le point entre « lait » et «  Mael » est étrange. Revoir cette fin de phrase, peut-être.

« Un peu alarmé, le jeune homme se redressa sur un coude » Un peu inquiet, non ?

Je fais que quelques remarques sur cette ensemble qui me paraît un peu confus.

Nyjée



Si ton héroïne ne voit plus rien à la fin, je suis dans le feuillage des mots qui se suivent entre les arbres et le sol, et les soldats à sa poursuite qui enfin la capture; et je n'y vois goutte.

« le sabot d’un cheval se perd contre une pierre ». Le « se perd » fait un peu désordre.

« Elle s’est tapie ». On se tapie dans un arbre ? Surtout qu'elle porte « sur sa cape de Candide blanche » pour se camoufler c'est coton. Blanc et vert.

« Ni les gouttes de sang qui tachent le vert d’un reflet vermeil étranger à la nature. » Elle sort d'où cette phrase ?

« S’ensuit une course poursuite » dans les arbres. Bon, je chipote mais j'ai bien du mal à voir une course poursuite dans les arbres.

Manque de rigueur dans l'ensemble.


Ilham

« Saïd est arrivé » … « Il est arrivé », même si la rhétorique admet la répétition d'un même mot au treizième mot suivant, ici, ça cloche de le voir arriver .. deux fois.

Dans l'ensemble cela se tient bien. Le seul bémol, c'est la concordance des temps. On passe d'un imparfait et la fin du texte au présent.

Orcal

Excellent. On rentre directement dans cet extrait et on est avec les protagonistes.
Un bémol tout de même. La deuxième phrase du début est au pluriel. Bon, je ne connais pas la genèse de l'histoire donc voilà.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Merci Max louis ( je me dépeche pour faire les comm, moi aussi ! )
La concordance des temps est assez compliquée dans ce genre de passage car il s'agit d'un flash-back où j'utilise imparfait et passé composé (que je préfère au plus que parfait.
C'est un choix. Je trouve ça plus léger, plus adapté à la narration avec le "je". C'est p'tre ça qui te dérange ?)...
En relisant rapidement, je n'ai pas l'impression de m’être planté quelque part, et d'avoir mis un présent où il ne fallait pas, mais ça a très bien pu m'échapper... Mad
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Ilham Certes, je suis en accord avec toi pour la conversation, trop long c'est chiant et ça manque de vie, mais c'est un petit peu trop alterné à mon gout ici Smile (le souci de symétrie, c'est exactement ça) Oui, voilà, je ne dis rien de plus sur le personnage. Trop difficile à juger.

Max
○ "« le sabot d’un cheval se perd contre une pierre ». Le « se perd » fait un peu désordre." Okay pour celle-là. Pendant l'écriture j'ai bloqué aussi, puis j'ai passé.
○''« Elle s’est tapie ». On se tapie dans un arbre ? Surtout qu'elle porte « sur sa cape de Candide blanche » pour se camoufler c'est coton. Blanc et vert.'' Accroupir si tu préfères, mais l'idée est la même dans tout les cas. Tapir, c'est mieux. Et, si jamais ça te venait à l'idée de lire attentivement, entre Liliane et la cape, il y a le mot '' La mort''. Donc, à ton avis, qui porte la cape, plutôt de sauter sur une incohérence pour me décrédibiliser ? (Bon, après, la mort avec une cape... faut que je rectifie ça).
○ "« Ni les gouttes de sang qui tachent le vert d’un reflet vermeil étranger à la nature. » Elle sort d'où cette phrase ?" Anatomiquement, de mon cerveau, puis d'une connexion nerveuse à mes doigts.
○ ''« S’ensuit une course poursuite » dans les arbres. Bon, je chipote mais j'ai bien du mal à voir une course poursuite dans les arbres. ''
[Edit] En revanche, tu as raison sur un point : le soldat dans les arbres, c'est bof, vu la carrure. J'ai déjà trouvé mon alternative. (et en plus, je ne sais même pas pourquoi j'ai employé le mot soldat. Ce sont des assassins/voleurs/captureurs, normalement.)
Oui, ça existe. Demande à Jojo :

[Nuit du 19 octobre] Commentaires Singe_araignee

○ '' Manque de rigueur dans l'ensemble.''
Commence par faire un commentaire rigoureux et un peu plus pertinent, on en reparle après.


Dernière édition par Nyjée le Dim 21 Oct 2012 - 12:44, édité 1 fois
 
MaxLouis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  489
   Date d'inscription  :  28/12/2010
    
                         
MaxLouis  /  Pour qui sonne Lestat


Tu es adorable Nyjée, surtout quand tu écris : "Hématomes. Reprise du chapitre 4 sans les incohérences. J'ai même pas relu une phrase, ça doit être un massacre." Et tu voudrais que je sois pertinent et rigoureux dans mon commentaire ? Allons, allons, fait un sourire au papy MaxLouis.

Par ailleurs, si ton héroïne est une jolie primate qui vit dans les arbres, je comprends mieux et les soldats ? Des chimpanzés ?

 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


MaxLouis a écrit:
Tu es adorable Nyjée, surtout quand tu écris : "Hématomes. Reprise du chapitre 4 sans les incohérences. J'ai même pas relu une phrase, ça doit être un massacre." Et tu voudrais que je sois pertinent et rigoureux dans mon commentaire ? Allons, allons, fait un sourire au papy MaxLouis.

Par ailleurs, si ton héroïne est une jolie primate qui vit dans les arbres, je comprends mieux et les soldats ? Des chimpanzés ?


Haha, le plus drôle, c'est sans doute que j'ai rajouté un petit Edit au moment que tu me répondais. Toi aussi, tu es adorable, papy. Tu sais pertinemment mon opinion sur toi, ou alors, tu es stupide. (Je te laisse le choix de déterminer ton niveau d'intelligence, je suis sympathique).
 
Orcal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5697
   Âge  :  38
   Localisation  :  En confinement dans moi-même.
   Pensée du jour  :  La solitude est la patrie des forts.
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


@Nyjée: merci pour les remarques! (Ah le premier jet.) Pas faux pour la réplique de Helo, je vais harmoniser un peu plus avec son attitude. Pour les phrases gargantuesques, c'est vrai que je laisse les vannes ouvertes lorsque j'écris... Je laisse l’élagage pour plus tard Wink

@MaxLouis: oh merci, ça fait du bien Smile



Pour les commentaires :

Flora :
Citation :
à l’étage inférieur (sans e)
Joli extrait qui se laisse lire sans heurt, un peu trop classique peut-être. Parfois l'impression que tu emploies beaucoup de mots pour dire peu (je suis cependant très mal placée pour en parler, j'ai le même problème en pire Razz ). Comme dans ce passage par exemple, une suggestion :
Citation :
il se frotta le nez avec sa manche, puis se retourna une nouvelle fois encore. Son flanc droit lui transmettait au demeurant le même message que le flanc gauche : le plancher s’avérait toujours aussi dur et toujours peu propice au repos.
Par contre, j'ai tiqué sur les chats; cela me paraît peu vraisemblable, cette anecdote tombe un peu comme un cheveu sur la soupe.

Nyjée :
Un extrait un peu inégal. De très jolis bouts de phrase entrecoupés d'expressions incompréhensibles ou de moindre qualité, comme lorsqu'on pose de très jolis carreaux avec un joint mal assorti, grossier. Mais c'est du premier jet, tu poliras facilement tout ça Wink
Citation :
non seulement le sabot d’un cheval se perd (ça fait vraiment bizarre) contre une pierre, produisant un bruit qui parvient jusque ses oreilles mais aussi (ce mais aussi me perd complètement. L'articulation est un peu boîteuse, à mon avis) l’un des quatre soldats est monté dans un arbre, tout près d’elle, pour essayer de la repérer. Elle s’est tapie (un COD ici serait le bienvenu, on a une petite impression de manque).
Citation :
S’ensuit une course poursuite entre les deux (pas très joli, je l'aurais supprimé; surtout qu'on sait déjà entre qui et qui se déroule la poursuite) qui prend la forme d’un (lourd, pour introduire ton très joli passage) longue chevauchée dans une mer de feuille et de vert, des milliers d’éclats laissés par leurs mains sur l’écorces, tandis qu’il essayent chacun de retrouver et d’éviter l’autre
Citation :
Elle sait que l’autre l’entrevoit parfois, et elle sait qu’ils la suivent de près au sol (il ne manque pas une ponctuation quelque part ici?) que le soldat dans les branches laisse deviner son signalement à ses camarades.
Citation :
Elle sent déjà les mains du soldat aussi, sur sa nuque, sur tout son corps, et elle tremble tandis qu’elle saisit les branches, elle perd de plus en plus l’équilibre, des images viennent se poser devant ses yeux au lieu de (pas terrible non plus) la réalité.

ilham :
Pile dans le thème abordé par un topic en ce moment! On retrouve avec plaisir ton personnage ravagé, tourmenté, et faible aussi. Quelquefois, l'alternance direct/indirect m'a un peu chiffonnée. J'aime bien ce procédé, mais là il empiète un peu.
 
Nywth
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  3865
   Âge  :  24
   Date d'inscription  :  12/07/2011
    
                         
Nywth  /  Ex-Ombre passée du côté encore plus obscur.


Orcal
Je t'ai sans doute déjà dit milles fois que tu étais un amour. 1001 : Tu es un amour. I love you

Citation :
non seulement le sabot d’un cheval se perd (ça fait vraiment bizarre) contre une pierre, produisant un bruit qui parvient jusque ses oreilles mais aussi (ce mais aussi me perd complètement. L'articulation est un peu boîteuse, à mon avis) l’un des quatre soldats est monté dans un arbre, tout près d’elle, pour essayer de la repérer. Elle s’est tapie (un COD ici serait le bienvenu, on a une petite impression de manque).
D'accord avec toutes celles-là. Elles m'avaient sauté aux yeux alors que je filais sur le clavier, c'est dire. (Sauf pour le dernier, peut-être. J'ai une réticence à changer le dernier).

Citation :
Elle sait que l’autre l’entrevoit parfois, et elle sait qu’ils la suivent de près au sol (il ne manque pas une ponctuation quelque part ici?) que le soldat dans les branches laisse deviner son signalement à ses camarades.
Si, sans doute.

Citation :
Elle sent déjà les mains du soldat aussi, sur sa nuque, sur tout son corps, et elle tremble tandis qu’elle saisit les branches, elle perd de plus en plus l’équilibre, des images viennent se poser devant ses yeux au lieu de (pas terrible non plus) la réalité.
Yep, et facilement évitable.
I love you

Max
(Si tu modifie le nombre de mots, j'édite et je commente.)
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Je suis désolée pour le retard, j'essaie de rattraper ça, mais ce sera p'tre pas avant la fin de la semaine maintenant. Ça va dépendre comment je vais être demain matin après qu'on m'aie enfoncé deux aiguilles dans une vertèbre...

Merci Orcal,
Oui, toi et Nyjée avez mis sur un gros défaut. J'ai repris un peu tout ça. Je n'aime vraiment pas les dialogues...

Sinon, oui, en plein dans un certain thème ?
Là, on ne peut pas m'accuser de transposer mes idées dans mes personnages. Je ne partage pas spécialement celles de Chahine ! M'enfin, il a ses raisons aussi...
Wink

Vraiment, je fais le maxi pour vous commenter avant la fin de la semaine.
Si un miracle, ce produit demain matin, allez savoir, p'tre que ce sera très rapide !
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Que vous êtes rigolos à vous chamailler comme ça, Max et Nyjée. C'est mignon tout plein.


Ah l'amour !


-_-'


Sinon, j'ai lu les textes ; très intéressants dans l'ensemble. J'espère participer à la prochaine. C'est une très belle idée. Quoique je ne suis pas spécifiquement paresseux, le projet même d'écrire à plusieurs est amusant.

Et bon courage à Ilham pour son opération !
 
Orcal
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  5697
   Âge  :  38
   Localisation  :  En confinement dans moi-même.
   Pensée du jour  :  La solitude est la patrie des forts.
   Date d'inscription  :  23/04/2010
    
                         
Orcal  /  Déesse du foyer à la retraite


Pas de souci darty, avec plaisir!
D'ailleurs la prochaine Demi-Nuit se déroulera le 2 novembre.

Commentaire du texte de MaxLouis:
Citation :
Je tourne la tête d'un côté et de l'autre de mes aliens,
Bizarre. Quand tu tournes la tête, c'est d'un côté et de l'autre de toi-même, de ton propre corps, pas d'autres personnages. Ce que tu veux exprimer, c'est que le narrateur est entouré d'aliens, mais il faudrait le dire autrement.
Citation :
L'héroïsme n'étant pas dans mon catalogue et me jeter de cette esplanade n'est pas une bonne idée. Et puis ce n'est pas un acte héroïque mais bien celle d'une désespérée et je ne le suis pas,
La première phrase a un souci, car le participe présent la rend bancale. Je te conseile de le remplacer ("L'héroïsme ne figure pas dans mon catalogue" par exemple.)
La seconde phrase a aussi un problème : à quoi ce rapporte "celle"? A "acte"? Dans ce cas, mauvais accord. La phrase est à reformuler, car très brouillonne.
Citation :
Si je commence à ça, j'aurai le temps d'avoir mille fois mal de crâne.
Il manque des mots, ou certains ne sont pas à leur place, mais ce n'est pas vraiment du français Razz
Citation :
devant cette assemblée prise d'un seul élan dans ce genre de gospel.
'Ce genre de'? Quel genre? Le lecteur ne voit pas du tout à quoi tu fais référence.

Un extrait un peu brouillon, car certains passages doivent être réécrits. Le style oral dans la narration demande une grande maîtrise, c'est courageux de s'y attaquer je trouve!
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


merci! Very Happy Very Happy
 
MaxLouis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  489
   Date d'inscription  :  28/12/2010
    
                         
MaxLouis  /  Pour qui sonne Lestat


Bon jour Orcal,

Merci de tes remarques judicieuses et argumentées. Et je prends note.

Il est vrai que cet extrait est bancal et tout le reste (j'en suis au 25ème chapitre) doit-être de la même eau. En vérité, je ne me relis pas et j'avance sur un fil. J'écris depuis vingt-cinq jours, un chapitre par jour, la rame à la main, dans le brouillard guidé par mon personnage qui n'est autre que la photo de Sansa. Je pensais au départ faire court et puis je me suis pris au jeu. Il est possible que j'en fasse un "roman". Pour l'instant j'essaye que l'histoire tienne debout, ce qui n'est pas simple.

Merci à toi.
 

 [Nuit du 19 octobre] Commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Communauté :: Laboratoire :: Écritures participatives-