PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 

 [Editeur] Publication de votre 1er roman : vos attentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Ben j'hallucine vraiment de vous lire...
Voler quand on se fait juste payer son boulot ? purée.
Ensuite, si l'éditeur estime que mon bouquin ne vaut rien, ben il l'édite pas, c'est tout ! La question...

Et mac do, il attend pas de vendre sa bouffe dégueulasse pour payer ses employés, tu sais ?

J'ai déjà donné l'exemple : j'ai bossé dans des vergers. Les pommes étaient mises en chambre froid et vendues des mois après, voir même détruites pour cause de surproduction, ben j'étais payée à la fin du mois... j'attendais pas six mois pour savoir à quel prix elles étaient vendues ( si jamais elles l'étaient) et j'avais même le droit de demander une avance sur salaire...

Et le boulot de l'écrivain c'est d'écrire jusqu'à dernier ordre, ce n'est pas de vendre. Ca c'est le boulot d'un commercial. Tu mélanges deux métiers là...
Et quand tu reçois ton a valoir, déjà de une beaucoup d'éditeurs ne le paient pas a la signature du contrat, mais meme si c'est le cas et que ton bouquin est p'tre pas publiable en l'état, il est écrit au moins. Donc le boulot t'en as déjà fait une sacrée partie...

Purée, là c'est vraiment les bases dont on parle en économie...
Enfin bon, vous avez pas fini de vous faire exploiter à ce compte...


Dernière édition par ilham le Ven 19 Oct 2012 - 11:00, édité 1 fois
 
Kylie Ravera
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  684
   Âge  :  44
   Localisation  :  Il est vilaine...
   Date d'inscription  :  28/06/2012
    
                         
Kylie Ravera  /  Hé ! Makarénine


Allez, je me mets dans le clan d'Ilham Smile

Si on reprend l'analogie avec le salaire payé en fin de mois: ce salaire-là t'est garanti par ton contrat de travail, quel que soit le résultat de ta boîte. Même si elle coule. Si on ne te paye pas, tu vas aux prud'hommes.
Pourquoi serait-ce "tellement" différent avec l'édition? Surtout qu'on ne demande pas à être payé tous les mois, mais juste une fois (et une très petite somme dans notre cas).
http://www.kylieravera.fr
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  38
   Âge  :  34
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  Philiiiippe ! Je sais où tu t'caches !
   Date d'inscription  :  18/10/2012
    
                         
PoissonRougeMan  /  Petit chose


Reprenons l'exemple du salarié, il est intéressant.

Un salarié ne reçoit effectivement son salaire qu'après un mois de travail.
Mais la situation est faussée, et pour moi elle devrait plutôt se présenter comme ça... Vous êtes informaticien, vous avez développé un programme, et un employeur cherche justement un programme qui fait ce que vous avez créé, et quelqu'un pour s'en occuper. Le patron regarde votre programme, le triture dans tous les sens, vous demande d'y faire des modifications, puis vous dit qu'il le prend, et compte sur vous pour en assurer le suivi, les mises à jour.
Ne serait-il pas normal que l'employeur paie l'informaticien pour le programme, s'il veut être le seul à pouvoir utiliser ce programme là, avant même de commencer à l'utiliser? Il me semble que si. C'est la même chose ici. Le livre, c'est le programme, et c'est normal de le payer avant de commencer à l'utiliser.
Quand vous achetez votre ordinateur, vous pouvez l'essayer pendant un an pour tester ce qu'il vaut avant de le payer? Et votre abonnement de bus/train, vous le payez l'année écoulée? Non. Et ça ne vous choque pas, c'est normal, alors pourquoi est-ce que ça serait choquant dans le cas d'un livre?
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Euh oui, 1000 euros pour allez un bon millier d'heures de boulot ( en faisant un prix de gros, mais considérant que je mets 3 mois à écrire un premier jet à raison de plusieurs heures par jour... plus la correction, on y est largement ) ouah, le vol que c'est : 1 euro de l'heure ! (en théorie donc, en pratique beaucoup moins)
sans compter les déplacements en promo qu'on va te demander. Et hein si t'habites pas Paris, le billet tgv, il est rarement remboursé...

Mais à part ça, c'est du vol !
J'sais pas où vous vivez, mais pas dans le même monde que moi où un aller retour Paris-Rennes sans réduc, c'est du 90 euros ( et donc rien que rencontrer l'éditeur avant signature du contrat - car j'envisage pas de signer quoi que ce soit sans rencontrer la personne - sans doute sur Paris car la plupart des maisons d'éditions sont parisiennes, c'est déjà 10 % de ce que je pourrais réclamer... )
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  32
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


oui sauf qu'une fois qu'on a payé un programme, un abonnement de bus ou un ordinateur, on ne le paye plus après Wink A nouveau : ce n'est pas une oeuvre artistique engageant des droits d'auteur. Ce n'est donc pas une rémunération répétée venant de la même personne, ni une sorte d'exclusivité, comme l'engage un "salaire". Ici, l'informaticien ne rend pas exclusive sa vente, il peut vendre son programme à d'autres clients, le programme est un produit de vente "divisible". Donc non, je ne vois pas en quoi le parallèle est correct. Bien tenté, mais faudrait peaufiner l'idée autrement.
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


ilham a écrit:


Polko... D'abord, j'ai donné l'avis de cette personne, pas le mien. J'ai même pas donné l'avis que j'avais sur le sien... Avis que je me réserve pour le jour où je serais en situation concrète d'accepter ou de refuser... et qui à la limite ne te regarde pas.
Ce qui est certain c'est que si le compteur reste à zéro, ce sera niet...
Et que parler négociation, ne veut pas dire n'accepter que le maximum

Eh moi, j'étais de ton avis ; c'était une affirmation ! Pourquoi es-tu si agressive ?
C'est clair que moi au dessous de 1500 euros d'à valoir et 2000 tirages je dis non. Après les autres font ce qu'il veulent.

Peace ! Cat
 
Pêche Melba
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  474
   Âge  :  38
   Date d'inscription  :  11/09/2012
    
                         
Pêche Melba  /  Pour qui sonne Lestat


Eh bien moi, si un jour on me publie, je demanderai un a-valoir. C'est la seule chose qui garantit que l'éditeur prendra son travail au sérieux, ne serait-ce que pour se rembourser lui-même de ce qu'il m'aura avancé. Dans le cas contraire, j'aurais le sentiment de céder mes droits dans le vent.

Certes, un salarié est payé à la fin du mois. En revanche, un documentariste qui vend son reportage à une chaîne de télé touche son argent sans se soucier des audiences futures du programme. L'édition, c'est un peu un statut bâtard, on ne peut pas comparer ça au petit commerce. Il y a un risque pour l'éditeur, mais aussi des questions de propriété intellectuelle en jeu.

De toute façon (mais je crois que quelqu'un l'a déjà dit), si une entreprise est incapable de te faire un chèque de mille euros et des brouettes (qui n'est qu'une avance, rappelons-le, une projection minimale de ce qu'elle espère que ton bouquin rapportera), ça augure mal pour le paiement des droits d'auteur...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Désolée, Polko d'avoir mal interprété ta phrase.
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  38
   Âge  :  34
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  Philiiiippe ! Je sais où tu t'caches !
   Date d'inscription  :  18/10/2012
    
                         
PoissonRougeMan  /  Petit chose


C'est pour ça que je disais que l'informaticien continuait d'en assurer le suivi. Ponctuellement, selon les besoins, il ajoute des choses au programme, y fait des mises à jour, et tout ça c'est du travail. Ca donne donc une rémunération répétée. Ce n'est pas une rémunération répétée, mais
Et l'informaticien peut très bien décider de rendre le programme exclusif à une société ; j'ai travaillé dans une compagnie d'aviation, et ils avaient plusieurs programmes spécifiques à cette compagnie, qu'aucune autre compagnie ne pouvait utiliser.
Et encore une fois, ce n'est pas de la vanité que de croire qu'on mérite d'avoir de l'argent pour notre bouquin, c'est juste que... c'est comme ça. Si l'éditeur pense que ça sera un flop, il ne le prend pas, et c'est tout. C'est bien pour ça qu'il y a des sélections, comme le patron d'une boite vérifiera bien que le programme correspond à ce qu'il attend avant de l'acheter. Mais ça ne veut pas dire qu'il va pouvoir commencer à bosser dessus sans payer.

Une nouvelle manière d'expliquer ça, c'est le crédit. On vend notre bouquin à crédit, et l'à valoir, c'est le premier versement. Et les suivants dépendent des ventes. Rémunération répétée, pour un objet que tu exploites. Mais la maison que tu veux acheter à crédit, tu dois quand même donner des garanties à la banque pour prouver que tu peux la payer, et tu commences déjà à la payer avant d'habiter dedans.
 
Papigeo
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  339
   Âge  :  73
   Localisation  :  Basse Normandie
   Pensée du jour  :  C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son,que les gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con !
   Date d'inscription  :  02/07/2011
    
                         
Papigeo  /  Tapage au bout de la nuit


Polko a écrit:
ilham a écrit:


Polko... D'abord, j'ai donné l'avis de cette personne, pas le mien. J'ai même pas donné l'avis que j'avais sur le sien... Avis que je me réserve pour le jour où je serais en situation concrète d'accepter ou de refuser... et qui à la limite ne te regarde pas.
Ce qui est certain c'est que si le compteur reste à zéro, ce sera niet...
Et que parler négociation, ne veut pas dire n'accepter que le maximum

Eh moi, j'étais de ton avis ; c'était une affirmation ! Pourquoi es-tu si agressive ?
C'est clair que moi au dessous de 1500 euros d'à valoir et 2000 tirages je dis non. Après les autres font ce qu'il veulent.

Peace ! Cat

Par curiosité dis-nous combien de tes romans onT été édité avec un avaloir ?
http://www.georges-hubel.com/
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


La réponse est déjà donnée dans ce que tu as cité, Papigeo...
Je n'ai édité aucun roman. Je n'ai même fait aucune démarche dans ce sens.
Mais je rencontre des auteurs, je discute avec eux, je me renseigne... et j'en tire mon opinion.
Ce qui ne préjuge en rien du fait que je parvienne un jour ou non à ce que je désire... il est tout à fait possible que jamais aucun éditeur digne de ce nom n'accorde le moindre intérêt à ma prose. et cela avant même qu'on commence à discuter gros sous.
C'est pas grave, ça restera un loisir, c'est tout.
 
QuillQueen
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  6087
   Âge  :  32
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  La "recherche d'équilibre" sur JE est interrompue, ça manque de mécènes en temps de crise.
   Date d'inscription  :  11/01/2010
    
                         
QuillQueen  /  Wallonne OUvreuse de LIttérateurs POstiches


PoissonRougeMan a écrit:
Mais la maison que tu veux acheter à crédit, tu dois quand même donner des garanties à la banque pour prouver que tu peux la payer, et tu commences déjà à la payer avant d'habiter dedans.

*vient de se prendre le fou rire de sa journée*

je viens justement de clôturer l'offre de crédit et d'achat de ma future maison y a une semaine, sans obligation de fonds propres, et je ne devrai commencer à rembourser le crédit que le mois suivant l'acte signé. Autrement dit acte signé = autorisation d'aller vivre dans la maison, propriété établie. Aucune somme n'est demandée avant. Bref, j'y vivrai déjà en décembre et je ne rembourserai qu'en janvier voire février le temps de valider.
Alors si même IRL on vit pas les mêmes trucs normal qu'on en s'en sorte pas sur la question mdr

va vite Arrow parce que là le hasard est trop Laughing
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


@Papigeo

C'est mon premier roman. Jamais été publié. Mais je tiens le bon bout. Enfin si j'arrive au bout, justement... Razz
 
avatar
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  38
   Âge  :  34
   Localisation  :  Liège
   Pensée du jour  :  Philiiiippe ! Je sais où tu t'caches !
   Date d'inscription  :  18/10/2012
    
                         
PoissonRougeMan  /  Petit chose


Oui enfin, y'a un mois d'écart entre le moment où tu t'installes et celui où tu commences à payer, pas un an. Et comme ça a été dit plus tôt, l'à valoir est rarement donné (même si c'est parfois et ça devrait être le cas) payé à la signature du contrat, donc il n'y a pas de différence.
Et dans certaines offres de crédit, tu commences à payer avant d'entrer. Et tu ne me contrediras pas si je te dis que ta banque t'a demandé des garanties et voulait être sûre que tu pourrais payer, après avoir bien analysé ta situation. Et pour un loyer, on laisse minimum 2 mois de caution avant même de s'installer. Et on paie le loyer en début de mois, pas en fin de mois. Et, et, et...

Mais soit, tu as tes conceptions, je les respecte et je te les laisse. Je pense que j'en ai fait assez pour essayer d'expliquer ma vision des choses, je ne vois pas bien l'intérêt de continuer...
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


ilham a écrit:
La réponse est déjà donnée dans ce que tu as cité, Papigeo...
Je n'ai édité aucun roman. Je n'ai même fait aucune démarche dans ce sens.
Mais je rencontre des auteurs, je discute avec eux, je me renseigne... et j'en tire mon opinion.
Ce qui ne préjuge en rien du fait que je parvienne un jour ou non à ce que je désire... il est tout à fait possible que jamais aucun éditeur digne de ce nom n'accorde le moindre intérêt à ma prose. et cela avant même qu'on commence à discuter gros sous.
C'est pas grave, ça restera un loisir, c'est tout.

Un "auteur" comme Christine Angot (et d'autres...) publie des livres, pourquoi pas nous.
 

 [Editeur] Publication de votre 1er roman : vos attentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Atelier :: Édition et Autopublication :: Maisons d'Édition-