PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
 

 Le refuge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Roman russe
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1509
   Âge  :  27
   Localisation  :  entre deux fleuves
   Pensée du jour  :  “Dure, afin de pouvoir encore mieux aimer un jour ce que tes mains d'autrefois n'avaient fait qu'effleurer sous l'olivier trop jeune.”
   Date d'inscription  :  01/10/2010
    
                         
Roman russe  /  Roland curieux


Je suis
ce que la pluie prend à la bouche
terre terre terre
l'automne est un phare
j'ai marché sur ses pieds
je troue mes mains pleines de verbe d'un seul tour
ça n'est pas une plainte

La danse m'a rattrapée et sous ses jupons
la vie frissonne
 
Insane.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3643
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Une chèvre qui bêle
Euh dis-je tous les jours
Euh dis-je toutes les nuits
Je ne sais pas pourquoi le troupeau éveille en moi tant de beauté, tant d'amour
Euh qu'est-ce que l'amour?
Qu'est-ce que la beauté?
Je dis des choses bêtes et je ne sais pas ce que c'est
Alors j'utilise tous mes charmes pour leur donner de la vigueur
Entre mes deux seins fermes
Sur mon corps de déesse
Tous les philosophes y perdent leur pensée
J'ai caché la bêtise dans mon tendre con

Avec des mots qui sonnent creux
Et des émotions factices
Je danse comme une chèvre
 
Insane.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3643
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


J'ai dessiné des centaines de chèvres
Elles avaient des tétons
Elles donnaient la tété
A des petits enfants, à des TOTO
Dans le pré
Dans les champs
Parmi les collines
(j'entends Haidi qui fait chier au loin
putain de dessin-animé de merde
C'est quand même mieux Pokemon
Au moins, ils ne parlent pas
Ils répètent leur nom
Le pourquoi de leur création
Leur putain de vide, de rien
Ils le connaissent PIKA PIKA)

Comme l'histoire me paraît passionante
Je vois des centaines de TOTO
Avec leur esprit littéraire, leur esprit blagueur
J'ai envie de continuer à vivre
Pour faire de petits TOTOS
Travailler pour des TOTOS
Voyager pour des TOTOS
Faire l'amour pour des TOTOS

Je veux un absolu de TOTOS
Dieu est là je le sens
Je me pâme
Je suis dans une profonde ferveur
Je m'allonge dans mon siège comme si j'étais sous le joug de l'opium
Et je vois des lumières blanches, des images de Vierge pures
J'entends
J'entends une voix
Oh, j'entends qu'on me parle

TOTO
 
Andylan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  529
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  "J'aurai dû écrire sur les rivières secrètes coulant sur Toronto."
   Date d'inscription  :  05/10/2011
    
                         
Andylan  /  Gloire de son pair


Je suis comme tous et je me crois ailleurs
J'ai mon pays, mon quartier, ma solitude
Tout au milieu de vous, comme un nez crochu qui mange vos visages
Et pourtant j'ai cru être grand, j'ai cru être intelligent
Mais regardez-moi
Je me regarde et je suis laid
Je suis un animal qui bêle
Un homme sans béquille qui ne cesse de se ramasser le visage dans la boue

Quel immondice que je suis
Pire encore que les sous-hommes que j'ai pu voir
Mes yeux plissés sont deux trous vers le rien
Le néant sidéral
Seul lien vers l'énergie universelle

 
Insane.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3643
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


J'ai cru voir des lumières
Mais elles étaient sanglantes et impures
C'était celles des quartiers rouges d'Amsterdam
Derrière lesquelles se cachent des amours putassières
C'était celles des vitraux d'Eglise
Dans lesquelles les hommes deviennent des Saints


J'ai des oeillières
J'aurais voulu être plutôt aveugle
Le miroir est quelque chose de terrifiant
Des centaines de miroirs éclairés par les lumières d'un astre pervers
Dans le pire des hommes, il y a la pire des femmes
La mère infâme enfante un fils rageur
Dans toute cette haine, il y a le péché originel
Ses éclats, ses rayons sont des armes qui nous transpercent.
 
Andylan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  529
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  "J'aurai dû écrire sur les rivières secrètes coulant sur Toronto."
   Date d'inscription  :  05/10/2011
    
                         
Andylan  /  Gloire de son pair


Il se lit dans mes joues creusées,
Reposoir pour la rosée du matin.
Les choses les plus grises permettent un instant d'admiration,
Une photographie mémorielle
Comme un soupir qu'on tente de retenir,
Qu'on rattrape, vers lequel on court
Les bras ballants qui s'éveillent enfin
Qui se lèvent comme pleins de ferveur
Mais.. bien,
Ils retombent :
Le sable n'est beau que lorsqu'il s'échappe.
 
Insane.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3643
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


J'avais du sable dans mes chaussures à force de marcher sur la longue plage, le long des treize kilomètres. J'avais des ampoules à force de heurter les coquillages, les roches et les détritus. J'avais mal et je soufflais, je pleurais presque alors que la pluie se frottait à mes yeux. Pieds nus, le torse nu, le coeur nu, dans le froid et le gris ... Je regarde la mer et les bras ballants, plein de ferveur, je me laisse aller à la rêverie. En elle, tous mes espoirs demeurent. Tout résiste en mes vagues de fantasmes et de désirs. Le bruit est calme, doux.
 
Andylan
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  529
   Âge  :  28
   Pensée du jour  :  "J'aurai dû écrire sur les rivières secrètes coulant sur Toronto."
   Date d'inscription  :  05/10/2011
    
                         
Andylan  /  Gloire de son pair


Il n'y a plus d'espoir sans tremblements.

Et la mer qui vacille, et les hommes effrayés
Sont autant de faux semblants.
Donnez-moi vos crayons,
J'ai des chèvres à dessiner.
Des pétales à couvrir, à couver sous le verre.
 
Insane.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3643
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Je recueille tous les pétales
Que je répands dans mon lit
Que je lâche par la fenêtre
En espérant recevoir un bouquet
Et toutes ses odeurs rassemblées
 
Artsenic
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  229
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  03/10/2012
    
                         
Artsenic  /  Autostoppeur galactique


J'aimerais qu'on m'embrase
mais y a que des mistrals branlants
qui cassent mes flammes et déchirent mes incendies
Des regards pâles sans lueur
Des phares éteints comme dans la vitrine d'un concessionnaire de province
et mon étincelle qui tremble
J'aimerais qu'on m'embrase
Mais si personne vient, bah je m'embraserai tout seul, j'agiterai mon flambeau et je cramerai tout
Néron 2.0

 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9000
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Alors viens si tu es le monde et si tu
Dans mes mains tu
prendrais un peu de couleurs
Je ne joue pas à cache-cache
Je n'emmêle pas le mot s'il est pointé
Les grands enfants sont purs et ils sont vrais
Alors viens à moi prendre un peu ma couleur
jésus son grand visage brûlé
nous pardonnera
tous nos péchés!


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 
Insane.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3643
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


Les grands enfants rêvent de passion
De joues brûlées par le désir
De maîtresses d'école qui les collent
De maîtres stricts comme des règles durs
D'un apprentissage éternel des choses du coeur et du corps

Les grands enfants pleurent Jésus
Ils auraient aimé l'embrasser
Etre sur sa croix
Et bannir Judas
Ils auraient aimé enlever ses clous
L'emmener faire des miracles
Dans une grotte
Dans sa maison
Au ciel
Saint
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9000
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Ces grands enfants encore sur la colline
Du ciel attendent les présages
regarde! ma peau brûle

Et Satan dans le champ danse la java
Un bras sous le mien et le doigt sur ma bouche
Le feu gronde crépite cascade du ciel à la terre
Je suis
soudain
heureuse
Et la terre s'ouvre sous nos pieds
"C'est le désir il est puni"
C'est la chanson déjà finie


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 
Insane.
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  3643
   Âge  :  30
   Date d'inscription  :  22/06/2009
    
                         
Insane.  /  Avant, j'avais un rang. Mais c'était avant.


La chanson durera autant que les flammes
Dans les villes et les campagnes
L'enfer est libéré par le Désir
Et Satan triomphe du monde

Je l'ai tatoué sur mon torse
Pour que le monde sache qu'il dicte sa loi
Ce monde hypocrite qui devrait bâtir son église

J'ai entendu ses paroles dans les abandons de ses diaboliques
Tous les jours, j'essaie de retraduire ses efforts
(jusqu'à ces petits cris à peine osés)

Pour son ascension
Je vois un ciel rouge comme si le soleil avait explosé
Comme si Mars l'avait battu, l'avait fait saigner.
 
Pasiphae
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  9000
   Âge  :  28
   Localisation  :  Paris
   Pensée du jour  :  nique la miette
   Date d'inscription  :  22/06/2010
    
                         
Pasiphae  /  Truquage geniphasien


Excusez-moi mes yeux divaguent
On dirait sous leur lueur un autre monde
Ce monde est rouge est beau me brûle
(ce cri mon dieu ce cri serait-ce l'infini)
J'ai sous la peau dix mille tarentules
Et un nuage traverse mon âge

ce nuage: Un long cri qui jamais ne saurait
comment en finir, en finir avec la vie, en finir avec son ombre
on l'appelle Satan ! on l'appelle désir
s'il le faut à genoux j'implore
le droit
de jouir sans fin nue sur la lune
et d'oublier jusqu'aux matins
grands dieux et belles douleurs


Poésie – Traque – Liquide – Roman – Miettes – Nouvelles – L'heure du thé – Thèse – Ecriture - Journal - ça raconte - Îles
 

 Le refuge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Dépendances :: Bac à sable-