PortailAccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 

 Pourquoi écrire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 
Mahili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1399
   Âge  :  31
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  13/08/2012
    
                         
Mahili  /  Tentatrice chauve


Bonjour, bonsoir !

Après trois jours revigorants passés à la mer belge et glacial, je reviens courbaturée et déprimée que ce soit déjà fini. Pendant ces trois jours, je n'ai pas écrit, tout simplement parce que je n'avais pas mon pc, même si l'envie me tiraillait.

Bref. Mais, j'ai cogité.

Et je suis sur le point de m'ouvrir les poignets jeter tout ce que j'ai écrit à la poubelle.

Bon, après cette épilogue de "moi je" pour que vous compreniez la raison de mes angoisses et questionnements déprimants, je reviens sur le sujet de départ.

Pourquoi vous écrivez, vous ?
Pour être lu ? Publié ? par besoin, envie, passion ?

Perso, c'est par besoin, par envie, et pour m'exprimer. Mais voilà, ça sert à quoi d'écrire, et de mettre tout ses efforts dans un truc qui, au final, vous reviendra dans la tronche en vous rappelant que c'est nul ? A quoi ça sert d'écrire si c'est pour que jamais personne ne partage notre joie/souffrance/essouflement enfouie dans ces écrits ?

Au départ, je me disais '"oh mais non, moi, je ne veux pas être édité, j'écris pour moi".
Mais n'empêche que, ça ferait quand même sacrément plaisir d'avoir des avis positifs. Parce que pour l'instant, la seule personne qui partage mes textes avec moi, ben...c'est moi. Et, vous le saurez, j'ai des tendances dépressives et auto-rabaissante. Donc en fait, pour moi bah j'écris mal, mon scénario est nul, mes perso plats, et ne parlons pas du reste...

Je ne sais pas si vous saisissez mes pensées furtives et futiles. D'ailleurs, je pense que vous ne trouverez même pas d'intérêt à me répondre.


Comment vous faites, vous, pour échapper au venin acide de l'autre vous ? mais si, vous savez, celle qui dit que, de toute façon, on a passé toute notre vie à écrire de la crotte. (non, je ne suis pas schizo)
Comment faites-vous pour résister à l'envie meurtrière de tout gâcher ?

c'est dur, d'écrire Sad



 
Pohore
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  900
   Âge  :  27
   Date d'inscription  :  05/05/2012
    
                         
Pohore  /  Bile au trésor


Tu te trompe. Écrire n'est pas dur. C'est bien écrire qui est ardu.
 
Mahili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1399
   Âge  :  31
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  13/08/2012
    
                         
Mahili  /  Tentatrice chauve



ouais. Quelque part ça revient au même, en fait, puisque je pense que chacun de nous essaie de bien écrire (certains le réussissent, d'ailleurs).
Ce que je veux dire, c'est que c'est éprouvant. Ce n'est pas juste placer des lettres les unes derrières les autres pour créer des mots et des phrases.
Ce n'est pas juste raconter une histoire.

Y'a pas que ça, dans l'écriture. y'a aussi tout ce qui ne se lit pas sur le papier.
Les doutes, les angoisses, les réflexions, la mise en place, le "pourquoi avoir choisi un mot plutôt qu'un autre".

Tout ça, c'est éprouvant. Le travail et tout se découle du texte, avant, pendant, et après son écriture.
 
MaxLouis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  489
   Date d'inscription  :  28/12/2010
    
                         
MaxLouis  /  Pour qui sonne Lestat


Écrire ne sert pas à grand chose, déjà que tout est écrit. Si écrire est un besoin comme celui de respirer, alors il faut écrire et de toute façon on ne peut pas y échapper. Ne pas chercher à savoir si c'est bon ou mauvais. Qu'importe. Chacune, chacun trouve son style dans l'écriture. Qu'est-ce qu'un bon ou mauvais style. Y a pas de règles. Et il y aura toujours les conseilleurs qui diront leur avis comme s'ils étaient paroles d'évangiles.

L'essentiel est se laisser porter par son écriture comme une vague qui n'en finit pas d'atteindre la plage et qui sait que chaque jour est un nouveau est qu'il ne faut pas regarder en arrière. La seule devise est : droit devant !!!

(je ne suis pas en train de donner des conseils, là ? pffff, je suis nul)
 
Mahili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1399
   Âge  :  31
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  13/08/2012
    
                         
Mahili  /  Tentatrice chauve




Non ! Au contraire, tu n'es pas nul !

ton message m'a rassuré. C'est très juste, et réconfortant.
En tout cas, tu soulèves un point important : le style et la justesse de celui-ci sont subjectifs. Tout le monde n'aime pas tout.
Et, le plus important, tu précises que si on ressens le besoin d'écrire, il faut le faire, qu'importe si c'est bon ou mauvais. (mais là, du coup, on se demande : qu'est-ce qui est bon, et mauvais ? Là encore, j'aime à penser que c'est subjectif).

Enfin bref, merci pour ton message MaxLouis !

c'est juste super dur de sortir de sa bulle.

 
MaxLouis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  489
   Date d'inscription  :  28/12/2010
    
                         
MaxLouis  /  Pour qui sonne Lestat


Tu as raison en précisant que ce qui est bon ou mauvais est subjectif. Il y a moult exemples. L'essentiel est de trouver sa voie, même si l'on tâtonne, à écrire souvent, on prend des plis qui sont ceux qui nous conviennent.

Si j'ai pu t'éclairer modestement par mes quelques lignes, j'aurai aujourd'hui fait ma bonne action. :woowoo:
 
Mahili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1399
   Âge  :  31
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  13/08/2012
    
                         
Mahili  /  Tentatrice chauve





C'est vrai qu'à force on aime utiliser un vocabulaire. on se fait notre lexique, quoi ^^ Et puis la tournure des phrases, le rythme...
Et puis aussi, le style de l'histoire ( comique, horreur, etc. )

Oui oui ! grâce à toi, je n'ai plus peur de laisser couler les mots de mes doigts !



 
MaxLouis
   
    Masculin
   Nombre de messages  :  489
   Date d'inscription  :  28/12/2010
    
                         
MaxLouis  /  Pour qui sonne Lestat


Excellent, Mahili. Chaque jour on grandit. C'est beau. C'est ce qui donne aussi la valeur à la vie. Bravo à toi.
 
SergentMajor
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  Je crois qu'il est temps de remettre les pendules à leur place (Johnny Hallyday)
   Date d'inscription  :  15/08/2012
    
                         
SergentMajor  /  Pour qui sonne Lestat


J'ai parfois l'impression que l'auteur a un rapport trés compliqué avec l'écriture. Ca le fait souffrir, il le sait, mais comme un drogué il y revient toujours.

Je me fais l'effet d'une extraterrestre parce que je ressent l'inverse absolu.

J'ai l'écriture trés joyeuse!

Si ça me prenait la tête où si je me sentais rabaissée, je n'écrirais certainement pas! Je ne suis pas maso! :mrgreen:
Et puis je crois que si je m'emmerdais à écrire, eh bien le lecteur s'emmerdera à me lire.

Non, c'est un grand bonheur dans mon existence. C'est même un refuge contre les emmerdes et les emmerdeurs (combien de fois je me suis vengée par écrits interposés! Twisted Evil )
 
Mahili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1399
   Âge  :  31
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  13/08/2012
    
                         
Mahili  /  Tentatrice chauve




SergentMajor, oui, je suis assez d'accord avec toi !

Mais comme toute drogue, il y a des moments joyeux, et des moments tristes ^^
c'est surtout la rechute qui fait souffrir, quand tu as finit un livre, un chapitre, une phrase...Une fois que le moment grisant où tu te laisses porter par ta plume est finit, quoi.

parce que, perso, quand j'écris, sur le moment, c'est comme si j'étais en transe xD
(je crois que je vais aller consulter, bientôt). C'est le "après" qui va pas.


Mais c'est intéressant d'avoir le point de vue de chacun vis à vis de l'écriture !

 
SergentMajor
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  478
   Âge  :  41
   Pensée du jour  :  Je crois qu'il est temps de remettre les pendules à leur place (Johnny Hallyday)
   Date d'inscription  :  15/08/2012
    
                         
SergentMajor  /  Pour qui sonne Lestat


Tu n'as pas à consulter, c'est normal! :mrgreen:

Quand j'ai fini d'écrire, j'ai le cerveau en coton, je me sent vidée et j'ai du mal à émerger. Un peu comme quand on se réveille, sauf que ça dure vingt minutes.

Je reste souvent silencieuse pendant une demi-heure aprés avoir écrit. Je me fais un bon thé et si on me parle, ç'a du mal à m'atteindre. Je suis comme déconnectée du réel.

Mais dans mon cas, ça n'a rien de triste, ça se raprocherait plutôt d'un état de plénitude.

 
Mahili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1399
   Âge  :  31
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  13/08/2012
    
                         
Mahili  /  Tentatrice chauve



Je comprends tout à fait !

Tu as de la chance de ne pas avoir de doutes après avoir écrit. Souvent, j'essaie de ne pas m'en préoccuper et de me changer mes idées immédiatement après, même si je suis un peu dans le coaltar, mais comme tu le dis si bien, j'ai du mal à me concentrer une fois cette transe finie.


:Electricité:
 
avatar
   
    
                         
Invité  /  Invité


Personnellement, c'est le premier pas que je trouve le plus dur, quand je me remets à mon texte ou que je décide d'en attaquer un autre. Et effectivement, certains jours, j'ai beau faire, ça ne veut pas prendre, les mots restent gelés sous la plume. C'est dans ces moments que je doute de moi et de mon écriture.
Mais d'autres fois (plus souvent heureusement), je me laisse emporter par l'écriture, par cette "transe" que vous évoquez et qui dont j'ai également du mal à sortir une fois que j'arrête...

J'écris depuis mon enfance, et j'ai arrêté plusieurs fois. Mais j'ai toujours fini par reprendre, parce que j'ai l'impression qu'il me manque quelque chose. L'écriture fait partie de moi, comme la musique : je ne peux pas m'en passer plus de quelque temps... Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est une drogue : bien sûr, il y a des moments joyeux et des moments tristes... comme dans la vie.

Sinon, des textes de merde, j'en ai écrit. J'en ai même jeté pas mal. Mais je ne regrette rien : pour moi, tout ce que tu écris t'aide à progresser, même si tu n'oses pas montrer le résultat. Ça m'arrive de temps en temps de me jeter dans un nouveau texte, sans savoir où je vais et sans me préoccuper du style, et de ne jamais reprendre le texte en question plus tard. On n'est pas obligé de toujours prendre l'écriture au sérieux.

 
isallysun
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  820
   Âge  :  35
   Localisation  :  La Belle Province
   Pensée du jour  :  Toujours et toujours nouvelle
   Date d'inscription  :  14/04/2012
    
                         
isallysun  /  Double assassiné dans la rue Morgue


Je crois qu'il y a autant de raisons d'écrire qu'il y a d'écrivains. Pour ma part, j'écris pour la passion que j'éprouve, pour le plaisir, pour libérer des idées, pour critiquer la société, pour me libérer de mes sentiments, pour évacuer mon imagination, pour passer le temps, pour me redonner confiance, pour... Bref, simplement pour le plaisir! Et bien sûr, j'apprécie d'être lue, mais il y a des textes que, pour l'instant, je ne veux garder que pour moi, ou les partager aux inconnus!
http://paysdecoeuretpassions.blogspot.ca/
 
Mahili
   
    Féminin
   Nombre de messages  :  1399
   Âge  :  31
   Localisation  :  Belgique
   Date d'inscription  :  13/08/2012
    
                         
Mahili  /  Tentatrice chauve




Merci pour vos points de vues !
finalement on recherche tous de la distraction en premier lie...après on y est plus ou moins dépendant ^^
 
   
    
                         
Contenu sponsorisé  /  


 

 Pourquoi écrire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Jeunes Écrivains :: Ressources :: Écritoire-